[IFA 2013] Les objets connectĂ©s, c’est maintenant

L’Ă©dition 2013 du salon IFA de Berlin a dĂ©livrĂ© ses tendances. Outre les incontournables tĂ©lĂ©viseurs, les objets connectĂ©s font une percĂ©e significative. Voici notre sĂ©lection.

Si on a vu peu d’innovations marquantes ou « disruptives » du cĂŽtĂ© des tĂ©lĂ©viseurs, l’heure semble ĂȘtre Ă  une tendance qui se confirme : les objets connectĂ©s, qui s’invitent de plus en plus dans notre quotidien.

Chez Philips par exemple, gĂ©nĂ©ralement, pas d’annonces fracassantes, pas de scoops, pas de rumeurs-depuis-3-mois et pas de on-va-changer-le-monde-vous-allez-voir, mais des Ă©volutions tranquilles sur des lignes de produits dĂ©jĂ  connues, rĂ©putĂ©es et maitrisĂ©es.

Alors que le petit monde de la high-tech s’agite autour des montres intelligentes mais non autonomes et qui ne sont compatibles avec presque rien sauf un gros smartphone (donc pas si intelligentes que ça finalement), la firme nĂ©erlandaise, forte de son expĂ©rience dans les produits qui concernent tous les consommateurs et toutes les maisons, vient de prĂ©senter quelques innovations dans le domaine des objets connectĂ©s. Des objets qui partagent quelques caractĂ©ristiques communes : ils peuvent se connecter Ă  internet, ĂȘtre contrĂŽlĂ©s par des applications sur tablette ou smartphone, et pourquoi pas, communiquer entre eux.

HomeCooker nExt, la tablette se met Ă  table

Qui aurait cru qu’on parlerait un jour d’ustensiles de cuisine sur Presse-citron ? Il faudra vous y faire mes amis, la techno – en tout cas celle qui nous intĂ©resse et qui est faite de connectivitĂ©, de tactile, de numĂ©rique et qui facilite la vie – s’invite partout. Y compris dans la cuisine, Ă©videmment. TĂ©moin ce HomeCooker Next, sorte de machine magique qui se connecte en WiFi Ă  votre tablette, et qui fait pratiquement la cuisine toute seule. Il suffit pour cela de sĂ©lectionner une recette disponible dans l’application, de mettre les ingrĂ©dients requis dans la centrifugeuse du futur, et l’engin vous sort votre repas en quelques clics. Bon, je simplifie un peu, vous l’aurez compris, mais l’idĂ©e est là : se faire assister par une application intuitive et au design agrĂ©able pour doser et cuire ses aliments dans des conditions optimales, Ă  la bonne tempĂ©rature et selon la durĂ©e de cuisson idĂ©ale. Bien sĂ»r le HomeCooker Next ne vous fera certainement  pas  gagner la grande finale de MasterChef, mais  pourra s’avĂ©rer d’une aide prĂ©cieuse en cas d’incompĂ©tence assumĂ©e dans la prĂ©paration de petits plats mitonnĂ©s. Autre point intĂ©ressant : l’application est sociale, et permet de partager trucs, astuces et recettes entre utilisateurs.

Autocuiseur WiFi

GranBarista Avanti, compositeur de café

Vous avez cuisinĂ© comme un chef avec le HomeCooker, que diriez-vous d’un petit cafĂ© maintenant (avant l’addition) ? Place Ă  la machine Ă  cafĂ© du futur, la GranBarista Avanti, tout un programme. Le dispositif est Ă  peu prĂšs comparable : la machine intelligente se connecte en WiFi Ă  une application sur tablette qui permet de composer son cafĂ© Ă  la carte grĂące Ă  des tirettes de dosage des arĂŽmes qui font davantage ressembler le bidule Ă  un equalizer qu’à un distributeur d’expresso. Mais lĂ  encore l’interface de l’app est particuliĂšrement soignĂ©e et vous donne une envie irrĂ©mĂ©diable de vous prĂ©parer un petit noir vite fait bien fait juste en tapotant sur votre iPad.

