Google Reader : nouveau design et fusion en vue avec Google+

Google s’apprête à supprimer les options de partage social de Google Reader afin d’intégrer le service avec Google+. Nouveau design en vue également.

Je ne sais pas si c’est une très bonne nouvelle pour tous les utilisateurs de Google Reader : dans un article sur le blog officiel de l’agrégateur de flux RSS, on annonce que des changements importants vont intervenir, avec notamment une intégration poussée avec Google+.

Alan Green, ingénieur logiciel chez Google reader, indique que des modifications vont être effectuées dans le courant de la semaine prochaine. Celles-ci concerneront le design du site, dans la continuité de la grande opération de toilettage des services Google opérée depuis le début de l’été dernier, mais également nombre de fonctionnalités.

Ainsi, et c’est assez rare pour être souligné, Google va supprimer des fonctionnalités de Google Reader en vue d’une intégration avec Google+. Ce sont les options de partage social qui sont visées dans ce nettoyage d’automne : il ne sera bientôt plus possible de suivre des amis ou de partager des liens au sein de Reader. En fait, toutes les fonctions sociales de Google Reader vont être remplacées par celles de Google+, et notamment les fameux cercles.

Forcer la main vers Google+, l’air de rien

Comme l’explique Alan Green, « nous reconnaissons, cependant, que certains d’entre vous aient le sentiment que ce produit n’est plus pour eux ». Je pense que ce sera effectivement le cas. Je connais de nombreuses personnes qui utilisent Reader, qui ne sont pas sur Google+ et n’ont pas l’intention de s’y inscrire. Ces personnes pourront continuer à utiliser Google Reader mais devront se passer des fonctions de partage social. C’est un peu abrupt comme décision mais finalement cela fait sens : on peut imaginer que ceux qui ne souhaitent pas s’engager sur Google+ sont aussi ceux qui partagent très peu sur Reader, et que par conséquent la suppression de ces fonctions ne les gênera pas. Mais c’est mon impression personnelle et je peux me tromper, vous me corrigerez si c’est le cas.

Cela étant, Google permet à ceux qui souhaiteraient se retirer de récupérer leurs données liées à Google Reader : abonnements, éléments partagés, amis, favoris et éléments marqués.

Toujours est-il que cette évolution est probablement symptomatique de l’évolution de Google et de l’intégration de plus en plus profonde de Google+ comme un élément organique de ses services, et non plus périphérique. En forçant un peu la main, Google envoie un message : tout passera tôt ou tard par Google+, et les Googlenautes y viendront sans même s’en rendre compte, comme ils sont venus à d’autres services « mainstream » comme Gmail, Picasa ou Google Maps. C’est peut-être le sésame de Google pour faire trembler Facebook…

Invité

[...] Google Reader : nouveau design et fusion en vue avec Google+ Google s'apprête à supprimer les options de partage social de Google Reader afin d'intégrer le service avec Google+. Nouveau design en vue également.Je ne sais pas si c’est une très bonne nouvelle pour tous les utilisateurs de Google Reader : dans un article sur le blog officiel de l’agrégateur de flux RSS, on annonce que des changements importants vont intervenir, avec notamment une intégration poussée avec Google+.(…) Source: http://www.presse-citron.net [...]

Invité
21 octobre 2011

Je ne dis pas non pour une nouvelle interface graphique de Google Reader, car elle commence à faire vraiment vieille !

Par contre, j’espère que l’intégration de Reader dans Google+ ne sera pas trop poussée, parce que ça ne m’arrangerait pas de devoir changer de lecteur RSS… (Sous-entendu que je n’envisage pas vraiment de devoir aller sur Google+ pour lire mes flux…)

Invité
Greg
21 octobre 2011

Je ne peux pas croire que ce changement gêne beaucoup de monde: les seules personnes impactées négativement seront celles qui utilisent Reader ET ses options de partage social mais qui n’utilisent PAS Google+…
Ils doivent être 5 à tout casser :)

Invité
21 octobre 2011

Désolé Eric, mais à mon sens tu te trompes gravement dans ton analyse.

