Hassle : la solution pour ne plus jamais avoir à faire le ménage

Hassle est une plateforme de réservation d’aides ménagères qui se lance aujourd’hui en France.

Il n’y a pas énormément de choses que je n’aime pas faire. Cela ne me dérange pas de faire une tâche répétitive et abrutissante de temps en temps, de marcher sous la pluie, … ce genre de choses. Mais il y a bien une chose que je n’aime pas faire : le ménage.

« It’s a hassle », diraient nos amis anglophones. C’est « pénible », « c’est une corvée ».

hassle

C’est ce que souhaite changer Hassle.com, la plateforme de réservation et de paiement en ligne d’aides ménagères. Je ne vais pas m’abaisser à dire que c’est le « Uber de l’aides ménagères » (il semble y avoir un « Uber » pour tout ces derniers temps), mais vous avez l’idée.

Vous allez sur le site web, vous entrez votre code postal, choisissez la durée, le créneau souhaité, la fréquence, et le tour est presque joué. En effet, l’étape suivante vous affichera une sélection de 5 ou 6 personnes avec leur profil (photo, infos générales et avis clients). Vous pouvez retirer de la sélection celles que vous ne souhaitez pas voir figurer (à cause d’avis clients défavorables par exemple) et vous procédez directement au paiement.

Les aides-ménagères choisies seront notifiées d’un SMS et pourront choisir de prendre le créneau.

Un meilleur système à tous les étages ?

L’équipe de Hassle met en avant 3 avantages majeurs aussi bien pour le client que pour le travailleur. Tout d’abord, si chaque heure est facturée 15,90€, cette dépense est éligible à la déduction fiscale de 50% (pour le service à la personne). Vous ne paierez donc que 7,95€/heure, un tarif que la start-up clame 30% moins cher que celui pratiqué dans l’économie parallèle.

Pour l’aide-ménagère, ce sont 13€ qui sont perçus par heure travaillée, soit 36,4% de plus que le revenu minimum en vigueur sur le marché (le Smic étant à 9,53€).

Le dernier avantage ? La sélection des aides ménagères par les équipes de Hassle + une confiance accrue grâce aux avis clients. Vous avez « normalement » des travailleurs compétents, et dès que vous avez trouvé une personne aux talents irréprochables, vous pouvez décider de ne faire appel qu’à elle et instaurer une relation sur le long terme.

L’histoire derrière Hassle

Comme souvent dans le monde entrepreneurial, l’histoire commence par une anecdote, un problème de la vie réelle qu’un groupe de personnes chercha à régler.

Jules Coleman (Responsable de la plateforme et co-fondatrice) avait acheté un piano. La jeune femme souhaitait faire appel à un professeur pour lui apprendre à jouer. Elle se tourna vers les Yellow Pages pour appeler les numéros les uns après les autres. Elle tomba sur de nombreuses personnes qui étaient déjà complètement over-bookés, d’autres qui demandaient un prix au-dessus de ce qu’elle souhaitait mettre.

Elle se fit la réflexion que ce n’était pas simple de trouver une société de services (quels que soit le service). Son amie Alex Depledge (CEO et co-fondatrice) avait rencontré les mêmes problèmes. Avec l’aide de Tom Nimmo (Directeur Technique et co-fondateur), elles décidèrent de lancer une plateforme qui proposaient de multiples verticales.

Mais un an après le lancement de celle-ci, 75% des utilisateurs cherchaient une aide-ménagère. Ils décidèrent alors de se concentrer sur ce marché (« with focus comes success », me lance Alex en souriant).

Hassle commença par s’installer à Manchester, Birmingham, Leeds ou encore Dublin (l’équipe fondatrice est britannique comme vous commenciez à le comprendre).

Et là, la start-up vient de recevoir un financement de 6 millions de dollars par le fond superstar Accel Partners (qui n’a rien de moins au palmarès que Facebook, Dropbox, Spotify, Groupon et encore Etsy) et Ventech (Withings, Webedia, …).

De quoi booster leur croissance et justifier notamment un lancement en France aujourd’hui !

Hassle a choisi de recruter Michael Cohen comme Country Manager France pour gérer cette expansion.  Vous le connaissez peut-être de son passage chez Netvibes en tant que Business Developer ou sur Storific, la start-up qu’il a lancée et dirigée depuis 2009.

Et profitez de -25% de réduction sur la 1ère réservation avec le code PresseCitronGift 

 


9 commentaires

  1. Petite précision : les femmes de ménage touchent 12,50€/h en statut autoentrepreneur. Après cotisations sociales, cela revient à environ 9,35€ nets.
    En tout cas le système est parfait si l’audience suit..

