Free #adgate, un révélateur

Au-delà des motivations qui ont poussé Free à agir ainsi et de leur éventuelle légitimité (ou pas) dans cette guerre larvée contre Google, la décision de Free de bloquer la publicité via sa Freebox aura agi comme un petit révélateur de l’état d’internet en 2013, et de ses acteurs. État des lieux.

Il suffit que je m’offre quelques jours de vacances sans internet pour qu’ici tout parte en vrille. Ainsi apprenais-je, alors que je bullais entre un thé à la menthe et une pastilla par 25 degrés à l’ombre dans la superbe Marrakech, que Free avait décidé comme ça sans rien demander à personne, ni avertir qui que ce soit, de virer les publicités d’internet, enfin de SON internet. On avait donc Internet par Orange, on a maintenant Internet par Free. Yallah !

Je bouillais de mettre mon grain de sésame dans le débat tant j’ai pu lire de conneries sur le sujet depuis quelques jours, mais mon agenda hyper chargé sur place (farniente + tourisme + couscous) ne m’a pas permis de m’immiscer dans la conversation. C’est donc avec un peu de lag que je réagis, alors que l’on sait désormais que Free devrait renoncer dans les prochains jours – si ce n’est déjà fait – à ce blocage invraisemblable des publicités pour ses clients. Un délai bienvenu finalement, qui me permet de prendre un peu de recul et m’a évité de réagir à chaud.

En fait, au-delà des motivations qui ont poussé Free à agir ainsi et de leur éventuelle légitimité (ou pas) dans cette guerre larvée contre Google, ce dont je me contrefous comme de ma première souris, cet évènement aura agi comme un petit révélateur de l’état d’internet en 2013, et de ses acteurs, qu’ils soient – en vrac et dans le désordre – internautes, éditeurs, opérateurs, webmasters, régies ou annonceurs. Et parfois je me dis que tout cela n’est pas bien joli.

free1 Free #adgate, un révélateur

Entendons-nous bien : le fait que je sois éditeur d’un site dont l’intégralité des revenus provient de la publicité ne me place pas dans la situation la plus impartiale et objective qui soit, mais comme de toute façon je n’ai pas vu beaucoup d’objectivité non plus de la part des divers intervenants dans le débat, et notamment dans les centaines de commentaires postés sur les différents sites et blogs qui ont évoqué le sujet, on va dire que nous serons quittes icon smile Free #adgate, un révélateur

Voici mon point de vue (vous savez, celui qui n’engage que moi) en réponse à ce que j’ai pu lire ici et là sur le Free #adgate

La publicité, un modèle économique pas viable

Oui, je commence fort, par cette remarque que j’ai vue souvent revenir, avec plus ou moins d’outrance et dans des tournures variées, démontre seulement ceci : ceux qui y croient n’ont pas compris grand chose à l’économie d’internet, et même à l’économie tout court. Car dénier à la publicité sa légitimité en termes de pourvoyeur principal de revenus pour les médias, c’est simplement faire table rase de plusieurs décennies de presse écrite, de radio et de télévision, et bien sûr, maintenant, d’internet. Une broutille. Qu’on le veuille ou non, les médias – dont internet – ont besoin de la publicité pour vivre et se développer, et a fortiori internet, puisque comme chacun sait, sur internet tout est gratuit. Non seulement la publicité est un modèle économique viable, qui existe depuis que les médias existent, mais il est à ce jour le seul qui s’applique à tous les médias – si l’on prend « médias » au sens large – de la gazette de quartier au jeu vidéo pour mobile. Dire dans ce contexte que la publicité n’est pas un modèle économique viable est juste une énorme plaisanterie.

Au passage, est-il utile de rappeler que la publicité en échange de contenu gratuit est le modèle économique de médias comme 20 Minutes et autres Métro, et que visiblement personne n’y trouve à redire. D’ailleurs les mêmes qui mettent des Adblocks et se posent en pourfendeurs de la pub sont certainement bien contents de lire 20 Minutes ou Métro tous les matins gratuitement dans les transports en commun sans que la pub les dérange, hein.

Changer de modèle économique

J’ai lu ça aussi, probablement de la part de personnes qui n’ont certainement jamais travaillé dans le web, ni même beaucoup travaillé tout court, ou alors pas à leur compte. Une vraie réflexion de bisounours. Comme si on décidait de son modèle économique comme cela, et que l’on pouvait en changer du jour au lendemain, d’un simple claquement de doigts. C’est à peu près aussi stupide que dire « Tiens, machin, tu vends des Peugeot et en ce moment c’est un peu la crise, ben t’as qu’à changer de modèle économique hein ». Ben voyons. Comme on change de chaussettes ? Et on nous propose quoi comme autre modèle économique alors si la pub c’est de la merde ? Rien. Ou plutôt si, quelques succédanées comme la formule payante en mode Premium ou Freemium, ou mieux (oui je l’ai lu, de mes yeux lus), mettre un bouton de dons. J’ai failli m’étouffer de rire. Mais ne rions pas trop car cela fait l’objet du paragraphe suivant, accrochez-vous.

Passer au modèle Premium

L’idée de passer en modèle payant est évidemment séduisante. Figurez-vous qu’on n’y avait jamais pensé, c’est dingue quand même. Tu fermes l’accès à ton site, tu mets un péage à l’entrée, soit à l’acte, soit sur abonnement, et hop comme par miracle les internautes vont se ruer et se battre entre eux comme des chiens pour payer afin de pouvoir continuer à accéder à ton précieux contenu. Et, ô miracle encore, tu vas pouvoir enfin envoyer paître tous ces affreux annonceurs et ces régies avides et cupides qui transforment ton blog ou ton site en hideuse guirlande de Noël, tellement tu vas gagner d’argent propre avec celui que vont t’envoyer tes lecteurs par mallettes entières. Je me demande vraiment ce que les éditeurs de sites et blogs ont dans la tête pour ne jamais y avoir pensé avant, quand même.

Bon, maintenant qu’on a bien rigolé trente secondes, retour sur terre. Le premium ça ne marche pas. Ou très mal. Ou seulement en complément de revenu, et encore, sur quelques sites à très forte « valeur ajoutée » (après on peut discuter de cette valeur, mais c’est un autre débat). On nous sort très souvent le modèle Mediapart. Ben oui, justement, ce pure player français est précisément l’exception qui confirme la règle. Mais bon les gars, vous avez vu comment se sont constitués ces modèles et comment ils ont été rendus possibles et viables (même si encore économiquement fragiles). Vous avez vu qui dirige ces sites ? Vous avez vus combien de temps ils ont été déficitaires avant d’arriver à l’équilibre ? Vous avez vu leurs actionnaires et combien ils ont mis au pot avant que ces sites deviennent enfin rentables ? Vous avez vu comment leurs fondateurs ont le bras long pour aller tirer les subventions en tous genres ? C’est ce modèle de « premium » dont on parle, sous respiration artificielle entre actionnaires et aides d’état ? Très peu pour moi, merci. Regardez donc OWNI, dont l’aventure s’est malheureusement terminée il y a quelques semaines, faute de moyens. Ah bien sûr, sur ces sites, il n’y a pas de publicité, ce modèle économique « peu viable ». Pour OWNI on voit le résultat… Sinon, que l’on me cite d’autres pure players d’information – généralistes ou spécialisés – exempts de publicité et rentables sur un autre modèle économique. A mon avis il ne doit pas y en avoir beaucoup, voire pas du tout. Ah si, on me souffle dans l’oreille des exemples parmi certains blogs américains, comme GigaOM. Ok, vous avez vu vu leur audience ? Vous avez vu combien de millions de dollars ils ont levé récemment auprès de sociétés de capital-risque ? Bon. Restons sérieux, et comparons ce qui est comparable.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas tenter un modèle premium (c’est dans les projets de Presse-citron depuis longtemps et ce sera sûrement lancé au premier semestre 2013), mais il serait suicidaire d’espérer en faire son unique source de revenus, et que celle-ci remplace intégralement la publicité. Un exemple ? Prenons l’hypothèse que nous proposions une formule sur abonnement à 30 euros par an (moins de 3 euros par mois, même pas la moitié du paquet de clopes que vous fumez tous les jours), en échange d’un contenu exclusif et différents autres avantages « club » que nous mettrions en place (nous sommes en train d’y réfléchir et de les lister), qui nécessiteraient donc d’avoir une personne pratiquement à plein temps pour gérer cette section. Il faudrait donc au moins 1500 abonnés pour dégager de quoi payer le salaire de cette personne (45.000 euros annuels charges comprises), qui aurait du pain sur la planche puisqu’elle devrait rédiger des contenus exclusifs, gérer les abonnements, monter des évènements locaux avec les abonnés, bref faire tout ce que font certains médias avec leurs lecteurs. Vous pensez vraiment que nous aurions rapidement 1500 abonnés ? Pas moi. Je ne veux rien dévoiler mais je peux vous dire que ceux qui s’y sont essayés, même avec un fort trafic et une très grosse communauté, sont très très loin du compte. Donc le premium, oui. En vivre, non. Ceux qui brandissent cette alternative comme la solution miracle sont juste de grands naïfs un peu déconnectés de la réalité du web. La réalité c’est « Je gueule contre la pub, j’applaudis Free, et il faut passer au modèle premium, mais en fait jamais je ne paierai pour accéder à du contenu, car je veux zéro pub mais je ne veux pas payer non plus ». C’est ça la réalité. Tout le reste n’est que bullshit et belles intentions, point-barre. Ce qui nous emmène directement au point suivant, vous êtes encore là ?

Il faut mettre un bouton de dons

Là, excusez-moi, mais j’ai tellement ri que je suis tombé de ma chaise. Non mais vous êtes sérieux les gens ? Vous croyez vraiment que les dons ça marche ? Vous croyez vraiment que les dons constituent un modèle économique plus viable que la publicité ? Vraiment ? Vous me faites peur, parfois. Demandez à n’importe-quel éditeur de site qui s’y est essayé, ou essayez vous-mêmes, juste pour voir. Personne ne donne à un site. Personne, jamais. Pour espérer avoir des dons il faut éditer un site caritatif (et encore…) ou s’appeler Les Restos du Cœur. Ah bien sûr on va me ressortir l’exemple Wikipedia. Le seul site qui fonctionne avec des dons. Le seul donc. Et qui se fait régulièrement défoncer quand il ose mettre une pauvre bannière rappelant justement que ce serait pas mal si les généreux internautes pensaient de temps en temps à remettre au pot. Évitons là encore de faire d’une exception une généralité. D’ailleurs, si l’on appliquait le modèle de façon généralisée, cela ne fonctionnerait pas, et au contraire tout s’écroulerait, y compris Wikipedia.

Certains sites fonctionnent très bien sans publicité

J’ai lu ça aussi. Bien sûr, à côté des sites marchands, et de ceux qui ont quelque-chose à vendre, certains sites fonctionnent sans publicité. Même moi j’ai des sites sans pub. Ça s’appelle du bénévolat, ou de la passion, ou les deux, comme vous voulez. Mais là on parle business et modèle économique, un truc qui fait vivre, manger et éventuellement embaucher. J’ai lu par exemple que Arte.fr n’avait pas de publicité et que ça marchait très bien. Quand je lis ce genre d’inepties je m’interroge vraiment sur la culture économique de ceux qui les profèrent. Arte est une chaîne publique qui vit de la redevance. Vous voulez un web d’état, qui vivrait uniquement des subventions faites de redevances prises dans votre poche, c’est ça ? Ok, alors imaginons un peu : quel serait le budget nécessaire pour subventionner des milliers de sites (on ne parle pas de quelques chaînes de TV, là) et le montant des impôts nécessaires pour couvrir ce budget ? Je sais c’est une démonstration par l’absurde, mais j’ai lu tellement d’absurdités que je finis par croire qu’il est nécessaire de rappeler quelques évidences.

Free a eu raison de mettre en place ce bloqueur de pubs

Encore une fois je ne veux pas revenir sur les motivations qui font que Free a publié cette mise à jour, ni sur le débat sur la neutralité du Net, car je ne suis pas certain qu’il soit pertinent. Ou alors dans ce cas il y a d’autres exemples tout aussi sujets à discussion, comme par exemple le fait que certains navigateurs web n’acceptent pas le Flash, privant ainsi des millions d’internautes de certains contenus, qui ne sont pas forcément de la pub (jeux, vidéos…). Je ne conteste pas non plus le fait que Free, ou n’importe-quel autre opérateur, propose des fonctionnalités censées simplifier ou rendre plus agréable la vie de leurs clients internautes. En cela le bloqueur de pubs Free n’a rien de contestable, et qui sait si en tant que Freenaute je n’y trouverais pas aussi mon compte. Ce que je conteste, c’est la méthode, détestable, et machiavélique.

Détestable tout d’abord car imposée sournoisement et de façon autoritaire, sans explications, sans préavis, et au mépris de milliers d’éditeurs de sites, modestes ou importants, qui vivent de la publicité. Machiavélique ensuite car en faisant cela Xavier Niel sait très bien qu’il met les internautes de son côté, ou en tout cas une grande partie d’entre eux, la plus bruyante ou la plus militante. D’abord les Free Fanboys (pires que les Apple Fanboys pour certains) qui se chargent de la propagande comme des bons petits soldats, ensuite le grand public, dont une partie sera probablement ravie d’accéder à un internet sans publicité. Bien sûr on va me rétorquer l’argument implacable : l’adblock de Free peut être désactivé. Mais en réalité, qui le fera ? Vous voyez madame Michu aller fouiner dans les réglages de sa Box en hurlant des incantations pour qu’on lui réactive d’urgence sa publicité chérie ?

La publicité dérange peut être mais ce n’est pas au FAI d’en juger et encore moins de l’imposer par défaut sans en informer personne. Vous accepteriez que le facteur jette une partie de votre courrier parce qu’il juge que ça ne va pas vous être utile ?

Mais finalement, ce qui me consterne le plus dans cette histoire, et qui agit comme un révélateur, est la réaction de nombreux internautes, qui applaudissent des deux mains à cette mesure. Cela nous dit donc qu’une partie des internautes accepte qu’on leur impose de façon arbitraire ce qu’ils peuvent voir ou pas voir. Peu importe qu’il s’agisse de publicité, de Flash ou d’autre chose : une partie des internautes accepte donc le principe d’une forme de totalitarisme, à savoir qu’on leur dicte ce qui est bien ou mal pour eux, et ce de surcroît même si cela met en péril une partie de l’écosystème internet. Ça aussi ça fait peur. Qu’ils ne viennent pas se plaindre ensuite si un jour un autre opérateur filtre d’autres types de contenus (les sites de téléchargement par exemple…). Mais là ne vous inquiétez pas, on entendra les mêmes pousser des cris de vierges effarouchées au nom de la neutralité du net et de la liberté de l’internaute de CHOISIR ses contenus. Car concernant ce Free adgate, on est bien d’accord que l’important ici n’est pas ce qui est filtré, mais bien la capacité à filtrer (mot politiquement correct pour « censurer »).

A bas la publicité « intrusive »

Ce débat est aussi parti d’un constat qui à mon avis est erroné : celui qui prétend que la publicité serait forcément « intrusive », abusive, ou dérangeante. Même Fleur Pellerin, qui pourtant devrait faire preuve d’une certaine neutralité, fait cet amalgame avec son fameux tweet : « Peu fan de la pub intrusive, mais favorable à une solution du type no opt out par défaut. » Oui, pour Fleur Pellerin, les mots pub et intrusive sont indissociables, voire synonymes. Or, mon sentiment est différent, même si je n’ai aucune étude sous la main pour corroborer cette intuition : une majorité des internautes du grand public n’est pas hostile à la publicité. Pire, nombre d’entre eux la considèrent comme un vecteur d’information, et pire encore (l’horreur absolue) certains cliquent dessus.

Évidemment, là nous débattons comme toujours entre geeks et pros du web, une poignée de commentateurs initiés, souvent les mêmes, dont une grande partie déteste la pub sincèrement ou par posture, ou parce-que la pub c’est le mal absolu, et c’est comme ça et pis c’est tout. Mais madame Michu elle s’en fout de la pub, à condition bien sûr que cette dernière ne soit pas trop envahissante. Donc partir du postulat que tout le monde déteste la publicité, c’est fausser le débat. Tout le monde déteste la pub intrusive, mais toute la pub n’est pas intrusive. Pour ma part, je refuse bon nombre de formats sur Presse-citron parce-que j’estime qu’ils n’y ont pas leur place (interstitiels, etc…) et pourtant je peux vous dire que j’augmenterais de façon substantielle les revenus de ce site car ce sont souvent les plus rémunérateurs.

Le plus drôle dans l’affaire étant que la mesure de Free viserait prioritairement Google, or ce sont justement les publicités de la régie Adsense de Google qui sont les moins intrusives, les plus discrètes et les plus plus contextuelles.

La mesure de Free touche plus les petits sites et de toute façon Adsense ne rapporte rien

Encore une remarque qui montre la méconnaissance d’une partie des internautes (malheureusement ceux que l’on voit le plus sur les forums et les commentaires de blogs) vis-à-vis du marché publicitaire. D’une part il faudrait s’entendre sur la définition de petit et gros site. Par rapport à la plupart des blogs tech francophones, Presse-citron est un « gros » site, mais par rapport à un Clubic ou un 01Net c’est un nain. Mais un nain qui fait vivre une personne à plein temps et plusieurs à mi-temps, plus des pigistes. Les revenus générés par Google Adsense constituent entre 10 et 20% du CA publicitaire du site selon les mois, mais cela représente déjà plusieurs dizaines de milliers d’euros par an. Vous connaissez beaucoup de professions où l’on accepterait de voir son chiffre d’affaires amputé de 20% du jour au lendemain par la simple décision unilatérale d’un prestataire ? Pas moi.

En conclusion, vous l’aurez compris, je trouve la décision de Free de bloquer les pubs totalement absurde et abusive, non pas sur la fond mais dans la méthode. Une décision qui a agi comme un révélateur sur plusieurs aspects et mis au grand jour la façon dont le web français fonctionne, mais également son système de pensée. En cela, comme souvent Free a balancé un bon coup de pied dans la fourmilière et les effets en seront peut-être finalement bénéfiques. D’une part parce-qu’il montre la relative fragilité de l’éco-système internet quant à sa dépendance vis-à-vis de gros acteurs qui donnent parfois l’impression d’être devenus des mastodontes incontrôlables, mais incite également les éditeurs – dont votre serviteur – à se remettre en question. Tout cela pose une question essentielle à mes yeux, et récurrente : pourquoi dénie-t-on à internet un droit que l’on estime légitime pour tous les autres médias, celui de se financer par la publicité ? Mystère…

Quoiqu’il en soit, les supporters de cette mesure en seront pour leurs frais puisque selon toute vraisemblance, Free devrait faire rapidement machine arrière, donnant en creux raison à tous ceux qui se sont offusqués de cet acte incroyable.

205 commentaires

  1. PatatoOor

    A mon avis c’était plus un coup de provoc’ habituel de la part du père Niel dans sa gueguerre avec Google.
    Genre « je te montre de quoi je suis capable ».
    Ce n’est peut être pas très fin mais ça a au moins eu le mérite de mettre le débat de la publicité sur Internet sur la table.
    Et pour mon cas personnel de désactiver AdBlock sur les sites que je fréquente régulièrement, comme Presse Citron :)
    AdBlock était sur mes navigateurs depuis des années par habitude…

  2. Fredzone

    Ah bah je l’attendais justement, ton article sur Free. Et même si je suis certain que tu risques de te prendre quelques commentaires désobligeants dans les dents, je pense que tu as très bien résumé la situation. La pub, on ne peut effectivement pas s’en passer et il n’y a aucun modèle économique alternatif viable. Pour le moment, du moins.

    Et en ce qui me concerne, le constat est simple : je préfère faire payer les annonceurs que les internautes.

  3. Oui en effet, très en forme pour ce retour.

    En attendant, j’apprends que certaines personnes voulaient passer par le « don » comme alternative à la publicité. Ca me fait moi aussi doucement rire… Les gens mettent du adblock partout alors que la pub sur les sites ne gêne pas leur expérience (pour la plupart des sites et hors pop-up, etc). Alors pourquoi iraient-ils faire des dons ?

  4. Merci Eric pour cet article fort complet et avec lequel je suis 100% d’accord. Xavier Niel et Google veulent savoir qui a la plus grosse, mais au détriment des utilisateurs, tant Niel avec la neutralité du Net que Google avec l’accès erratique de Youtube en soirée pour les Freenautes … Tout çà c’est évidemment une question d’argent pour savoir qui va payer les tuyaux mais à mon sens, ce n’est pas à Google de le faire. Chacun fait son business avec les tuyaux, après y a des secteurs plus ou moins rentables …

  5. Pierre Maris on

    Moi aussi je veux partir en vacances à Marrakech. Ça a l’air cool et on revient en super forme pour le boulot ! Bravo. On serait presque prêt à payer pour des articles de cette qualité ;-)

  6. Comme le dis un commentaire précédent, Free et Google jouent à savoir qui a la plus grosse au détriment de… très nombreux entrepreneurs du net. En tant que fondateur et dirigeant de mon entreprise (ceux qui savent que jamais rien n’ai acquis…), j’ai apprécié le ton de ce billet. Impatient de voir tes offres pour 2013 !

