Huawei : un changement de PDG tous les 6 mois pour rester dynamique

  • Huawei a mis en place un système de rotation de CEO tous les 6 mois.
  • Bonne stratégie ou absence de vision à long terme ?

Huawei veut définitivement se présenter comme l’un des outsiders les plus sérieux sur le marché des smartphones. Et si le pari est ambitieux, la marque semble avoir la puissance de feu nécessaire pour l’atteindre, à en juger de par la qualité de son Ascend P6.

Et avec cet objectif à peine dissimulé de dépasser Apple et Samsung, Huawei a décidé d’expérimenter un nouveau mode de management avec son système de rotation de CEO. En effet, tous les 6 mois, un nouveau patron va prendre la tête de la société dans un nouveau CEODD (Chief Executive Officer à Durée Determinée).

Ren Zhengfei, qui a fondé Huawei en 1987 avant d’en rester le CEO jusqu’en 2011, a commenté cette décision (en Avril 2012) en prenant appui sur l’Histoire de la Chine :

« Aux époques de faibles changements sociaux, des empereurs pouvaient régner pendant des décennies et créer des périodes de paix et de prospérité. De telles périodes ont eu lieu pendant les dynasties Tang, Song, Ming et Qing[…]

Aujourd’hui, des sociétés émergent rapidement alors que d’autres sont balayées. Huawei n’a pas trouvé le moyen de s’adapter aux changements rapides de la société. Le temps nous dira si le système de rotation de CEO était une bonne idée ou non ».

La stratégie Huawei

La stratégie de Ren Zhengfei est évidemment trop récente pour que l’on puisse juger de sa réussite ou non. Pourtant, c’est depuis que Huawei a mis en place celle-ci que nous en avons entendu le plus parler.

Et c’est dans ce genre de cas que l’on remarque la différence notable entre une société américaine et chinoise. En effet, Ren Zhengfei a beau être une figure de la société, Huawei n’a pas besoin de lui pour personnifier la marque. Pour les sociétés américaines, le départ d’un CEO est un bouleversement majeur qui va secouer une entreprise pour des mois, voir des années. Le changement de CEO de Microsoft fait les gros titres depuis des semaines et certains considèrent qu’Apple ne survivra pas très longtemps sans son patron emblématique. Huawei ne devrait pas avoir ce problème avec sa politique de patrons inter-changeables.

Pourtant, cela pourrait avoir des répercussions tout de même sur l’image de la société qui pourra donner l’impression de manquer de constance, à moins de réussir à trouver un bon équilibre entre les CEO successifs.

Mais en réalité, les ex-CEO ayant fait partie de la rotation conservent une autorité importante, même lorsqu’ils ne sont plus CEO. Une manière de garder une vision à long terme, tout en profitant de l’énergie à court terme des différents dirigeants.

Une actualité qui fait réfléchir, et notamment Jean-Michel Billaut qui s’imagine déjà ce que pourrait donner l’utilisation d’un système similaire pour nos entreprises du CAC 40 et nos hommes politiques.


Un commentaire

  1. Peut être aussi une bonne stratégie pour attirer des talentueux dirigeants occidentaux ayant de l’expérience et des réseaux faisant encore défaut à beaucoup d’entreprises chinoises… et ainsi attirer des capitaux étrangers en faisant parler de tel ou tel dirigeant pendant 6 mois!

Send this to friend

Lire les articles précédents :
assassins creed cosplay
J’ai rencontré un Assassin : il est hacker à ses heures et souhaite travailler chez Ubisoft

Rencontre avec Pierre, cosplayer français qui a un "petit" faible pour les jeux Ubisoft.

Fermer