Google nie une tentative de rachat de WhatsApp

Événement de ce début d’année 2014, le rachat de WhatsApp par Facebook a fait couler beaucoup d’encre…et une rumeur selon laquelle Google était lui aussi intéressé par l’application de messagerie instantanée.

C’est l’information majeure de ce mois de février avec les nouvelles sections de Presse-citron, le rachat de WhatsApp par le géant des réseaux sociaux Facebook a fait les choux gras des médias. Il faut dire qu’avec une somme avoisinant les 19 milliards de dollars, difficile de passer inaperçu.

Rapidement plusieurs théories ont été évoquées pour expliquer une dépense aussi importante, on retiendra notamment que ce rachat renforce la position de Facebook sur mobile, lui qui a déjà racheté Instagram il y a deux ans, et lui permet de se positionner face à des concurrents tels que Apple ou Google.

Ce dernier ne serait d’ailleurs pas si éloigné que ça de l’affaire puisque dès l’annonce du rachat, une rumeur rapportait que le géant de l’internet s’était lui aussi montré intéressé par WhatsApp en proposant 10 milliards de dollars. Déjà, en 2013, des bruits de couloirs faisaient état d’un possible rapprochement entre les deux sociétés pour une somme de 1 milliard de dollars, on était alors bien loin des sommes évoquées ces derniers jours.

GoogleFBWhatsAPP

Si Google était pour le moment resté muet sur le sujet, Sundar Pichai a profité du Mobile World Congress de Barcelone pour mettre fin à la rumeur en expliquant que WhatsApp était bien un produit intéressant mais que Google n’avait jamais proposé la somme de 10 milliards de dollars pour acquérir la firme à l’origine d’une application de messagerie instantanée qui compte plus de 450 millions d’utilisateurs.

Mais pour le journaliste de The Information Amir Efrati et la fondatrice du site Jessica E. Lessin, Google ne serait pas resté inactif sur le sujet puisque le PDG de Google, Larry Page, aurait rencontré le cofondateur de WhatsApp Jean Koum, pour lui conseiller de rester indépendant… et de tenir Google au courant en cas d’une tentative de rachat effectué par une autre société, moyennant une contrepartie financière.

Alors que Mark Zuckerberg déclarait qu’avec 465 millions d’utilisateurs et son fort potentiel, la somme dépensée pour acquérir WhatsApp n’était pas trop élevée, on serait tenté de penser que la bataille que se livre Facebook et Google a permis à la startup de voir son prix grimper.

(Source)


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
FIlle pixabay
Ne vous déshabillez plus devant votre webcam, surtout si vous utilisez Yahoo

Devant une webcam, essayez de sourire et restez décents. Des espions britanniques pourraient intercepter des flux d’images de votre compte...

Fermer