  7. Eh bien, qu’est-ce que ç’aurait été si tu avais réagi à chaud ! ;)
    Je suis en tout cas tout à fait d’accord avec toi ; tout cela est fort bien dit.

  8. Encore un coup de gueule de la part de Niel, cette outil va forcément être désactivé dans les prochains jours (ou semaines a la limite) sinon l’État aura définitivement perdu toute compétence ou connaissance à mes yeux. Je pense que même les les responsables de Free savaient que ce serait que temporaire, c’est juste un truc pour véhiculer cette image de gentil FAI et faire passer la pilule des problèmes de Free comme le réseau instable ou le contrecoup de la gueguerre avec Google (YouTube bridé en bande passante par exemple). Même si je respecte FREE pour avoir fait bouger les choses dans notre marché des télécoms,cette histoire me déçoit un peu.
    Vive la pub non intrusive.

  9. Votre article est l’un des plus complets et les plus mesurés que j’ai pu lire depuis le début de cette fameuse affaire de l’Adgate.

    Venant du monde de la télé, on pourrait imaginer la comparaison et le scandale que cela pourrait faire si Free, Canalsat ou Numéricable, avaient la possibilité technique d’occulter les écrans pubs des chaines qu’ils diffusent…
    Le débat pourrait être intéressant, même si effectivement les acteurs de l’audiovisuel, sont moins nombreux et plus puissants que le monde du Web français.

  10. Merci Eric pour cet article, archi complet, qui résume parfaitement bien toutes les réflexions menées par les gens qui n’y connaissent strictement rien, mais qui sont toujours persuadés de prodiguer les meilleurs conseils de la Terre… J’y ai beaucoup réfléchi durant les 48 heures de doute où Free semblait bel et bien sérieux. Le don ne fonctionne pas en France, c’est quasiment indiscutable. Le premium est très contraignant techniquement et en plus complique considérablement le référencement… Le meilleur compromis serait à mon sens l’affiliation : pas évident à bloquer, pas évident à identifier (à moins d’interdire les… liens, remarque ça ne ferait pas peur à certains !). Mais cela revient petit à petit à prendre le lecteur pour un con, ce qu’il n’est pas (toujours).

  11. Je suis relativement d’accord avec ce constat, même si Free s’y ait mal pris il a toujours été moteur du changement numérique et maintenant télécom.
    Pour ma part je pense que nous sommes à la fin d’un cycle MAIS que l’histoire se répète et là nous allons vers un retour aux sources c’est à dire au web pour les internautes, exit les vaches à lait exit le premium qui effectivement a fait son temps avec pour exemple Meetic qui nous ressort sa soit disante nouveauté les « soirées Meetic » qui a été abandonné il y a 4 ans environ (Meetic Live) pour tenter se sauver son chiffre d’affaire.
    Je pense qu’il existe un moyen d’être communautaire et gratuit en servant l’utilisateur tout en gagnant de l’argent pour vivre , oui cela semble incohérent mais sur un modèle proche de sites de vente privé j’essaierai pour ma part d’y arriver en 2013 ou plus tard si les gens ne sont pas encore prêts / motivés.
    Pour moi nous sommes à l’aube du web 3.0 (si on veut jouer sur de la release) et cela se confirme de mois en mois, à bon entendeur vive le partage et l’échange.

  12. J’ai arrêté à « les mêmes qui mettent des Adblocks et se posent en pourfendeurs de la pub sont certainement bien contents de lire 20 Minutes ou Métro […] ». Ça c’est de l’argument bien construit et basé sur des faits !

  13. luckygulli

    Allez, je désactive adblock pour votre site.

    Il faudrait, je pense bloquer les pubs intrusives, sans elles, je n’aurais jamais installé ce module, et les sites fair-play auraient plus de revenus.

    Savez-vous d’ailleurs configurer Adblock pour afficher la pub sur tous les sites sauf certains ?

  14. Très bon article dont je partage la plupart des points de vue.
    Ca se trouve Xavier Niel n’aurait pas grand chose à redire non plus…

    Sauf que vous êtes n’évoquez pas un des aspects essentiel de tout celà.
    Et si il n’avait jamais été question de bloquer durablement la publicité, mais juste de montrer à ceux qui n’ont vraiment pas intérêt que ce soit le cas qu’il faut qu’il joue le jeu de la participation aux maintien d’infrastructures efficaces ?
    Pourquoi cette option est testée (version beta… ; ciblé sur une régie principalement…) au cours d’une des semaines « creuse » (si le but était d’anéantir un modèle basé sur la publicité, décembre aurait été bien plus judicieux…)

    En sommes quid du bras de fer (sans doute un peu trop cavalier) pour accélérer (et obtenir une issue favorable) à des négociations avec Google sur un accord de peering pour des services comme Youtube…

  15. Je suis bien d’accord avec l’ensemble de ce qui est dit sur ton article. Après, il y a pub et pub.
    Perso, la pub ne me dérange pas, et comme tu le dis, ça fait partie du « deal » de la gratuité du contenu… Seulement quand tu ouvre un site web, que tu as 4 autres fenêtres qui s’ouvrent avec de la publicité, ou encore (et je suis sur que tout le monde ici à vécu ça) que tu as ta chaine Hifi branché sur ton PC et qu’une publicité audio se lance…. c’est très désagréable et très/trop intrusif.

    Je suis également d’accord avec « PatatoOor », c’était un moyen de se faire un coup de pub gratuit, un coup de pression, et aussi de mettre ce sujet sur la table (la preuve on en parle ici aujourd’hui).

  16. L’article sur la question auquel j’adhère le plus jusque là. 100% d’accord.

  17. Pingback: Free #adgate, un révélateur | Les Échos de l'Ecole de Provence | Scoop.it

  18. Tu expliques que Google représente 10 à 20% de vos revenues… Dans ce cas là, quelles sont vos autres sources de revenues ? Quelles sont les autres régie publicitaire concurrente à Google ?

  19. Bordel c’est pas trop tôt, au lieu de répondre aux fous furieux je donnerai un lien vers ton article qui résume très bien le fond de ma pensée.

  20. >Au passage, est-il utile de rappeler que la publicité en échange de contenu gratuit est le modèle économique de médias comme 20 Minutes et autres Métro, et que visiblement personne n’y trouve à redire.

    Si j’y trouve a redire, ces deux journaux appauvrissent encore un peu plus l’esprit critique de ses lecteurs en ne faisant que de regurgiter les annonces de l’AFP sans aucun autre travail que de la mise en page. Et je considere de plus cela comme du dumping vis a vis de la presse payante.
    En effet le vendeur de yahourt ou de survet divers profite de ses profits pour donner un produit dans un autre domaine qui ne le concerne absolument pas (l’information) afin de mieux imposer son point de vue. (bref surtout pas de critique de ses methodes de fabrication hein). En arrosant le marche de produit gratuit (soit disant) il se permet de diluer par la meme tout ce qui pourrait lui etre opposer.

    >D’ailleurs les mêmes qui mettent des Adblocks et se posent en pourfendeurs de la pub sont certainement bien contents de lire 20 Minutes ou Métro tous les matins gratuitement dans les transports en commun sans que la pub les dérange, hein.

    Franchement…non.

  21. Pour Pellerin tu y va fort: elle est justement en train de chercher à faire revenir Niel (idolâtré par beaucoup de ceux qui le descendent aujourd’hui) sur sa décision. Sur la pub intrusive elle n’a pas tort et dit juste une position d’équilibre.

    Sinon bon billet.Très d’accord.

  22. >pourquoi dénie-t-on à internet un droit que l’on estime légitime pour tous les autres médias, celui de se financer par la publicité ?

    On ne denie pas a internet de fonctionner comme il veut, mais de quel doit internet voudrait imposer ce qu’il affiche sur MA machine…si il veut pas que j’affiche une page, ton internet…bah il a qu’a pas la mettre en publique….il se la garde gentiment pour lui, merci.

  23. Très bon article (car non écrit à chaud probablement) sur le sujet qui résume très bien le fond de ma pensée. A cela près que je montrais sur de moins grands chevaux que toi pour évoquer ce que tu appelles du « totalitarisme » là où moi je ne vois qu’un coup de com…
    Mais c’est vrai que ça fait un peu guerre froide, Free et Google seraient donc les bélligérants.

    En poussant le vice de l’analogie on pourrait corréler cet update de la Freebox à un Hiroshima (avec tous le respect dû aux victimes et à leur famille.. je fais mon Drucker) pour tester la bombe et tenter de mettre fin au conflit… J’ai atteins le point Godwin là?.. J’ai fais pire que ton « totalitarisme » finalement dans mon analogie ;-) Qui serait les alliés et qui seraient les Nazis?
    J’ai cru comprendre que l’adblock serait peut être retiré ou mis en option désactivée par défaut, avec bien sur Free qui a le doigt sur le bouton rouge pour éventuellement le réactiver en cas de menace sur sa marge bénéficiaire… Là qui de Free ou de Google serait le Russe et les USA?

    Dire que je me moquais de certains commentaires sur le sujet dans un récent articles que j’ai publié… Je crois que je viens de faire pire ;-)

  24. merci pour cet article. en tant qu’éditeur, étant lu par des milliers de personnes chaque jour, mais gagnant moins de 500euros par mois, je me sentais bien seul et bien bête ce week end… Pas trop de secu, aucune aide, pas le droit au chomage, mais nous ommes vus comme des pollueurs spammers…

  25. Pingback: Free #adgate, un révélateur | Veille Techno et Informatique "Autrement" | Scoop.it

  26. A yoni : au fait mais dans la gué guerre free YouTube ben YouTube payait déjà 360 millions de dollars en 2009 pour sa bande passante. Donc pour que tout le monde ai Acces a son service, mais la free veut que YouTube paye encore pour que free ai un gros tuyau direct depuis YouTube… augmentant encore la bande passante necessaire de ce dernier qu’il devra payer en plus.

    Je ne vois pas pourquoi YouTube accepterai d’autant plus que depuis 2009 la vidéo HD s’est démocratisée et que les frais de bande passante ont du comme ceux de stockage exploser.
    Bref c’est comme si t’etait un magasin que tu as paye une autoroute géante pour te desservir et le maire d’une ville lointaine voudrait que tu payes une autoroute depuis sa ville par ce que plein de ses gens veulent une voie privilégiée pour venir a ton magasin…

  27. bogey13

    La meilleure analyse que j’ai lu sur le sujet, l’avantage de ne pas réagir à chaud.
    Ce qui m’énerve c’est qu’on parle de bloquer LA pub alors que Free n’a bloqué que la pub émise par les régies de Google. Les plus intrusives sont restées.
    Le monde (dont XN est actionnaire) n’a pas été touché par exemple…

  28. Selon toi :

    <>

    Serais-tu entrain de nous expliquer que les internautes acceptent qu’on leur impose de façon arbitraire de la publicité ? Serais-tu entrain de mettre en évidence le totalitarisme des sites web qui décident à notre place si l’on souhaite voir de la publicité ?

    Marrant comme la situation que tu voudrais dénoncer ici est tout aussi valable dans l’autre sens !
    On pourrait même pousser un peu plus mémé dans les orties :

    Quoi ! Les internautes acceptent qu’on leur impose de façon arbitraire la vente aux sociétés de publicité des informations les concernant (puisque c’est bien de cela dont il s’agit, les régies de pub vous achètent les habitudes des internautes).

    Pourtant, de VOUS, tous ces sites qui s’offusquent du coup que fait Free, aucun n’a jamais dénoncé avec la même vigueur la traite des ‘données’ que vous opérez contre quelques euros.

    Paille, poutre, comme dit le proverbe.

  29. Pingback: Free – Comment bloquer les publicités grâce à la Freebox ? | Korben

  30. « pourquoi dénie-t-on à internet un droit que l’on estime légitime pour tous les autres médias, celui de se financer par la publicité ? Mystère… »

    Simplement parce qu’on a pas encore inventé les lunettes anti-pub.
    CQFD !

    « donnant en creux raison à tous ceux qui se sont offusqués de cet acte incroyable. »
    Et c’est bien dommage.

  31. Avant de me prendre un retour de volée je précise que je ne pense pas que Free considère une seule seconde que son objectif soit de défendre l’intérêt général ;p

    Cependant il faut bien reconnaître que si l’accord de peering que cette société cherche à signer avec Google (pour ses services tels que Youtube) n’aboutit pas, Free aura besoin de chercher les sous ailleurs s’il veut pouvoir investir dans ses infrastructures (c’est nécessaire pour continuer à assumer la charge de trafic exponentielle, notamment avec Youtube) et garder intacte sa rentabilité.

    Certes dans cette histoire Free défend sans doute uniquement un de ses avantages concurrentiels évident (le prix) mais j’estime pour autant qu’il est de l’intérêt général que :
    1/ ce ne soit pas tout le temps à l’abonné de payer ;
    2/ les firmes qui tirent des revenus colossaux de ce trafic de données partagent la valeur créée avec ceux qui financent le réseau (un peu comme un restaurant installé sur une aire d’autoroute) ;
    3/ que les rapports de force s’équilibrent (car d’autres acteurs sont en conflit avec Google et ne sont pas arrivé à se faire entendre jusqu’ici : l’Etat qui aimerait que Google et d’autres acteurs payent l’Impôt selon les mêmes règles et dans les même proportions que tout le monde, les sites d’actu qui se feraient « piller » par des services comme Google News, d’autres opérateurs qui veulent eux aussi investir…)

    Malheureusement, le web s’agite uniquement sur les dommages collatéraux que l’action de Free aurait causée aux éditeurs de contenu (journaux, blogs spécialisés…) mais j’aimerais bien qu’on me les prouve :
    1/ la semaine choisie par Free est une des moins cruciale pour le marché de la pub (moins d’affichages…) ;
    2/ la pub qui n’aura pas été vue par les 25% de Freenautes (en fait beaucoup moins puisqu’il faut parler de ceux qui ont la V6 et qui ont rebooté leur modem…) aura été vue par d’autres (il y a en cette période moins de pub à afficher que d’espace d’affichage) ;
    3/ toutes les régies pub n’étaient pas touchées.

    Je précise encore une chose, avant de me prendre un autre retour de volée ;p
    Même si je ne vis pas de cela, je gère un site sur lequel j’affiche de la publicité (via Adsense) et suis donc moi même touché.
    Mais pour autant j’aimerais que ce petit coup de force de Free (sur la brutalité duquel il faudra quand même s’interroger…) soit analysé dans son ensemble et pas seulement en se focalisant sur le modèle économique de financement des sites non marchand.

    Une dernière chose. J’aimerais attirer votre attention sur les propos du ministre (pas seulement son tweet) et ceux du porte parole de l’opérateur historique…
    Ils montrent bien que cette histoire ne concerne pas les seuls intérêts de quelques webmasters et petites entreprises du web (dont je n’ignore pas l’importance).

    Je ne prétend pas avoir la raison mais à mon sens il faut regarder les choses d’une manière plus raisonnée et globale.

  32. Oui, alors évidemment, on peut voir les choses comme tu les exposes si on les regarde à la loupe de la réalité. Un peu condescendant toutefois avec la majorité des internautes ignorants (qui devraient donc se taire, c’est cela ?), mais passons.

    En préambule, je précise que j’utilise adBlock et je ne lis jamais les gratuits que tu cites, justement parce qu’ils sont exclusivement financés par la pub. Je conçois donc aisément que tu puisses me classer parmi les non-réalistes rêveurs.

    Donc oui, si l’on capitule face à la réalité, et que ceux qui voudraient un monde différent ne sont que des bisounours, alors on se range à ton analyse. La messe est dite. Le dogmatisme a parlé. Merci

    Mais au nom de quoi ne devrait-on pas dénoncer le seul modèle économique prétendument viable ? Prétendument, car dans ton analyse tu devrais préciser qu’à l’instar du modèle que tu appelles premium, disons payant sans pudeur, le modèle pub n’est lui aussi rentable qu’au-delà d’une certaine audience.

    Ce qui me gêne, tu vois, ce n’est pas tant le modèle économique basé sur la pub, même si je le considère nuisible (tout simplement parce que la subordination des médias, quels qu’ils soient, aux annonceurs, donc au pouvoir financier, ne peut pas être émancipatrice pour l’humain) que le fait qu’il serait LE SEUL POSSIBLE.

    Et cela vois-tu, justifie selon moi que l’on cherche ABSOLUMENT à s’en affranchir. Et à imaginer comment on pourrait faire AUTREMENT. Je n’ai pas la réponse, c’est vrai. Je la cherche. Je la veux. Je la rêve. Pas toi ? Un autre modèle ne t’irait-il pas ?

    Je crois en réalité que tant qu’on considérera qu’éditer du contenu doit nécessairement trouver un modèle économique pour exister, on sera dans la merde. C’est ce que révèle ce débat inattendu, car comme toi je me contrefous de la guerre larvée probablement à l’origine de la décision de Free.

    Je crois en réalité que ce que nous avons là un révélateur de notre civilisation trop soumise aux impératifs de l’économie et trop peu concernée par l’émancipation de l’humain, dans le respect des droits de l’homme, dans une priorité aux valeurs de la Liberté, de l’Égalité et de la Fraternité. Oui, j’avais prévenu, je suis un rêveur. Tu dirais un bisounours pour qu’on me moque, peut-être. Un utopiste ? Oui, c’est vrai. Car « l’utopie est l’irréalisé, pas l’irréalisable » (Théodore Monod).

    Je ne viens donc pas ici contredire ton analyse. Dans ton référentiel, le nôtre je te l’accorde, elle est pertinente. Ce qui m’attriste, c’est ta capitulation et un fine ta soumission au dogme sans nous permettre de rêver un autre monde.

    Pour finir sur un espoir, il y a quelque piste tout de même. Notamment celle du revenu de base inconditionnel, qui offre une vision de civilisation qui nous permet de sortir du modèle productiviste du 20ème siècle (http://revenudebase.info).

    Allez, bonne année !

  33. « pourquoi dénie-t-on à internet un droit que l’on estime légitime pour tous les autres médias, celui de se financer par la publicité ? »

    Pour la Télé ou les journaux, on sait d’avance que le combat est perdu, ce sont des diffuseurs de pubs qui contiennent de l’info, on paye pour voir un programme, un article. Sur internet on paye pour y accéder et on choisit réellement ce que l’on veut consulter : par exemple, je vais consulter le site de Mme Michu pour y lire sa recette de la pizza 4 fromages ; je vais consulter le site d’un ami/de mon cousin/frère. Bref, internet est un média qui semble appartenir à l’internaute bien plus que la Télé, le journal ou la radio.

    La pub, on en voit suffisamment sur tous les types de médias, du coup on n’en veut pas sur internet.

  34. Pour passer rapidement sur le AdGate : l’erreur de Free a été de l’activer par défaut, mesure qui clairement ne pouvait être que transitoire et une façon de montrer ses muscles. On peut aussi le voir comme une façon de, paradoxalement, dénoncer le filtrage du contenu par le bout le plus consensuel.

    Mais plus profondément, ce qui me choque, c’est le débat « pour ou contre la pub ». Alors évidemment, ceux qui en vivent ont beau jeu de tenter de la légitimer. Mais pour moi, et je vais sans doute passer pour un alter-mondialiste-utopiste-casse-couille, c’est inacceptable. La publicité fait partie d’un modèle de société, modèle dont on vois à longueur de journée les ravages économiques, sociaux et écologiques. Elle est la pierre angulaire d’un système économique dont tout le monde s’accorde à dire qu’il n’est plus tenable. C’est le rejeton cynique et décomplexé de la société du spectacle. Je le dis haut et fort : À BAS LA PUB !
    Il suffit de voir, lorsque qu’on aborde une grande ville de province, comment les ZAC (qui déjà ne ressemblent à rien) sont défigurées par les dizaines de 4×3 qui vous supplient d’acheter des fringues à pas cher fabriquées au Bangladesh, de l’électroménager en toc venu de Chine, ou du crédit pour payer tout ça. Le moindre abribus en ville en fait autant. C’est une agression permanente. En radio, je n’écoute que Radio France pour m’épargner cela. Je ne regarde pas la télé pour cette même raison (et l’ineptie des programmes qui en est la conséquence. Alors, oui, j’installe Adblock sur mon navigateur (à ce sujet, lorsqu’une mise à jour a autorisé les pubs « acceptables », j’ai gueulé sur linuxfr, et ça a fait couler beaucoup d’encre : https://linuxfr.org/users/ianux/journaux/adblock-plus-vraiment ). Et non, je ne lis pas les journaux gratuits, totalement vide d’information.
    Pour ce qui est du net, l’erreur originelle est à mon avis de chercher à vivre de sa prose par le seul modèle économique de la pub. Et là, il y a 2 modèles. Les sites « professionnels » type pcinpact, numerama et consort, où le mode de fonctionnement se rapproche des rédactions papier traditionnelles, c’est à dire exclus, enquêtes, etc, et donc un modèle économique proche de ce qui se fait IRL. Et encore, ces sites proposent des formules payantes, inapplicable à la presse écrite, exemptes de pub, ce qui montre bien que c’est une nuisance. Et puis il y a les blogs façon « micro entreprise », où un gars rêve de se faire payer à surfer sur le net toute la journée. L’exemple flagrant étant par exemple Korben. Ce n’est pas une attaque ad hominem, c’est juste qu’il est révélateur qu’un gars comme lui ait pignon sur rue dans le web « geek » francophone alors qu’un post sur deux, on l’a déjà lu à la source quand on s’intéresse au net, pour le plaisir, sans chercher à en vivre. Parce que la pub payée au CPM pousse à poster tout le temps, tout et n’importe quoi. Car oui, in fine, quel est le discours ? Soit on est payé à l’affichage, et là on a l’air de dire « oui, on sait, c’est relou, mais c’est le système qui veut ça, faites pas attention », ou alors, on est payé au click, est c’est forcément plus intrusif, et ça fait chier tout le monde.

