Google teste une alternative aux publicités pour financer le web

En échange d’une contribution de 1 à 3 dollars, l’utilisateur ne verra plus de publicités sur les sites web partenaires.

Nous le savons tous. Sans la publicité, le web ne serait peut-être pas ce qu’il est actuellement. Il y a quelques semaines, nous évoquions dans un article une étude réalisée par la société Ebuzzing qui a estimé que sans la publicité qui le finance majoritairement, le web aurait eu un prix annuel de 175 euros.

La plupart d’entre nous refuserions très certainement de payer une telle somme par an pour se débarrasser des publicités. Mais Google, qui domine l’industrie de la pub en ligne, teste un autre moyen de financer les contenus d’internet.

Le nouveau produit s’appelle Contributor. Etant donné que celui-ci n’est encore testé qu’avec une poignée de sites web américains (Urban Dictionary, The Onion, ScienceDaily, WikiHow, Mashable et Imgur) et que son utilisation requiert encore une invitation, tous les détails ne sont pas connus.

Mais le principe est qu’en échange d’une contribution allant de 1 à 3 dollars par mois, l’utilisateur ne verra plus de publicités sur les sites web partenaires. Sur les emplacements publicitaires, il verra soit rien du tout, soit un tas de pixels, soit un message de remerciement.

contributor_example

Pour l’heure, il est difficile de prédire comment ce nouveau produit évoluera dans le temps. Mais dans tous les cas, c’est une bonne chose de savoir que le géant de la publicité en ligne veuille expérimenter d’autres modes de monétisation.

Nous pourrions comparer cette contribution à un abonnement premium sur Spotify et les contenus du web aux chansons de son catalogue.

Il y a quelques mois, Google avait égalent lancé un bouton qui permet aux internautes de faire des donations pour les créateurs sur YouTube.

(Google Contributor)


29 commentaires

  1. Pingback: Google lance Contributor, une alternative &agra...

  2. Pingback: Google lance Contributor, une alternative &agra...

  3. C’était le sujet sur lequel je planchais avec ma startup. J’en étais arrivé à deux conclusions :
    – y a un gros travail a réaliser pour le MVP. Du coup c’est difficile pour une jeune startup
    – y a un besoin initial énorme en terme de sites couverts. Là aussi pour une startup c’est compliqué.

    Je trouve ça bien que Google bosse dessus. Je crois vraiment à un modèle ou l’internaute peut choisir.

  4. Pingback: Google teste une alternative aux publicit&eacut...

  5. L’idée est (très ?) bonne, mais je trouve dommage de ne pas aller un cran plus loin en faisant complètement disparaître l’emplacement publicitaire pour en exploiter la zone : contenu plus large, ou même contenu annexe pourquoi pas, mais à défaut une zone transparente, pas un tas de machin)

    Pour un mode sans zone chargée inutilement (je ne dis pas de remplir le moindre pixel hein), perso, 175€/an je réfléchirais tout de même…

    PS : le clickOver de cette page qui mène à la pub pour une bagnole est juste pénible…!! je pense qu’il y a plein de trackback qui sautent à cause de lui..

  6. Sébastien on

    C’est aussi un super moyen pour google de s’assurer que l’internaute est toujours connecté à son compte car ce serait le seul moyen d’assurer ce nouveau service et donc de s’assurer que internautes utiliseront google puisqu’ils auront payé pour ça, un excellent moyen pour convertir la recherche grauite en recherche payante.
    Pour celui qui a plusieurs comptes, ça risque de se convertir en des dépenses multiples s’il veut jouer le jeu, je ne vois pas vraiment l’intérêt de payer surtout quand des extensions comme AdBlockPlus existe.

  7. Pingback: Google lance Contributor, une alternative à la publicité | Référencement news

  8. Jean sept riz un on

    Mouais …
    A l origine internet est gratuit et sans pub il n a jamais eu besoin de pub ….
    La pub ça sert juste a faire acheter des conneries dont on a surement pas besoin
    Toujours con sommer toujours tout payer pour tout et partout franchement va falloir arrêter d idolatrer ce bout de papier sans aucune valeur réelle …
    gogole veut faire gober aux gens qu ils ont le choix et la liberté en réalité c est le néant il n y a rien de tout ça
    Prisonnier de ce système pour celui ou celle qui le veut bien ( qu on est le choix de choisir de l être ou non )
    A méditer …

    • Eric

      @Jean sept riz un : « La pub ça sert juste a faire acheter des conneries dont on a surement pas besoin ». Bon on ne va pas refaire le débat vieux d’arrière-garde sur le mode « la pub c’est le mal » mais juste répondre : la pub ça sert juste à faire vivre internet, comme le site que tu es en train de lire. Contrairement à ce que tu dis, Internet a TOUJOURS eu besoin de pub. Tu es prêt à payer un abo mensuel à tous les sites que tu visites tous les jours pour qu’il n’y ait plus de pub ? Quelque-chose me dit que non…

  9. Pingback: Google lance Contributor, une alternative à la publicité - Ressource Info

  10. Tout à fait d’accord avec Sébastien.
    Je continue à souhaiter que les internautes optent d’eux mêmes pour des financements responsables pour que les sites prennent d’eux mêmes le parti de se passer de la pub, mais faut avoir le réflexe abonnement, dons, soutien ou micro-soutien genre flattr.

  11. Pingback: Google lance Contributor, une alternative à la publicité | Redac

  12. On peut pas le reprocher à Google mais oui AdBlockPlus est une solution payante peut être plus pour très longtemps allez savoir mais bon.
    Je rappelle également que Free le permet gratuitement, pour moi @Sebastien à tout à fait raison c’est pour garder l’internaute connecté.
    Ce qui rapporte de l’argent à Google c’est les data.