  2. Pingback: Hassle : la solution pour ne plus jamais avoir ...

  3. – Hé, dis, j’arrive pas à trouver une femme de ménage parfaite. T’as un plan ?
    – Et ben c’est pas dur, tu vas sur emmerdements.com et tu la réserves en ligne…
    – Ah ouais, merci…

  4. Bonjour,

    Comme souvent sur Presse-Citron les entrepreneurs des start-ups présentées interviennent dans les commentaires, je vais publier mes remarques ici plutôt que par mail.

    Service intéressant effectivement, qui permet de rémunérer a priori un peu plus le travailleur et un peu moins l’intermédiaire, mais il reste des zones d’ombres qui ne sont pas clarifiées dans la FAQ.

    – Il semble que les aides-ménagères n’ont pas de contrat de travail avec Hassle, que ce soit avec leur filiale en France (plutôt que l’Irlande ou le Royaume-Uni), donc calé sur le droit du travail français : elles doivent avoir le statut auto-entrepreneur (le site parle de travailleur indépendant).

    – Quid de la déclaration à l’Ursaff, à la médecine du travail (est-ce à faire pour le client qui « emploie ») et des charges patronales (s’il y en a pour les auto-entrepreneurs) : qui les paie, est-ce inclus dans le prix que l’on règle ou non ? Si non, est-ce Hassle qui les déclare et les verse ?

    – Les chèques emplois service ne sont pas acceptés apparemment (juste la CB), dommage, car outre la réduction d’impôts à laquelle ils donnent droit (pour le moment), ils sécurisent le salarié (cotisations sécu, retraite…).

    – Quel est, au-delà de la première mise en relation et des notes communautaires, le réel « plus » apporté par Hassle sur le long terme, qui n’inclut même pas d’assurance ?

    – Les travailleurs inscrits sur la plate-forme signent-ils une exclusivité ou doivent-ils garantir une obligation de disponibilité horaire ? En effet, comme pour le co-voiturage, une fois qu’on a trouvé la personne qui fait l’affaire, qu’est-ce qui empêche de traiter directement avec elle et de payer via CESU plutôt que repasser par Hassle ? Si elle est de confiance, elle respectera le créneau horaire, pas besoin de la « réservation » à l’avance du site.

    – Erreur sur les pages https://hassle.com/fr/www.jumio.com/netverify et https://hassle.com/fr/Postuler

    Voilà les premières interrogations qui me viennent 🙂

  5. Pingback: Hassle : la solution pour ne plus jamais avoir à faire le ménage

  6. Hassle, Hepling, Homejoy…. On va en voir défiler des services comme ça… Mais à 15,90€/ heure, je doute que ce soit rentable… C’est sans doute un prix d’appel…
    Le principal problème du secteur est le recrutement des intervenants et le turnover.

    Il ne faut effectivement pas comparer 12,50€ versé à un autoentrepreneur et un salaire.

    Une femme de ménage payée en CESU demande en général au moins 10€ net/heure.

  7. Testé hier avec le code press citron et… non adopté.

    Une bonne idée sur le papier. Néanmoins quand l’intervenante ne sert à rien (5h pour 63m²… c’était quand même pas mal…) c’est de la perte de temps. Presque rien n’a été fait correctement.
    Hassle a admit d’après les photos envoyés que cela n’était pas normal et m’a remboursé sans problème (reçu email ce jour, en attente du remboursement effectif sur mon compte).

    Je continue à penser que c’est une bonne idée mais seulement si vous tombez sur quelqu’un de sérieux. C’est un peu une loterie puisque c’est l’intervenant qui choisi la mission.

    Hassle m’a proposé une remise sur une prochaine réservation de 10€ à titre de geste commercial + un choix d’une intervenante garantie par le site. Pour l’instant je ne suis pas prêt à retenter l’expérience.

  8. Je trouve intéressant ces approches fullstack.
    Néanmoins elles ne peuvent opérer réellement de manière efficace que dans de grandes agglomérations il me semble. La mise en relation entre particuliers et intervenants indépendants a encore de beaux jours devant elle en province et campagne il me semble.
    Il est désormais facile de ne plus passer par la case « petites annonces à la boulangerie » pour trouver facilement un ou une intervenante (femme de ménage, repassage ou autre).
    Il existe de nombreux sites et parmi ceux-ci celui que j’ai monté : http://aide-au-top.fr

  9. Pingback: Voilà ce qui arrive quand Le Figaro rencontre Tinder

Send this to friend

Lire les articles précédents :
[Video] Les H̩ros du Web S2E3 РLe Cloud Gaming, futur du jeu vid̩o ?
[Video] Les H̩ros du Web S2E3 РLe Cloud Gaming, futur du jeu vid̩o ?

Troisième épisode de la Saison é des Héros du Web : le Cloud Gaming, avec Amazon, G-Cluster, Nvidia et Focus...

Fermer