Vous traînez quelques casseroles sur votre mur Facebook ? FaceWash est un nouveau service qui permet de retrouver des posts par mot-clé afin de les supprimer de son profil.

Une des idées les plus courantes avec Facebook est celle qui consiste à penser que vous trainez forcément de grosses casseroles sur le réseau social : photos de vous rond comme une queue de pelle, photos de vous nu(e), photo de vous dans le public d’une émission de Michel Drucker, photo de vous à la manifestation contre le mariage gay (ou à la manifestation pour le mariage gay, selon), etc.

Des clichés relativement compromettants, du fait de votre inexpérience à l’époque où vous avez commencé à publier sur votre mur, mais aussi parce-qu’avec Facebook les règles changent souvent et que l’on ne sait jamais trop où l’on met les tongs.

facewash FaceWash : nettoyez votre profil Facebook au Kärcher

Bref, la rumeur publique[1] veut que votre passé sur Facebook ne soit pas toujours très reluisant, surtout dans le proverbial cas de figure où vous recherchez un emploi et que le big boss de la boîte sur le point de vous embaucher se pique de remonter un peu votre timeline et constater comment vous êtes un sale punk, en fait.

Un sujet d’autant plus sensible et d’actualité qu’avec le nouveau moteur de recherche Graph Search que Facebook s’apprête à mettre en place chez tous les utilisateurs, il sera encore plus facile de tirer sur la pelote de votre vie sociale.

Voici un nouveau site qui arrive à point nommé pour vous aider à faire le ménage : FaceWash est un service web qui scanne des mots-clés données et permet de remonter tout votre passé à la recherche de termes et expressions qui aujourd’hui vous mettent mal à l’aise, et que vous souhaiteriez effacer définitivement. Une fois identifié via Facebook Connect, une liste de termes prédifinie vous est proposée (en gros l’argot anglais). Il suffit alors de valider pour lancer la recherche. Tous les posts contenant les termes litigieux remontent sous la forme d’une liste de liens. Il vous reste à cliquer dessus et à décider de supprimer les posts concernés. Autre alternative : vous pouvez saisir vous-même les mots de votre choix et lancer la recherche.

Le service cherche partout, à savoir dans :

  • les commentaires,
  • les photos dans lesquelles vous êtes taggé
  • les photos que vous avez postées
  • les liens et photos que vous avez likés
  • vos statuts
  • les pages dont vous êtes fan

Sachant que l’on peut proposer ses propres termes, j’en ai déduit selon toute logique que le service pouvait fonctionner dans n’importe-quelle langue. Malheureusement cela ne semble pas être le cas, ou alors le site est en surcharge. Toujours est-il que plusieurs recherches avec des termes dont je sais qu’ils figurent dans certains de mes posts n’ont rien donné.

L’initiative est cependant intéressante, et peut donner lieu à une utilisation détournée : celle d’un moteur de recherche interne à votre profil, en avance sur le Graph Search, donc.

[1] le lieu commun consiste à penser que si on n’est pas « clean » sur Facebook on est grillé dans la vraie vie, et a fortiori sa vie professionnelle. C’est probablement vrai dans une certaine mesure. Mais pas complètement. Car ce postulat par du principe « jeune débutant un peu barré en recherche de travail » contre « vieux PDG ou RH rigide en phase d’embauche ». Je pense que le schéma n’est plus vraiment celui-ci, et qu’il le sera de moins en moins. Les personnes qui recrutent en analysant entre autres un profil Facebook sont aussi aujourd’hui des jeunes professionnels utilisateurs aguerris du réseau social, et la barrière n’est plus vraiment la même. Un recruteur peut aussi trainer des casseroles et saura à mon humble avis très bien faire la part des choses entre le vrai talent d’un candidat et quelques petits dérapages photographiques sur Facebook. Bref, même si vous êtes un adepte de la descente de vodka au mètre et que vous adorez immortaliser vos prouesses, tout espoir n’est pas perdu icon smile FaceWash : nettoyez votre profil Facebook au Kärcher