Beaucoup d’utilisateurs de GoogleReader qui partagent leurs liens ne sont pas sur les autres réseaux sociaux (excepté twitter) , ni G+ ni Facebook.

Pourquoi ? Parce que GoogleReader est public ou privé, on peut le partager très facilement sur un blog, et il n’est ABSOLUMENT PAS INTRUSIF.

Si je veux faire du social avec, je le double avec twitter/facebook/G+ . Mais je ne suis PAS OBLIGE, et certainement pas dans un putain de circuit fermé qui vous fait rester chez Google.

On a l’impression que vous vous réjouissez que les grosses entreprises du web recréent des portails fermés. Comme Apple, comme Facebook, Google se jette dans le truc.

Sauf que beaucoup d’utilisateurs de Google apprécient ses services parce que Google ne les obligeait pas à bouffer Google toute la journée.

Encore heureux que Google ait autorisé les pseudonymes sur G+ avant de nous forcer à y aller pour partager des liens. Sauf que je ne veux pas y aller. Je suis très bien sur twitter, avec sa limite à 140 caractères.

Dommage pour Google, le vortex G+ absorbe un des produits de la firme qui fonctionnait le mieux. J’attends avec une joie mauvaise le jour où les dirigeants vont décider qu’il faut être sur Google+ pour envoyer un mail avec Gmail…

Invité
21 octobre 2011

Pour mon précédent commentaire : pardon pour les majuscules et les gros mots, mais j’utilise GoogleReader au quotidien, j’apprécie ce produit.
Je ne tiens pas à ce qu’il soit détruit parce qu’un des gars chez Google s’est dit que ça ferait une bonne pub à G+.

Invité
21 octobre 2011

Bonjour,

Moi je trouve plutôt bien cette intégration de Google+ car je partage pas mal de contenu que je lis… De plus je préfère largement G+ à twitter mais cela est mon avis perso.

Cdt B0B

Invité
Secou
21 octobre 2011

Une assez mauvaise nouvelle pour les professionnels de la veille qui utilisaient les fonctions sociales de Google Reader pour rediffuser leur veille à des publics restreints en profitant de la très grande plasticité des fils Atom produits à partir des tags et/ou dossiers lorsqu’ils étaient rendus publics. Cela risque d’obliger tous les destinataires de la veille à ouvrir un compte Google+. Et l’on va sans doute perdre toutes les fonctions évoluées. par ailleurs, le manque de concurrents, à la fois simples à mettre en œuvre, gratuits, à forte productivité (ah les raccourcis clavier de GR) et flexibles (non, Netvibes n’en est pas un) est criant. Nick Bradbury, créateur de l’excellent FeedDemon craint même de ne plus pouvoir exploiter l’API Google Reader. Quant aux Apps pour smartphones… n’en parlons pas. C’est la mort d’un écosystème. Bien sûr, ce n’est pas le premier, et nous trouverons des solutions de remplacement. On peut néanmoins le regretter, et tenter de peser dans la balance.
Serge Courrier

Invité
Wojtek
21 octobre 2011

Ah que j’aimerais pouvoir faire partie de cette grande famille de GooglePlussois.
Malheureusement je suis dans la branche bâtarde, à savoir les GoggleAppsiens… On en nous aime pas… ah les sombres histoires familiales…

Invité
Olivier Grosse
21 octobre 2011

« Forcer la main vers Google+ » je veux bien. Encore faudrait-il pouvoir y ouvrir un compte lorsqu’on est un utilisateur sous Google App!

Invité
RVV
21 octobre 2011

La phrase d’Alan Green ne me rassure pas trop, vu que sous sa forme actuelle, Reader me convient parfaitement… J’attends de voir ce que ça va donner !

 
Lire les articles précédents :
Une application qui permet de noter et partager tous les objets et scènes de la vie courante ! Ou pas.

Vous ne pouvez plus vivre sans votre smartphone, sans partager des trucs tout la sainte journée en indiquant au passage...

Fermer