    Bref, en ce qui me concerne, j’évite la pub comme la peste, et si cela doit signifier un retour au web de 1999 d’avant l’intrusion (relative) des marchands du temple, j’assume complètement, au moins on sera entrer gens de bonne compagnie…

  35. Voilà qui est très bien développé !
    Je ne comprend pas moi non plus les personnes qui se félicitent de ne plus avoir de pubs. C’est un peu comme le jour ou on ne payera plus d’impôt : nous aurons alors du mal à financer nos dépenses (euh la je crois que c’est déjà le cas).
    Ok je sors (mais pas vers la Russie hein).

  36. @Cecil Jon
    Merci !
    Il y a en effet des enjeux bien plus larges que le simple débat sur la publicité.

    J’en viens d’ailleurs aux projets futurs de Presse Citron et autres idées de contenus premium. Je ne juge pas de la pertinence de ce concept mais cette courte période d’excitation provoquée par l’AddGate n’augure rien de bon quant à l’évolution de la qualité future des contenus. Je m’explique :

    Je suis un lecteur sporadique mais de longue date de nombreux blogs comme le votre et acteur de cet univers High tech depuis son émergence.

    J’aurai tellement aimé que mes « bloggeurs » « journalistes » et autres « spécialistes » fassent pour une fois preuve de recul, d’analyse et de hauteur. J’aurai aimé que sur un débat aussi pointu qui concerne directement leur secteur, leurs analyses soient posées et passionantes. Non, chacun y est allé de son cris, de sa tirade, etc.
    Franchement, Eric, korben et tous les autres : Vous naviguez dans ces eaux depuis tant d’année. Ce réseaux et ses acteurs qui vous passionnent vous les connaissez tout de même bien ? Il ne fallait pourtant pas être grand clerc pour savoir qu’il s’agissait d’une provocation destiné à ouvrir une brèche dans un débat qui dure depuis des années (cf par exemple http://www.mail-archive.com/fr.....00944.html qui date de 2006). Certes, c’était très maladroit mais ça restait une provocation estampillé BETA pendant trois jours signé X Niel. Il en a fait des milliers et d’autres avant lui. Ca méritait qu’on s’attarde un peu plus sur les causes de cette provocation (voir message de Cecil Jon entre autre) et pas qu’on se laisse berner par un coup de com. Mince vous êtes des bons, pas des Madames Michu (oups je me suis emporté désolé ;-)) du Web;

    Alors oui, que des milliers d’observateurs – souvent amateurs – hurlent à tout va sans jamais aborder le fond du problème ça ne me dérange pas. Mais que des médias ou autres blog ne soient pas capable de me fournir d’autre analyse que celle que j’ai pu lire ces derniers temps (désolé Eric et les autres) me déçoit et ne me donne vraiment pas envie de payer pour un contenu dit « premium ». Précipitation ? méconnaisance ? egocentrisme ? je n’ose croire à aucune de ces options.

    Bref, ceci n’a rein à voir avec le sujet de Free, mais quel que soit le modèle que trouveront les médias – au sens large – pour ce financer, il ne faudra surtout ne jamais oublier que c’est avant tout la qualité du contenu qui doit être important. J’ai l’impression qu’a vouloir trop réagir ou trop vite, on l’oublie trop souvent. Apprenez moi, étonnez moi, ou je ne sais quoi mais soyez « plus » que madame Michu qui à perdu son chat pendant trois jours.

    Mille merci

  37. Je crois que le modèle freemium ou même le don pourrait prendre bcp d’ampleur, mais il faut que ca devienne culturel, il faudrait une mutualisation de plusieurs sites ou blog, un abonnement qui permettrai techniquement a accéder a plusieurs site, mais pour cela il faut faire un vrai virage, j’ai deja donne de l’argent a wikipedia ou d’auter, ton article ma donné envie d’en donner encore.

    En ce qui concerne free, je fais partie de ces gens et je crois qu’ils sont nombreux qui ne clique jamais sur les liens de pub, les pub a l’affichage c’est surement la seule chose qui a une influence sur moi.

    Je t’apprends rien, la pub telle quelle est présente n’est pas la solution miracle non, certes c’est la meilleurs solution pour toi.

    Je trouve ça vraiment idiot sans compter les répercussions, ce que fait free.

    Mais cela a le mérite d’indiquer que la publicité sur le net est fragile, adblock, free, kim dotcom qui compte sortir un truc pareil qui changerai les encarts par de la pub de sa régie.

    Le premium est une bonne idée même le don, mais il faut que toi et d’autres entame le virage, il faudrait un système a la spotify, un reader ou on payerait un abonnement et ou l’argent soit divisé entre les différents fournisseur de contenu, en tout cas y’a des choses a faire.

  38. Bonjour, intéressant point de vue. Je remarque que vous dites que les revenus adsense contribuent de 10 à 20% du revenu publicitaire puis la phrase suivante vous demandez quelle entreprise peut accepter de voir ses revenus baisser de 20%. J’ose espérer que l’ensemble de vos lecteurs ne sont pas tous des abonnés Free en Freebox V6 mise à jour, ou alors c’est vraiment pas de chance…
    Vraisembablement, si vos lecteurs représente approximativement les internautes français, alors seuls 25% de vos lecteurs environ sont chez Free (5M d’abonnés Free pour 20M d’abonnés ADSL en France – chiffres de 2010)
    Comme l’ensemble des abonnés Free ne sont pas en Freebox V6 (aucun chiifre malheureusement, Free se refusant à communiquer à ce sujet), ça fait déjà une perte réduite à moins de 2,5% à 5% seulement selon les mois, c’est moins insupportable mais toujours trop j’imagine.
    Je ne remet pas en cause la polémique qui aura poussé plus de freenautes à rebooter leur box pour essayer (puisqu’on en parle, les gens essaient) vu qu’elle aura aussi permis à ce que Free fasse marche arrière avec une nouvelle mise à jour a venir dans la journée visiblement.
    Il me semblait important de clarifier ce point, car de 5 à 20% il y avait tout de même 15% minimum d’inexactitude.
    Pour ma part, j’ai rebooter ma freebox pour activer la fonction, pour voir et je l’ai laissée sans trop de remords vu qu’il y a encore énormément de pubs malgré celà. Si Free m’en laisse la possibilité, je pense même que je l’activerai si l’option le permet toujours apres la mise à jour.

    Afin de mettre les choses au clair pour ceux qui ne seront pas d’accord avec moi, non je n’ai pas de site internet, je ne vis pas de la publicité mais des revenus modestes de mon travail d’aide-soignant dans un hôpital publique, lequel ne fait pas de publicité. Je sais que la publicité sur internet me permet de visiter de nombreux site qui n’existeraient pas sans elle, je sais aussi qu’elle m’insupporte quand à l’ouverture d’une page, elle se met à cracher dans les haut parleurs de mon ordinateur ou quand elle pop up de nouvelles fenêtres en arrière plan.

    Ce bloqueur n’est pour mi rien d’autre qu’un « stop pub » sujr une boite au lettre ou un antispam dans ma boite email. La pub est partout, il suffit de faire un tour du périphérique ou marcher dans une station de metro, un peu moins ne peut pas me faire de mal.

  39. Moi aussi je le suis arrêté de lire avant la fin.
    Quel mauvais article… Il a avait pourtant prévenu que son point de vue était biaisé, mais de la à raconter n’importe quoi … …
    On reconnait bien l’ame du bloggeur dans le ton agressif et énervé, mais PAR PITIÉ arrêtez de dire des bêtises (ou googlez 7 fois avant de publier) !!!!!

    Changer un modèle économique peut correspondre a beaucoup de choses dont la manière de générer un revenu (comme si Peugeot arrêtait de vendre ses voitures et se mettait à les louer).
    Du coup vous avez passez votre temps a vous répéter et a vous enfoncer dans vos idées préconçues.

    Dommage que mon commentaire arrive si bas, mais je suis de plus en plus déçu de votre site.

    Quand il s’avère que je connaisse le sujet, je relève souvent des erreurs… Dur

    Intéressez vous aux analyses de Porter et plus précisément les produits de substitution, car vous comprendrez que presse citron ne pourra jamais devenir payant (pourtant il y a ce rapport qualité / prix qui m’obsède et dont tout le monde pense pouvoir éviter les retour de branche) et que vous allez devoir faire preuve d’un peu de créativité pour vous démarquer.

  40. Eric

    @citizenn : justement il me semble qu’au contraire j’ai pris le temps et le recul nécessaires pour écrire cet article et lui donner un angle différent

  41. Ne trouves-tu pas que la question posée est plus sur la neutralité du net, que sur le blocage des bandeaux adsense?
    Et analitycs?
    Et google talk ?

    Tout est bloqué !

  42. perso, j ai installé adbloc sur mon navigateur pour fuir le retargeting . Tant pis pour les autres. trop de pub tue la pub.
    Quand au debat de free , pour moi ce n est oas au fai de le faire mais au miins il aura soulevé le débat. Mais je ne serait pas contre un filtrage de ce retargeting .

  43. « La mesure de Free touche plus les petits sites et de toute façon Adsense ne rapporte rien. »

    La mesure de Free touche google, Free n’a pas d’autre bug que de faire pression sur google de part cette mesure. Ensuite les instances gouvernementales monteront au créneau si google ne cède pas pour retirer ce blocage.

    Et 20% du CA de presse-citron.net, ce n’est peut-être pas rien. Mais après avoir une refonte du système publicitaire qui très certainement en découlera, avec notamment des régies de substitution, les 20 % se transformeront en 5%, voir moins. Donc au final ce n’est pas la mort.

  44. J’espère que vous avez compris la différence fondamentale entre la pub TV et la pub internet, ça serait comme vous expliquer ce qu’est un media interactif. Stop la pub. Merci Niel de montrer qui est le patron.

  45. f,uykiitèidè-u-rykufyt on

    je trouve qu’on fait quand même beaucoup de bruit pour une option qui est, je le rappelle, désactivable dans le menu de la Freebox..!
    on a pas fait autant de foin, pour des extensions genre du style AdBlock+ (qui est autorisé dans le catalogue d’extentions de Google Chrome, c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité…), qui sont très largement utilisées et paramétrable à souhait, pour qui veut s’y intéresser un peu..!
    j’vois plus un gros buzz là et sans le vouloir, vous faites un bon tit coup de pub gratos à Free..! :-)

  46. On peut pas prétendre informer en occultant les informations qui nous arrangent.

    A mon avis, Mr Niel est très bien au courant du modèle économique des médias (car lui-même concerné), attendons de savoir quel est le but recherché par Free avant de crier au loup. Je ne crois pas que quelques jours d’interruption fasse perdre beaucoup d’argent au site presse citron, comparé à des régies publicitaires (adsense…) dont c’est la base de l’activé.

    Si demain, le coup de force orchestré par free permet par exemple de remettre google à sa place, tous les éditeurs de sites rémunérés par la pub crieront « victoire », pas trop fort pour certains, mais intérieurement ils seront soulagés de voir que leur précieux modèle de rémunération n’est plus menacé par le géant américain.

    On peut avoir un débat sur la pub et la neutralité du net, mais dans ce cas il faut aussi aborder la question des données (souvent privées) qui sont échangées sans le consentement de l’internaute. Je ne crois pas que beaucoup paient leur accès à Internet pour mettre leur vie privée entre les mains des annonceurs. Je suis personnellement pour la publicité dans le mesure ou elle reste aléatoire et non ciblée grâce à des données privées qui m’ont été extorquées à mon insu lors de ma navigation.

    Aussi j’attendrai de voir les conséquences avant d’émettre un avis aussi catégorique et définitif !

  47. Choisir de vivre grâce au marchandage du temps de cerveau disponible de vos lecteurs, c’est un pari risqué, et pas toujours facile à assumer. Je vous souhaite donc de passer cette mini-crise sans trop de dommages, et gonflé à bloc de créativité et d’ingéniosité pour continuer à faire ce que vous aimez sans vous rendre trop dépendant des politiques d’entreprises extérieures. Et bonne année :)

  48. enfin un article complet sur le sujet qui reprend toutes les inepties qu’on a pu lire ici et là
    merci

    et je note le site, je ne connaissais pas :)

  49. eh bien ça valait le coup d’attendre pour lire en telle synthèse à laquelle j’adhère à 100%. Une question cependant : quelle serait ta position si jamais Free campait sur ses positions et réactivait son adblok sur les freebox définitivement ?

  50. Waou, Eric, ça te réussit bien de partir en vacances :)
    En lisant ça et la des articles sur la Freepubprohibition, je me disais qu’il se passait quelque chose d’important sans tout comprendre vu mon âge canonique de 55 ans. Et en te lisant je me sens plus intelligent. Merci à toi !
    Maintenant, comme tu l’insinues, cette affaire doit servir de coup de pied au derrière aux acteurs du web qui ne vivent que de la pub, et les booster pour trouver, sans croire au Père Noël, d’autres sources de revenus.
    De mon côté, je trouve quand même très dangereux de confier tout son chiffre d’affaires à des Google et autres régies sans avoir aucun rapport avec son client final. C’est pour cela qu’il convient de se lancer, sans rêver, dans le Premium qui permet de créer une intimité avec ses clients.
    Cordialement – Patrick Hannedouche

  51. Eric, ton article est légitime en tant qu’éditeur de site. Maintenant nous, les internautes (ou certains), on ne les regarde plus, ces pubs. On ne les voit plus. 0,2% de CTR du banniering, alors qu’il était de 9% en l’an 2000… donc c’est peut-être à la pub de se réinventer, la bannière c’est so… an 2000.

  52. Une des questions qu’on peut se poser c’est l’omniprésence de Google sur Internet.
    Si google lève un doigt, si il est bloqué c’est la fin pour beaucoup d’acteurs du web.
    Sans parler de son monopole dans le domaine de la recherche.

  53. Je m’apprêtais à écrire un commentaire à ce sujet quand je suis tombé sur ton post, Éric !

    Et bien rien à ajouter ! 200% d’accord.

    Ils me font bien marrer, ceux qui ne veulent plus de pub et qui ne sont même pas prêts à payer ne serait-ce que le prix d’un paquet de clopes par mois pour accéder à un service en ligne, préférant utiliser des moyens détournés et illégaux pour arriver à leurs fins.

    « Moi, la pub, je suis contre ! Payer ? vous rigolez. Tout devrait être gratuit ! »

    Bein voyons ! Et si on supprimait le salaire à tous ceux qui prononcent de tels propos, histoire de faire se connecter les quelques neurones qui leur servent à réfléchir ?

  54. Ceux qui ne supportent pas la pub et pretendent me pas lire la presse gratuite pour cette meme raison me font bien rire. Tout comme vous ne lisez pas cette presse subventionnée par la pub, boycottez les sites qui affichent de la pub, plutot que de masquer celle ci, vous serez alors bien plus credible.
    Tout a fait d’accord avec cet article. Aujourd’hui on veut tout gratuit et sans pub. On n’a plus aucune consideration pour le travail d’autrui. Il suffit de voir le taux de piratage d’app mobiles a 0.79cts et le nonbre d’adblock installés sur Android pour s’en convaicre.
    c’est sur qu’une app a moins d’1E sur un device qui en coute plusieurs centaines c’est hors de prix…
    Ca me fait egalement penser a tous ceux qui veulent l’arret du nucleaire mais ne veulent pas payer leur electricité 2x plus cher ou tous ceux qui militent pour le made in France mais sans rien acheter de francais car trop cher…

    bref, vous ne voulez pas de pub alors boycottez les sites plutot que de tricher ou alors ouvrez tous un flattr ou demandez une version ad-free du site et abonnez y vous en masse, mais ne donnez pas de leçons en tant que simple internaute…

  55. Très bonne analyse Éric.

    Après avoir lu de nombreux points cette synthèse est intéressante et oui la publicité n est pas accepte sur les éditeurs web alors qu elle est approuvée sur les magazines gratuits comme 20 minutes.

    FREE à fait sa pub gratuitement avec Adgate et le mal est fait : de nombreux internautes ont appris qu on pouvait bloquer la pub.

    Google perd 1 millions par jour avec Adgate et de nombreux éditeurs web se remettent en question.

  56. Merci Eric, très bien fait mais dérangeant quand même… Si c’étaient Orange ou SFR qui avaient fait cela, les réactions auraient été différentes et on aurait hurlé sur la sacro-sainte Net Neutralité. Le fond du problème reste entier: la qualité des réseaux se dégrade car les flux transportés ne ramènent pas les revenus, ou plutôt les marges, nécessaires au financement de l’addition de capacité. Les gens considèrent que ce n’est pas à eux de payer car ils payent déjà un droit d’accès. Les OTT considèrent que ce n’est pas à eux de payer car le nombre d’abonnés des FAI vient du fait que des boites comme Google offrent du contenu et les FAI considèrent qu’ils doivent maintenir leur niveau de marge.
    Et là, je me marre un peu car tout le monde a légitimé le FreeNami (NDLR: le massacre des prix dans le mobile) en disant, Mr XN le premier, qu’il n’était pas normal que Orange, Bytel et SFR aient des tels niveaux de marge et toute la communauté des internautes s’est lâchée…
    Alors, qu’en conclure?
    - pas de réseau sans contenu
    - pas de contenu sans réseau pour le transporter avec qualité de service
    - pas de gratuit sans que quelqu’un quelque part paye, la pub, un abonnement, un don, whatever
    - et le fixe est l’arbre qui cache la forêt car c’est encore pire sur le mobile

    Il y a un travail d’éducation du grand public sur ce qu’est réellement le gratuit et il y a un travail d’explication globale à tout le monde que si on reste dans un système déséquilibré, les choses se dégraderont pour tout le monde. Le plus simple serait bien sur que l’accès Internet soit augmenté mais nous sommes tous consommateurs et détestons cela. Après, est-il normal de payer un mois d’accès Internet pour une famille au 5eme du prix d’une paire de Ugg, je ne sais pas répondre pour tout le monde.

  57. C’est sur qu’aujourd’hui tout le monde vie des pubs, mais si free permet de faire avancer l’innovation en bloquant les pubs, pourquoi pas…Car on reste souvent sur nos acquis et quand on fait face à un mur souvent ca nous pousse à chercher plus loin pour trouver des solutions. On verra bien si Niel a fait plier Google mais bon…seul une action coordonné de grande ampleur: sfr,orange,bouygues pourrait faire plier un géant comme google.

  58. Free vient apparemment de débloquer tout cela depuis 8h30 ce matin ; mais cela n’a pas touché que Google et la propagande pour Adblock est à son plus haut niveau. Free ne l’avait sûrement pas prévu. Je peux comprendre qu’on veuille bloquer une partie de la publicités de certains sites qui abusent, mais autant ne plus aller sur ce site et en changer. Sinon bloquer uniquement certains mais pas tout, tout le temps ! On débloque les sites qu’on aime bien au minimum.
    Après même si on dit ne plus regarder la publicité, on la voit toujours et un jour l’une d’entre elle pourrait vous intéresser même si ce n’est qu’une fois par an.
    A bon entendeur !

  59. Tu décris totalement ma pensée, j’ai écrit à peu près la même chose mais en beaucoup plus concis et ironique sur mon blog. De quoi s’étouffer avec son couscous !

  60. « pourquoi dénie-t-on à internet un droit que l’on estime légitime pour tous les autres médias, celui de se financer par la publicité ? »
    Si une application permettait de supprimer la publicité de la télé, des journaux et autres médias, les gens l’utiliseraient sans doute.

    Il est certes évident que le modèle économique ne peut pas basculer du jour au lendemain, et il est un peu facile (et de traiter de bisounours ).
    Il est dommage, comme dit précédemment que vous condamniez d’avance toute autre possibilité de modèle. Pourtant celui-ci est menacé, faudra-t-il attendre que l’extinction menace pour s’efforcer de passer à autre chose ?

    1) Si cela doit changer, cela va évidemment prendre du temps, aucune solution, s’il en existe, ne va remplacer directement et instantanément. Cela veut dire que si changement il doit y avoir, il y aura une transition, et des conséquences positives comme négatives.
    2) Seul, les petits sites sont effectivement faibles et ne pourront pas s’en sortir.
    Alors, UNISSEZ-VOUS. Alliez-vous avec vos confrères, faites des bouquets/clubs/syndicats de plusieurs dizaines de sites, et proposez ce package aux clients. Comptez vos visiteurs uniques habituels à tous, estimez combien il vous faudrait en financement, comment vous seriez prêt à partager les recettes, combien de clients pourraient accepter.
    Pourquoi pas un abonnement avec une cinquantaine de sites high-tech (des gros, des petits, des blogs, …) pour quelques dizaines d’euros par ans ?
    Vous pouvez DEJA y réfléchir, et DEJA le proposer, en parallèle du fonctionnement actuel avec la publicité. Si cela ne marche pas, vous restez sur le modèle actuel tant qu’il tourne. Si cela marche, et bien vous aurez franchi un pas.

