Il sera impossible de finir Super Mario Run sans payer

Super Mario Run ne sera pas un jeu free-to-play.

super-mario-run

Les keynote d’Apple font toujours le buzz. Mais celle de la présentation de l’iPhone 7 et de l’iPhone 7 Plus a été particulièrement bruyante car elle a eu droit à un invité surprise : Shegiru Myamoto, chief game designer de Nintendo. Le père de Mario était sur scène pour présenter le second jeu mobile de la marque nipponne, Super Mario Run.

Après avoir résisté longtemps, Nintendo a finalement décidé de proposer un jeu Mario pour les smartphones. Dans un premier temps disponible sur iOS, en décembre, dans au moins 150 pays, le titre arrivera plus tard sur Android (mais on ne sait pas quand).

Contrairement à Pokémon Go de Niantic Labs et The Pokémon Compagny (dont Nintendo est actionnaire) ou à Miitomo, le premier titre sorti par Nintendo et DENA, Super Mario Run ne sera pas un jeu free-to-play.

Pour rappel, un free-to-play est un modèle économique, très populaire sur mobile, qui permet de jouer gratuitement, mais qui propose aux joueurs d’acheter des biens virtuels afin de progresser plus rapidement et plus facilement.

Super Mario Run n’utilisera pas ce modèle, mais plutôt le free-to-start

En substance, le téléchargement du jeu est gratuit, mais pour débloquer les niveaux supérieurs, il faudra payer. Ou, en d’autres termes, si vous ne payez pas, vous n’aurez droit qu’à un genre de démo. L’information a été confirmée par Nintendo cette semaine à l’occasion de l’annonce de ses résultats financiers. En revanche, l’entreprise n’a pas encore indiqué de tarif.

Le modèle choisi par Nintendo sur Super Mario Run a ses avantages : une fois que vous avez payé, vous pourrez jouer jusqu’à la fin. Et il n’y a aucun risque qu’un enfant fasse plusieurs achats in-app par accident. Cependant, cela risque de limiter la portée du jeu dans les pays où les paiements électroniques ne sont pas encore répandus.

C’est par exemple la raison pour laquelle WhatsApp a décidé de devenir entièrement gratuit. Auparavant, l’application de chat proposait une année d’utilisation gratuite, mais demandait ensuite un frai annuel de près d’un euro. Mais bien que son tarif fût insignifiant, WhatsApp a décidé de passer au 100 % gratuit pour viser une meilleure croissance dans les pays émergents.

(Source)


3 commentaires

  1. Ça va dépendre du prix.
    S’il est freetoplay, on aura droit à des pubs gênantes la plupart du temps.
    Le freetostart leur permettra de rentabiliser leur jeu.

  2. Super idée.. je préfère 1000x payer pour un jeu sans pub et que je peux finir que pour avoir un jeu pseudo gratuit ou tu dois patienter jusqu’à une semaine pour avancer si tu ne paie pas. Pour finalement te faire prendre des branlées par ceux qui paient.
    Par contre le titre, on dirait une mauvaise nouvelle… à revoir.

Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
appdays
3 conseils de créateurs d’apps pour réussir votre application mobile

Chaque semaine, nous vous rapportons les meilleurs conseils des créateurs d’applications mobiles qui partagent avec vous leurs retours d’expérience pour...

Fermer