L’exploit de ce merveilleux fou volant de Felix Baumgartner et son parachute cosmique hier lors de la déjà historique Red Bull Stratos Mission a été l’occasion de pulvériser quelques records en quelques minutes. Ce fut le cas aussi sur Internet…

L’exploit de ce merveilleux fou volant de Felix Baumgartner et son parachute cosmique hier lors de la déjà historique Red Bull Stratos Mission a été l’occasion de pulvériser quelques records en quelques minutes. Je n’ai pas pu suivre l’évènement en direct car le lieu où je me trouvais ne me permettait pas d’avoir assez de débit pour visionner une vidéo en streaming.

Qu’à cela ne tienne, je me suis offert une petite séance de rattrapage hier soir. Du coup cette opération m’inspire quelques réflexions sur sa relation avec internet, que je vous livre relativement brutes de décoffrage.

Un buzz énorme sur les réseaux sociaux, un exploit « consensuel »

Tout d’abord, j’ai été frappé, voire sidéré, par l’impact du vol de Felix Baumgartner sur le web, et plus particulièrement sur les réseaux sociaux, surtout dans le contexte d’un dimanche en fin d’après-midi, où il me semble qu’il n’y a généralement pas grand monde devant son écran. Je n’ai pas pu observer hier, mais ce matin au moment où j’écris ces lignes le hashtag #RedBullStratos est encore trending topic numéro 3 sur Twitter, et j’en déduis qu’il a dû être numéro 1 toute la journée d’hier.

felix baumgartner jump Felix Baumgartner et son parachute stratosphérique : un saut de géant pour internet ?

Quand j’ai ouvert mes timelines Twitter et Facebook hier soir à mon retour, je crois pouvoir dire que plus de 80% des messages postés concernaient le saut de Baumgartner. Je crois que je n’avais pas vu ça depuis la mort de Michael Jackson. Ce qui surprend ici est le consensus qu’a généré cet évènement : hommes, femmes, geeks, pas geeks, ados, tout le monde semblait pétri d’admiration, et l’effet wow a joué à plein, ce qui est plutôt rafraichissant et rassurant sur la capacité des internautes – que l’on pense plutôt blasés – à encore s’émerveiller sur quelques secondes de vidéo où l’on ne voit finalement pas grand chose (en tout cas pour ce que j’ai pu trouver, mais il y en a peut-être d’autres que j’ai ratées).

Du point de vue du sponsor, Red Bull, on peut aisément imaginer que la mission est également parfaitement réussie, puisque je ne compte pas le nombre de messages faisant allusion au côté « couillu » de l’exploit, ce qui ramène évidemment à l’ADN de la marque et de sa boisson à base de taurine…

Seulement 8 millions de « webspectateurs » ?

Cependant, il y a un chiffre qui m’interroge, et je vais me mettre un peu en mode rabat-joie : le saut de Felix Baumgartner était retransmis en direct (streaming) sur YouTube, avec un léger différé de 20 secondes afin que la réalisation ait le temps de couper si l’affaire tournait mal (pour envoyer des images de Point Break ?). Selon YouTube, la diffusion a attiré au pic de l’audience 8 millions d’internautes (ou de webtéléspectateurs), ce qui constitue le record absolu de l’histoire de la chaine vidéo internet pour un évènement retransmis en direct.

Et bien vous savez quoi ? Alors que la plupart des observateurs s’extasie sur ce chiffre, je le trouve incroyablement faible. Je ne parle pas de la performance technique, qui est de haut vol (hahaha), à tel point que les serveurs de Google ont même été mis à genou l’espace de quelques instants, ce que pour ma part je n’avais jamais vu de mon vivant.

Mais 8 millions ? Seulement ? Si l’on met ce chiffre dans le contexte de l’internet de 2012, c’est quand même peanuts me semble-t-il. Rappelons qu’au dernier recensement il y a près de 2,5 milliards d’internautes, donc 2,5 milliards de spectateurs potentiels. Si l’on enlève la Chine et quelques autres contrées légèrement allergiques à YouTube, et en étant très large, il doit bien rester quand même un bon 1,5 milliard d’internautes qui accèdent à YouTube. Ce qui nous donne un petit 0,5% d’audience. Il n’y a que moi qui trouve ce chiffre ridicule ? Quand j’entendais parler de record de streaming sur YouTube je m’attendais à des dizaines de millions d’internautes, voire des centaines, scotchés à leur écran. Pas vous ?

Autre point de comparaison : lors du premier pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969, premier et historique évènement médiatique, ce furent environ 500 millions de personnes dans le monde qui suivirent l’évènement en direct, si on additionne télévision (on estime le nombre de postes dans le monde entre 250 et 300 millions à l’époque) et radio, soit les seuls moyens de diffusion en direct disponibles auprès du grand public dans les années 60. Je parle ce ça car j’ai vu beaucoup de messages sur les réseaux sociaux qui faisaient un parallèle entre les deux évènements. Là pour l’époque ça faisait vraiment du monde, et d’ailleurs nombre de ceux qui l’ont vécu s’en souviennent, émus, comme si c’était hier.

Cela étant, et pour finir avec les éléments de comparaison, c’est effectivement énorme pour du streaming puisque selon AllThingsD, l’évènement en flux vidéo en direct qui avait attiré le plus d’internautes jusqu’à présent étaient les Jeux Olympiques de Londres, avec un pic de 500.000 spectateurs (mais on ignore quelle compétition, probablement la finale du 100 mètres Hommes).

Bientôt un film ?

Enfin, dernière réflexion et je vous laisse boire votre premier café tranquilles, je suis également surpris, pour ne pas dire déçu par le peu de documents vidéo que l’on a – pour le moment, je le répète – de l’évènement. A part le départ du saut, vertigineux (on dirait que le gars plonge de l’échelle d’une piscine mais qu’il y a un peu plus de fond que prévu), et ensuite une vue de la terre au télescope où l’on devine difficilement le stratochutiste, puis son atterrissage parfait sur le pointe des pieds, force est de constater qu’on ne voit pas grand chose. Où sont les caméras embarquées, les GoPro et autres ? Peut-être que Red Bull nous concocte un film exclusif dont le montage est déjà en cours ?

Enfin bon, je note quand même que la chute libre de Baumgartner a été effectuée et contrôlée à partir de Roswell, et ça ça n’a pas de prix !

Les chiffres du saut en chute libre de Felix Baumgartner :

  • il est devenu le premier homme à passer le mur du son en vol libre
  • son saut est le plus haut saut en chute libre jamais réalisé.
  • Felix Baumgartner a atteint le mur du son en sautant de près de 39 000 mètres d’altitude (3 fois l’altitude de vol d’un avion de ligne en croisière).
  • il a atteint son point de chute à l’aide d’un ballon. L’ascension du ballon a duré 2 h 36
  • la chute libre a duré 4 mn 19
  • Felix Baumgartner a atteint une vitesse maximale de 1342 km/h lors de son saut, ce qui équivaut à Mach 1,24

Source de ces chiffres : Radio Canada.