Suite au retard de la sortie de son smart-phone phare, le HTC One, la marque taïwanaise voit ses profits chuter dangereusement. Ses prochaines sorties vont-elles pouvoir relancer la machine?

HTC commence très mal l’année 2013. Non seulement ses bénéfices sont inférieurs aux attentes du marché, mais ils n’ont jamais été aussi bas. Alors que la prévision était à 12 millions d’euros, les profits réalisés atteignent seulement 2,2 millions d’euros. En comparant ce chiffre au même trimestre l’année dernière (281 millions d’euros) le constructeur taïwanais s’effondre complètement et subit une baisse de 99,2%.

La principale cause de cette chute est le retard du HTC One qui devait être le produit phare de la marque. A cause de retards dans la chaine d’approvisionnement il arrivera seulement fin avril. Le décalage entre les prévisions et la réalité est encore présent : alors qu’HTC espérait réaliser un chiffre d’affaires de 1,4 milliard d’euros, le constructeur tombe à 1,1 milliard (baisse de 35% en un an). De plus, après avoir visé la troisième place des parts de marché sur les smartphones, HTC est actuellement à la cinquième avec 4,2% des ventes (ici encore une baise de 45%).

HTC2 HTC en chute libre

Pour certains experts, HTC ne se relèvera pas de son erreur : « Comme HTC a échoué à redorer son blason en ne vendant pas son smartphone-phare à temps, il sera très difficile de percer sur le milieu et le bas de gamme ensuite » déclare Dennis Chan, analyste chez Yuanta Securities. Les taïwanais d’HTC misent tout sur la sortie du HTC First, le premier « Facebook Phone » et sur la sortie tardive du One. Mais, toujours selon D.Chan, ce modèle ne conquerra que les adeptes de Facebook et ne sera pas suffisant pour, à lui seul, sauver la marque.

HTC devra compter sur le succès du One s’il espère pouvoir continuer à exister sans quoi son avenir risque d’être compromis. La fin d’un challenger?

(source)