  61. Free a identifié le talon d’Achille de Google et a balancé une fléchette. Ce qui a entrainé des dommages collatéraux. En fond de toile, des négociations sur le financement des réseaux ?

  62. Editeurs, ne devrait-on pas envoyer notre facture avec des justificatifs pour notre manque à gagner à Free ?

  63. « On nous sort très souvent le modèle Mediapart, ou @si. Ben oui, justement, ces deux pure players français sont précisément les exceptions qui confirment la règle.  »

    Ils sont tout simplement l’exception parce qu’ils apportent du contenu qui n’existe nul par ailleurs.

    Je ne lis pas le 20minutes ni aucune bouses, j’ai pas de TV et je paie Arstechnica pour ne pas voir la pub. Et hooo joie, je file même du fric aux logiciels open source gratuit alors que 99% des fanboys du libre ne lachent jamais une tune.

    Bien content que le modèle économique de la pub soit mis à mal. Nettoyage par le fond de tous les sites à troll qui font des news bien débile que pour assurer un taux d’affichage de pub.

    Les bons n’ont rien à craindre comme toujours … mais quand on mise tout sur une clientèle cheap qui ne veut rien payer, qui pirate à bon train même ajd des applications à 1€ sur mobile, ben on peut pas s’attendre à des miracles.

  64. Je trouve l’article bon et tout ce que tu dis est très juste, mais je ne peux m’empêcher de visualiser mon vieux prof acariâtre de Français au lycée qui balançait sèchement ta copie en disant « hors sujet jeune homme ! »

    Si effectivement cette polémique a provoqué la publication de quelques points de vue un peu…exotiques qui en ont profité pour réclamer l’arrêt de la pub sur Internet, je ne pense pas qu’un Xavier Niel aie eu une seule seconde cette idée en tête.

    Bien au contraire : maintenant qu’on sait que le but était clairement de mettre la pression sur Google, en prenant en otage une bonne partie des acteurs du net francophone, je trouve que cette action est très « validante », tant est qu’il était nécessaire de valider le modèle économique de la pub. Si Niel a utilisé le levier de la pub, c’est bien la preuve que la pub est indispensable !

    On peut parler du « qui doit payer » et des rapports de force entre fournisseurs de tuyaux et acteurs majeurs du net. On peut parler de la question de la neutralité du réseau. Mais, même si je peux comprendre ton agacement à la lecture de certains points de vue, répondre à la polémique « la pub est elle nécessaire pour vivre sur le net » est un faux débat, et une perte de temps.

  65. Je boue…
    Je boue depuis plusieurs jours d’entendre toutes ces critiques contre cette nouvelle mesure de Free.
    Je ne me suis pas renseigné sur les raisons officielles et officieuses qui ont poussé Free à mettre en oeuvre cette fonction.
    Toutefois, je tiens à apporter ma pierre à l’édifice. J’avoue être plutôt pro Free, mais ma conclusion sera plus mitigée.

    1/ Raz le bol d’entendre que c’est une mesure liberticide du méchand Free. C’est certes inélégant, mais on peut le désactiver. J’avoue que tout le monde n’y arrivera pas, ne voudra pas le faire, etc…
    OK, mais je reviens moi aussi de vacances. Dans l’appartement, il y avait une connexion internet du seigneur Orange… qui bloque l’envoi de mails par smtp pour tout autre fournisseur, donc j’ai galéré pour envoyer un mail professionnel (smtp oléane !). Et pas moyen de l’activer ! mais ça ne gène personne. Quand on me dit que free brise la neutralité du net… je veux bien, mais avec d’autres, c’est pire !

    2/ La pub, je suis pour car je suis pour le libre et le gratuit. Pas forcément pour le bénévolat. J’ai déjà eu de longues discussions avec des collègues voulant éradiquer tout message publicitaire, par exemple dans les applications mobiles. Je dis OK : tu ne veux pas de pub, tu achètes une version payante. Je ne veux pas payer, j’accepte les pubs. Par contre, non aux cracks supprimant les pubs peu intrusives dans les applis gratuites.

    3/ mais… trop, c’est trop : pourquoi faut-il qu’on nous balance 1 (ou 2, ou 3) pops dès qu’on arrive sur un site ? Pire, la pub, oui, la vidéo non… et de plus en plus, en plus (ça fait beaucoup de +) du pop up, on a droit à plusieurs encarts pub-video. Pour moi, le message est plus clair et moins intrusif lorsque ce n’est pas une vidéo.

    4/ et c’est là que je vais justifier la démarche de Free (mais c’est mon analyse perso) : On nous a rebattu les oreilles il y a un peu plus d’1 an (avant Free mobile…) en nous expliquant qu’il n’était plus possible, au vu des volumes échangés, de maintenir des tarifs internet mobiles si bas. La bande passante n’étant pas incompressible, il faudrait à + ou – long terme créer un tarif premium pour ceux qui voudront aller vite, et réduire le débit pour les autres.
    Je pense qu’il y a une autre solution : arrêter de balancer des volumes de données inutiles, à commencer par les vidéos de pub. Si le coup d’éclat de Free a cet objectif (ok, je n’y crois pas vraiment à 100%;), j’applaudis des 2 mains ET des 2 pieds.

    _conclusion_
    et je pense que nous ne sommes pas vraiment éloignés : la pub est nécessaire pour faire survivre l’écosystème, mais il faudrait l’employer à bon escient. Malheureusement, de nos jours, des outils comme Adblock sont indispensables pour trouver l’information au milieu des pubs. Pourtant, ce n’est pas une solution : cela nuit à l’écosystème. Trop de pub nuit à la pub… et à la qualité du réseau.
    Doux était le temps où les pages étaient écrites en HTML, sans javascript et peu de css, et surtout sans flash ni video !

  66. nours
    david pereira on

    Très instructif, vraiment beaucoup plus intéressant que beaucoup d’autres articles qui hurlent contre free sans creuser le pourquoi, sans avoir une réflexion ouverte.
    Après je crois que beaucoup de personnes sont heureuses de voir disparaître la pub seulement par la faute de quelques site qui proposent des pubs qui sautent au visage. Il me semble bien que clubic a eu pendant un moment des pubs qui apparaissaient en plein écran mais ils sont ou furent nombreux.
    C’est ce genre de pubs qui m’ont fait installer addblock qui du coup bloque la totalité des pubs donc les sites comme celui si qui n’ont pas ce genre de pubs en pâtissent.
    Après la lecture de cet article je vais changer un peut ma façon de faire, essayer de naviguer sans forcément activer addblock, histoire de voir si le comportement des pubs reste discret.
    D’ailleurs, la rémunération se fait elle au clique, ou à l’affichage?

  67. Salut,

    Juste, les modèles 20 Minutes et Métro « mode Papier » ne sont pas viables et ne rapport toujours pas de Bénéfices…

    Ensuite, la pub ne plait à personne soyons sérieux…, que la fonctionnalité soit activée par défaut ou pas, çà ne change rien, elle sera à long terme, activée par tous.

    pour finir, ce pavé est un vrai sujet économique, ou comment en un claquement de doigt, on peut mettre au tas bon nombre de modèles économiques.
    Sans fait de fatalisme, n’est-ce pas le risque ou encore le prix à payer que de travailler avec le média « internet »

    a+
    Adrien

  68. Eric

    @david pereira : merci :-) La rémunération se fait aux deux, selon la régie et le contrat. Pour Adsense c’est au clic, pour d’autres à l’affichage.

  69. Associer les utilisateurs d’Adblock aux lecteurs de 20Minutes & Métro, c’est un peu moche quand même :)
    Sinon, je suis aussi de l’avis de Cecil Jon. De plus, ce qui m’interpelle ici, c’est qu’on n’accorde pas assez d’attention au fait qu’il s’agisse avant tout d’un ciblage sur Google. Je n’y connais rien en régie publicitaire, mais n’est-ce pas intéressant de s’imaginer une régie publicitaire tierce, moins hégémonique que celle de Google ?
    Enfin, je trouve au contraire la pub de Google bien plus intrusive que les autres : en effet, voir sur mon écran que le web entier a compris que je venais d’emménager dans ma maison / que je venais de m’acheter une voiture / que mon foyer s’agrandit / etc… c’est quelque part bien plus flippant que de souhaiter que je me mette au badminton alors que je suis un pongiste convaincu.

  70. Eric

    Petite note aux commentateurs : je crains d’avoir supprimé quelques commentaires ce matin par erreur suite à une fausse manipulation dans l’antispam WordPress, une petite poignée tout au plus, et je vous prie de bien vouloir m’en excuser :-/

  71. Certains industriels ont eux aussi protesté quand on a abolit l’esclavage.

  72. très bel article, on se croirait revenu aux plus heures de PresseCitron ! :D

    perso, j’ai désactivé cet adblock. Mais je rejoins d’autres commentateurs : je n’aurai pas installé adblock sans la présence de pubs intrusives: videos qui démarrent au chargement de la page ou au survol, page invitant à cliquer sur « j’aime » et autres conneries AVANT de voir le contenu, publicités qui clignotent à outrance en me gênant pour la lecture du contenu…

    Je le désactive au cas par cas, quand il y a un bon équilibre entre qualité du contenu et quantité de pub, ce qui est le cas pour PresseCitron ;)

  73. « Encore une fois je ne veux pas revenir sur les motivations qui font que Free a publié cette mise à jour »
    Du coup vous passez complétement à coté du sujet. C’est dommage. On ne fait pas un article de fond, avec du recul, sans évaluer les moyens au regard des objectifs. Nul part vous ne dites que pour que vous puissiez conserver votre modéle économique, je vais devoir payer mon abonnement internet plus chère.

    « Au passage, est-il utile de rappeler que la publicité en échange de contenu gratuit est le modèle économique de médias comme 20 Minutes et autres Métro, et que visiblement personne n’y trouve à redire ».
    Vous appelez ça un média vous? http://www.acrimed.org/article3731.html

    Après 4 jours de lecture d’article sur le même sujet (et traité de la même manière), j’ai vraiment l’impression que tous ces sites d’informations « gratuits » sont les reflets de la presse « gratuite ». Ce ne sont pas les lecteurs qui les payent, ce sont les annonceurs. Ils leur doivent leur salaire. Ils leur doivent donc le contenu.
    Il ne faut pas espérer de quelqu’un qui profite du système (pour gagner sa vie) qu’il veuille le changer. Ce qui explique pourquoi tous les médias numériques défendent le même point de vue : ils ont tous le même patron.
    Ils sont les nouveaux chiens de garde 2.0

  74. C’est quand même marrant, que tous les sites d’information en ligne ne voient pas plu loin que leur tiroir-caisse.

    Vous hurlez au loup, à la censure, à l’atteinte outrageante à la neutralité du net, à la préméditation de crime (sur vous mêmes)… C’est effrayant.

    Free n’a-t-il pas le doit aussi de défendre son tiroir-caisse? La cible de son attaque ce n’est pas vous, vous n’êtes pas le centre du monde, ni du net d’ailleurs.

    Aberrant aussi qu’aucun de vous (ou presque) n’aille sur le fond du dossier; n’aille creuser dans les accords de peering déséquilibrés, dans la toute puissance de certains mastodontes du net… serait-ce parce qu’ils sont vos pourvoyeurs de cash-flow? Votre indépendance se résume-t-elle à si peu?

    Belle analyse Cecil Jon ;)

  75. Encore une fois, il y a deux sujets bien distincts qui s’entrechoquent à l’occasion de l’adGate.

    D’une part la neutralité du Net, qui consiste pour faire court à considérer que les fournisseurs de tuyaux ne devraient s’occuper que des tuyaux et jamais des contenus (ceux qui est une gageure dans la mesure ou ils sont souvent fournisseurs de tuyaux ET de contenus, ce qui les rend juges et parties, c’est-à-dire sans plus aucune objectivité).

    D’autre part il y a la publicité et la manne qu’elle constitue en tant que modèle de financement avec la contrepartie d’être potentiellement dépendant des annonceurs.

    Sur le premier point, Free commet une faute, comme ses confrères, et ne peut plus se proclamer être le chevalier blanc du Net. Je n’y ai jamais cru au demeurant. Si on veut des sociétés plus respectueuse, je conseille de vous tourner vers OVH (tiens, je viens de faire de la pub)

    Sur le second point, Free commet aussi une faute : il ne peut prétendre choisir pour les internautes ce qui est bon pour eux. Là non plus je ne crois pas que ce soit ce qui les a motivé. Je crois qu’ils ont voulu faire une démonstration de rapport de force dans une guéguerre qui nous dépasse.

    Maintenant, la comparaison entre le financement des sites et des autres médias par la publicité souffre tout de même de deux écueils que personne n’aborde, et qui sont pourtant fondamentaux :

    1/ on a des moyens pour bloquer les publicités sur le Net. Et pas seulement les publicités. Personnellement j’utilise adBlock et Ghostscript, et ça me permet une navigation dépolluée. Impossible de faire de même sur les journaux papier… maintenant, d’une certaine manière, xav n’a pas tort quand il nous dit qu’on serait peut-être plus cohérent à boycotter les sites plutôt qu’à les filtrer… à méditer en tous cas

    2/ à l’inverse, la publicité sur le net est beaucoup (mais alors vraiment BEAUCOUP) plus intrusive que dans tout autre média. Quel internaute ne vous a jamais fait part de sa surprise d’avoir été consulté un site sur les voitures, puis d’ensuite sur de nombreux autres sites de se voir proposer des publicité pour les voitures. Et là, on touche à un sujet beaucoup plus éthique que la publicité passive des autres médias. En acceptant, non pas des bannières de pub, mais des scripts permettant de tracer l’internaute, on entre dans un modèle économique autrement plus pervers que les publicités passives.

    Réveillez-vous : en vous soumettant à la loi du modèle publicitaire, vous acceptez de devenir des agents de tracking qui troque non pas seulement leur indépendance, mais surtout la liberté et la vie privée de leurs internautes, et ça, c’est beaucoup plus Big Brother qu’il n’y parait.

    Il est urgent d’inventer un nouveau modèle. Ne pas accepter celui-ci comme le seul possible. Là comme ailleurs rejetons le TINA (There Is No Alternative).

  76. Bonjour,
    je voulais simplement vous signaler que vous faites erreur s’agissant d’Arretsurimages.net.
    Nous n’avons pas d’actionnaire (Daniel Schneidermann est l’unique propriétaire du site), nous avons toujours refusé les subventions. En novembre 2009, Daniel Schneidermann expliquait pourquoi ici : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2486.

    Enfin, sur quatre années d’existence, nous avons eu deux exercices bénéficiaires et deux exercices déficitaires. Nous publions nos comptes chaque année sur le site dans la rubrique « Making of ».

    Sébastien Rochat,
    journaliste chez @rretsurimages.

  77. Heureusement que j’ai adblock et que je n’ai pas dépensé de temps de cerveau disponible en visitant ce site pour lequel je ne pleurerait pas quand les vendeurs de shampoings ne voudrons plus le financer.

  78. Article qui réalise vraiment le fond de ma pensée! Ni plus ni moins! Merci, ça me fait plaisir.

    Je suis encore consterné de voir dans les commentaires quelques irréductible qui ne comprennent absolument rien au fond du débat! Oui, je le dis agressivement, mais la bétise a ses limites !!

    @ No : tout aussi pertinent de juger un texte en t’arretant à une phrase….là ou il a construit un article, tu le juge sur une chose. C’est même plus l’hopital et la charité là!!

    @Stephane : c’est peut être TA machine, mais c’est LEUR site! Je crois que tu as un problème de causalité et de filiation du contenue toi!! Ton argumentaire est aussi idiot que celui qui dirait « de quel droit je dois payer un film qui passer sur MA télé »!! Ceux qui créé du contenu sont en droit de les rémunérer selon LEUR décision, et indépendamment de ta machine….

    @Pubman : Pareil que pour Stephane!! Impossbile d’avoir une argumentation aussi biaisé ! Ces sites web ne t’appartiennent pas! Ils appartiennent à leur auteur, qui décide de leur financement! Et si tu n’es pas d’accord avec leur façon de se rémunérer, tu ne les consulte pas!! Point barre! Comme tu n’acheterais pas de Ferrari si tu les trouves trop cher à ton gout!! Le gros problème de ton raisonnement, c’est qu’il implique que le web appartient à l’internaute! Tu es en droit de consulter ce que tu veux, pas de modifier le contenu des pages!! Sois sérieux dix minute avec de parler de paille et de poutre, et fais semblant de comprendre au lieux de faire autant l’aveugle!!

    @Cecil_Jon : c’est vrais que le gateau publicitaire est mal partagé, mais par principe, je refuse de ceder au « c’est au plus riche de payer »! Appliquer a n’importe quel pan de l’économie, ce principe est une horreur !! Déjà appliqué à internet, tu peux te demander : pourquoi Free et pas les autres? Et puis, pourquoi pas les journaux? Pourquoi pas les blogs?? Si tu commences à en donner à tout le monde, tu n’as pas finis!! Bien sur que le bénéfice de Google lui permettrait de financer ennormément de chose dans le monde, mais je suis près a parier que si il finance les réseaux physique PARTOUT dans le monde, il ne lui restera plus grand chose (assez pour financer les journaux, puis les blogs, puis les …)

    @Jeff_Renaut : « Je crois en réalité que tant qu’on considérera qu’éditer du contenu doit nécessairement trouver un modèle économique pour exister, on sera dans la merde »

    Ah?? Et ils doivent vivre de quoi les gens qui créé du contenu? De revenu anexes?? Se soumettre au bon vouloir de modèle idéaliste au risque de ne pas voir d’argent à la fin du mois?? Oui clairement, c’est un monde de bisounours qui ignore que pour vivre, il faut de l’argent, tout simplement !! Et que la plupart des gens qui travaillent n’ont pas de temps pour « créé du contenu »!! Comme si ton boulanger du coin voudrait d’une double vie ou il serait réalisateur de film en bénévolat pour tous…..

    @Alexande : quel mauvais commentaire! Et qui se permet en plus de faire la morale !! Si les gens ne peuvent pas passer au payant, c’est parce que leur contenue n’en est pas digne, et ce n’est pas une raison pour rester gratuit, il faut juste se démarquer ou disparaître!!
    Non, franchement, la morale à deux sous, faudrait vous la garder !! Quand a la formule du « je m’y connais », alors là, elle m’a fait rire !! Tout ce qu’il a dit est vérifiable et vrais, je n’ai vu aucune de vos source ou aucune de vos supposé qualification! Je travaille moi aussi pour de grand compte qui utilise la pub. Vous croyez quoi, que le recourt à ce modèle est décidé par un stagiaire sur le coin d’une table? Non franchement, la bêtise d’un planqué derrière un écran n’a pas de limite !! Vous savez, un créateur de contenue a le droit de faire ce qu’il veut pour financer son contenue!! Et si aucune législation n’empêche, pour l’instant les internautes de profiter de contenue sans se soumettre à son mode de rémunération, il y a des moyen technique qui permette d’y arriver (du genre, les horribles pubs pleine écran à se taper avant certain contenue vidéo, ou sur certains site d’informations, avant de lire des articles…)
    Je suis prêt à parier que si des sites de ce genre arrivait, toujours gratuit, mais avec une pub imposé, la plupart de vos cher « sites qui ont gentiment essayer de se démarquer pour attirer un public payant » disparaîtront. L’internaute moyen aime le gratuit , point barre! Il n’est pas prêt à payer 10000 site d’informations intéressant, au pire, il en paiera un! Et pour les autres, il prendra peut être le temps de consulter le site « un peu moins bien, mais gratuit avec de la pub » que le super site qui a su se démarquer mais qui fait payer! Ça tombe bien, l’internaute moyen, c’est vous!!

  79. Très bon article, d’accord avec toi à 100 % !
    Des décisions comme celles-ci font vraiment mal quand on limite justement la publicité sur ses sites pour ne pas trop gêner les visiteurs… Et on va encore nous reprocher de mettre un leaderboard textuel en bas de page !
    Ceux qui croient à un Internet sans pub planent à 10 000, mais ce sont souvent les mêmes trolls que l’on retrouve sur pleins de sujets, politiques notamment.

    À propos de trolls, j’ai bien aimé ta réflexion sur les « Free Fanboys ». J’ai d’ailleurs l’impression qu’il y en a quelques-uns parmi les réponses à ton billet, relativement faciles à reconnaître avec leurs noms à dormir debout et l’absence de lien vers un site web.

  80. Bonjour,

    Apparemment, vous riez beaucoup et connaissez plein de choses, c’est très bien.
    Toutefois, s’ériger en connaisseur de la question me fait bien rire, moi aussi.
    Et non, quelqu’un faisant des remarques auxquelles vous n’adhérez pas n’est pas absolument quelqu’un qui ne connait rien au web, à la pub, au travail… ou au trois.

