Flipmylook vient de refondre son application et de lancer sa V2 avec notamment la possibilité de commander sur sa plateforme. Un lancement sur les chapeaux de roues couronné par les victoires successives de l’équipe (Simon Cagna, Vincent et Arnaud Péré) au dernier Start In Paris et au dernier Mash Up la semaine dernière.

Flipmylook vient de refondre son application et de lancer sa V2 avec notamment la possibilité de commander sur sa plateforme. Un lancement sur les chapeaux de roues couronné par les victoires successives de l’équipe (Simon Cagna, Vincent et Arnaud Péré) au dernier Start In Paris et au dernier Mash Up la semaine dernière.

Flipmylook, c’est une boutique de mode sur mobile et tablette avec près de 100 marques partenaires et une cabine d’essayage virtuelle. La start up parisienne ouvre son magasin à tous en offrant un vêtement surprise à chacun de ses 50 premiers acheteurs (donc le moment d’y aller) avec des marques comme Polo Ralph Lauren, Ray-Ban, Cheap Monday, Kulte, Sessun, Farah, etc.

L’entreprise surfe sur la mode et propose également un conseil tous les jours d’un produit « tendance » ou en promotion exclusive chez eux, un bon moyen de rendre captifs ses visiteurs et d’insérer une valeur ajoutée supplémentaire à l’application. Le business model semble également tenir la route avec un abonnement pour les marques pour s’afficher dans l’application en plus d’une commission sur chacune des ventes.

flipmylook Flipmylook lance sa boutique en ligne

Le secteur du textile marche assez bien et de nombreuses start ups se lance sur le segment. On peut notamment penser à Dagobear, Faguo Shoes ou Le Slip Français (tous référencés sur l’application Flipmylook), mais il manquait une start up comme FlipMyLook pour commercialiser leurs produits et utiliser le potentiel du m-commerce (1,5 millions de français ont déjà acheté des vêtements via mobiles en 2012) surtout quand on sait que près de 70% des marques ne sont toujours pas distribuées sur le canal mobile.

Convaincant plus de 10 000 utilisateurs en moins de 6 semaines avec sa V1 et se préparant à entrer sur le marché japonais en novembre, l’application est bien partie ! Et vous, qu’en pensez-vous ?