Graig Wright renonce à prouver qu’il est le créateur du Bitcoin

On ne pourra peut-être jamais dire avec certitude qui est le vrai créateur du Bitcoin (et cela n’est peut-être pas si important).

Lorsque cette monnaie décentralisée a été lancée, il s’est caché derrière le pseudonyme Satoshi Nakamoto. Cependant, il y a quelques jours, un entrepreneur australien dénommé Craig Wright s’est présenté comme le créateur du Bitcoin.

La BBC écrivait que Wright a « signé numériquement des messages en utilisant une clé cryptographique créée lors des premiers jours du Bitcoin. Les clés sont inextricablement liées à des blocs de bitcoins connus pour avoir été créés ou ‘minés’ par Satoshi Nakamoto ».

Gavin Andresen, « scientifique en chef » de la Bitcoin Foundation, déclarait sur son blog qu’il « croit que Craig Steven Wright est la personne qui a inventé le Bitcoin ». Et au magazine Wired, il a raconté qu’en privé, dans un hôtel de Londres, il a pu rencontrer Wright en privé.

Durant cette rencontre, le prétendu créateur du Bitcoin aurait effectué une démarche similaire sur un ordinateur neuf qui était encore scellé par le constructeur, afin d’écarter toute suspicion de trucage.

Jon Mantonis, un économiste qui fait partie des fondateurs de la Bitcoin Foundation, a également dit qu’il est convaincu par Craig Wright. « J’ai eu l’occasion d’examiner des données pertinentes sur trois plans distinctes : chiffrement, social et technique. Ma conviction intime est que Craig Wright satisfait les trois catégories », déclarait-il, cité par la BBC.

Cependant, tout le monde n’a pas été convaincu par les preuves fournies par l’Australien

Les trois médias auprès desquels Craig Wright a fait ses révélations étaient la BBC, GQ et The Economist. Les deux premiers semblaient plutôt enclins à le croire. Mais The Economist, en revanche, a écrit un avis plus critique. Sa « conclusion est que M. Wright pourrait bien être M. Nakamoto, mais que d’importantes questions demeurent. En effet, il pourrait ne jamais être possible de déterminer au-delà de tout doute raisonnable qui a réellement créé le bitcoin ».

Et le journaliste qui a écrit cet article de The Economist n’est pas le seul à émettre des doutes. Sur Reddit et The Hacker News, l’histoire a fait pas mal de remous.

De nombreux experts ont publiquement remis en question les déclarations de Craig Wright. C’est le cas, par exemple, de David François, un des premiers bitcoiners français, qui explique que « les preuves techniques ne sont pas publiques, ces dernières ne prouvent d’ailleurs pas grand-chose si ce n’est qu’il a eu un jour en sa possession un texte signé par Satoshi Nakamoto. ».

Sur Twitter, un développeur très impliqué dans la communauté Bitcoin, a même montré comment Craig Wright pourrait facilement prouver ses affirmations car pour lui ce que l’entrepreneur a fait pour le moment, c’est « photocopier la signature de quelqu’un qui était sur un document disponible au grand public […] ».

« I’m sorry »

En tout cas, suite à toutes ces polémiques, le vrai faux Satoshi Nakamoto a craqué (ou alors, tout ceci n’était que de la comédie). Dans un nouveau billet de blog, Craig Wright explique qu’il renonce à prouver qu’il est le véritable créateur de la monnaie cryptographique.

« Je pensais que je pouvais le faire. Je me croyais capable de mettre des années d’anonymat derrière moi. Mais au fur et à mesure des événements de la semaine et alors que je me préparais à présenter la preuve de mon accès aux premières clés, j’ai craqué. Je n’ai pas le courage. […] Je sais qu’on ne me croira jamais. Je suis désolé, c’est tout ce que je peux dire. », peut-on lire.

Le billet du Craig Wright, l'homme qui se disait inventeur du Bitcoin

(Sources :  1 / 2 / 3 )

Répondre

Lire les articles précédents :
Capture d'écran sur Netflix par The Next Web
Netflix veut vous aider à limiter votre consommation de données mobiles

Avec ces nouvelles options, il sera possible de consommer 4 fois moins de données, mais au détriment de la qualité.

Fermer