GoPro se lance enfin dans les drones avec le Karma

Le drone Karma n’est pas forcĂ©ment la machine de guerre Ă  laquelle on s’attendait, mais l’approche un peu diffĂ©rente de GoPro pourrait payer.

Cela fait plus d’une annĂ©e que nous savions que GoPro, qui s’est toujours spĂ©cialisĂ© dans les camĂ©ras d’action, s’intĂ©resse aussi au marchĂ© des drones. Et hier, il a enfin dĂ©cidĂ© de se lancer avec un produit baptisĂ© Karma. Pour certains observateurs, GoPro a rĂ©agi trop tard. Pour d’autre, il prĂ©sente son produit au bon moment, Ă  quelques mois de la pĂ©riode des fĂȘtes. Mais quoi qu’il en soit, GoPro est maintenant un fabriquant de drone. Et il se pourrait mĂȘme qu’il ait trouvĂ© le bon positionnement en Ă©vitant la confrontation directe leader du marchĂ© DJI.

le-drone-de-gopro

Une fiche technique normale mais une conception différente

Le drone Karma peut atteindre une vitesse de 56 kilomĂštres par heure. Il peut voler Ă  une portĂ©e de 1 kilomĂštre pendant 20 minutes. Pour un passionnĂ©, le seul plus rĂ©el du premier drone de GoPro, par rapport Ă  la concurrence, est peut-ĂȘtre la conception qui fait que le stabilisateur ainsi que la camĂ©ra sont positionnĂ©s Ă  l’avant de l’appareil. Selon l’entreprise, l’idĂ©e est qu’aucune hĂ©lice ne soit dans le champ de la camĂ©ra.

Mais pour un plus large public, et en particulier les amateurs de sports extrĂȘmes qui utilisent dĂ©jĂ  les camĂ©ras GoPro, le drone Karma peut avoir de nombreux atouts.

Le premier, c’est le design. En effet, Karma a des hĂ©lices pliables qui font que le drone peut ĂȘtre sorti ou rangĂ© trĂšs rapidement. Il ne pĂšse qu’un kilo et est livrĂ© avec un sac Ă  dos qui permet de le transporter trĂšs aisĂ©ment.

Le second est la modularitĂ©. Pour GoPro, il ne s’agit pas simplement d’un drone, il s’agit aussi d’un accessoire pour ses camĂ©ras. Le stabilisateur du drone est dĂ©tachable et il peut ĂȘtre accrochĂ© Ă  une perche incluse dans le packaging, ce qui permet d’obtenir camĂ©ra Ă  main stabilisĂ©e similaire Ă  l’OSMO de DJI.

Et comme la camĂ©ra n’est pas intĂ©grĂ©e, elle permet Ă  l’utilisateur de choisir entre trois modĂšles diffĂ©rents (le Hero 5 Black, le Hero 5 Session et le Hero 4) ou bien de faire Ă©voluer l’ensemble lorsque de nouvelles camĂ©ras sortent.

Sinon, GoPro affirme Ă©galement que ce drone est « facile Ă  piloter ». « Vous n’avez encore jamais pilotĂ© de drone ? Les pilotes en herbe s’initieront en toute confiance, tandis que les plus chevronnĂ©s apprĂ©cieront les performances de Karma », lit-on sur le site du constructeur. Le Karma est aussi livrĂ© avec une manette avec des joysticks et un Ă©cran tactile. Cela Ă©vite les problĂšmes de signaux qu’on rencontre parfois lorsqu’on pilote un drone avec un tĂ©lĂ©phone.

Cependant, une fonctionnalitĂ© permet de partager les retours d’images ainsi que les commandes avec un quelqu’un d’autre sur son smartphone. Et pour les dĂ©butants, justement, la manette propose mĂȘme un simulateur de vol qui permet de s’entraĂźner comme dans un jeu vidĂ©o.

Un drone Karma, sans camĂ©ra, est vendu Ă  869,99 euros. Cependant, GoPro propose un pack qui inclut sa nouvelle camĂ©ra HERO5 Black Ă  1 199,99 euros. Il ne s’agit pas forcĂ©ment de la machine de guerre Ă  laquelle on s’attendait, mais l’approche un peu diffĂ©rente choisie par GoPro pourrait payer. En tout cas, l’entreprise a besoin du secteur du drone comme relais de croissance. Depuis trois trimestres consĂ©cutifs, il cumule les pertes et son chiffre d’affaire s’est divisĂ© en deux en moins d’un an.

Un commentaire

  1. Et DJI va repondre Ă  Go pro lundi 27 septembre avec la sortie d’un niveau drone pliable. Echec et mat pour Go pro !

RĂ©pondre

Lire les articles précédents :
GoPro Hero 5 1
GoPro est de retour avec les Hero 5 Black et Hero 5 Session !

GoPro vient de lever le voile sur deux nouvelles caméras pensées pour les amateurs de sensations fortes.

Fermer