    Je suis dans les 3, pour tout dire, et je pense générer un CA très très largement au-dessus du vôtre (ceci pour donner une idée et non se gausser, notamment une idée des différents types de ressources recherchés perpétuellement), et votre article commence très mal à mon avis. D’un autre coté, vous revendiquiez de « commencer fort », je crois que c’est gagné ;)
    Je crois que vous commencez fort en naïveté, surtout, ou surtout que vos principes d’adhésion forcée à la philosophie « gratuité web = publicité only » n’ont jamais été amenés à être chamboulés. Ou peut-être que tout simplement, ceci n’est pas vital pour vous, ce qui vous permettrait de rester en tant que simple spectateur peu impliqué.

    Bref, la publicité a toujours existé, dans tous les médias, mais elle n’était pas éradiquable (tout juste zappable) mon bon monsieur, ni sur votre tv, ni dans votre radio et encore moins dans votre presse papier préférée.
    De ce fait, quelles que soient les raisons (réaction, fatigue, refus, simple bêtise, aigreur,….) qui pourraient amener une tendance à l’adblocking, si cette tendance venait par magie à s’intensifier, elle bouleverserait le socle fragile et surtout UNIQUE sur lequel beaucoup trop en sont endormis sur le web.
    Comprenez-bien, je suis tout à faire avec vous, on s’en fout complètement que Free règle des comptes qui ne nous regardent pas, la tendance aurait pu être initiée par d’autres ou ailleurs que par Free, mais c’est de la tendance dont il faut parler, et de la pub comme ressource unique, qui à défaut d’être un « modèle économique à changer » demeure au minimum un « modèle économique à beaucoup étoffer » (et c’est un euphémisme)…

    Dans la vraie vie, nombre d’acteurs auraient déjà crevé par manque d’anticipation et d’étude de marché solide. Ça pourrait très bien arriver à ceux qui se la racontent un peu en distillant des soi-disants évidences beaucoup plus bancales que ça en a l’air ;)
    Et à ce moment là, que je tiens à vous le dire, je ne souhaite pas du tout, à ce moment là aucun sauveur californien ne sauvera qui que ce soit, aura pas fait de « evil » mais il aura juste encaissé pour lui…

    Bref, pas changer, mais « diversifier », « étoffer », « élargir » le modèle économique, avec du service, de la relation humaine, du contenu. Ne soyez pas si affirmatif…

  81. Tout est rentré dans l’ordre :)
    Les pubs s’affiche de nouveaux sur mon site RSI webradios

    Pour continuer à bénéficier d’un stop pub sonore

    Vous pouvez utiliser FreeMute
    http://www.freemute.com

    Avec un simple sifflement vous coupé le son des pub TV

  82. Dans un communiqué, le syndicat des sites d’info indépendants (dont Mediapart est membre fondateur) écrit : « Aucun FAI n’a le droit de décider à la place des citoyens ce à quoi ils ont ou non accès sur Internet. Sinon c’est la porte ouverte à des censures éditoriales, commerciales, économiques, politiques, idéologiques, communautaires, nationales, religieuses, etc. »

  83. Je suis déçu de lire tant de naïveté. Si Free bloque la Pub cela ne va pas tuer Internet ! Free bloque les DNS, donc si vous hébergez votre pub rien n’est bloqué !!!
    Et Free ce n’est pas non plus le seul fournisseur d’accès de la planète il représente environ 30% du trafic français et pas pour tous les sites !

    @Eric : c’est sur que j’ai pitié si demain tu gagnais 10% ou 20% de moins tu serais surement sans abri… C’est toujours tout blanc ou toujours tout noir, pas de pondération…

  84. Effectivement, ce sont ceux que cela concerne qui montent au créneau, et forcément, la publicité contextuelle, ça concerne 95% des sites Internet

    Sinon, depuis 3 ans, la TV/video sur Internet est prise en otage par Free (pas que YouTube !!!), et c’est dans l’indifférence générale, cette affaire n’y a rien changé.

  85. Jerome Richelme on

    C’est drôle, tout ceci me rappelle un certain débat concernant la loi Hadopi, le respect des droits d’auteurs et le piratage internet de la musique (et autres formes d’art accessible via internet).

    « Changer de modèle économique », « Faire des dons aux auteurs », trouver nombres d’arguments et solutions, toutes aussi bidons les unes que les autres, pour légitimer quelque chose qui ne l’est pas à la base. Et pareil, tout cela de la part de personnes qui ne connaissent RIEN au modèle économique de l’industrie du disque.

    Hier on criait au scandale lorsqu’on devait payer 15 euros pour un CD. Demain on se révoltera lorsqu’on considèrera qu’il est injuste de payer des droits d’entrée à Meetic. Tour à tour les différents médias ou fournisseurs de contenu se sentiront menacés, et tour à tour ils prendront conscience.

    Et oui ! Lorsque les interêts des uns et des autres sont mis en cause, on y réfléchit à deux fois avant de vénérer le Dieu Free pour son pseudo libéralisme à l’égard de ses internautes.

    A méditer…

  86. Je reformule parce qu’on m’a coupé (je comprend maintenant pourquoi tous les commentaires vont dans le même sens) :

    Ne pensez-vous pas que certaines évolutions de la sociétés sont plus importantes que le modèle économique bancale d’un certain nombre d’informaticiens (Ingé en informatique : troisième métier qui recrute le plus, les pauvres). Par exemple, quand l’esclavage a été aboli, les cultivateurs de canne à sucre étaient bien embêtés, ils ont été obligés de remettre en cause leur modèle économique.

    Or je trouve parfaitement légitime de refuser toute publicité. Je n’ai pas de temps de cerveau disponible pour ça, je refuse la manipulation mentale, je perplexe face à la surconsommation et la destruction écologique qui en résulte, et je trouve ça moche.

  87. http://www.franchise-france.net @Eric, l’article est toujours intéressant a lire, toutefois, mon avis personnel dans cette affaire est que l’action de Free n’est pas si terrible pour le moment, ni détestable a ce point.

    L’essentiel pour l’internaute, c’est le contenu, la pub étant un accessoire, parfois utile, parfois nuisible ou intrusive. Certes, la méthode est un peu « délicate » , mais en même temps, il faut compter les millions d’internautes qui pestent qu’en soirée, Youtube rame et est presque inaccessible. Free qui pratique des prix très accessible est un peu coincé, et les internautes aussi.

    La démarche de Free n’est que ponctuelle, et juste un moyen de pression pour négocier. Au final, je pense que ce sont les consommateurs qui seront gagnant, du moins c’est ce que je pense. Quand a la pub, elle reviendra (si ce n’est déjà fait), et bien sûr, elle reste indispensable. De plus, il n’y a que Adwords qui était bloqué (je crois?), donc, aussi une bonne chose pour d’autres régies qui ont besoin de clients et de visibilité. Les agences de pubs ont dû s’affoler un peu et chercher d’autres régies, le plis est pris … et tout bon professionnel ne doit pas avoir tous ses oeufs dans le même panier …

    Ne connaissant pas plus le dossier de ce que je peux lire sur internet, je ne prends pas partis, mais j’ai toujours un doute sur les méthodes commerciales Américaines que je juge excessives et non éthique dans l’ensemble.

    Voilà pourquoi il est difficile de se faire un avis objectif, sans connaitre le détail, les intentions de fond etc …

  88. Article naze.

    Vous divisez le nombre de clics moyen fait par vos visiteurs les plus fideles par leur nombre de visites au mois. Vous obtenez quelque chose comme 0,3 clic/fidele/mois. Vous multipliez ce nombre par le montant que vous rapporte un clic. On trouverait par exemple 3 centimes/mois.

    Alors vous lancez un abonnement a 1 euro/mois pour ceux qui en ont marre de la pub. Bien que vous les arnaquiez par un facteur 33, ca ne parait pas cher et les fideles, qui aiment votre travail par definition, seront heureux de payer si peu pour ne plus etre assaillis de pubs. Les autres qui ne paient pas continueront a voir les pubs.

    Tout le monde est content. En majorite, nous avons peu de sites favoris. Je dois en avoir 5-6 (gmail, youtube, facebook, le monde, le point, pc inpact) qui occupent 80% de mon temps de surf. Je serais hyper heureux de payer 1 euro a chacun pour avoir 80% de pub en moins sur Internet.

  89.  »
    Francis J le 7 janvier 2013 à 12:41
    Dans un communiqué, le syndicat des sites d’info indépendants (dont Mediapart est membre fondateur) écrit : « Aucun FAI n’a le droit de décider à la place des citoyens ce à quoi ils ont ou non accès sur Internet. Sinon c’est la porte ouverte à des censures éditoriales, commerciales, économiques, politiques, idéologiques, communautaires, nationales, religieuses, etc. »
     »

    TropFort:
    A ces syndicat d’info indépendants…
    Ne censurent ils donc pas la PUB…? ca devrai etre interdit.

  90. Eric

    @Nunien : on vous a coupé ? Ah bon, première nouvelle. Aucun commentaire n’a été supprimé ni censuré ici, sauf la petite poignée que j’ai malencontreusement supprimée par une fausse manip dont je me suis expliqué quelques commentaires plus haut. Mais c’est vrai que si c’était pour sortir de telles inepties, vous auriez pu vous censurer vous-même :-)

  91. Eric

    Non mais les gens qui font un parallèle avec l’abolition de l’esclavage, vous êtes sérieux là, ou vous cherchez juste à allonger la liste de conneries monstrueuses proférées sur le sujet ? Ou vous essayez d’inventer un nouveau point Godwin ?

  92. Du point de vue du consommateur final, la pub est un désagrément ou une pollution par rapport à ce qu’il est venu chercher (de l’info). Donc un service de filtrage de pub est de la *valeur ajoutee* pour lui. Free devrait donc faire payer son service de filtrage (d’ailleurs tous les fournisseurs de boîte mails filtrent le « courrier non sollicité », pas d’incohérence à filtrer des publicités non sollicitées).
    Du point de vue du fournisseur de contenu, c’est l’info votre valeur ajoutée ! Faites la payer ! À ceux qui la consomment ! (on peut aussi considerer que vous avez des zones d’affichage, vous les faites payer aux annonceurs… Sauf que ce n’est pas vraiment votre métier et vous n’apportez pas de valeur ajoutée)
    Ce qu’il faudrait, ce serait des sociétés intermédiaires qui financent les internautes en leur envoyant de la pub, mais sur la base de l’opt-in. Que chaque utilisateur choisisse en son âme et conscience entre le modèle « je paye mais je n’ai pas de pub » et « je vois des pubs pour financer le contenu utile »
    Quand j’ai un besoin, je cherche dans un moteur de recherche un produit qui le couvre, mais je n’ai pas besoin que la pub vienne me créer des faux besoins. Donc l’aspect « la pub est utile pour m’informer » est au mieux naïf, au pire une malhonnêteté intellectuelle.
    Bon courage aux producteurs de contenu qui ont avalé la couleuvre de la publicité, et qui ont perdu leur indépendance (je n’irai pas jusqu’à ajouter « et leur dignité »). Dommage que vous n’ayiez pas assez de respect pour vos lecteurs pour ne pas vendre leur profil à des tiers sans consentement (opt-in). La pente est raide pour vous financer sur votre travail et dans le respect de vos clients. (bien sûr, les sites de hobbyistes qui ne cherchent pas la rentabilité économique sont avantagés par rapport aux pros…)

  93. Eric

    @Alexandre : « car vous comprendrez que presse citron ne pourra jamais devenir payant ». Ah oui ? Je suis ravi d’avoir gratuitement l’oracle d’un expert qui sait lire dans le marc de café, merci pour cette consultation. Mais j’ai une mauvaise nouvelle pour vous : même si je suis très réservé sur la question comme je l’explique dans l’article (qu’apparemment vous avez lu de travers, ou pas lu du tout) nous allons quand même essayer. Je garde votre commentaire un peu condescendant au chaud et on en reparle disons dans 18 mois, d’accord ?

  94. Les industriels de la musique ne veulent pas non plus que l’on touche à leur modèle économique. Pourtant on est tous d’accords pour dire qu’il devra évoluer, non?

  95. Bonjour à tous, fidèle lecteur de Presse-Citron, je participe en général assez peu aux commentaires, mais là je trouve aberrant la partialité de l’avis de cet article.

    D’abord, rappelons-le, Internet est né sans le modèle de la pub. Vous vous rappelez l’époque des sites moches (ça ce n’était pas dû au manque de pubs, mais au manque de maîtrise des webmasters de l’époque, et aussi à des outils et langages qui avaient bien moins de fonctionnalités que maintenant…) ? Alors certes ils piquaient les yeux, mais les informations étaient rarement redondantes entre les sites, et la valeur globale de celles-ci étaient bien plus élevées… Alors, oui, maintenant il y a bien plus de sites, mais combien sont remplis d’informations creuses ou reprennent les mêmes infos sous X formes différentes ?…
    Je veux en venir, par ceci, au fait que le modèle économique sans pubs n’est pas viable dans un contexte où il y a tant de sites « poubelle », mais si vous les gommez du paysage et ne gardez que les sites apportant une réelle valeur ajoutée, alors la masse monétaire nécessaire pour faire vivre décemment les équipes aux commandes de ceux-ci devient bien moins importante…

    Ensuite, aborder le modèle premium sans le freemium est un peu aberrant car ça devrait être la base pour tout site utilisant la pub comme modèle de financement : proposer une offre freemium avec abonnement pour disposer d’un site libre de toute pub une fois connecté… (peut-être suis-je un extra-terrestre, mais personnellement tous les sites/réseaux/applications proposant cette option que je consulte/utilise, et ont une réelle valeur, ont ainsi eu accès à mon portefeuille sans devoir le demander deux fois…)

    Et puis que dire de cette comparaison hallucinante des médias classiques (donc passifs, tels que l’affichage publicitaire, la télé, la radio, la publicité imprimée, etc…) et d’Internet, un média interactif ?! La publicité est beaucoup plus désagréable, dérangeante, et intrusive, même sous la simple forme de bannière, si elle est intégrée à un média interactif, car vous ne pouvez détourner les yeux de ce type de média, ni vous lever pour chercher une boisson durant la page de pub ; la publicité quelle que soit sa forme, si elle est intégrée à un média interactif, est intrusive.

    Enfin, dire qu’il n’y a pas d’autres modèles économiques est la négation de l’ingéniosité humaine ; il existe toujours des choses nouvelles à faire, et des choses qui peuvent être faites autrement, réinventées, mais cela demande, en effet, de sortir de cette horreur que l’on appelle « modèle ». À force de considérer que tout les comportements, et toutes les évolutions peuvent rentrer dans des boîtes, on tue l’innovation, on n’a plus le droit de sortir des sentiers battus sous prétexte que ce n’est pas un modèle reconnu par les analystes.
    Je parle d’expérience : il n’y a de modèle que quand on veut céder à la facilité, mais pour peu que l’on prenne le temps et l’énergie de décortiquer son activité, mais aussi (et surtout ?) son potentiel personnel, ainsi que celui de chaque membre de son équipe, là on trouvera toujours les sentiers battus bien fades et très peu adaptés à l’intégralité des problématiques de son entreprise, et encore plus de ses process.

    Cela fait longtemps que je considère que la pub en ligne a eu une époque dorée (où elle rapportait moins aux régies, mais était considérée comme le Saint Graal car rapportait beaucoup aux webmasters), puis est actuellement telle une voiture sans freins et sans moteur sur une pente à très fort dénivelé, et pire, en manque total d’innovation… Mais comme la plupart, je me disais « ça passera, laissons faire le temps, le net reste encore très jeune », et l’action de Free qui, certes, n’a en réalité rien à voir avec la pub et l’intérêt de l’avenir du net, a eu le mérite de démontrer que la majorité des élites de la toile sont totalement féodées à la pub et ses régies.
    Cette action a le mérite de montrer que c’est à l’internaute d’agir car, comme dans notre Gouvernement, la majorité des élites sont au service d’intérêts qui n’ont rien à faire des peuples, et encore moins de la pérennité de l’économie. Pour ma part, ce sera désormais Adblock et consorts partout, plus de whitelist, et promotion au maximum de ces outils pour amener à une descente des revenus des régies qui, devant la baisse de leurs revenus, seront bien obligées d’en revenir à une exploitation rationnelle matinée de réelle créativité, ce qui finira par amener une rationalisation des sites qui lâchés par leurs régies, soit perdureront en créant leurs propres business models et en augmentant la qualité de leur contenu, pour ceux que ce point concerne, soit disparaîtront… (les deux auront pour effet collatéral de raréfier les espaces publicitaires à disposition et donc d’augmenter leur valeur pour celles-ci, soit dit en passant)
    Le net ne disparaîtra pas car il est vivant et donc en mutation permanente, quant à la pub c’est un secteur à part entière qui existe depuis bien longtemps et s’est régulièrement réinventée, donc elle ne disparaîtra mais se bonifiera, et, espérons-le, se rationalisera…

  96. Eric

    Maxime.M. : « Ensuite, aborder le modèle premium sans le freemium est un peu aberrant car ça devrait être la base pour tout site utilisant la pub comme modèle de financement : proposer une offre freemium avec abonnement pour disposer d’un site libre de toute pub une fois connecté… «  Oui, comme je le dis dans l’article, dans nos rêves c’est génial. Dans nos rêves. La réalité est tout autre.

    Commentaire lyrique et plein de bonnes intentions, mais bon concrètement, vous qui suggérez que « pour peu que l’on prenne le temps et l’énergie de décortiquer son activité, mais aussi (et surtout ?) son potentiel personnel, ainsi que celui de chaque membre de son équipe », vous proposez quoi puisque cela a l’air aussi facile ? Je suis tout ouïe :-)

  97. Eric

    @Arthur : « Je serais hyper heureux de payer 1 euro a chacun pour avoir 80% de pub en moins sur Internet. » C’est généralement ce que disent tous les anti-pub, mais bizarrement quand on met en place ce genre de modèle il n’y a plus personne pour passer à la caisse… Ou alors je suis assis sur un tas d’or (sans pub) et je ne le sais pas, et dans ce cas c’est génial et vous êtes des génies philanthropes ! Je vais mettre en place ce fameux Premium plus vite que prévu, tu m’envoies ton RIB ?

  98. Je ne lis pas dans le marc de café, j’ai simplement lu le début de votre article et je consulte beaucoup de sites similaires a celui-ci.

    Si j’ai bien lu, vous commencez en disant que vous avez déjà prit parti et vous avancez des théories et chiffres économiques plus ou moins précis.

    Bien que cette « attaque » de Free soit contournable, elle révèle une menace qui plane sur vous.
    On sait tous que la pub nous donne l’impression de manipulation et d’avoir le choix sans en avoir (on part dans autre chose).

    Je pense que vous avez mal prit ce que j’ai dis à propos du futur de votre site, mais le raz le bol du gaspillage, de la mesinformation et la menace de l’économie d’échelle (des « grands ») ne vont pas rendre la tache facile. D’où votre position réservée vis a vis de ce projet

  99. A noter que la publicité est également bénéfique pour certains sites marchands qui financent la baisse des prix grâce aux revenus de la publicité. Demandons maintenant à un internaute lambda s’il est prêt à payer plus cher son produit pour ne plus avoir de pub sur le site qui lui vend… ;-)

  100. Eric

    @Oim : je ne m’érige en connaisseur de rien du tout, j’exprime un avis personnel comme expliqué en préambule, en prenant bien soin de préciser que je ne suis pas forcément la personne la plus objective pour en parler. Ce qui ne m’interdit pas d’en parler, on est d’accord ?
    D’autre part, j’aurais dû le préciser aussi en préambule (mais ça aurait fait beaucoup de préambules), je connais très bien les trois modèles : avec pub, Freemium sans pub et gratuit sans pub, pour gérer ces trois types de sites.
    Pour le freemium sans pub ma plateforme de CP http://www.powerpress.fr est fondée sur ce modèle : pas de pub et des offres gratuites ET payantes, et il fonctionne très bien (créé en avril 2012, il a déjà fait deux fois le CA Adsense de Presse-citron en décembre). Je dis que pour un site comme Presse-citron ce n’est pas la solution miracle comme certains l’affirment, mais une solution de revenus complémentaires. Demandez à Korben ses chiffres sur son offre sans pub et vous comprendrez ce que je dis…
    Yaka faukon, hein…

  101. @Nunien :

    « Je n’ai pas de temps de cerveau disponible pour ça »

    Et si vous économisiez votre temps en nous faisant également gagner le nôtre (en évitant de poster des idioties) ? Vous seriez plus convainquant en évoquant des sujets que vous maîtrisez pleinement, non ?

    « je refuse la manipulation mentale, je perplexe face à la surconsommation et la destruction écologique qui en résulte, et je trouve ça moche. »

    Nul doute que vous serez donc le premier client d’une éventuelle offre payante proposée par Éric :-) ?

  102. Arthur

    Wow c’est quand même gênant que quelqu’un puisse reprendre notre pseudo pour allez dire des âneries (j’ai reçu un mail de notification de réponse à mon commentaire, alors que ce n’est pas moi qui l’ai écrit :D).

