Google lance sa nouvelle marque, Google Play, qui regroupera sous sa bannière tous les services disponibles dans le cloud : musique, films, ebooks et apps.

Exit Android Market, Google Music ou encore Google eBookstore… Non ces services ne disparaissent pas, bien au contraire, il deviennent plus forts et cohérents. Google vient d’annoncer le lancement de sa nouvelle marque, Google Play, qui regroupera sous sa bannière tous les services dans le cloud.

google play Google fusionne tous ses services multimédia et applications dans Google Play

Pour Google, devoir synchroniser sans cesse différents médias et fichiers entre plusieurs terminaux et supports en les connectant entre eux physiquement n’est juste plus supportable, et on ne peut qu’approuver. Dans cet esprit, les principaux services « entertainment » de Google disponibles principalement sur des terminaux mobiles Android (smartphones et tablettes) mais aussi bien sûr sur PC seront regroupés dans Google Play. Cela concerne donc la musique, les livres, les films et les applications. Tout ce petit monde se mettant à jour de façon permanente et transparente entre différents appareils sans qu’il soit nécessaire de lancer une quelconque synchronisation.

L’intégralité des services sous la nouvelle marque Google Play sera disponible dès cette semaine pour les USA. Concernant le reste du monde, c’est un peu à la carte. Chez nous par exemple cela ne concerne pour le moment que l’Android Market : si vous allez à https://market.android.com/ vous êtes déjà automatiquement redirigé sur https://play.google.com/store.

Un « rebranding » bienvenu en tout cas, qui montre certainement que Google souhaite se départir un peu de cette image geek qui lui colle à la peau pour aller davantage vers le grand public. Et il est vrai que, concernant les apps, un « Google Play » sonne quand même mieux qu’un « Android Market », même si j’imagine que certains Android Geeks ne seront peut-être pas tout à fait d’accord avec cette affirmation. Cela étant, en associant « apps » et « play », on peut se demander si Google ne commet pas une petite erreur d’aiguillage (à défaut de stratégie) en envoyant un signal disant en substance que les apps mobiles n’ont qu’une vocation ludique, ou en tout cas « entertainment », alors que l’on sait qu’il y a aussi un marché important pour les apps professionnelles.

 En savoir plus :