Machine Expresso WiFi

Smart Air Purifier,  cliquez, respirez

Bon, cuisiner, prendre un cafĂ©, c’est bien, mais le faire dans une atmosphĂšre saine c’est encore mieux. Dans sa nouvelle palette de produits intelligents pour la maison, Philips propose Ă©galement  un purificateur d’air intĂ©rieur gĂ©rĂ© Ă©galement Ă  l’aide d’une application pour smartphone, via WiFi. La machine se charge d’analyser l’air ambiant et de dĂ©tecter les Ă©ventuelles anomalies qui pourraient rendre votre intĂ©rieur irrespirable, comme par exemple un excĂšs de pollen, de poussiĂšre ou d’autres formes de pollution. En cas de niveau trop Ă©levĂ© de l’un de ces Ă©lĂ©ments, une alerte s’affiche sur l’application, indiquant par exemple qu’il est temps de changer le filtre du purificateur, ou plus urgemment, d’ouvrir les fenĂȘtres.

Purificateur d'air WiFi tablette

Tous ces produits sont pour le moment des prototypes avancĂ©s qui devraient ĂȘtre commercialisĂ©s dans les prochains mois (dĂ©but 2014 en Chine pour le Air Purifier) , mais dĂ©montrent que les objets « intelligents » connectĂ©s ne sont plus un concept fumeux, et que ceux-ci vont s’installer naturellement et tranquillement dans notre vie quotidienne dans un futur trĂšs proche.

Cloud TV et Smart TV

Une autre dĂ©mo , sur un secteur que connait parfaitement le gĂ©ant nĂ©erlandais, celui de la tĂ©lĂ©vision. Si on ne parle presque plus de TV 3D cette annĂ©e sur l’IFA (le gros flop de ces derniĂšres annĂ©es en matiĂšre de high-tech, trop tĂŽt, trop cher, pas assez user-friendly), les applications concrĂštes et rĂ©ellement utiles de la TV connectĂ©e sont en train d’apparaitre, permettant enfin de faire ce que l’on aurait toujours dĂ» pouvoir faire, mais qui Ă©tait encore impossible Ă  ce jour, notamment Ă  cause de la frilositĂ© des opĂ©rateurs, tellement soucieux de ne pas trop faciliter la diffusion de leurs programmes en dehors de l’écran familial unique qui trĂŽne dans le salon de presque tous les foyers.

Vous vouliez connecter un deuxiĂšme tĂ©lĂ©viseur au dĂ©codeur Canal+ pour pouvoir regarder la tĂ©lĂ© dans votre chambre ? Pas possible (alors que vous payez un abonnement et que vous ĂȘtes censĂ© ĂȘtre libre de disposer de l’utilisation que vous en faites dans un cadre privĂ©). Vous vouliez commencer Ă  regarder un programme dans votre salon puis enregistrer la fin pour la regarder sur votre mobile ? Pas possible. Vous vouliez regarder et enregistrer un programme en mĂȘme temps sur votre tablette ? Pas possible.

Mais ça c’Ă©tait avant : avec le service Cloud TV, la firme nĂ©erlandaise entend redistribuer les cartes et changer encore un peu plus la façon dont nous regardons la tĂ©lĂ©, et faisant tomber les derniĂšres barriĂšres imposĂ©es par les chaines elles-mĂȘmes. MĂȘme s’il faut se mĂ©fier des effets d’annonce, et mĂȘme si nous savons que les perpĂ©tuelles problĂ©matiques de droits – qui rĂ©inventent les frontiĂšres qu’internet avait abolies – continueront longtemps Ă  pourrir la vie des tĂ©lĂ©nautes, Philips promet l’accĂšs Ă  des centaines de chaines, dont une grande partie gratuites, via son service Cloud Explorer, qui va permettre d’accĂ©der Ă  ses photos, vidĂ©os et autres contenus stockĂ©s dans le cloud. L’application permettra en outre de se connecter Ă  son espace Dropbox ( ou d’en crĂ©er un). Le service est d’ores et dĂ©jĂ  disponible sur les tĂ©lĂ©viseurs Philips compatibles avec la plateforme Smart TV 3.0 en Europe et en Russie.