    Pour qu’on ne m’associe pas à ce commentaire, que les choses soient claires: cet article n’est pas « naze », au contraire… :)

  103. @Eric : Ou as-tu vu que personne ne veut payer ? Il me semble qu’il existe quelques sites, souvent nettement plus chers que 1 €/mois (PCINpact, Le Monde) qui fonctionnent. Alors, pour 1 €, ca fonctionnerait encore mieux (en volume, pas forcement en CA, c’est une loi basique du marketing, mais de toute facon avec 1 € on peut vous imaginer 33 fois gagnant).

    Quand Internet s’est developpe, il n’existait pas de methodes de paiement aisees a installer. En consequence, on peut comprendre que votre modele Pub se soit impose. Aujourd’hui il existe Paypal et plusieurs autres prestataires triviaux.

    Mon RIB, les sites que j’ai cite l’ont/auront. Votre site, je le decouvre avec le present article qui ne me donne pas envie d’etre un habitue payant citoyennement en remerciement d’une qualite inedite ;)

  104. @coulomier
    Je vois pas pourquoi vous me faites le coup « je m’y connais » que vous decrivez si bien.

    Je pense que l’on est d’accord dans la mesure ou vous dite : il faut « juste » se démarqué ou disparaitre.

    bien vu ! Vous avez aussi du voir la campagne d’appel au don de wikipedia ?

    Il existe d’autres « modèles économiques » viables, mais il y en a un nombre limité

  105. @Coulomier : Tu as raison de me reprendre. Merci de me permettre de corriger mon propos. J’aurais dû écrire « modèle économique avec lien de subordination ». Il ne s’agissait pas pour moi de nier la nécessité d’un financement (même si j’utilise plutôt le mot « monnaie » que le mot « argent » – mais c’est un autre sujet). Guise à toi de continuer à me trouver bisounours. Ce n’est pas parce que tu ridiculises ceux à qui tu t’adresses que ça te rend intelligent. En passant, comment qualifierais-tu le fait de reprocher au premier commentateur de faire un commentaire sur une phrase sortie du contexte de l’article, alors que tu fais de même avec lesdits commentateurs ? En tous cas, je proposais une projection alternative (à construire) tout en acceptant l’analyse si on s’en tenait à une logique TINA (There Is No Alternative). Je ne prétend pas détenir la vérité, mais ça ne peut pas faire de mal de vouloir autre chose…

  106. Eric

    @Arthur (de passage) :-) : tu compares quand même des trucs qui ne sont pas comparables, dire que le modèle premium fonctionne en prenant comme exemple une institution comme Le Monde, excuse-moi mais là tu es vraiment à côté de la plaque et cela montre que tu ne connais pas très bien le sujet. La comparaison avec PCInpact est un peu moins hors sujet et d’ailleurs nous étudions ce modèle pour lancer notre propre offre Freemium.
    J’en profite pour dire aussi que nous avons justement plein d’idées pour essayer d’innover en la matière, et que évidemment nous ne nous contenterons pas de mettre juste une version sans pub avec péage, mais nombre de services originaux.

  107. @Eric : Mais du coup vous allez gonfler les prix. Peut-etre une 3eme offre serait faisable, a cote de Premium et de Pub ? Une offre a 1 € ou moins, pour ceux qui ne veulent pas de cadeau, mais juste pas de pub sans utiliser AdBlock, car ils vous aiment.

  108. Eric

    @V Delage : bonne remarque, mais est-on vraiment sûrs que la pub sur les sites marchands fait baisser le prix des produits ? Difficile à démontrer

  109. Twitter est un bon exemple de site qui est, dans certaines mesures, auto-alimenté et qui dégages un bénéfice grace à une autre forme de publicité et qui exploite à fond les données/segments consommateur.

  110. Eric

    @Arthur : le modèle à 1 euro juste sans pub pour les lecteurs qui m’aiment, c’est beau en théorie mais c’est justement ce qui ne fonctionne pas, c’est exactement une autre forme de dons. Pour proposer une offre premium solide et valable il faut offrir des services, beaucoup de services car le meilleur contenu du monde ne suffit pas non plus. Qui va payer pour juste lire un article quand on voit que même le ciné et la musique sont exigés gratuitement sur internet ? Je pense qu’une offre à 3 euros/mois avec un bon package de services peut tenir la route, à condition d’avoir une personne qui s’en occupe à plein temps, comme je l’explique dans l’article (contenus exclusifs + opés spéciales exclusives + goodies + accès à des concours et ventes privées etc…)

  111. Eric

    @Alexandre : je craignais cette réponse, non mais vous êtes sérieux ? Twitter a perdu des millions pendant des années, son seul modèle économique étant d’abord l’appel aux capitaux des investisseurs et le cash-burning, et maintenant le tweet sponsorisé. Mais on parle de combien de membres et de visiteurs uniques déjà ? Et vous seriez prêt à ce que Presse-citron publie tous les jours plusieurs posts sponsorisés comme le fait Twitter ? Quand on voit les réactions des lecteurs aux articles sponsorisés, permettez-moi d’avoir quelques doutes. Et puis Twitter a levé combien de dizaines de millions de dollars déjà avant de trouver un moyen de se monétiser ? Donnez-moi le dixième de ce qu’ils ont levé et j’embauche illico 5 rédacteurs à plein temps très bien payés, et je supprime toute la pub de Presse-citron :-) Bon, allez, revenons sur terre et comparons ce qui est comparable, pas un blog français avec le deuxième réseau social mondial.

  112. Très bon article ! Je suis tout à fait d’accord avec toi sur les pubs intrusives. Dans mon activité, je démarche de nombreux commerçants pour vendre mes applications mobiles avec le puissant outil marketing des Push Notifications, la réponse de 90% d’entre eux est la même : « mais les gens en ont marre de recevoir de la pub ». Faux et archi faux… d’abord, je leur explique personnellement, je possède près de 400 applis sur mon iphone et je ne suis pas débordé de push (alors que je les accepte à 100% lors de l’instal). Ensuite, nous avons réalisé chez Appzup un sondage auprès de 600 possesseurs de smartphones, le résultat est sans appel, 80% acceptent de recevoir des push s’il proviennent de leurs commerces de proximité. Mieux, les 2/3 acceptent de recevoir 4 push par mois du même commerçant (les 3/4 pour 2 push). Alors il est clair que les gens acceptent la pub quand elle ciblée et qu’elle répond à leur besoin de consommateur.

  113. Eric, il y a raccourci rapide lorsque vous fustigez les utilisateurs d’Adblock qui sont heureux de lire Métro. D’ailleurs, vous l’avez compris juste le paragraphe d’après:
    Les pubs des journaux, par limite technique surement, respectent le lecteur.
    Je n’ai pas à attendre 30 secondes avant de tourner la page quand je tombe sur une pub Sosh.
    Il n’y a pas Allianz qui me parle quand je lis un article.
    Il n’y a pas Renault qui me prend tout ma page par dessus l’article que je souhaite lire.
    Et surtout aucun insert publicitaire papier ne me déclenche de crises d’épilepsie.

    C’est le non-respect des régies publicitaires qui nous ont incités à virer la pub, et pour ne pas s’embêter à configurer quel site ou pas la mérite, à la bloquer pour tous.

    Et sinon, un modèle dont personne n’a parlé: le freemium groupé.
    C’est à dire: je ne suis pas prêt à payer 1€/mois à Pc inpact, ni à Korben, ni à Clubic, ni à Presse-citron. (et là tout le monde est perdant)
    par contre, je suis prêt à payer 1€/mois pour Pc inpact, Korben, Clubic ET Presse-citron.(et là, chacun récupère un chouillas)
    Ce modèle ne doit pas être totalement incohérent, vu que la majorité du Web pour adulte semble l’utiliser.

  114. @Appzup: comme je le disais au dessus, les régies publicitaires ne respectent pas les clients.
    Le Push Notification: la nouvelle gangrène du commerce mobile…..

  115. @Ln2 : « 1€/mois pour Pc inpact, Korben, Clubic ET Presse-citron »

    Comme vous y allez… C’est bien trop cher ! 20 centimes d’euros par mois pour l’accès à ces 4 sites me semble bien le maximum, vous ne trouvez pas ?

    (mode ironie, des fois que…)

  116. @Eric : Sans aucune mechancete, juste objectivement : Des goodies ou des articles exclusifs ne m’interessent pas (on trouve souvent ces derniers gratuitement ailleurs, ce qui me derange avec Le Monde). Si tous les sites se basent sur un modele a 3€, ce ne sont plus 6 sites favoris que je peux payer avec mon budget de 6€, mais seulement 2. Presse-Citron est-il dans mon top 2 ?

    Ainsi, si ce n’est pas complique, tentez aussi d’offrir l’abo a 1€, just to see. J’adore la suggestion de Ln2 aussi.

    Heureux de voir ce petit debat, je l’esperais plus spontane suite a l’action de Free :)

  117. Il faut faire payer la place dans votre site. Motivé par l’argent si le client exprime un besoin de visibilité ou simplement par conviction que le produit est le meilleur, et donc à travers une commission de vente.

    Car cette entreprise-sociale est respectueuse, optimisée, et mériterai d’être connue de tous.

    Le vice caché est l’achat impulsif. Le marketing et la publicité sont étroitement liés avec la recherche et le développement car ils répondent à un besoin exprimé (vital ou par luxe), et dans ce cas certains monopoles sont légitimes et en plus ça permet de concentrer ses efforts.

    Voilà, la on parle plus trop du sujet, j’ai trouvé ça sympa et instructif. Merci pour les réponses.

  118. @Ln2 : vous faîtes une erreur pour les push notification selon moi, car il suffit de les refuser lors de l’instal des applis pour n’en recevoir aucun. C’est comme si lorsque vous arrivez sur un site internet, on vous demande si vous acceptez la pub. Enfin, même si vous acceptez de recevoir des push pour une appli, vous pouvez toujours revenir sur votre décision à tout moment. Enfin, la pub en question via push (ce n’est d’ailleurs pas toujours de la pub, c’en est même presque jamais), elle est ciblée, elle répond et anticipe votre besoin (je parle là uniquement des push de vos commerces de proximité). Elle facilite la relation de proximité entre vous et vos commerçants (qui voient leur CA chuter à cause des boutiques en ligne d’ailleurs). Vous préférez les prospectus dans vos boites aux lettres ou à la sortie du Métro ? Vous admettrez que c’est quand même bcp moins intrusif que la pub sur internet pour le coup et un excellent outil pour aider nos commerces à ne pas mettre la clé sous la porte ! Alors la pub (même si cela n’en est pas vraiment par push), ça « peut » aider l’économie de nos(vos) quartiers.

  119. Je ne pense pas être la seule personne à « avoir quelque chose à redire » au sujet des 20minutes, metro, et autres journaux gratuits mal écrits, bourrés de pubs, et qu’on imprime par millions chaque jour.

    La publicité n’est certainement pas le seul modèle économique viable pour les médias.

  120.  » pourquoi dénie-t-on à internet un droit que l’on estime légitime pour tous les autres médias, celui de se financer par la publicité ?  »

    parce que sur internet c’est techniquement possible et facile. les utilisateurs vont toujours vers ce qui est le plus agréable pour eux, le plus simple et le moins cher. si un adblock similaire existé sur la TV, radio et autres, se serait la même histoire.

    la solution ? empêcher cette possibilité.

  121. Eric, je suis d’accord avec 99,9% de vos arguments.
    Cela n’empêche que vous vivez de la pub, et que votre boulot consiste essentiellement à tester des smartphones ou à relayer des infos sur les startups.

  122. >@Stephane : c’est peut être TA machine, mais c’est LEUR site!

    Oui c’est ma tele et je coupe le son quand y a la pub (en fait non parce que justement je ne regarde pas la tele)
    Tu voudrais m’empecher de couper le son! C’est completement idiot de vouloir donner a un editeur un quelconque pouvoir la dessus!

    > Ceux qui créé du contenu sont en droit de les rémunérer selon LEUR décision, et indépendamment de ta machine….

    NON ! PAS independamment de MA machine. Il ne veulent pas que je fasse ce que je veux chez moi, QU’ILS NE DIFFUSENT PAS EN CLAIR!

    C’est comme de dire que celui qui distribue des echantillons gratuits (ses articles) voudrait absolument que tu achetes sa camelote (son champoing)
    Parce que tu comprends c’es comme ca qu »il veut etre payer.

    NON! Il arrete de distribuer des echantillon gratuit et il cherche autre chose!

    Le seul droit qu’il a sur son SITE c’est de me bloquer, PAS d’imposer quoi que ce soit sur mes machines. T’es grave toi si tu imagines une seconde ce pouvoir.

  123. Passons… X commentaires, et dans tour ça, vous ne parlez que de vous et de vos revenus; comme la plupart des autres sites d’information en ligne!

    Le problème soulevé par free est plus vaste, parce qu’à terme, sans FAI ayant un poids et une rentabilité suffisante pour répondre à des besoins exponentiels; la chose se résume en 2 options :

    - soit ils (les FAI) augmentent leurs tarifs, et vous perdez en nombre de visiteur….
    - soit ils les laissent en état et le réseau s’en va à-vau-l’eau, et vous perdez aussi…

    Est-il si difficile de comprendre que les règles de la sacro-sainte neutralité du net sont mises en péril par des services utilisant une masse considérable de bande passante; à ce point qu’elle soit insupportable pour le modèle économique des FAI???

    Je sais bien que Google vous paye, d’après vos dires entre 10 et 20% de vos recettes… Néanmoins, la presse a réussi à se liguer contre free cette fois-ci, comme contre Google pour le Google News… C’est étrangement pour votre tiroir caisse que vous vous battez tous; beaucoup plus que pour vos idées…

    Ça en devient préoccupant, et c’est pour ça que je parlais d’indépendance un peu plus tôt…

  124. Eric

    @Guillaume : « votre boulot consiste essentiellement à tester des smartphones ou à relayer des infos sur les startups ». Ce que vous décrivez là ne représente pas même la moitié de mon boulot, mais passons. Et ? Où voulez-vous en venir exactement ?

  125. Excellent article, qui résume fort bien toutes les âneries que l’on a entendu ces derniers jours. C’est déjà assez râlant de se faire voler les quelques miettes qu’on gagne par un milliardaire, mais en plus entendre les commentaires du type « bien fait pour eux, on en a marre de la pub, merci Free ô grand défenseur de la veuve et de l’orphelin », il y avait de quoi être dégoûté!

  126. @Christophe : « C’est étrangement pour votre tiroir caisse que vous vous battez tous; beaucoup plus que pour vos idées… » Pas du tout, je suis en train de recruter une équipe éditoriale de qualité pour un site gratuit et sans pub. Je vous donnerai l’adresse, vous serez content de pouvoir en bénéficier sans frais sur votre smartphone à 500 euros. Alors, elle est pas belle la vie ? Je vous offrirai même des mp3 gratos, parce que vous le méritez bien. Ah, j’allais oublier, vive Free ! Pas touche à mon fournisseur favori, hein… :-D

  127. @Eric Au contraire, je ne dis pas que c’est facile, la facilité étant pour moi le modèle de financement par la pub, mais que c’est parfaitement faisable, et, s’il existe des pistes, c’est à chacun d’analyser son marché, son fond de commerce, son audience, et, encore une fois, son équipe.
    J’estime que quand on a un base avec une vraie valeur, il y a toujours plus à faire que « comme tout le monde ».
    Les modèles sont ce qu’ils sont, et, s’il faut en tirer enseignement, considérer que l’on doit rentrer dedans parce que c’est ainsi ne peut mener qu’à vivre son business sur la corde raide.
    À l’image des humains qui la compose, chaque entreprise est différente, et chacune peut en tirer parti différemment, et en temps que chef d’entreprise, je pense que vous serez tout autant d’accord qu’on ne peut se reposer sur une seule source de revenus, que la pérennité se trouve dans la diversité, sans toutefois tomber dans la dispersion…

  128. @Yannick : si tu peux voir mon IP, tu verras que je ne suis pas chez free gros malin.

    Les quelques sous que je gagne de la pub ne me font pas oublier la réalité du net. Il est monopolisé par quelques acteurs majeurs, qui décident de combien doivent vivre certains, et de combien doivent contribuer d’autres!

    Google inonde les réseaux avec YouTube and co; se gave sur les pubs sur le même site, et peut-être sur le tien… en quoi ne devrait-il rien payer???

  129. Bonjour,

    Effectivement, je crains d’avoir été « coupé » juste avant midi… Je préfère n’y voir qu’une coïncidence, et réédite donc l’essentiel du propos.

    Vous dites dès le début de votre argumentaire que vous « y allez fort », certes, c’est le moins que l’on puisse dire, fort dans la naïveté serais-je tenté de penser ;)

    En effet, d’une part, juste pour que ce soit dit vite fait, les commentateurs d’ici ou d’ailleurs qui n’ont pas les mêmes points de vue que vous ne sont pas forcément déconnectés des enjeux de la pub, du web ou du travail, comme vous l’évoquez.
    Bien au contraire, je suis impliqué dans les 3 je dirais, (pour info uniquement* génère très très largement plus de CA que vous sans aucun doute – *pour expliquer l’implication, pas du tout pour m’en gausser), et c’est vous qui me faites rire, au même titre que vous vous amusiez des commentaires que vous citez.

    Le modèle économique fondé sur la publicité, SUR LE NET, est on ne peut plus bancal et se doit absolument d’être complété par une diversification des ressources. Cette phrase contient à peu près tout.
    Pour l’heure, ce qu’il s’est passé consiste en une ruée vers un eldorado virtuel proposé par un acteur unique et ses diverses progénitures, ce qui a engendré une sorte de paresse quant à la recherche de solutions alternatives (partenariat, vente de services, mise en relation,….).
    Finalement, tout a consisté à emberlificoter les moyens de traiter le « display », une partie de la publicité qui ne peut pas prétendre à couvrir toutes les possibilités, à coups d’AdExchange, CMP, RTB et affiliations…. qui ne sont finalement qu’une transposition sans imagination des pubs sur les supports précédents (radio, TV, papier).

    Pourtant, quelle est la chose qui de manière évidente sonne faux (disons incomplet) dans votre propos ? Et bien simplement ceci : quelle que soient les raisons (aigreur, fatigue, réaction, allergie, …. ou même Free ponctuellement) pour lesquelles un internaute peut éradiquer la publicité de son écran, ce qui change des autres média traditionnels, c’est qu’il PEUT LE FAIRE.
    A partir de là, il y a un talon d’Achille évident qui aurait du forcer tout le monde à s’imposer la réflexion autour de la diversification des revenus dès le départ, plutôt que de s’endormir sur les chimères qu’un acteur – à mon avis très hypocrite dans sa posture – a proposé.
    Le grand géant californien, s’il prétend ne pas faire « evil », ne sauvera personne de la banqueroute, une banqueroute qui serait déjà arrivé IRL pour beaucoup. Pourquoi les sites et blogs devraient bénéficier de plus d’indulgence et de mansuétude qu’une boite qui dans la vraie vie n’aurait pas fait les bons choix en mettant tous ses oeufs dans le même panier ?

    Après, que ce soit Free pour des raisons x ou y ou une tendance fashion qui amènerait Adblock chez tous les internautes, c’est presque secondaire je dirais.
    Par conséquent votre point de vue sur « gratuité du web = pub uniquement », il ne faut pas s’étonner si elle fait sourire certains…
    On a jamais vu de monteurs pirates couper les pubs dans une régie TV, on a pas vue de fou du cutter opérer à la sortie des imprimerie, mais sur le net, c’est possible, facilement, et donc le modèle est fragile s’il est unique. CQFD.

  130. C’est clair la fin de la pub sur le net signerait la fin d’un web indépendant tel qu’on le connait aujourd’hui.
    Une bonne façon d’éliminer la concurrence, et de se partager le gateau entre quelques gros poissons.

  131. @Oim : On peut arracher des pubs et détruire des panneaux publicitaires. Pourtant il y en a encore.

  132. @Greg : yep, c’est vrai :)

    Mais ça relativise quand même pas mal l’arrogance peu dissimulée du discours de cette news: [i] « La publicité, un modèle économique pas viable
    (…) : ceux qui y croient n’ont pas compris grand chose à l’économie d’internet, et même à l’économie tout court. Car dénier à la publicité sa légitimité en termes de pourvoyeur principal de revenus pour les médias, c’est simplement faire table rase de plusieurs décennies de presse écrite, de radio et de télévision » [/i]

    Franchement, c’est vraiment « ne pas comprendre grand chose à la notion de risque » que de faire cette comparaison abusive et totalement déplacée. Le fait n’est pas de faire confiance ou pas à la publicité comme l’une des ressources, quand bien même elle serait principale, mais plutôt d’accepter et admettre que « viable =/= très risqué ».

  133. Watchinofoye on

    J’ai écrit un article pour faire le point sur la situation qui a amené ce blocage de la part de Free. Et je ne me suis pas gêné pour parler de votre article.
    JE suis un utilisateur d’Adblock et je le désactive lorsqu’un site me le demande de manière conciliante – comme certains sites le font grâce à un système simple qui affiche un simple message avenant à l’attention de l’utilisateur à la détection d’un bloqueur de pubs.
    Quel genre de site traite avec autant de mépris des internautes qui se protègent de pubs envahissantes mais qui pourraient très bien débloquer les pubs dudit site sur simple demande ? Quand bien même cet internaute ne saurait pas comment faire, il est très simple d’indiquer la marche à suivre dans un message à son attention. Me concernant, mon respect s’arrête là où les autres sont irrespectueux. Et vous Monsieur, vous êtes irrespectueux.
    Aussi, point de gâteau pour vous, malotru !

