Google commence à muscler son casque de réalité virtuelle

Google veut que le son soit aussi immersif sur le Cardboard.

Google Cardboard

Il y a maintenant plus d’un an, Google a lancé le Cardboard. L’avantage de celui-ci, c’est qu’il était disponible, open-source et pas cher, alors que les autres entreprises qui souhaitaient se faire une place dans le marché des casques de réalité virtuelle n’avaient encore que des prototypes ou bien des kits pour développeurs.

De ce fait, Google a donc permis à beaucoup de personnes, via son casque de réalité virtuelle en carton, de découvrir cette technologie. Cependant, le Cardboard, en tant qu’alternative low-cort, n’offre pas la même expérience que les casques Oculus Rift, HTC Vive et PlayStation VR, qui sortiront tous cette année.

Mais récemment, des informations ont suggéré que Google souhaite aller plus loin dans le domaine de la réalité virtuelle. En effet, comme nous l’évoquions dans un précédent article, la firme de Mountain View a créé une nouvelle division spécialisée dans ce domaine.

On ignore sur quoi cette division travaille sur le long terme. Mais quelques heures après la publication (et la confirmation) de cette information par le site Re/Code, la firme de Mountain View annonce une nouveauté pour les développeurs qui font des apps pour le Cardboard : le « Spacial audio ».

Sur son site consacré aux développeurs, Google explique que « Le Spacial audio est un son qui semble avoir un emplacement dans l’espace qui entoure l’utilisateur […] »  et  que cela ne consistera pas seulement à jouer avec la balance et l’atténuation pour donner l’effet de distance.

L’idée, en tout cas, est de combiner cette technologie avec les contenus en VR pour que l’expérience soit encore plus immersive (et plus proche de celle des casques haut de gamme qui sortiront cette année ?).

Cette fonctionnalité pourra être utilisée par les développeurs via le nouveau SDK pour Unity.

(Source)

Un commentaire

Répondre

Lire les articles précédents :
Une faille sur Trend Micro antivirus
Un vent de panique pour l’antivirus Trend Micro qui rendait les PC vulnérables

30 secondes, montre en main pour pirater un PC via son antivirus, cela fait un peu tâche. C’est pourtant ce...

Fermer