Google voudrait-il donner vie au Terminator ?

Les récentes activités de Google nous portent à croire que la firme à des projets secrets dans le genre Terminator ou iRobot…

Si Google rachète régulièrement des services web, il faut aussi savoir que la firme de Mountain View s’intéresse de près aux robots – et nous ne parlons pas des robots virtuels qui seraient à l’origine de plus de 60 % du trafic internet.

La firme vient de faire l’acquisition de la société Boston Dynamics, une société privée bien connue pour ses super-robots et qui travaille avec l’armée américaine. Celle-ci a notamment développé le fameux Big Dog avec la DARPA ou Defense Advanced Research Projects Agency. Il s’agit d’un robot à quatre pattes qui peut suivre les troupes sur tous les types de terrain et porter les gros sacs. Le Big Dog fait partie des machines les plus évoluées en la matière. Il peut marcher sur les terrains boueux ou glissants, escalader, galoper et sauter, etc. Il y a également le robot Cheetah, capable de courir à une vitesse de près de 45 kilomètres/heure.

D’après Reuters, Google continuera à honorer les contrats militaires de la société Boston Dynamics. On ne sait pas combien Google a déboursé pour faire l’acquisition de ce contractant militaire.

Sachez qu’au total, Google possède déjà plus d’une demi-douzaine de sociétés spécialisées dans la robotique. Et on devrait s’attendre à d’autres acquisitions. Nous pourrions citer Meka Robotics, basée à San Francisco. Celle-ci développe des humanoïdes orientés grand public. Il y a également la société Industrial Perception. Celle-ci a fabriqué des robots plus ou moins autonomes qui peuvent trouver leurs applications dans le domaine de la manutention. Google a également fait l’acquisition du japonais Shaft, qui a conçu un robot bipède plus ou moins similaire à celui de Boston Dynamics.

En fait, Google a des projets à long terme – on parlerait d’une dizaine d’années – en matière de robotique. Et le leader de ce projet ne serait nul autre qu’Andy Rubin, l’un des père-fondateurs d’Android. Selon certaines sources, ces projets ne seraient pas orienté vers les consommateurs mais plutôt vers l’industrie. On parlerait de chaînes d’assemblage et de logistique (pour concurrencer Amazon). Imaginez : vous commandez une marchandise sur internet et vous vous faites livrer par un robot autonome, qui est descendu d’un véhicule autonome. De plus, cette année, Google a également lancé un service de livraison en partenariat avec des géants de la grande distribution américaine. Même si nous ne savons pas combien Google a investi au total pour tous ces robots, il est évident qu’il s’agit de quelque chose d’énorme, étant donné les moyens mobilisés.

(Source)


2 commentaires

  1. Que ça sent pas bon du tout sur le plan humain, d’autant plus que les américains commencent à prévoir une guerre contre la chine qui devient 1er importateur de pétrole.

  2. Première réaction : « des robots virtuels qui seraient à l’origine de plus de 60 % du trafic internet »… voilà qui explique pourquoi il y a tant de trafic vers les sites pornos.

    Et sinon sur les codes barres, RFID ou trucs de ce genre, ils en sont où Google ? Je suis quand même étonné que ce soit la supply chain qui justifie l’utilisation de machines humanoïdes ou de quadrupèdes capables de marcher dans la forêt sous la neige…
    « Imaginez : vous commandez une marchandise sur internet et vous vous faites livrer par un robot autonome, qui est descendu d’un véhicule autonome. » Ben en fait j’imagine très bien me faire livrer par un véhicule autonome, tout court, sans robot qui ait à en « descendre » (et d’où en fait il descend ? parce que bientôt on va dire qu’il lui faut des sièges en cuire au robot autonome, et un auto-radio…). En fait si le « véhicule » ou robot autonome passe et que la seule chose qui en sort c’est la marchandise, la mission est remplie : pas besoin d’escalader des terrains boueux.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Et si Twitter vous permettait de corriger vos publications ?

D’après certaines sources, Twitter préparerait une fonctionnalité « Edit » qui permettra de faire des modifications légères sur une publication.

Fermer