  134. >@Oim : On peut arracher des pubs et détruire des panneaux publicitaires. Pourtant il y en a encore.

    Cette pure mauvaise foi, fais le et tu te retrouveras en GAV avec amendes si t’es attraper en flag.
    C’est tout simplement illegal de le faire. Donc non on ne ‘peut’ pas le faire.

    >On a jamais vu de monteurs pirates couper les pubs dans une régie TV, on a pas vue de fou du cutter opérer à la sortie des imprimerie, mais sur le net, c’est possible, facilement, et donc le modèle est fragile s’il est unique. CQFD.

    Quand bien meme, cette comparaison est mauvaise. Sur le net, le publicitaire tiens a utiliser mes ressources (bande passante notamment). Cliquer sur un lien ne lui en donne absolument aucun droit.
    si le site ne veut pas que j’utilise sa bande passante si je n’affiche pas de pub, il peut le faire, simplement, avec un paywall. Il peut faire en sorte que ses pages ne soient pas indexes pour qu eje ne tombe pas dessus par hasard.
    Mais dans tous les cas lui, il n’a AUCUN droit sur ce que j’affiche sur mon ecran. NADA.

  135. Je deteste la PUB !!!…
    … toutefois merci pour ton article qui est très bien construit, et m’apporte beaucoup sur le sujet.
    Effectivement, je suis fan de sites non payants, tant de blogs, que de forums divers, sites d’infos etc. Je ne me rendais pas compte à quel point la pub peut être vitale pour une entreprise comme la tienne. C’est malheureux, je suis un anti-consommation dirigée, mais il faut bien accepter qu’aujourd’hui seules quelques exceptions existent sur le net. Et il est vrai que les adSense son discrètes et sans incidence sur la navigation. Je clique même de temps en temps sur des pubs lorsque je navigue sur les sites que je supporte.
    Ce qui me gêne le plus, et même après la lecture de cet article, c’est la pub qui masque le contenu, et t’empêche de naviguer quelques secondes sans cliquer sur la pub, ou pire qui s’ouvre pile sous ton curseur au moment ou tu cliques sur un lien (du genre du site de méteo france – service public – sic!).
    C’est cette pub là que je qualifie d’intrusive.
    Je ferme systématiquement ma fenêtre lors de l’apparition d’une pub avant une vidéo, et évite les sites vidéo qui mettent systématiquement des pub en début (allociné par exemple est devenu un site blacklist depuis quelque temps). Une pub de temps en temps est compréhensible, mais une pub, même de 15 secondes avant chaque video de 2 min, ça fait cher le quart d’heure de navigation !!! Pour le coup, là je pense qu’il y a réellement de l’abus.
    Je n’ai pas la télé depuis plus de 15 ans, et me félicitait de vivre sans la PUB… c’est du passé !!!… mais contrairement à la télé, il reste encore des moyens de contourner.
    Merci en tous cas pour cet article.

  136. @Christophe Est-ce un crime pour vous de réussir à mener son entreprise ? Demanderiez-vous à l’agriculteur qui vend ses produits au supermarché du coin de payer en plus pour financer les présentoirs, et les frais de caisses et de personnel du supermarché ?
    Google (toute animosité qu’on puisse avoir contre cette société mise à part) n’est rien de plus qu’un producteur qui fournit un bon produit, et Free le supermarché, la seule différence c’est que contrairement au supermarché qui abuse de l’agriculteur par le biais de centrales d’achat, Google peut directement retirer le bénéfice de son œuvre, et le supermarché, lui, n’est pas en reste, vu que vous payez quand même pour avoir le droit d’entrer acheter… Dans le cas présent, c’est le supermarché qui est en faute car il promet une qualité de service et d’équipement qui n’est pas au rendez-vous… À celui-ci de réduire ses marges ou de mieux calculer le droit d’entrée qu’il demande à ses clients…
    Même si ici, ce que Free a soulevé est, réellement, le problème de la pub, ce n’est qu’un effet collatéral, dans les faits, celui-ci n’a usé de cette méthode que pour faire chanter Google, le Gouvernement, et l’ARCEP, dans les faits c’est une pratique criminelle pure et simple… (ce qui n’enlève rien au fait qu’au vu des réactions à cette action, il faut réellement s’attaquer au problème de la pub, sinon le problème et tous ses dégâts collatéraux ne feront qu’augmenter)

  137. patrick

    Toute cette histoire est avant tout une opération de com parfaitment orchestrée sur fond de guerre digitale, et qui devrait revenir très vite sur le tapis pour d’autres différents entre mastodontes et acteurs du Net. Le seul modèle modèle économique viable sur de l’éditorial c’est la pub et dès lors que l’on a une entreprise difficile de s’en passer. Si je partage totalement le développement et les arguments avancés dans cet article, en revanche quelque chose m’interpelle . Je cite : les revenus adsense contribuent de 10 à 20% du revenu publicitaire et de toute façon Ads ne rapporte rien. A titre de curiosité, j’aimerai connaitre quelles sont les sociétés du marché publicitaire qui aujourd’hui peuvent générer 80% de chiffre d’affaires d’un site, en cohabitation avec le premier cité. Je serai donc très content de comprendre la mécanique qui permet cela dans de telles proportions.

  138. Adsense vs Ligatus ? on

    J’adhère à votre analyse même si je n’ai pas de site, j’ai une vision commerciale de votre industrie et il faudrait être aveugle pour ne pas voir l’intérêt de la publicité ! Ce coté anti pub de la France a quelque chose d’irritant mais passons !
    Vous parlez beaucoup d’adsense mais je ne vois pas de bloc Google sur la page de votre article, seulement celui de Ligatus. Est-ce dû au blocage de Google par Free ? Ligatus n’est pas bloqué par Free ? Pourquoi Ligatus finalement ?

  139. @Stephane
    Je n’ai rien compris, pourtant sans mauvaise volonté. Je subodore même éventuellement que nous ayons le même point de vue, mais je n’en suis pas sur.
    Pour l’histoire d’arracher des trucs IRL, je répondais au post apparemment ironique de dessus, en rien je ne suggère cela, je pensais que c’était clair ;).
    Je disais juste : dans la vraie vie, tu ne peux pas te soustraire aux pubs des supports traditionnels, sur le web tu peux, d’où fragilité.

  140. Même si la méthode de free est un peu brutale, merci quand même lui pour avoir lancé ce débat sur la PUB.

  141. Pingback: GUY LESCOEUR (guylescoeur) | Pearltrees

  142. Valeryan_24
    Valeryan_24 on

    Je fais partie des internautes « pirates » du point de vue d’un webmaster : Adblock Edge avec filtres complets, Ghostery et tous les traqueurs désactivés, NoScript, Request Policy, pas de cookies tiers, ni de referer etc…

    Et j’assume : je ne supporte pas les bannières de pub multicolores, clignotantes, elles m’irritent physiquement la vue et me dérangent réellement, idem pour les pubs flash / vidéos / sonores, je ne clique jamais sur les pubs texte type Adsense, donc comme elles ne sont pas rémunérées à l’affichage je filtre aussi.

    Je n’aime pas la pub, on est envahi de partout – je ne me risquerai pourtant pas à dire qu’elle n’a aucun effet sur moi, bien sûr que si, inconsciemment je suis influencé – mais comme l’ont bien précisé d’autres avant moi, sur le Net j’ai la possibilité technique de la supprimer facilement, alors je le fais.

    Ne parlons pas, au-delà de cette répulsion, du tracking publicitaire et social que je rejette en bloc, idem pour les boutons « J’aime », « Tweet » ou « +1″, si je veux partager je le fais manuellement (copier-coller le lien…).

    Les posts sponsorisés en revanche, ou jeux-concours avec lots, ou habillage du site (si non animé), du moment qu’ils sont bien identifiés comme tels et annoncés (c’est le cas ici), et pas cachés (publi-reportages orientés assimilables à de la réclame subliminale) ne me gênent aucunement. La pub m’embête par la pollution visuelle et le tracking.

    Par contre, ayant la chance – et il est clair que ce n’est pas donné à tout le monde, loin de là – de bien gagner ma vie, quand on me donne la possibilité de payer pour un contenu qui m’intéresse, qu’il soit textuel ou culturel, je le fais si j’ai la sensation que le vendeur me respecte.

    Ex : dons régulier à des projets ou sites open-source, directement (CB, Paypal, Sourceforge…) ou via Flattr (pourquoi pas de boutons Flattr sur les articles de Presse-Citron). Abonné Premium PC Inpact (tarif 2 ans soutien) depuis le 1er jour, idem pour Arrêt sur Images, depuis 3 ans pour Mediapart, je pense prendre ces jours celui de Korben et Rue89 Lyon / Toulouse.

    Abonné à de nombreuses revues papier, achats réguliers de livres / BD (je préfère encore lire avec le support physique que sur lecteur numérique). Paye des solutions de stockage Cloud (Dropbox, Ubuntu One, Owncube) pour mes backups / synchronisations.

    Achats de DVD, musique numérique en ligne sur Ubuntu One Music Store, sauf pour les majors qui n’y sont pas accessibles en France (Universal, Sony) mais le sont en Allemagne, Angleterre – conn…. de restrictions géographiques ! Ceux-là, comme pour la VOD bourrée de DRM incompatibles Linux ou en retard de 2 ans sur les US, aucun état d’âme : téléchargement « illégal », tant pis pour les artistes concernés (dommages collatéraux).

    Bref, stop au 3615 Mavie, tout ça pour dire que le jour où Presse-Citron sort son offre Premium, je la prends immédiatement.

    Du reste, comparons les sites dont on parle ici : Korben place son offre à 1€ / mois, Presse-Citron à 3€, PC INpact à 3,5€ ou 35 / 1 an ou 65 / 2 ans. Même si évidemment on ne peut pas dire que les 3 sont identiques, ils restent comparables dans la mesure où ils visent plus ou moins la même thématique (high-tech, le web…) et la même cible.

    Il ressort de ces 3 cas qu’une offre « Premium » sans pub et avec éventuellement quelques bonus est valorisée à 3€ mensuels.

    Eric, j’ignore si tu vas me répondre, mais concrètement : un internaute qui vient sur Presse-Citron 4 fois par jour en moyenne, lit 80% des articles (parfois vient donc plusieurs fois / jour sur le même sujet pour voir les nouveaux messages de réaction), poste quelques commentaires, affiche toutes les pubs (aucun bloqueur, ni anti-traceur) mais ne clique jamais dessus (donc rapporte uniquement à l’affichage), en gros te fait-il gagner + ou – que ces fameux 3€ ?

    Si on est sur une somme proche, un modèle Premium optionnel, permettant de ne pas afficher de pub lorsqu’on est connecté sous son pseudo, tout en rémunérant l’éditeur est absolument parfait.

    Bien évidemment, et là je te rejoins, s’il vient en complément du modèle classique « gratuit avec pub ». Je suis d’accord, il est utopique d’espérer remplacer celui-ci par l’offre payante, le taux de conversion sera beaucoup trop faible, voire ridicule. Mais cela permet à une partie du lectorat de payer pour le contenu et ainsi participer, sans avoir l’impression de profiter du système.

    Il y aura aussi toujours des irréductibles – peut-être plus nombreux que les Premium effectivement – qui continueront de surfer sans s’abonner ni afficher la moindre publicité, mais ceux-là, comme pour la musique ou les vidéos, on ne les convertira jamais.

    Idem pour le « don » (ex. Flattr), en soi ce n’est absolument pas une solution viable, mais c’est un autre moyen de proposé à ceux qui veulent aider ponctuellement, car ils ont aimé un article spécifique ou car ils n’ont pas les moyens de payer mensuellement.

    Enfin, j’ai lancé l’idée sur Twitter, elle a été soumise ici à maintes reprises également : pourquoi ne pas aussi envisager – toujours en complément des autres offres – des partenariats (sorte de webring revisitées) entre plusieurs sites, pas forcément de la même thématique (au contraire justement), pour lesquels on proposerait une sorte de « licence globale » permettant de s’abonner d’un coup à l’ensemble ?

    Dans ce cas bien sût le prix sera plus élevé que 3€ / mois pour être rentable, mais moins que 3 x le nombre de ces sites : réduction sur l’offre groupée et un seul paiement / abonnement à gérer. A répartir soit à part égale (ou négociée à l’avance si l’écart de popularité existe) entre chaque site, soit en fonction du nombre de pages vues par l’abonné en question chaque mois sur ces sites : si l’abonné Y se connecte 30 fois en février sur le site A, 12 sur le site B, 0 sur le C et 5 sur le D etc…

    Il y a sûrement d’autres pistes, ne serait-ce que du côté marketing, mais c’est déjà quelques idées. Certes, les mettre en place demande aussi du temps, de la main d’œuvre, donc de l’argent, mais cela permet de proposer une offre variée qui, si elle reste majoritairement dépendante du modèle publicitaire, ne repose plus uniquement sur lui…

  143. « je crains d’avoir supprimé quelques commentaires ce matin par erreur suite à une fausse manipulation dans l’antispam WordPress »

    Comment, tu n’acceptes pas la pub sur ton blog !!! Quelle honte !!!

  144. C’est normal ou c’est spécial pour certains?

    J’ai fait une longue bafouille pour répondre à Maxime.M. , et quand je « presse le citron » on me dit que j’envoie mes commentaires trop rapidement?

    Tout effacé, pas de message… désolé, trop pour moi :s

  145. @Coulomier

    Mais où as tu vu que j’aurais modifié le contenu des pages ?

    Ce que tu me reproches, ce serait comme me dire que je n’ai pas le droit de découper et jeter à la poubelle les pages de publicité dans un magasine que j’ai chez moi … Tout comme je suis en droit d’aller aux chiottes lorsque la publicité massacre un film.

    Une fois sur MON écran, dans la mémoire de MON ordinateur, cette page n’appartient plus à son auteur. Je suis en droit d’en faire ce que je veux (Tout en respectant bien sur le droit d’auteur – Je reconnais que cette page n’est pas de moi, je ne la copie pas sur mon site etc …), et n’aurais certainement pas de comptes à rendre à des fanboys de Google AdSense qui vendent la vie privée des internautes passant sur leurs site.

    Modifier le contenu des pages ? Je ne suis pas sur que le fait d’utiliser ‘Ghostery’, ‘NoScript’, ‘AdBlock+’ et autres modifie le contenu de la page. Vous devriez réviser rapidement les bases du fonctionnement d’un serveur web.

    Et pour ce qui est de ne pas consulter les sites qui ont de la pub : Je propose un truc, que les sites mettent une première page annonçant : ‘Nous vivons de la vente de vos données’ avec un bouton ‘Accepter’ pour poursuivre à l’index. On verrait combien de temps il ‘vivraient’ des données des gens.

    Maintenant que tu as compris que le modèle actuel n’as rien de gratuit, puisque ce sont nos données la source principale de revenu, vous comprendrez alors que je considère que oui, le net appartient aux utilisateurs, puisque tout ce qui s’y affiche à été payé par nos soins.

    Toujours est-il, en bon ‘chien de garde 2.0′, vous agitez la menace !

  146. @Guillaume : « votre boulot consiste essentiellement à tester des smartphones ou à relayer des infos sur les startups ». Ce que vous décrivez là ne représente pas même la moitié de mon boulot, mais passons. Et ? Où voulez-vous en venir exactement ?

    les coups de gueules sur des domaines futiles sont souvent ridicule. Il faut parfois savoir rester à sa place sous peine de faire rire. On se moque du riche qui se plaint du mauvais état de son terrain de golf. On se moque gentilment du bloggeur qui donne des leçons à toute une profession. Donc je vous ais lu avec intérêt mais avec un petit sourire.

  147. La censure, ça existe ici???

    Post non publié alors qu’il n’était pas en défaut par rapport aux règles, aucunement outrageant…

    Désolé Maxime.M. , enfin si mon message passe; c’était une réponse pour toi. Vais passer mon chemin alors…

  148. Je désapprouve totalement les méthodes de Free, mais je désapprouve tout autant la pertinence de cet article orienté au possible, usant d’un pseudo bon sens commun alors qu’il n’est que l’expression d’inclinaisons économiques et intellectuelles. Inclinaisons qui ne sont pas méprisables au demeurant, mais qui ne représentent qu’une seule facette de la réalité contrairement à ce qu’elles laissent entendre.

    Enfin, c’est pas comme si c’était récurrent… Le lavage de cerveaux a de beaux jours devant lui.

  149. Eric

    « Le lavage de cerveaux a de beaux jours devant lui. »
    Oula, entre ça et l’esclavagisme, ça va loin là, faut se détendre un peu les gars, personne n’a tué personne hein (enfin pour le moment) :-)

  150. Eric

    @Christophe : aucune censure, tous les commentaires sont publiés sans exception, si vous ne trouvez pas le votre c’est que vous avez fait une fausse manip

  151. Eric

    @Valeryan_24 : point de vue intéressant et solidement argumenté, merci ! Je précise au passage (mais est-ce vraiment nécessaire ?) que je n’ai absolument rien contre les adblocks, même si je n’en n’utilise pas personnellement, et je suis d’accord aussi pour dire que de nombreux formats de pub sont excessivement intrusifs, ce qui les rend vite insupportables effectivement. Je suis comme tout le monde, je fuis et zappe ces pubs, autant en tant qu’internaute qu’éditeur de site. Maintenant pour ce qui est de mutualiser un abo Premium entre plusieurs sites, pourquoi pas. Je n’ai aucune idée de ce qu’il serait possible de faire et si cela serait viable. Avec Korben et d’autres on a déjà travaillé sur un projet de régie pub commune, mais c’est en standby pour le moment.

  152. Pile poil ce que je me disais en tant qu’éditeur de site..

    Que free s’arrange avec google je m’en fiche total, mais qu’on soit pris en otage me dérange beaucoup.

    Déjà l’histoire de la réduction du débit vers youtube and co me plaisait pas beaucoup (pourtant je ne suis pas chez free..), mais que les mêmes mecs qui se font entuber en ayant un youtube ultra lent, continu à mettre free sur un piedestal alors que celui là leur impose son jugement.. Ca me dépasse..

  153. Je ne vais pas me lancer dans le débat, tous les experts du web m’ont l’air de l’avoir fait dans les commentaires. Je voudrais juste vous dire combien je suis déçue de la façon sexiste dont vous décrivez Madame Michu, faites attention elle n’est pas que conne, il lui reste une part de cerveau disponible et encore plus disponible si Free remettait le blocage des pubs !
    http://sophiebib.blogspot.fr/2.....conne.html

  154. Tout est dit dans cet article mieux que j’aurais pu probablement le faire Bravo et Merci.

    Mon vieux père me dit encore parfois que son propre père lui avait dit : « Quand le bon dieu a distribué le bon sens certains on tendu leur assiette » ….

    Pauvre France un si bel outil dans des mains si mal formées.

  155. « pourquoi dénie-t-on à internet un droit que l’on estime légitime pour tous les autres médias, celui de se financer par la publicité ? »

    On le dénie aux petits entrepreneurs. C’est un manque à gagner pour quelques milliardaires. Voici ce que j’ai écrit pour résister à la tentative de racket sur nos revenus :

    « Xavier Niel patron de freee un danger pour la démocratie? : Il est l’un des milliardaires français aidés avec notre argent pris par la force des impôts par le pouvoir politique de droite et de gauche. Il vient de lancer un système qui pourrait réduire encore l’information des français. Et, immense scandale, nos impôts l’enrichissent! «
    La suite à http://www.orvinfait.fr/xavier.....ratie.html

  156. Jackoeconten on

    Le don est utopique en effet mais « le paie ce que tu veux » est déjà utilisé sur des sites de jeux comme http://www.humblebundle.com/ qui ont ce que je crois être une valeur ajoutée et cela n’infantilise pas l’utilisateur.
    Ensuite il y a le système du « je reconnais que ce que tu fais me plais et je te soutiens » avec une solution comme flattr et puis le crowdfunding est malin dans le sens ou tu as des bonus en fonction de ce que tu donnes.

    De plus, je trouve que les pub rendent inutilisable mon expérience utilisateur sur certain site (lequipe.fr) et donc je le quitte et vais voir ailleurs!

  157. Pingback: Réactions | Pearltrees

  158. Valeryan_24
    Valeryan_24 on

    J’ai oublié de rajouter un élément, sur le fond du dossier : l’attitude de Free ne me plaît pas.

    Même si elle est dictée par un enjeu stratégique dans ses négociations avec Google – ne connaissant pas en détail ce secteur et les contraintes associées, je me garderais de faire une analyse, mais clairement il y a un débat / une lutte commerciale entre les fournisseurs de contenu, de tuyaux, certains faisant les deux, questions de peering, bande passante etc… – j’estime que ce n’est pas au FAI de décider ce qui peut ou non s’afficher sur mon poste.

