Selon une étude réalisée par Symantec, 7 millions de français auraient été victimes de cybercriminalité lors des 12 derniers mois.

Security1 455x300 France : 7 millions de victimes de cybercriminalité en 12 mois

C’est un rapport dévoilé par Norton sur la cybercriminalité. Symantec a interrogé 13 000 adultes de 24 pays. En France, 7 millions de personnes adultes auraient été victimes de cybercriminalité au cours des 12 derniers mois. Un chiffre qui s’élève à 68 millions de personnes et de 378 millions dans le monde. Concernant la fameuse « génération Y », 47 % de cette population auraient été victimes de cybercriminalité au moins une fois dans leurs vies.

Symantec estime que le coût de la cybercriminalité a été de 738,465 millions d’euros, lors des 12 derniers mois, rien que pour la France. A l’échelle Européenne, ce chiffre est de 9,598 milliards d’euros.

L’étude a aussi démontré que 41 % des utilisateurs de smartphones français ont été victimes, lors des 12 derniers mois et que seulement 23 % des utilisateurs de smartphones installent un software de sécurité basique et gratuit sur leurs terminaux. Les personnes sont moins sensibilisées concernant la sécurité de leurs terminaux mobiles.

La frontière entre la vie professionnelle et la vie personnelle (Chiffres pour la France)

29 % des personnes adultes interrogées auraient admis utiliser un même terminal pour travailler et jouer. 35 % des personnes utilisant un terminal fourni par leurs employeurs l’utilisent aussi pour envoyer des courriers personnels. Et 34 % terminaux fournis par les employeurs sont utilisés par les enfants de leurs utilisateurs pour des téléchargements, des jeux et des achats en ligne.

En France, 18 % de la population utiliserait le même cloud pour des données personnelles et des données professionnelles. Et une bonne partie de ces personnes ont déjà partagé des informations professionnelles avec des amis ou de la famille, via ces services de stockage en ligne. Dans son communiqué, la firme de sécurité informatique estime que cette absence de barrière met les entreprises en danger et les expose à des fuites d’informations sensibles.

Réseaux sociaux et identité numérique

53 % des Français ne se déconnecteraient pas à la fin d’une session, sur les réseaux sociaux. 39 % partageraient leurs mots de passe avec une autre personne et 43 % entreraient en contact avec des inconnus.

(Source)

Image : Par Albaniaman (Travail personnel) [CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons