FlipMylook : la start-up française annonce son lancement au Japon

Lancée en 2012, la startup française Flipmylook, boutique de mode mobile, annonce aujourd’hui qu’elle s’attaque au marché japonais.

Article rédigé par Antoine Msika. Actuellement en poste chez Pearltrees, Antoine suit de près l’actualité des startups francophones et du web.

Flipmylook est une boutique de mode 100% mobile créée l’an dernier. Le principe est en même temps simple et efficace : Flipmylook propose une cabine d’essayage virtuelle, où chacun peut essayer les vêtements directement sur son iPhone ou son iPad, à l’aide d’un mannequin virtuel. Elle permet notamment de visualiser de nombreux looks rapidement, en changeant facilement chaque vêtement sur le mannequin d’un simple « flip ».

En plus de sa version grand public, sur laquelle elle propose des vêtements de plusieurs marques, la startup vend aussi sa technologie sous licence à certaines de celles-ci. Parmi les premières marques à avoir acheté la technologie, on retrouve notamment  Kultes et Nunettes, qui proposeront bientôt leurs propres applis.

Après quelques mois d’activité, Flipmylook  annonce donc qu’elle exporte maintenant sa technologie au Japon. Concrètement, elle proposera une appli iPhone et iPad en japonais et aura une présence sur place, qui lui permettra de reproduire le modèle mis en place en France.

Dans un premier temps, Flipmylook proposera donc à ses clients japonais les 150 marques de vêtements français qu’elle propose déjà. Puis, grâce à un partenariat avec la société japonaise 111 Studio, elle cherchera à percer aussi sur le marché B2B en vendant, comme en France, sa technologie à des marques locales. La startup cherchera aussi à placer son application sous forme de borne iPad en magasin permettant aux visiteurs de découvrir les vêtements de la boutique.

Investir le marché japonais n’est pas une mince affaire pour une entreprise occidentale. Mais, les japonais étant réputés pour être très friands de services mobiles, de mode et de jeu, Flipmylook y voit une réelle opportunité pour son développement et se sent prête à relever le défi.Par ailleurs, la startup ne s’arrêtera pas là, et prévoit déjà de cibler d’autres pays européens et les Etats-Unis. Enfin, en parallèle de son développement international, Flipmylook continue aussi sont développement technologique. Elle devrait pour cela proposer prochainement une version Android de sa cabine d’essayage virtuelle.


5 commentaires

  1. C’est bizarre tout de même, innovant mais bizarre le fait qu’ils ne possèdent même pas une boutique en ligne.

  2. On pousse la dématérialisation à l’extrême, mais où est le plaisir de toucher le produit ?

  3. C’est une bonne chose qu’ils se lancent dnas l’international. Je ne connaissais pas cette appli smartphone qui va m’être bien utile !

  4. Ils sont ambitieux ces petits Francais ! Le but de cette application est d’avoir une idée de ce que pourrait donner plusieurs vêtements ensemble sans être obligé de passer par la cabine d’essayage. Après on pourra toujours voir les fringues de plus prêt et les essayer si besoin.

  5. Bonjour à tous et merci pour vos commentaires.

    Si vous me permettez, je souhaite apporter 2 petites précisions :

    @deco : la boutique en ligne flipmylook.com sera lancée d’ici un mois. Elle proposera une innovation principale : sur chaque fiche produit, vous pourrez voir le look parfait avec ce produit, représenté sur le mannequin Flipmylook

    @Orbeceta : il est vrai que toucher le produit reste primordial dans le commerce d’habillement, c’est pourquoi notre cabine d’essayage est aussi disponible en boutique sous forme de borne iPad, idéal pour pré-selectionner son look avant de l’essayer. Vous pouvez découvrir cette innovation dans la boutique Rive Droite de la marque Kulte à Marseille.

    Merci et bonne journée

Send this to friend

Lire les articles précédents :
santiago
Partez au Chili pour lancer votre start-up : on vous offre le visa et 40.000$

Le gouvernement chilien souhaite transformer Santiago en une Silicon Valley de l'Amérique Latine. A ce titre, il lance un programme...

Fermer