Le futur moteur de recherche de Facebook, qui sera prochainement disponible pour tous les membres du réseau social, va redistribuer les cartes de la recherche sociale. Une chance pour les commerces de proximité ?

Il y a quelques jours, Facebook a annoncé le lancement de Graph Search. C’est un nouveau moyen de considérer la recherche sur Internet, basé sur les recommandations, likes, photos, check-ins de son réseau. L’intérêt des membres de Facebook, est d’avoir des résultats personnalisés. Pour le moment, Graph Search est limité aux USA, mais on peut s’inscrire sur liste d’attente pour être informé de son arrivée en France.

Cette nouvelle approche de la recherche aura un impact très fort sur les marques ayant plusieurs établissements dans un pays : magasins, hôtels, restaurants… En effet, ces enseignes ont en général eu une approche globale « corporate » de leur présence sur Facebook. Le problème, c’est que leur business est local « brick-and-mortar » (« brique et mortier », autrement dit dans l’économie classique et non dématérialisée) et non corporate. L’arrivée de Graph Search bouleverse donc leur approche du marketing sur Facebook.

facebook graph search moteur de recherche photos of my friends before 1999 Graph Search : le nouveau moteur de recherche Facebook, une opportunité pour les TPE et le commerce local ?

En effet, dans une approche locale, les fans « corporate » n’ont que peu de valeur. En revanche, l’engagement devient clé puisqu’une page locale ne sera visible que si elle a été recommandée. Peu importe d’être le meilleur pub de la ville si personne ne le recommande. C’est en revanche une excellente opportunité pour les petites structures qui ne peuvent espérer accéder aux premiers résultats de Google.

La création de valeur pour ces enseignes viendra désormais de leurs pages locales

Dans son fonctionnement, Facebook ne donne pas davantage d’importance à une page de marque qu’à une page locale. Le mobile prend une importance croissante dans la mesure où c’est avec mobile que les consommateurs s’engagent au niveau local. La création de valeur pour ces enseignes viendra désormais de leurs pages locales. Il va donc leur falloir revoir leur approche de Facebook. Sur les pages locales, les infos de localisation et d’accès devront être facilement accessibles. Il faudra développer l’engagement au niveau local puisque les partages « locaux » vont prendre beaucoup de poids. Enfin, au lieu de comparer la performance par rapport aux concurrents nationaux, il sera nécessaire de le faire au niveau local.

Ce changement d’approche est clé pour être visible dans les résultats du moteur de recherche. C’est aussi un moyen de renforcer le lien et la proximité avec ses consommateurs qui seront probablement plus enclins à le faire qu’au niveau global.

Dans le Graph Search, la publication de posts est moins stratégique que sur le flux d’activité. La clé au niveau local va résider dans la capacité à créer du lien pour récolter des recommandations, des commentaires, des photos, des « Like ». Tous ces partages sont en quelque sorte l’équivalent des liens pour Google.

D’ailleurs Graph Search a été créé par d’anciens de Google. Ils ont le même type d’impact sur l’algorithme du Graph Search que les liens dans celui de Google. Dans les 2 cas, quantité et qualité comptent. La différence, est que sur Facebook, chaque résultat sera unique. Si on peut tester la pertinence de sa démarche SEO sur Google, ce ne sera pas le cas avec Facebook. Plus difficile dès lors d’optimiser.

Avec le Graph Search, le SoLoMo (Social-Local-Mobile) prend toute sa dimension.