  13. En même temps on paye 130 € de redevance TV pour avoir de la pub hein. Bonne initiative de la part de Google.

  14. Non Eric, vous vous trompez en disant qu’Internet à toujours eu besoin de pub. Je parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre, quand il nous fallait payer à la fois le droit à 2 heures de connexion et la communication téléphonique, quand il n’y avait pas encore une seule fenêtre pop-up. Ne refaisons pas l’histoire pour faire croire à un Internet qui n’existerait pas sans la pub, c’est une tromperie. Sans la publicité, certains n’y ferait pas d’argent, et c’est un problème tout à fait différent. Le web n’a jamais été et ne sera jamais exclusivement marchand.

  15. Je rejoins Matthieu : Internet ne vit pas sur la publicité. Seul certains sites et acteurs de l’internet actuel considère que la pub peut-être un modèle économique pour leur activité. Mais Internet peut probablement plus facilement se passer de la pub que de ceux qui en dépendent.
    Probablement que sans la pub, il y aurait moins de producteur de contenus qui s’appuient sur cette ressource. Alors allons-y pour le point godwin : sans guerre, les industries de l’armement ferait faillite… donc on ne peut pas se passer de la guerre, c’est un bien… Désolé, n’est-ce pas négliger la merveilleuse loi des vases communicants : Si on ne dépensait pas des sous dans la pub, le monde de l’internet ne serait pas un immense trou noir. Il y aurait d’autres choses. On passerait peut-être un peu moins de temps sur le net… et est-ce que se serait grave?
    Pour ce qui est de l’ordre de l’indispensable à notre de lecteur sur le net, et bien on trouverait et accepterait des modèles pour que ça existe (avec les différentes opportunités que tu proposes Éric dans ton Adgate plus quelques autres). Mais ceci impliquerait qu’il y aurait nécessité et désir de contenu pour le lecteur et pas une errance qu’on croît pouvoir valoriser en convertissant l’audience d’une page en valeur d’imprégnation lié à l’exposition a des contenus publicitaires.
    Mais nous nous éloignons du propos de l’article qui est le scandale qu’une régie publicitaire privée utilise sa position dominante pour s’instituer comme tiers de régulation de la monétisation des contenus que par ailleurs il rend visible ou par l’intermédiaire de son service de recherche.
    C’est juste too much. Un truc qu’on accepterait pas même plus d’un état et que pourrait s’autoriser une multinationale qui évite de payer des impôts, des droits d’auteurs…

  16. @Romain : moi j’ai connu cet internet là, avec les modem Olitec 33.6 et tout le tremblement. Il est vrai qu’il n y avait (presque) pas de pubs à cette époque là, mais tu oublies que ce n’étaient pas non plus les mêmes sites. Beaucoup de blogs (enfin les ancetres des blogs), de sites techniques, etc .. La plupart des grands groupes commerciaux étaient pas encore là, et ceux qui y étaient n’avaient pas besoin de pub pour leur propre groupe sur leur site. Maintenant on a bcp plus de sites qui n’existent que sur internet et qui ont donc besoin de revenus directement par ce biais.

    @Eric, je réagis sur ton lien :
    « la publicité en échange de contenu gratuit est le modèle économique de médias comme 20 Minutes et autres Métro, et que visiblement personne n’y trouve à redire. » : ummh… si quand même, s’agissant de sites d’info, pas mal de gens trouvent à y redire. Les journalistes devraient etre indépendants. Quand on voit comment certaines affaires ou mises en examen sont clairement tues par certains média quand c’est leur patron qui est en cause … idem , 20mn n’ira pas se priver de son premier annonceur (je ne sais pas lequel c’est, peu importe) si une affaire sort sur lui

    Quand au bouton de don, ca peut marcher ponctuellement, en complément de revenu. Ca m’arrive de donner qqes euros à un developpeur de freeware car j’apprécie son logiciel et que je trouve qu’il mérite récompense. Pour l’actu récente, voire Charlie Hebdo par exemple, c’est pas un plan à long terme mais les gens donnent, si le site a une réelle identité et valeur ajoutée ils sont prets à lacher un peu pour garder cela.

  17. Pingback: Google lance Contributor, une alternative &agra...

  18. Romain a raison. Le web ne serait pas ce qu’il est sans la publicité, mais Internet existerait quand même.

    La « productivité » du web a ses mauvais côtés.

  19. Pingback: Google lance un abonnement anti-pubs - Infobidouille

  20. Difficile d’avoir une plus mauvaise idée que celle de faire payer les utilisateurs pour accéder à un web sans pub alors qu’il existe déjà des solutions gratuites pour cela. J’utilise personnellement adblock plus depuis des années et sélectionne moi-même les sites sur lesquels j’ai envie d’avoir de la pub ou pas. Je n’ai rien contre la pub et la trouve même intéressante à partir du moment où elle n’est pas abusive et qu’elle est en rapport avec le site que je visite. Au lieu de perdre son temps et son argent dans des Google glasses inutiles, un Google + désert,… Google ferait mieux de se recentrer sur son core business et de l’innover de manière plus intelligente car pour l’instant Facebook est en train de lui donner une bonne leçon en matière de publicité.

  21. @capitaine finance, c’est une blague ? Visa devrait aussi reverser à des associations l’argent des boulangers aussi ?

  22. Pingback: 5 % des internautes utilisaient un Ad-blocker

Send this to friend

Lire les articles précédents :
B2zndOyIIAAI1wZ
Déçu de son séjour sur Tchouri, Philae se plaint…sur Trip Advisor

Véritable star d'internet et des réseaux sociaux, l'atterrisseur de l'Agence spatiale européenne Philae refait aujourd'hui parler de lui avec sa critique publiée...

Fermer