Geography of Hate, une cartographie américaine des Tweets racistes et homophobes

Geography of hate est une étude américaine qui consiste à localiser les Tweets à caractère homophobes et racistes pour en faire une carte interactive.

Des étudiants accompagnés par un professeur ont décidé de relever et de cartographier certains aspects les moins reluisants du réseau social Twitter : le contenu homophobe et raciste. Å’uvrant pour le site floatingsheep (« mouton volant »), ils ont récolté dix insultes concernant l’origine ethnique, les préférences sexuelles et la validité physique. Puis, ils les ont situées dans l’espace. La carte se base sur une étude précédemment menée qui consistait à montrer où le nom du président Obama était lié à des injures racistes.

Pour récolter leurs données, les chercheurs ont utilisé les Tweets géolocalisés contenant des insultes homophobe, racistes ou contre les handicapés. Parmi ceux-ci, ils n’ont conservé que ceux qui étaient explicitement négatifs. Parfois un usage « amical » ou non particulièrement nocif est fait de ces insultes limites, tout dépend de qui les dit, à qui, et dans quel contexte.

Geographyofhate

C’est donc à partir de 150.000 Tweets récoltés que l’équipe a dressé sa ‘carte de la haine’. Contenant dix insultes classées en trois catégories (homophobe, raciste, déficience), elle permet de déterminer où des termes allant de « nègre » à « pédé » sont les plus employés. Si vous utilisez l’application Geography of Hate, vous constaterez un gros nuage sur la côte est. Mais celui-ci a tendance à disparaitre pour laisser apparaitre des données plus précises si vous zoomez.

Il est à noter que Floating Sheep a fait le choix intelligent de cartographier les Tweets injurieux en fonction du nombre de Tweets total. Ainsi on évite de seulement répertorier où les ‘mauvais’ Tweets sont les plus nombreux. Une telle initiative aurait conduit à une carte représentant les lieux où les usagers de Twitter sont les plus nombreux.

L’étude reste tout de même limitée, seuls les Tweets géolocalisés ayant été pris en compte. Cependant, aurait-elle été foncièrement différente si l’on avait répertorié tous les Tweets américains injurieux ? En tout cas, vous pouvez vous rendre sur le site des moutons volants pour voir quelques réponses, précisions et résultats d’enquête donnés par les chercheurs.

Pour la carte : c’est ici.

(source)


Un commentaire

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Les drones sont partout, ça méritait bien un site

Presse-citron lance Smartdrones.fr, un portail-blog d'actualité sur les drones : usages, limites, techniques, réglementation, impacts sur le vie privée, et...

Fermer