Hotline Miami : un portage PS3/PS Vita qui tabasse

Après un succès retentissant sur PC, Hotline Miami nous revient dans une version PS3 – PS Vita qui en fera tomber plus d’un. Test masqué de sa version console.

C’est avec une joie non-dissimulée que j’attendais le portage de Hotline Miami sur PS Vita. Un jeu indépendant né de la folie de deux développeurs visiblement nostalgiques des jeux de l’époque. 8 mois après une version PC saluée de toute part, Hotline Miami s’en va torturer les joueurs PlayStation avec la même formule déjantée.

Le pitch de départ se veut résolument classique : vous incarnez un homme à la santé mentale douteuse dont la seule occupation est d’exécuter des contrats transmis par téléphone. L’ordre de mission s’appuie généralement sur des sous-entendus étranges. Le téléphone raccroché, vous montez dans votre DeLorean – l’un des nombreux clins d’œil du jeu – pour nettoyer un bâtiment. Grosso modo, un contrat équivaut à un chapitre. Pour accomplir votre œuvre, vous enfilerez au préalable un masque d’animal qui selon l’espèce choisie vous attribuera une aptitude.

Outre une mise en scène barrée, c’est surtout par son aspect visuel que Hotline Miami se distingue. Une 2D fièrement affichée maitrisée au pixel prêt. Des couleurs flashy qui font ressortir chaque éclaboussure de sang, et Dieu sait qu’elles sont nombreuses. En plus d’être particulièrement violent, le jeu fait preuve de fantaisie quant il s’agit de mettre en morceaux les mafieux. Cruel à souhait, Hotline Miami joue également la carte de la psychose avec une OST (en écoute gratuite sur SoundCloud) qui plonge le joueur dans une ambiance toute particulière. Des sonorités saturées, répétées, qui nous poussent clairement au méfait.

Ce bond dans le passé que nous proposent les développeurs d’Hotline Miami se traduit aussi par un gameplay old school parfaitement calibré. D’une difficulté inconnue des joueurs d’aujourd’hui, le jeu ne vous laissera pas respirer. Une seule erreur d’inattention et le décès vous gagne. Toutefois moins perfide qu’autrefois, des checkpoints ont été placés entre chaque étage des bâtiments visités. Dans une logique « die and retry », il faudra penser son plan en amont pour éviter les mauvaises surprises. En tirant sur l’écran tactile de la PS Vita, on peut avoir un aperçu de ce qui nous attend dans la pièce suivante. Pratique. Peuplés d’ennemis, les étages vous demanderont de la discipline dans vos actions. Une tactique qui passe par le choix des armes en fonction de leur efficacité et du bruit émis. L’IA a beau peiner par moment, les armes à feu alerteront les malfrats à proximité contrairement aux armes blanches. L’un dans l’autre, elles pourront faire office de projectile pour assommer votre opposant, le temps de joncher son corps pour lui porter le coup fatal. Hotline Miami requiert une certaine patience pour venir à bout des contrats, et d’un bon schéma d’attaque pour mettre à terre les quelques boss. De la même manière que les masques, vous pourrez compter sur un véritable arsenal d’armes. De la fléchette au marteau en passant par le fusil à pompe, leur découverte est un régal tant chacune procure sa propre satisfaction. Masques et armes se débloquent tous deux au fur et à mesure des points accumulés. Dans la pure tradition des jeux rétro, chaque chapitre prend fin sur un high score. De quoi donner satisfaction aux puristes qui souhaiteraient y revenir.

La question du gameplay au pad est légitime face à la précision du combo clavier souris. Et pourtant, je n’ai ressenti aucune gêne, dire que la prise en main était immédiate serait mentir mais les deux pads de la PS Vita remplissent leur rôle à merveille. L’un pour diriger, l’autre pour viser. Le jeu nous propose même de locker les ennemis au doigt même si en cours de partie, cette fonction m’ait apparu désuet d’intérêt car le plaisir de jeu s’en voit altéré.

Vous l’aurez compris, ce portage est une franche réussite et gagne même au passage la fonction Cross-Buy dont Sony n’arrête pas de vanter les mérites. Résultat : en achetant Hotline Miami sur le PS Store, vous pourrez alterner entre la PS3 et la PS Vita grâce au cloud.

Je finirais ces impressions par une recommandation, Hotline Miami est clairement un jeu à part, tant par sa direction artistique que par son challenge. Il ne plaira pas à tous quand bien même il est jouissif de fracasser le crâne des ennemis à coup de batte. Impossible de sortir indemne de cette expérience. 7,99€, une maigre dépense pour une telle expérience de jeu. En attendant la sortie de Hotline Miami 2 : Wrong Number sur PC, il est de votre devoir que de vous pencher sur le cas de cette pépite indépendante. Au risque de me voir enfiler un masque de cochon couteau à la main…


4 commentaires

  1. C’est sur que ce jeu à un coté vraiment « artistique » de part ses graphismes qui sortent de la norme.
    C’est un bon défouloir, à tester rapidement.
    Je vous donnerais mes impressions!

  2. C’est un jeu pour tous les fans de la 2D et du massacre!
    J’espère qu’il va faire un carton pour les fanatiques du genre.
    Merci pour votre actualité!

  3. J’ai eu l’occasion en effet de le tester sur PC, personnellement je ne suis pas fan des jeu Old school. Bien qu’ayant connu cette époque j’y suis sensible, mais je dois dire que ce titre m’a vraiment surprit, et c’est plutôt rare en fait. C’est vrai que ambiance est vraiment unique et le gameplay ultra-gore est vraiment sympathique, mais âmes sensibles s’abstenir !

  4. Votre description donne vraiment envie de tester ce jeu, qui offre un visuel rétro et coloré attractif ! Et le prix est plus qu’abordable, du coup parfait si on n’est pas un grand connaisseur. Merci pour l’information.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Jeu Web de la semaine : Tourist Paradise

Huitième épisode de la rubrique hebdomadaire : le jeu web de la semaine. Parfois artistique, parfois philosophique, parfois simplement divertissant,...

Fermer