La francisation des mots a encore frappé. Dernière victime au compteur : le community manager qui devient un ‘animateur de communauté’.

La Commission générale de terminologie et de néologie, placée sous la houlette du Premier ministre, est l’organisme chargé de traquer inlassablement tous les petits anglicismes qui s’infiltrent peu à peu dans notre cher langage français. Chaque année, cette commission nous propose, pour chaque terme anglais bien usité, un équivalent français. On se souvient par exemple de ‘ramdam’ qui était censé remplacer le mot ‘buzz’ ou encore, ça remonte à plus loin, le mél ou le courriel, représentants français du mail.

Depuis hier, c’est le terme ‘community manager’ qui devrait se retrouver à la trappe, remplacé au pied levé par l »animateur(-trice) de communauté’. Cette francisation est parue dans le Journal Officiel. D’autres équivalences seront acceptées comme ‘gestionnaire de communauté’ et ‘gestionnaire de communauté en ligne’. Ces deux termes semblent d’ailleurs plus adaptés (ne serais-ce qu’au niveau de la traduction) pour désigner le métier du community manager qui ne se limite pas à ‘animer’ une communauté.

Baguette Francisation des mots, du community management à lanimation de communauté

Alors l’animateur de communauté trouvera-t-il sa place dans notre langue française ou le terme anglais lui survivra-t-il ? Pourra-t-il continuer à utiliser ses mots-dièses tranquillement ? Pourra-t-il toujours collaborer avec le webmestre pour rédiger ses infolettres ? Tant de questions qui nous brûlent les lèvres ! Les internautes ont souvent tendance à bouder ces expressions et il est assez rare des les rencontrer en ligne. Cependant, elles ont le mérite d’exister et elles nous permettent de pouvoir placer un terme français sur une notion qui, sinon, n’aurait pas de mot pour la décrire (de mot dans notre langue, cela s’entend).

Mais le combat de cette commission n’est-il pas un peu vain ? Ne doit on pas accepter des termes anglicisés dans notre langue tels quels ? Notre vocabulaire évoluera sans cesse, on ne peut rien y faire. La France a toujours été un pays qui a eu tendance à adapter les noms – et pas que les noms communs, je pense notamment aux noms des villes – à sa sauce. La préservation de notre culture, et donc de notre langue, est un point très important mais doit-on pour autant essayer de chasser les termes étrangers en les réadaptant ? N’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires.

(source)

Image: ‘Baguettes at Arnaud Delmontel Boulanger Pâtissier Traiteur – Montmartre, Paris
http://www.flickr.com/photos/34325628@N05/7331025072
Found on flickrcc.net