Google, à qui des millions d’internautes confient des données plus ou moins sensibles, semble vouloir se pencher sérieusement sur la question du mot de passe et chercher une solution à son image : simple, efficace et universelle.

Nombreux sont les débats techniques,  philosophiques, voire existentiels au sujet de la sécurité et la confidentialité des données sur internet et les réseaux sociaux. Or on sait que le maillon faible est souvent le premier de la chaîne : le mot de passe.

Personne n’a encore vraiment réglé le problème de façon simple et efficace, bien que de nombreuses solutions, universelles ou personnelles, existent. On sait aussi que les mots de passe les plus courants sont aussi les plus vulnérables.

Google, à qui des millions d’internautes confient des données plus ou moins sensibles, semble vouloir se pencher sérieusement sur la question et chercher une solution à son image : simple, efficace et universelle. Selon Eric Grosse, vice-président de la sécurité, et Mayank Upadhyay, ingénieur, tous deux chez Google, « il est temps d’abandonner l’élaboration de règles de mots de passe et de chercher quelque-chose de meilleur ».

password Google veut remplacer tous vos mots de passe par une bague !

Et ce quelque-chose de meilleur pourrait se situer en dehors de l’ordinateur, du mobile ou de la tablette et pourrait ne plus être un mot de passe. Google évoque l’idée d’une puce portable pouvant être logée dans une clé USB qui donnerait accès à une session sur n’importe-quel ordinateur. Mais Google pense surtout à quelque-chose de plus personnel, et potentiellement moins exposé : une bague au doigt qui contiendrait toutes les données de mots de passe, et qui permettrait de se connecter sans fil et sans branchement à tous ses profils sécurisés à partir de n’importe-quel ordinateur.

Un mot de passe ne serait alors plus nécessaire, sauf dans des cas très particuliers, comme par exemple une double vérification pour un changement d’identifiant.

Reste le problème du vol éventuel de la bague, qui rendrait les données de son propriétaire encore plus vulnérables puisqu’elles seraient du coup toutes accessibles, alors qu’actuellement si l’on observe les bonnes règles de prudence, à savoir utiliser des mots de passe différents selon les services, on minimise un peu le risque d’un hack généralisé.

(source)