Google est accusĂ© d’avoir volĂ© le projet Loon

Au lieu de racheter Space Data, Google aurait volé sa technologie pour développer le projet Loon.

Le Projet Google Loon

Si Facebook dĂ©veloppe son projet Internet.org, qui permet dans certains pays d’accĂ©der Ă  des sites web gratuitement, Google travaille quant Ă  lui sur le projet Loon : des ballons dirigeables contrĂŽlĂ©s Ă  distance qui peuvent permettre aux zones reculĂ©es d’avoir du rĂ©seau.

LancĂ© il y a quelques annĂ©es, le projet a bien avancĂ© puisque ces ballons sont dĂ©jĂ  testĂ©s en Asie. Cependant, aujourd’hui, la firme de Mountain View est accusĂ©e d’avoir copiĂ© sur une entreprise appelĂ©e Space Data Corporation pour les dĂ©velopper.

Comme le rapporte le site Fortune.com, cette entreprise a dĂ©posĂ© une plainte auprĂšs d’un tribunal de San Jose, aux Etats-Unis, accusant Google d’avoir violĂ© deux de ses brevets.

Google aurait eu accĂšs aux secrets de SDC

Dans les documents dĂ©posĂ©s au tribunal de San Jose, Space Data Corporation explique d’en dĂ©cembre 2007, Google aurait prĂ©vu de racheter l’entreprise. Lors des nĂ©gociations la firme de Mountain View aurait accĂ©dĂ© Ă  des documents confidentiels (aprĂšs avoir signĂ© un accord de confidentialitĂ©).

Le 15 fĂ©vrier 2008, les co-fondateurs de Google Sergey Brin et Larry Page ainsi que des employĂ©s de la firme auraient mĂȘme visitĂ© les locaux de SDC. Cependant, Google aurait dĂ©cidĂ© d’arrĂȘter les nĂ©gociations, Ă©voquant la publication d’un article du Wall Street Journal qui parlait des activitĂ©s de SDC ainsi que de rumeurs sur un possible rachat. Mais il a tout de mĂȘme dĂ©veloppĂ© le projet Loon. Et selon Space Data Corporation, ce projet utilise ses « secrets commerciaux ».

Aujourd’hui, l’entreprise amĂ©ricaine demande Ă  la justice d’ordonner Ă  Google d’arrĂȘter d’utiliser ces informations. Elle rĂ©clame aussi des rĂ©parations financiĂšres.

(Source)

RĂ©pondre

Lire les articles précédents :
Periscope dans Twitter
Periscope est maintenant intégré dans Twitter

Désormais, vous aurez un bouton « LIVE » sur Twitter.

Fermer