La firme de Mountain View a annoncé vendredi dernier lancer l’intégration de commentaires Google+ pour les blogs tournant sous son service Blogger.

Sur le même concept que l’intégration des commentaires Facebook sur certains sites (comme c’est d’ailleurs le cas ici sur Presse-citron), Google+ permet désormais aux utilisateurs de son service de publier leurs commentaires en lien avec des articles hébergés sur un Blogger et de profiter de l’occasion pour les partager, si ceux-ci le souhaitent, sur leur profil Google+ (par l’intégration d’une case à cocher « Partager aussi sur Google+ »).

google plus blogger2 Google intègre Google+ dans les commentaires sous Blogger

Google affirme sur son blog officiel qu’une telle implémentation de son réseau social sur sa propre plateforme de blogging  permettra aux rédacteurs de consulter les commentaires sur leurs articles au même endroit, et offrira à leurs lecteurs une manière plus agréable et engagée au moment de la publication de leurs commentaires (le système autorise la mention d’utilisateurs et les sous-discussions), jouant sur la notion de cercles du réseau social, pour la mise en place de connexions plus prononcées entre eux.

Si vous possédez un compte Blogger, vous pouvez dès maintenant activer les commentaires Google+ sur votre blog en vous rendant dans l’onglet « Google+ » de votre tableau de bord et en cochant « Utiliser les commentaires Google+ ». Google tient à rassurer que les anciens commentaires seront toujours présents et apparaîtront dans le nouveau widget concerné.

Alors que Facebook est déjà bien ancré sur le marché avec sa plateforme de gestion de commentaires depuis maintenant plus de deux ans, Google a encore toutes ses chances pour parvenir à faire de son réseau social une plateforme adaptée à ce genre d’activité. La firme de Mountain View peut en effet partir sereine dans sa nouvelle bataille contre le béhémoth des réseaux sociaux, notamment grâce à son large champ d’action au vu du grand nombre de blogs utilisant son service Blogger, exploitables dans l’immédiat, atout majeur dont Facebook ne bénéficie pas de son côté.

(Source)