Flower Power de Parrot, le capteur qui vous aide Ă  soigner vos plantes

Chez Parrot, le touche-Ă -tout français qui fait dĂ©jĂ  voler des drones et qui a initiĂ© parmi les premiers la notion de voiture connectĂ©e avec son excellent AsteroĂŻd, on se prĂ©occupe aussi de la santĂ© de vos plantes, car ici aussi, la technologie mobile a son mot Ă  dire. DĂ©jĂ  prĂ©sentĂ© (et dĂ©jĂ  primĂ©) il y a quelques mois lors du CES de Las Vegas, Flower Power est un capteur sans fil assorti d’une application pour tablette et smartphone qui permet de surveiller en temps rĂ©el la bonne santĂ© de ses plantes. Discret, le capteur se plante dans la terre accueillant vos massifs et envoie Ă  l’application plusieurs indications sur le degrĂ© d’hygromĂ©trie, les sels minĂ©raux, la lumiĂšre ou encore la tempĂ©rature.

Parrot Flower Power

L’app, dont une partie est gĂ©rĂ©e dans le cloud, se charge d’analyser ce flux de donnĂ©es pour vous dĂ©livrer des informations simples et concrĂštes sur le suivi de vos plantes et vous rappeler qu’elles ont besoin par exemple d’ĂȘtre arrosĂ©es ou de plus de lumiĂšre. L’application utilise une base de donnĂ©es de 6000 plantes. Le seul travail requis de votre part par le dispositif est d’indiquer la plante concernĂ©e, car le capteur ne reconnait pas cette donnĂ©e. Flower Power devrait ĂȘtre commercialisĂ© d’ici fin 2014 Ă  un prix juste infĂ©rieur Ă  100 euros, application comprise.

L’IFA, qui est avant tout un salon d’Ă©lectronique grand public, et non pas une caverne d’Ali Baba pour geeks comme peut l’ĂȘtre un CES par exemple, le montre : la banalisation des objets connectĂ©s est en cours, et les constructeurs qui nĂ©gligeront cette nouvelle donne, y compris dans les gammes les plus courantes d’appareils domestiques, risquent de rater gros. Le smartphone et la tablette sortent encore grands vainqueurs de cette Ă©volution, car ils restent le point central, le point de convergence de toute cette connectivitĂ©, dont les autres Ă©lĂ©ments – y compris montres et lunettes ‘smart » ne sont finalement que des pĂ©riphĂ©riques de captage de donnĂ©es dans grande « intelligence ».

Le smartphone n’a finalement jamais aussi bien portĂ© son nom…

5 commentaires

  1. Pingback: [IFA 2013] Les objets connectés, c&rsquo...

  2. Tout cela est rĂ©jouissant! Par contre, Ă©crire plusieurs fois « la firme nĂ©erlandaise », on s’en perd, qui plus est, ce n’est pas l’excellence du journalisme (surtout pour les lecteurs plus ou moins ignare, dont j’en fais partis). Pour le reste, un grand merci pour vos articles!

  3. Pingback: [IFA 2013] Les objets connectés, c'est m...

  4. Pingback: [IFA 2013] Les objets connectés, c'est m...

  5. Pingback: Les objets connectés, c'est maintenant ...

Lire les articles précédents :
Francisation des mots, du community management Ă  l’animation de communautĂ©

La francisation des mots a encore frappé. DerniÚre victime au compteur : le community manager qui devient un 'animateur de...

Fermer