    Le rôle de celui-ci consiste à acheminer l’info, telle que je lui demande et telle que le webmaster l’a mise en place. Free & Co n’ont pas à décider d’eux-mêmes, ou en liaison avec d’autres partenaires (majors…) de filtrer arbitrairement les pubs, les sites illégaux ou considérés comme tels sans une intervention judiciaire de paris en ligne, pornographiques, de téléchargement de matériel sous droit d’auteur (ex. Pirate Bay), de vente de DVD vierges hors France sans reversement de la taxe copie privée etc… ni de restreindre la bande passante ou la qualité de service en fonction du site (Youtube) ou du protocole (P2P, newsgroup). Question de neutralité du Net.

    Après on touche d’autres problèmes tout aussi complexes : nécessité de décentralisation, aberrations comme Hadopi (je ne parle pas du point de vue protection des droits) qui a vu transférer une partie du trafic du pair-à-pair, plus équilibré pour le réseau, vers les sites de DDL centralisés, occasionnant des congestions, les volumes en augmentation constante et exponentielle (vidéos…) + les mobiles qui font que le besoin en adresses IP et bande passante explosent.

    Les enjeux de protection de vie privée, outils libres / propriétaires, décentralisation des données, auto-hébergement… sont aussi intéressants.

    La mutation ne fait que commencer, il y a une part de régulation à venir, la question est de savoir si ce sera de l’auto-régulation ou un contrôle étatique et/ou commercial.

  159. @Valeryan_24 pour rappel, les FAI filtrent des tonnes de contenu chaque jour, chaque heure, chaque minute. Ca s’appelle les pourriels et personne n’y trouver rien à redire ;)

  160. Enfin un article complet qui donne le point de vue d’un éditeur de site. Merci Eric, je te suis à 100%.

    Maintenant, pour répondre à ton interrogation : « pourquoi dénie-t-on à internet un droit que l’on estime légitime pour tous les autres médias, celui de se financer par la publicité ? ». Car la légende veut que le Net (pas le Web) ait été inventé pour et par les universitaires dans une vision de partage des connaissances mondiale. Et que, tu le sais, les français sont friands de cette « vision artistique » des choses. Wikipédia est la survivance de ce la. A côté, rien n’empêche d’avoir du financement publicitaire.

    Mais au final on oublie que c’était une motivation militaire (Arpanet, avoir un réseau « sans tête » lors d’une hypothétique 3e guerre mondiale) qui est à l’origine de tout…

    (fin du passage « Pierre Tchernia des technologies » :-) ).

  161. Valeryan_24
    Valeryan_24 on

    @yoffroy Tout à fait pour le spam, et autant c’est un fléau, cela me dérange de manière identique si c’est filtré par défaut par le FAI ou non désactivable / paramétrable.

    Je fais suivre la vingtaine d’adresses email que j’ai (persos, pro, pour les achats en ligne, les anciennes des vieux FAI…) sur un seul compte payant d’hébergement de mes mails et de gestion des puorriels, Spamcop, et je ne vais contrôler que de temps en temps chacune d’elle à la source, il arrive fréquemment que j’y récupère après des jours / semaines des mails légitimes (ou newsletters qui m’intéressent) bloquées par ledit FAI.

    J’ai une gestion des filtres / whitelist bien configurée chez mon provider et sur Thunderbird (compte Imap), mais elle n’est hélas pas exportable et transposable sur chaque compte (vive l’inter-opérabilité), donc là aussi je subis la décision du FAI.

    Proposer l’option parfait, l’imposer par défaut ou empêcher un moyen simple de la apramétrer finement, non.

    La prochaine étape c’est quoi : filtrage de nos fichiers sur la sauvegarde cloud (ah, photo d’une femme en bikini, un MP3, pas bien), obligeant à tout chiffrer (utile pour les sauvegardes mais peu pratiques pour les synchros entre appareils) ?

  162. Tout ce que vous voudrez (perso je suis d’accord avec Xavier Niel, à un moment Google doit cracher au bassinet), mais désigner free comme un « prestataire » de presse citron est une mauvaise analogie.
    Presse-citron est une voiture sur l’autoroute détenue par Free.
    Donc au péage Free reste le maître. C’est ainsi mais Internet est un suport Physique qu’on le veuille ou non. Cessons de croire à un monde virtuel qui n’aurait ni fibre optqiue, ni DSLAM, ni serveurs ni ordinateurs. Le HARDWARE existe bel et bien.

  163. Dès qu’on paie quelque chose ou quelqu’un, on devient un client à satisfaire.
    Est-ce que les blogs qui proposent des abonnements s’engagent explicitement sur des livraisons de contenu en terme de qualité et de quantité ? Est-ce que les blogueurs ont envie de s’engager et de perdre une certaine liberté d’action ?
    Après tout quand on s’abonne à un journal papier, on connait exactement la fréquence de publication, la quantité et la structure du contenu (dossier, édito, brèves, supplément, nombre de pages etc).

  164. Bonjour Eric,

    Je ne suis pas d’accord quand tu dis que c’est un problème de forme.

    C’est bel et bien un problème de fond : il est scandaleux que Free analyse et modifie les contenus qui passent par ses tuyaux. Un fournisseur d’accès se doit de fournir un accès uniforme et fiable, qui n’altère ni les contenus, ni les protocoles, ni les débits. Il n’a pas à décider du contenu d’internet ni du modèle économique des sites de contenu.

    Comme tu le dis, si la poste découpait les encarts publicitaires des journaux qu’elle transporte, on entendrait autrement parlé.

  165. @Jérôme quand tu fais un publipostage non sollicité en utilisant les services de la poste pour diminuer le coût d’envoi, celle-ci contrôle ce qu’elle envoie. J’ignore s’il lui arrive de refuser d’acheminer certaines pubs.

  166. Bravo. Très belle analyse du monde du Web. Enfin des arguments réalistes. Sans la pub tous les sites internet que vous connaissez ne seraient rien ou ne seraient pas ce qu’ils sont actuellement. Merci à la pub de vous proposer des sites et des services gratuits sur Internet. Comme le dit si bien l’article, si tous ces sites devenaient payants (compte premium ou autre) beaucoup moins de personnes les utiliseraient. Actuellement, aucun utilisateur n’est réellement prêt à payer pour utiliser des sites d’information ou de comparaison par exemple. Et pourtant vous êtes tous bien contents que ces services existent. Et il est tout de même plus normal que ce soit les publicités qui payent les sites plutôt que les utilisateurs… sinon vous pouvez faire des dons ;)

  167. Merci pour cet article qui résume de manière plutôt posée et argumentée ce je ressens en tant que petit éditeur de sites internet. Certains reprochent à cet article d’être trop orienté… Oh? Ne le seriez vous pas si l’on vous demandait votre avis sur un sujet qui touche à votre gagne pain? La moindre réforme entrainant irrémédiablement grèves et ultimatum de la part des syndicats bloquant immédiatement toute l’économie du pays, reconnaissez au moins que la plupart des éditeurs ont eu la décence de ne pas vous bloquez, même si vous étiez freenautes ou bien utilisateurs d’adblocker. ^^

    A ceux qui se plaignent de double pop-up, de catcher ou d’autres trucs fluo qui envahissent leur champs de vision, je leur conseillerais d’arrêter de fréquenter les sites de charme ainsi que de warez. Je le sais, j’y vais aussi de temps en temps et il n’y a que sur ce genre de sites que je vois ça ^^ Quant à ceux qui utilisent adblocker, ghostery and co pour empêcher le retargeting, cessez donc de raconter votre vie sur facebook ou de twitter toutes les 5mn, c’est juste ridicule les gars…

    La où je ne te rejoins pas du tout Eric, c’est sur la première souris. Comment peux-tu t’en contrefoutre comme tu le déclares ici? Je me souviens encore de la mienne, rectangulaire avec un cercle sous la paume. Elle accompagnait mon philips 386. Son clic, dur et bruyant, sa petite boule qui amassait la poussière et encrassait rapidement les rouleaux capteurs qu’il fallait alors nettoyer… Ah, comment oublier ça!

  168. Je me permets d’ajouter un peu d’eau à ton moulin Eric.
    Régulièrement, j’entends des gens débiter la même connerie, à savoir: « la publicité ca ne marche pas ». Parce qu’ils croient que le but d’une pub est de créer chez toi une envie irrépressible d’acheter (irrépressible = qu’on ne peut réfreiner).
    De la ils en tirent deux conclusions:

    1) la pub c’est le mal parce que ca T’OBLIGE à acheter alors que tu ne le voudrais pas
    2a) soit ils sont supérieurs aux masses car ils sont « immunisés » à la pub
    2b) soit, comme ils ne ressentent pas cette envie, personne ne la ressent (ce qui est vrai) donc la pub ne marche pas.

    Je ne m’attarderai que sur le 2b tellement le 1 et le 2a sont idiots.
    Tout d’abord, le role de la pub n’est pas de faire acheter mais de faire connaitre, de développer une image auprès des clients. Le but étant qu’on se souvienne de la marque, que lorsqu’on va ressentir le besoin auquel répond le produit vanté par la pub, on pense à celui la en premier.
    Le coté « image » sert à encourager le consommateur à choisir son produit plutot que le concurrent le jour ou il sera confronté à un choix.

    Les mécanismes humains qu’exploite la publicité (genre besoin de reconnaissance) existent sans la publicité. C’est justement le principe de les exploiter.
    La publicité flatte certains de nos instincts (que d’aucuns considèrent comme vils) mais ces instincts sont présent sans la pub. La publicité ne nous transforme pas, elle utilise ce qui existe pour être le plus efficace possible, point.

    Enfin, quand à l’affirmation que la publicité ne marche pas, soyons sérieux une minute. N’entrons pas dans des considérations psychologiques sans fin et bancales et soyons un peu pragmatiques.
    Il existe des gens dans le monde dont le métier est d’investir. Ces gens la cherchent systématiquement le placement le plus optimisé. Quand ils décident de devenir actionnaire d’une société, ils s’attendent à ce que celle-ci soit le plus rentable possible.
    Ce sont ceux qu’on conspue dans les médias quand ils suppriment dans une société tout ce qui est source de perte d’argent (comme par exemple, des emplois à faible productivité).
    Et ces mecs la, non seulement ne suppriment jamais les budgets pub (on parle de communication de manière élargie) mais en général, ils l’augmentent!!!!!
    Ces rapaces, ces requins, avides et cupides, dont l’existence est vouée au dieu de l’argent, investissent des (si ce ne sont des milliers) centaines de milliards de dollars dans la publicité chaque année.
    Si la publicité ne marchait pas, ces gens la seraient ruinés depuis bien longtemps. L’humanité entière saurait que la publicité ne marche pas et elle disparaîtrait avec ces immondes capitalistes apatrides.

    Autre remarque, la publicité ne sert pas qu’a faire connaitre, elle sert aussi à occuper l’espace.
    Pourquoi coca, alors que c’est la boisson la plus vendue au monde, dépense des milliards en publicité, investissant systématiquement les évênements les plus vus comme la coupe du monde de football?
    Parce que si coca cesse de faire de la pub, un autre en fera à sa place. Coca finira par tomber dans l’oubli au profit de son concurrent.

    En conclusion, ceux qui approuvent des comportements comme celui de free (dieu merci une société privée, donc soumis au diktat de ses clients) qui consiste à décider à notre place ce qui est bon pour nous sont au mieux des inconscients.
    La plupart du temps, ce sont des personnes qui pensent détenir la vérité (la pub c’est mal) et qui approuvent n’importe quoi, pourvu que ca aille dans leur sens.
    Ils pensent savoir ce qui est bien ou mal (posture morale) et, étant donné qu’ils sont minoritaires, cherchent à imposer leur point de vue par la force.

    Si vous pensez que la publicité ne marche pas, n’y mettez pas un rond et laissez les autres disposer de leur thune comme ils l’entendent (et investir dans la publicité). S’il s’avérait que vous eussiez raison, ce serait eux qui en assumeraient les conséquences (la ruine), pas vous.
    Et comme finir sur un bon point godwin me semblait essentiel: Sachez qu »imposer sa vision des choses par la force en se reposant sur une posture morale s’appelle du totalitarisme et ne vous distingue en rien d’un faciste, d’un communiste ou d’un nazi.

  169. Alors la je tombe à la renverse,
    le débat n’est pas de savoir si la pub marche ou pas ! On s’en fou,
    moi perso ca me tape sur les nerfs d’être fliqué sur la toile et me retrouver avec des pubs de partout suivant mes habitudes de recherche …
    Après je rejoins Mulasse imposer sa vision par la force faut vite arrêter !
    Je suis chez Free et je suis contre la pub intrusive, mais je n’aime pas trop la méthode …
    Si on respectait les personnes qui surfent sur la toile on leurs laisserais le choix d’avoir de la pub ou non ! sans imposer !

  170. Excellente analyse, il ne manque rien.
    Rien à redire, ni à critiquer (à mon sens), mais il faut dire que je suis un peu dans votre cas & Freenaute en plus ;-)

  171. Merci pour cet article bien construit.

    Sur le plan juridique Free a bien répondu contractuellement a son obligation de résultat de FAI
    Pour être précis…
    * la box Free est propriété de Free et son propriétaire est en droit d’en modifier les caractéristiques si cela ne modifie l’accès à internet du client
    * la box Free ne fait pas partie techniquement et juridiquement du réseaux Internet, le « client » a la liberté d’utiliser une autre box

    Méthode de voyou, sans doute, mais pas illégale !

    Cordialement

  172. Salut

    Bon j’ai pas tout lu, je suis juste de passage car contourner adblock c’est possible et sa a contourné l’adblock de free aussi pendant la guerre free vs google.
    Sur mes sites aucunes pub de bloqué grâce a cette astuce voici l’url :

    http://www.annonciaweb.com/cre.....n-adblock/

    Je ne rentre pas dans le début, juste je vous dit que la pub est vitale pour le web.
    Et que la pub intrusive a part les sites adultes je n’en vois pas beaucoup, je suis webmaster et je n’utilise pas adblock pour surveiller le web et la pub me sert pour trouver se que je cherche sur le web c’est une valeur ajouté…

    Bises et bonne année a tous ;)

  173. De mon point de vue, il y aurait une expérience beaucoup plus intéressante à effectuer.

    En tant qu’éditeur de sites web, je monétise également avec de la publicité et j’en ai plus que marre des gens qui disent: « pourquoi on m’impose de voir de la publicité sur le net ». La réponse est simple: « Si tu ne veux pas de publicité, tu dois payer. Comme tu ne payes pas, tu as le droit à la pub. »

    Donc afin de faire taire une bonne fois pour toutes ces gens qui ne comprennent absolument rien du tout à l’économie du net, je propose de créer un AdBlock qui, au lieu de bloquer les encarts publicitaires sur les sites, bloque completement l’accès aux sites qui diffusent de la publicité. Et on donne 2 choix aux gens: payer pour voir le contenu sans la publicité; ou bien voir le site normalement, y compris la publicité.

  174. @Sté (mais pas seulement) :

    S’ils ne voulaient pas payer (ce qui reste à prouver) ça pourrait être aussi parce que ce qui est proposé n’en vaut pas le coup. Les gens arrivent, sans savoir s’il y a de la pub, sans savoir si ce qu’ils vont consulter est un contenu intéressant ou pertinent. S’ils en acquièrent la certitude, ils pourraient alors être prêt à payer, va savoir ! Avant de m’abonner à Mediapart, j’ai longtemps chercher à savoir si vraiment leur contenu en valait le coup…

    En réalité quand on dit que la pub serait vitale pour le net, c’est surtout dire que c’est une source de revenu qui permet à quelqu’un de palper du fric parce qu’on passe sur son site. Ça ne prouve pas que ça a de la valeur. Ça aurait même tendance à davantage prouver que le site est bien référencé, animé… ça ne dit rien sur son contenu.

    Si on se met dans une hypothèse d’un net ou la pub ne serait pas source de financement, serait-il moins riche de valeur ? Je ne le pense pas. La pub ne permet en rien d’attribuer de la valeur sur le contenu.

    Et si vous êtes autant convaincus les uns et les autres que vous ne pourriez pas vivre sans la pub, cela signifie peut-être qu’on se fout de ce que vous écrivez, ou du moins que ça ne mérite pas salaire. Voilà la vraie question : en quoi exprimer une opinion vaudrait quelque chose ? Quand j’anime mon très modeste blog, ce n’est que pour exprimer un point de vue, partager une analyse. Pourquoi ça vaudrait de l’argent en contrepartie ? Je ne pense pas que mon avis mérite d’être rémunéré.

    Vous avez trouvé une source de profit, même modeste, et vous ne voulez pas le perdre. Ok. D’ailleurs, personne ne le menace sérieusement. Mais ça ne vous donne pas de la valeur monétaire intrinsèque pour autant. C’est prétentieux de l’affirmer.

  175. @Jeff Renault :
    merci, je vous rejoins à 100%

    Cette guerre me fait peur…
    Internet c’était un truc sympa il y a encore quelques années.
    On ne relisait pas partout les mêmes contenus fadasses et les « sites perso » étaient animés par des passionnés juste fier d’apporter leur pierre à l’édifice et de créer du contenu de qualité.
    Pourquoi il serait interdit de penser qu’en l’état la pub a eu un effet pernicieux…

    Cela étant ne vous inquiétez pas la pub sur internet n’est pas menacée…
    … au contraire elle prend toujours de plus en plus de poids par rapport aux médias traditionnels !

    (dommage que les vraies enjeux du débat sur l’Adgate vous aient échappés parce qu’il aurait été sans doute plus intéressant et productif de s’écharper sur l’avenir du web si on le laisse entre les mains d’acteurs comme GoogleTV, AppleTV… ; vous pourrez dire ce que vous voulez mais heureusement qu’Orange et Free se battent encore…)

  176. Eric

    @Cecil Jon : « les vrais enjeux du débat », ils ne sont pas uniques et binaires, et personne ne peut prétendre détenir la vérité à leur sujet. Pour vous c’est peut-être la guerre Google vs. autres. Pour moi éditeur, les vrais enjeux sont ceux que je mentionne. A chacun son interprétation en fonction de ses intérêts.

  177. Je me suis mal exprimé.
    Je ne dis pas qu’il n’y a pas d’enjeux dans la défense d’un modèle économique basé sur la publicité ;
    je pense juste que sur ce débat l’Adgate de Free n’est pas vraiment un sujet (ils n’en veulent pas plus au modèle que vous puisque eux même en profitent).

    (& mon regret est qu’un débat aussi animé et intéressant que le votre n’ait pas trouvé sa place ici ou ailleurs sur le sujet qui pour moi aura le plus d’impact…)

  178. Et si les blogueurs publiaient dans un journal papier (mensuel ou bi-mensuel) certains de leurs articles, une sorte de Courrier International des blogs. Ce serait un excellent outil de veille pour professionnel !
    Une sorte de Wikio papier, avec des éditions différentes selon les secteurs d’activité (high tech, mode, finance etc.). Ce serait une source de revenu supplémentaire pour les blogueurs.
    Cela éviterait aux lecteurs de faire une veille qui est nécessaire mais chronophage et partielle.

  179. Il existe d’autres modele économique, j’en utilise un qui est sans publicité et qui ne depend pas d’annonceur ou de régie publicité, certes tu n’a pas trouvé autre chose que la publicité mais ça ne veut pas dire qu’il ni en a pas.
    Pour les dons faut pas révé, j’ai un site qui fournie des fiches pédagogique aux professeurs des écoles et ils sont déja pas motivé pour seulement voter pour le site au weborama alors les dons ça ne fonctionnerais jamais.

  180. Pingback: Facebook voudrait-il faire payer (cher) les messages privés entre inconnus ?

  181. Je comment rarement les posts, et c’est plus un message personnel pour le rédacteur.
    J’ai même désactivé adBlock pour être un peu plus

    J’aimais beaucoup ce site, mais du jour au lendemain (ça fait un moment maintenant) il y a eu de la publicité TRÈS intrusive. Une grosse bannière est apparue tout en haut, juste avant le texte, le contenu. Puis des blocs de publicité presque clignotante.

    Entendons-nous bien. Je suis contre la publicité abusive ou intrusive, pas contre la publicité. Et il m’arrive même de cliquer sur des liens publicitaires pour en savoir plus… Mais une grande bannière avec des images qui ralentissent énormément ma lente connexion et me force même à utiliser noScript pour bloquer tous les javascripts.
    J’ai ressenti de plus en plus de frustration à m’informer sur presse-citron. Et bien que je venais régulièrement consulter ce site, il se trouve qu’au lieu de cliquer sur un lien puis un autre, puis autre, j’ai fini par ne lire que la moitié d’un article et fermer l’onglet pour passer à un média plus sobre.

    Je finis par ne lire que les titres de sujets sur G+ et passer à autre chose.

    Enfin, oui. C’est certainement facile à dire comme ça mais je pense que j’aurais participé aux dons pour Presse-Citron car j’y trouvais une vraie valeur ajoutée.

  182. Bravo pour cet article de qualité qui résume très bien l’importance des publicités pour les éditeurs de site web. Etant un étranger de ce milieu, vous m’avez convaincu de désactiver mon ABP pour les sites « fair-play » qui n’abusent pas de la publicité avec des pubs intrusives.

  183. Pingback: Webdeux V3 | La Révolution Web en Live !