IBM : le big data pour traiter des maladies incurables, faire des diagnostics médicaux & des recettes de cuisine

Ce n’est un secret pour personne : IBM travaille depuis des années sur Watson, une intelligence artificielle qui peut répondre à toutes sortes de questions grâce au big data. IBM veut maintenant passer à la vitesse supérieure.

Le show avait été apprécié il y a deux ans lorsque la machine d’IBM avait battu 2 grands champions de l’émission américaine Jeopardy (le Question pour un Champion local).

Mais IBM a d’autres ambitions pour Watson que de le voir répondre à des questions de culture générale : ses concepteurs l’imaginent aider les médecins et trouver des remèdes contre des maladies aujourd’hui incurables.
Les avantages du big data permettent à Watson de parcourir des centaines de milliers de documents en quelques secondes pour offrir des pistes aux chercheurs.
En effet, déjà testé sur des traitements contre la malaria, Watson a proposé des hypothèses que les chercheurs ont ensuite pu vérifier.
L’ordinateur ne fait pas que répondre à des questions donc, il encourage à ouvrir son esprit à de nouvelles idées qui n’auraient pas émergées sans lui.

 

Watson : le Dr House du big data

Mais Watson est également déjà testé par des médecins (et notamment dans une clinique à Cleveland) pour diagnostiquer des patients à partir de l’ensemble des données récoltées sur ceux-ci.
A partir de là, Watson va conseiller les tests médicaux adéquats pour confirmer le premier diagnostique. Il va ensuite proposer les meilleurs traitements possibles.
Véritable Dr. House sans son cynisme, Watson pourrait être un très bon outil dans les mains de médecins qui seront aidés au mieux dans le diagnostique grâce au pouvoir du big data.

Watson : la Maïté du big data

Mais IBM ne s’arrête pas là, la société imagine en effet une utilisation plus large de cette technologie et pense générer 16 milliards de dollars de revenus grâce à cette activité d’ici à 2015.

Dernier domaine, plus léger, où Watson a démontré ses talents : la cuisine.
En effet, dans un test mené avec un chef du Institute of Culinary Education de Manhattan, Watson a été parcourir plus de 20.000 recettes ainsi que des statistiques pour proposer une recette innovante qui serait, statistiquement parlant, plaisante au goût.
Watson a ainsi proposer une pâtisserie à base de cacao, safran, poivre noir, amandes et miel.
On demande à goûter puisque le seul avis que nous avons, c’est celui du concepteur de chez IBM.
Et celui-ci allait forcément dire du bien de cette création culinaire. Elémentaire mon cher Watson !

(source)


7 commentaires

  1. Jeopardy n’est pas un question-pour-un-champion like. Le but de ce jeu est de trouver la question correspondant a la reponse annoncé par l’animateur (philippe risoli dans le cas de la france au debut des 90’s).
    Donc la phrase suivante est a revoir : « L’ordinateur ne fait pas que répondre à des questions donc, il encourage à ouvrir son esprit à de nouvelles idées qui n’auraient pas émergées sans lui. »
    Ca donnerait quelquechose qui a encore plus de sens : « En posant des questions en fonction de symptomes, l’ordinateur encourage à ouvrir son esprit à de nouvelles idées qui n’auraient pas émergées sans lui. » 🙂
    Je pense aussi que watson sera aussi tres fort en stratégie de guerre …hasta la vista, baby

  2. C’est fort et c’est surtout 3élémentaire mon cher Watson… » 😉
    La capacité de ces « futures » machines à évaluer toutes les possibilités en fonction de critères (ou de symptômes pour la médecine) est absolument prodigieux. Clairement, dans le domaine médical, cela va permettre de diagnostiquer des maladies afin de gagner du temps et donc de soigner beaucoup plus rapidement. Ce sont de très grands pas et le champ d’applications est colossal.

    D’accord avec Pierre, dans le jeu Jeopardy, on donne la réponse et il faut retrouver la question associé 🙂

  3. Pingback: IBM : le big data pour traiter des maladies incurables, faire des diagnostics médicaux & des recettes de cuisine | Smarter Analytics - BAO | Scoop.it

  4. Il me semble que de telles expériences ont déjà été tentées dans le but de démontrer des théorie mathématiques assez compliquées, et dans ce cas, les machines avaient lamentablement échoué…

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Une nouvelle version de Socialcam, l’Instagram vidéo, avec filtres et HDR

Socialcam, l'application de vidéo sociale avec filtres, vient de publier sa version 5. Au programme : de nouveaux filtres, la...

Fermer