Flappy Bird : retrait de l’application, menaces de mort, démenti de Nintendo, explications

Entre le retrait de l’application, les menaces de mort, le démenti de Nintendo et les smartphones vendus sur eBay : retour sur la saga de Flappy Bird, l’histoire qui a animé le web durant ces derniers jours.

Revenus Flappy Bird

Tout s’est déroulé si vite. Ce qui est maintenant clair, c’est que le développeur de ce jeu est devenu une célébrité en l’espace d’un week-end. Et nombreux d’entre nous ont des raisons de le croire un peu fou.

La semaine dernière, on apprenait tout juste que ce jeu, aussi simple soit-il d’apparence, rapportait 50 000 dollars par jour à son créateur. Imaginez donc la somme que le développeur, Dong Nguyen, a dû amasser durant la vie de Flappy Bird.

Mais vendredi, coup de théâtre. Le développeur annonce qu’il va retirer son jeu des stores d’applications, sous un délai de 22 heures. Il est difficile de comprendre sa décision, surtout lorsqu’on sait combien le jeu rapporte. Après son annonce sur Twitter, il a juste précisé que sa décision n’a pas été influencée par de quelconques pressions juridiques.

Pourtant, certaines spéculations ont évoqué de possibles menaces par les avocats de Nintendo (il faut savoir que Flappy Bird comporte quelques similarités graphiques avec Super Mario Bros).

On peut aussi penser qu’il n’a plus supporté les diverses pressions médiatique et publiques qui se sont exercées sur lui. D’une part ses détracteurs (qui l’accusent d’avoir plagié un jeu très ancien) et de l’autre, les joueurs frustrés et agacés (en même temps devenus addicts) par la difficulté du jeu.

Quoi qu’il en soit, le jeu a déjà été retiré. Mais avant cela, Dong Nguyen a dû subir des réactions parfois violentes. « Je vais te trouver et te tuer » peut-on lire sur le fil d’actualité « Flappy Birders Not Happy » sur Twitter.

Bien évidemment, après le retrait, ce ne sont pas les clones qui ont manqué. Les candidats sont même très nombreux. Et fait insolite, on rapporte que la vente de smartphones avec Flappy Bird installé dedans est devenue un business à part entière. Sur eBay, par exemple, on retrouve de nombreux smartphones d’occasion avec Flappy Bird. Des vendeurs osent même proposer leurs smartphones à plus de 1 500 dollars.

Pour sa part, Nintendo a préféré publier un démenti. Un porte-parole de la société japonaise a précisé au Wall Street Journal que celle-ci ne s’est pas plainte des similarités qui existaient entre Flappy Birds et Super Mario Bros (notamment les tuyaux verts de Mario).

Sur ses autres publications Twitter, Dong Nguyen a également ajouté qu’il ne vendait pas Flappy Bird (qui aurait peut-être intéressé de nombreux éditeurs, étant donné sa popularité).

Mise à jour : dans une interview accordée au magazine Forbes, Dong Nguyen a expliqué la raison du retrait de Flappy Bird

« Flappy Bird a été conçu pour être joué pendant quelques minutes lorsque vous êtes détendus »

« Mais c’est devenu un produit addictif. Je pense que c’est devenu un problème. Pour résoudre ce problème, c’est mieux de retirer Flappy Bird. Il est parti pour toujours. »

Il a également démenti les spéculations selon lesquelles Nintendo aurait menacé de le poursuivre.


4 commentaires

Send this to friend

Lire les articles précédents :
YouTube est en train de tester une nouvelle version de son site mobile

Pour une interface plus dépouillée, plus claire et mettant en valeur les contenus partagés par les internautes.

Fermer