Développer la « mobilité intelligente » : Ford convoque les talents à Berlin

Ford a choisi Berlin pour challenger les meilleurs développeurs et donner la parole à des experts autour du sujet de la mobilité de demain.

L’événement s’est tenu du 7 au 9 septembre. Il a débuté par un Hackathon de 24 heures pour que des développeurs d’applications iOS ou Android en lien avec la mobilité puissent les rendre compatibles avec l’environnement Ford grâce à son kit de développement (SDK) et la plateforme Sync avec AppLink.

Attirer les meilleurs développeurs avec un environnement favorable

Don Butler, directeur des sujets voitures et services connectés du groupe Ford, explique que la mise à disposition des développeurs d’un jeu d’APIs leur permet de faire abstraction des architectures différentes et compliquées des voitures.  Simplifier est la condition sine qua non pour rendre possible l’usage d’applications tierces dans les voitures, à la manière d’Apple avec son App Store.

Au-delà des APIs qui donnent accès aux données des voitures, Ford est allé jusqu’à la création de simulateurs physiques et virtuels qui permettent de faire 80% des tests, sans nécessairement avoir à acheter une Ford (pratique!). Don Butler tient également à souligner que Ford agit dans une démarche open source et non exclusive : un partenariat récemment signé va rendre les applications utilisables dans les voitures Toyota.

Avec son Hackathon de Berlin, Ford souhaitait détecter les meilleures applications pour ensuite enclencher des collaborations avec les projets les plus convaincants. La quarantaine d’équipes sélectionnées, issues de 6 pays, devait choisir un thème parmi les 4 proposés, ou bien jouer la « Wildcard » (thème libre mais utilisant Sync avec AppLink).

ford-hackathon-applink

7 prix ont été remis. L’équipe française de Truck Fly, une application gratuite destinée aux chauffeurs routiers, a remporté 20 000 euros et 6 équipes vont rejoindre les prestigieux programmes d’accélération Techstars et Axel Springer Plug and Play à Berlin.

Mettre en avant les experts de la mobilité de demain

L’événement s’est achevé sur des prises de paroles qui ont mis en lumière des projets comme MaaS, Mobility as a Service, qui a capté l’attention du public. Sampo Hietanen, un finlandais qui en est à l’origine, oeuvre pour que l’on puisse bientôt se déplacer d’une manière extrêmement simple avec tous les types de transports existants, en payant un seul et unique forfait mensuel dont le prix variera selon nos besoins.

maas-mobility-as-a-service

mobility-as-a-service-maas

Umar Rehmen de la startup française FretBay a lui aussi occupé la scène pour présenter l’application MyBoxMan, répérée à un précédent hackathon de Ford. Il s’agit d’une plateforme de livraison collaborative où des personnes se déplaçant en voiture, à vélo ou même à pieds peuvent devenir coursiers occasionnels pour transporter des objets à la demande. MyBoxMan vérifie l’identité des coursiers et assure les transactions en contrepartie d’une commission de 20% HT.

myboxman

D’autres événements de ce type, désignés par l’appellation « Ford -Make it Drivable », se tiennent régulièrement dans des grandes villes européennes. Les prochains seront annoncés sur le site dédié.


Un commentaire

  1. Bonjour,

    Merci d’avoir consacré votre article au Applink Ford Challenge de Berlin.

    Comme une start-up française à remporté la somme de 25 k Euros et va envoyer une partie de son équipe technique en Allemagne pour se développer auprès de Ford et d’autres grands groupes allemands (qui l’ont repérée), il aurait été judicieux de le mentionner également.

    TruckFly est également une pépite française, mais pourquoi deux poids et deux mesures?

    Enfin, une autre startup israélienne cette fois a été également récompensée. Pourquoi ne pas insister quand 2 vainqueurs sur trois, dans une compétition internationales de ce niveau, figurent au palmarès?

Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Google Maps
Les limitations de vitesse débarquent sur Google Maps

Google Maps vient d’amener une fonctionnalité supplémentaire qui lui faisait cruellement défaut, d’autant que Waze également propriété de Google et...

Fermer