Hola, le VPN gratuit qui revend la bande passante de ses utilisateurs

Rien n’est jamais vraiment gratuit.

Lorsque vous voulez regarder House of Cards en streaming, vous avez le choix entre pirater, utiliser les solutions légales (en l’occurrence Canal Play) ou alors, si vous avez un compte Netflix, débloquer la série en utilisant un VPN et faire croire aux serveurs du site de streaming que vous vous trouvez en Belgique ou au Canada.

Et parmi les VPN gratuits les plus populaires, il y a Hola, que nous vous présentions d’ailleurs assez brièvement il y a quelques mois. Si le service est si populaire, c’est probablement parce que c’est gratuit, sans publicités (en tout cas, j’en ai jamais vu) et très facile à utiliser.

Alors, c’est quoi son « truc » ?

Il y a quelques jours, le propriétaire du site 8Chan, Fredrick Brennan, s’est plaint du fait que les ordinateurs des utilisateurs d’Hola ont été utilisés (probablement à leur insu) pour attaquer son site.

En fait, cela est dû au modèle économique d’Hola. Lorsqu’un utilisateur installe l’appli ou l’extension sur son navigateur, il devient un point de sortie pour le VPN.

Ainsi, si vous utilisez Hola gratuitement, d’autres utilisateurs peuvent se servir de votre connexion pour accéder à des contenus qui ne sont pas bloqués chez vous. C’est un peu différent du modèle des VPN payants qui utilisent des serveurs privés pour rediriger les connexions des utilisateurs.

Mais ce n’est pas tout. Hola revend aussi la bande passante inexploitée des utilisateurs qui n’ont pas souscrit à son offre premium via un autre service appelé Luminati.

La personne qui a attaqué le site 8Chan a ainsi utilisé le réseau de Luminati pour envoyer des milliers de requêtes vers le site 8Chan en l’espace de 30 secondes.

De son côté, Hola estime que la responsabilité de l’attaque revient à son client, dont il est disposé là donner les coordonnées en cas d’actions en justice, ce qui pourrait effectivement être assez logique.

Hola est-il-honnête envers ses utilisateurs ?

Si celui-ci ne nie pas qu’il peut utiliser la bande passante d’un utilisateur soit pour rediriger le trafic des autres utilisateurs (le principe du peer-to-peer), soit pour la revendre, il affirme cependant que tous les aspects techniques sont décrits dans la FAQ du service.

Mais quoi qu’il en soit, il semblerait que les millions d’utilisateurs d’Hola dans le monde ne savaient pas tous comment l’entreprise gagne de l’argent et ne sont pas au courant du fait que leurs PC peuvent être utilisés pour attaquer des sites web. La morale dans cette histoire, c’est que LORSQU’UN SERVICE EST GRATUIT, IL FAUT TOUJOURS SE DEMANDER QUELLE SERA LA CONTREPARTIE…


Nos dernières vidéos

11 commentaires

  1. Pingback: L’histoire d’un VPN qui revend la bande passante des utilisateurs - MaxyBuzz

  2. Cela n’étonne personne, pour reprendre ce que Charles dit « quand c’est gratuit, le produit c’est vous » !!!
    Que pensez de Google, FB, etc… !!!
    Pour ma part j’utilise un VPN payant, il en existe plein et de très bonne qualité pour pas cher (HMA, CCrypto, ActiVPN, etc.).
    On ne fait pas d’homelete sans casser des oeufs.

  3. C’est une bonne ligne de défense en cas d’inculpation par Hadopi.
    « Mais enfin monsieur le juge, j’ai parfaitement sécurisé mon PC avec un anti virus et j’utilisais même un VPN. Mais j’ai été abusé à l’insu de mon plein gré, comme des milliers d’internautes trompés, par ces escrocs. Je suis une victime monsieur le juge, pas un dangereux pédonaziterroriste qui fait du P2P. D’ailleurs je vais immédiatement prendre les mesures qui s’imposent et supprimer le plugin incriminé. »
    On risque de s’en tirer avec juste une leçon de morale si on fait bien les yeux de cocker …

  4. Pingback: L’histoire d’un VPN qui revend la b...

  5. Pingback: Testez la version web de Skype

  6. Scandaleux d’inclure c’est utilisateur en p2p, en cas de problème, ce sont les utilisateur faible qui devront répondre…
    Maintenant je recommande a mes proches d’utiliser un VPN pour toute cette activité, perso je suis chez https://vpnfacile.net et au moins il revende pas ma bande passante lool !
    Oui la tranquillité a un prix 39e part an..

    • Attention pour le VPN: à la base ce n’est pas du tout un service auquel on souscrit. On utilise ce « système » depuis des années en entreprise pour créer des réseau virtuels inter-sites (dans le même pays ou non)

  7. Il faut arrêter d’utiliser les VPN gratuits, Il faut utiliser les VPN payants [lien supprimé]

  8. Si c’est gratuit c’est vous le produit. Ce qui me sidère quand même c’est le service luminati. On sait que ca sert à faire des attaques DDOS et personne ne dit rien ? C’est quand même illégale d’attaquer un site d’un concurrent pour le rendre plus lent, non ?

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Si vous voulez apprendre à coder pour le Cardboard, vous devriez probablement commencer par ceci

Via cette application, Google veut familiariser les développeurs avec les nouveaux principes de la réalité virtuelle.

Fermer