Selon la dernière étude de ComScore, Google Maps aurait perdu plusieurs millions d’utilisateurs sur iOS, pour le plus grand bonheur de Plans. Un échec cuisant, surtout quand on sait que Maps a bien plus d’ancienneté que ce dernier.

google maps ios et apple plans Google Maps : en perte de vitesse sur iOS, aux Etats Unis

Si les études doivent toujours être prises avec la plus extrême prudence, les chiffres publiés par ComScore sont plutôt éloquents. Selon le spécialiste, en septembre dernier, Apple Plans aurait été utilisé par plus de 35 millions de mobinautes aux Etats-Unis, contre 58.7 millions pour les versions mobiles de Google Maps.

Impressionnant, certes, mais sur les 58.7 millions de personnes à avoir utilisé Google Maps sur les terres de l’Oncle Sam, seules 6 millions l’auraient fait depuis un iPhone.

Certains d’entre vous s’en souviennent peut-être, Google Maps était nativement installé sur tous les terminaux fonctionnant sous iOS. Tout a cependant changé en septembre 2012 lorsque la firme de Cupertino a présenté la nouvelle version de sa plateforme mobile, et son application dédiée à la cartographie, soit Apple Plans.

Une application qui a fait couler beaucoup d’encre, et déclenché au passage des réactions très hostiles chez les mobinautes. La faute à ses nombreux bogues d’affichage et à ses innombrables approximations. Les autorités australiennes avaient même été jusqu’à inciter les touristes à ne plus utiliser l’outil pour se guider. Il faut dire que pas mal de gens s’étaient malencontreusement retrouvés dans le désert australien en cherchant à se rendre dans certains parcs régionaux.

Google était cependant revenu à la charge à la fin de l’année dernière, avec une nouvelle application regroupant toutes les fonctions de la plateforme. Ce sursaut n’a cependant pas suffit si l’on en croit les chiffres de cette étude.

Pourquoi ? Toute la question est là, mais je pense que l’explication est assez simple. Plans est intégré en profondeur à la plateforme, et encore plus depuis le lancement d’iOS 7. Il peut être piloté à la voix, et il est même possible de calculer des itinéraires depuis notre ordinateur pour les envoyer ensuite vers notre smartphone, ce que Google Maps ne permet pas.

Reste à savoir si cette tendance se limite aux Etats-Unis, bien sûr.

Via