Voilà maintenant une semaine que l’annonce du retrait de Reader à la date du 1er juillet a été faite par Google. Alors qu’un grand nombre d’utilisateurs fans du service sont toujours en train de s’offusquer sur la toile, la firme de Mountain View a commencé son processus de mise à l’écart de Reader.

Aujourd’hui, Google Reader fait un pas de plus vers sa tombe, sur laquelle vous pouvez d’ailleurs d’ores et déjà déposer une fleur virtuelle dans le cimetière de Google mis en place par Slate.com (vous remarquerez l’emplacement préparé pour le projet Google Glass) : le géant de Mountain View est actuellement en train de couper les accès à son service de lecture de flux RSS en retirant son lien depuis la barre de menu principale de ses services (la barre noire apparaissant en haut de chaque page signée Google).

Pour l’instant, ce changement n’est visiblement actif que du côté de Gmail, Reader restant encore accessible depuis les autres services de Google, et depuis sa propre page, en se rendant dans l’onglet « Plus ».

reader logo Google Reader : sa disparition est déjà en cours

Au vu des réactions que l’on peut constater sur Twitter, il faut croire que c’était jusque-là le moyen d’accès privilégié par les utilisateurs du service pour s’y rendre. Le lien ne devrait de toute évidence pas tarder à disparaître du menu de toutes les pages des services de Google, le temps de propagation pour ce type de modification à grande ampleur pouvant prendre quelques temps avant d’être effectif.

En plus du délai assez court constaté avant la fermeture de Reader (pour exemple, iGoogle sera retiré presque un an et demi après l’annonce faite en juillet 2012), il est assez déconcertant de remarquer à quel point Google semble empressé d’enterrer son service au plus vite, la firme ayant notamment retiré son application officielle du Play Store juste après l’annonce faite la semaine dernière par Larry Page. Et si Reader accepte encore à ce jour l’arrivée de nouveaux utilisateurs, c’est d’ailleurs bien parce que plus personne ne se trouve derrière le code du produit pour appliquer les modifications necéssaires.

(Source)