Google se paye la startup bretonne FlexyCore

Google annonce avoir fait l’acquisition de la société bretonne FlexyCore afin de mettre un peu plus de beurre (breton pour l’occasion) dans les rouages d’Android dans la droite lignée de « Project Butter ».

Malgré Project Butter qui a fluidifié l’interface Android, Google cherche toujours à améliorer la réactivité de son OS mobile. Et c’est probablement la startup française FlexyCore qui va le lui permettre.

Basée à Rennes, la société a été acquise par Mountain View pour 16.9 millions d’euros, annonce ainsi L’Express. La société bretonne s’était faite remarquer avec DroidBooster. Celui-ci permettait déjà d’accélérer les applications tournant sous Android sans rogner outre-mesure sur l’autonomie du terminal mobile.

Une expertise dans la mobilité qui avait également débouché en 2010 sur iSpectrum, un environnement de développement Java pour iOS qui permet de développer des applis sous Eclipse sans connaissance d’Objective-C ou encore de XCode.

Selon un porte-parole de Google France, la société est d’ores et déjà à pied d’oeuvre sur l’OS mobile de Google puisqu’elle a intégré les équipes en charge d’Android.

FlexyCore a été créée en 2008 par Gilbert Cabillic, ancien chercheur à l’INRIA. La jeune pousse a pris son envol grâce à l’incubateur Emergys et a bénéficié du soutien des collectivités locales et du Conseil Régional de Bretagne. Elle a également été financée à hauteur de 1.5 millions d’euros, suite à une levée de fonds auprès de Sochrastem, un fonds d’investissement.

Après Sparrow acquise en juillet 2012, FlexyCore est la deuxième startup hexagonale acquise par Google.

C’est discrètement depuis septembre 2012 que Google a commencé le processus d’intégration des équipes de FlexyCore. Reste donc à savoir dans quelle mesure on retrouvera le savoir-faire de FlexyCore dans Android 4.4, alias KitKat.

(source)


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
WhatsApp compterait plus d’utilisateurs que Twitter !

A l’occasion de l’évènement Nokia World, à Abu Dhabi, la start-up WhatsApp a révélé quelques chiffres concernant l’utilisation de l’application....

Fermer