Google Project Shield : une protection anti-DDoS pour tout le monde, ou presque

Google souhaite désormais lutter contre les attaques de type DDoS en proposant aux internautes un outil simple et facile à mettre en place : le Project Shield.

Google Project Shield, une protection anti DDoS par Google

Depuis PRISM, la sécurité et la confidentialité des données se trouvent au coeur de toutes les préoccupations. Google souhaite apparemment se racheter une image auprès des internautes et le géant de la recherche a ainsi présenté hier soir le Project Shield, soit un outil permettant aux éditeurs de sites et aux activistes de protéger l’intégrité de leurs sites de tous les groupuscules cyber-terroristes. Le tout grâce à une protection contre les attaques DDoS !

Les attaques DDoS, ou attaques par déni de service, consistent à inonder une infrastructure de données afin d’empêcher son bon fonctionnement. Grâce à ce procédé, il est possible de faire « tomber » à peu près n’importe quel serveur non protégé. Tout le problème étant que le procédé s’est considérablement démocratisé au fil des années. Il suffit ainsi de télécharger et d’installer un logiciel dédié pour attaquer en quelques clics n’importe quel site.

Certains hébergeurs ont donc mis en place des protections et c’est notamment le cas d’OVH. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez d’ailleurs aller consulter cette interview d’Octave Klaba.

Aujourd’hui, c’est au tout de Google de répliquer, avec une solution qui sera bientôt proposée à tous les internautes. Les détails techniques ne sont pas encore connus, mais elle s’appuie apparemment sur une technologie anti-DDoS développée par la firme et sur son PageSpeed Service. Pour joindre le programme, les éditeurs de sites n’auront qu’à remplir un simple formulaire, accessible à cette adresse. Parmi les différentes informations demandées, ils devront indiquer entre autres choses le nombre moyen de requêtes reçues chaque seconde par leur site. Google, de son côté, pourra ainsi identifier toute hausse anormale et déployer son bouclier afin de protéger le site et son serveur.

Pour le moment, le Project Shield n’est disponible qu’à une poignée d’élus et Google a souhaité se limiter à certains types de sites.

Via


2 commentaires

  1. J’ai pas bien l’impression que ce soit raisonnable que Google mette son nez dans la mécanique des sites web. Il se pourrait bien que ce soit une façon détourner d’espionner les visiteurs d’un site ….

Send this to friend

Lire les articles précédents :
HTC_Flyer
HTC va renouer avec les tablettes

HTC va faire son come-back dans le secteur des tablettes. La société taïwanaise a également des plans dans le domaine...

Fermer