Flappy Bird : Ndong Nguyen envisage le retour du jeu

Le retour de Flappy Bird dans les stores d’application est envisagé par le créateur du jeu. Découvrez toute l’histoire…

Revenus Flappy Bird

Depuis le retrait de Flappy Bird de l’App Store et de Google Play, son développeur s’est toujours montré plutôt discret (et même pendant le moment de gloire du petit oiseau pixelisé). Nos confrères du site Rolling Stone sont allés au Vietnam pour rencontrer celui qui est derrière le phénomène Flappy Bird – qui se cachait chez un ami. Cette interview nous a permis d’en savoir plus sur les débuts, la fin et le possible retour du jeu qui rend fou.

Les débuts de Flappy Bird

Venant d’une famille assez modeste, Ndong Nguyen n’a pas eu droit à la Game Boy. En revanche, il a pu avoir une console qui était un clone de la vieille Nintendo sur laquelle il a pu jouer à des titres comme Mario Bros. Les jeux vidéo l’on poussé à devenir développeur et il était plutôt brillant, se distinguant dans son école, puis dans son milieu professionnel (il a travaillé dans une société qui développait des jeux mobiles).

Lorsqu’il s’est offert un iPhone, Ndong a fait comme tout le monde : il a installé Angry Birds. Mais le jeu ne le satisfaisait pas, pas assez simple et ne correspondant pas à son besoin de simplicité. Il a donc imaginé un titre encore plus basique qui pouvait se jouer dans le train (avec une main occupée à s’accrocher) ou en tenant une cigarette : c’est de là qu’est né Flappy Bird. L’objectif initial n’était pas de nous rendre fous. Il s’agissait plutôt d’un concept à destination des gens occupés.

Flappy Bird aurait été développé par Ndong Nguyen pendant la célébration de la réunification du Vietnam, alors que ses compatriotes étaient occupés par les festivités. Le jeu a été inspiré de plusieurs titres comme (bien sûr) Mario Bros, mais aussi Paddleball.

Des débuts difficiles et une fin…malheureuse

Les débuts de Flappy Bird ne laissaient pas croire que le titre allait être couronné de succès. Ndong n’ayant eu recours à aucune stratégie marketing, la première mention sur Twitter n’aurait eu lieu que 5 mois plus tard. Et en plus d’avoir été tardive, elle n’était pas très flatteuse puisque c’était un message disant « F*@k Flappy Bird ».

Mais le caractère agressif de ce message explique peut-être tout le phénomène viral. Car le succès du jeu a plus ou moins été propulsé par les gens frustrés qui avaient envie de casser leurs téléphones. Au mois de décembre, la portée organique de Flappy Bird aurait généré 16 millions de messages sur Twitter. Le jeu commençât à être énormément téléchargé et les plaintes fusaient de partout. Une personne avait écrit que dans son école, tout le monde cassait son téléphone à cause de Flappy Bird. Des gens affirmaient qu’ils avaient perdu leurs emplois, etc.

Et alors qu’il devrait être heureux de gagner 50.000 dollars par mois, Ndong Nguyen aurait traversé une période éprouvante où il n’arrivait plus à dormir, ni à se concentrer et ne sortait plus de chez lui. A cela s’ajoutait un certain harcèlement médiatique. La solution toute trouvée a donc été de retirer le titre des stores.

Un retour de Flappy Bird… envisagé

Ndong Nguyen refuse les propositions de rachat de son jeu mobile. Mais à la question posée par Rolling Stone au sujet d’un possible retour de Flappy Bird, il a répondu qu’il considérait l’option. Contrairement à ce que les rumeurs avaient annoncé, il n’y aura pas de Flappy Bird 2. Ce sera toujours le même petit oiseau pixelisé, dans le même univers. Mais il y aura un avertissement qui invitera le joueur à prendre une pause.

(Source)


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Vous voulez juste une preuve que les communautés Facebook et Google+ sont complètement différentes ? Lisez ceci.

Tous ceux qui font dans le Community Management le savent : on ne traite pas de la même façon la...

Fermer