Impression 3D : imprimer des tissus humains à partir de cellules souches embryonnaires !

Une équipe de scientifiques écossais travaille sur le projet fou de générer des tissus humains à partir de cellules-souches embryonnaires grâce à l’impression 3D.

On peut tout faire avec une imprimante 3D : fabriquer des armes, des figurines, des objets design et même des stations lunaires. Mais les chercheurs de l’Université Heriot-Watt en Écosse (terre natale de la première brebis clonée…) ont trouvé une application de l’impression 3D encore plus étonnante : imprimer des tissus humains à partir de cellules souches embryonnaires.

Bon, je vous dis tout de suite, mes connaissances en la matière sont au-delà du néant, et tout cela est éminemment technico-scientifique, mais en substance, l’équipe de chercheurs a réussi à pour une imprimante spécifique à valves des cellules flottant dans une « bio-ink » (encre biologique), les cellules faisant donc office « d’encre » pour l’impression.

imprimante 3D cellules souches Impression 3D : imprimer des tissus humains à partir de cellules souches embryonnaires !

Selon Popsci, qui rapporte l’information, « les chercheurs ont réussi à faire sortir de minuscules gouttelettes, contenant cinq cellules ou moins par gouttelette, dans une variété de formes et de tailles. Pour produire des amas de cellules, l’équipe a imprimé les cellules d’abord, puis les a recouvertes de bio-encre sans cellules, ce qui a généré des gouttelettes plus grosses. Les cellules se regroupent ensuite à l’intérieur de ces sphéroïdes. La taille sphéroïde est un élément-clé, parce que les cellules souches besoin de certaines conditions pour fonctionner correctement. C’est pourquoi, très précisément contrôlée, l’impression 3-D pourrait être utile pour la recherche sur les cellules souches ».

Après avoir été sorties et isolées du dispositif, les cellules étaient encore vivantes, viables et capables de se transformer en n’importe quelle autre cellule dans le corps.

Limiter les expérimentations animales…

Un procédé qui pourrait être utilisé pour imprimer de nouveaux tissus, ou en tant que « recharge » à l’intérieur des organes existants, qui seraient de la sorte régénérés. Cette expérience pourrait même servir à limiter l’expérimentation animale pour les nouveaux composés médicamenteux, leur permettant d’être testés sur de vrais tissus humains. Selon un laboratoire de recherche partenaire de cette expérimentation, « à plus long terme, cela pourrait permettre de fournir des organes pour la transplantation à la demande, sans avoir besoin de don, et sans les problèmes de l’immunosuppression et le rejet d’organe potentiel ».

Bientôt nous pourrons peut-être imprimer nous-mêmes nos propres os : fini l’angoisse de la facture et à nous les sports extrêmes avec pièces de rechange à la maison…

(source et image)

20 commentaires

  1. Ça me rappelle une des premières scènes du Cinquième Elément. Luc Besson, visionnaire ?

  2. Je ne sais pas pourquoi, la limitation des expériences sur les animaux me fait penser au rat virtuel dans The Amazing Spiderman.

  3. Le but est quand même de limiter les expérimentations sur les animaux donc au final c’est une bonne chose !
    Mais ça semble quand même très loin tout ça…

  4. Les cellules qui font office d’encre… je vais relire la phrase mais je ne suis pas sur que ça m’aide. D’ailleurs il doit y avoir une erreur dans la phrase car ça ne veut pas dire grand chose.

  5. Je pense que dans quelques années elles se seront généralisées, et cela permettra d’avoir un nombre quasi infini de possibilités !

  6. Pingback: Impression 3D : imprimer des tissus humains à partir de cellules souches embryonnaires ! | 2020, 2030, 2050 | Scoop.it

  7. Génial ce projet, s’il aboutit, cela sera sans conteste un très grand pas pour la science !
    Cependant, l’impression de cellules doit prendre un temps colossal car si j’ai bien compris, il faut attendre que les cellules se multiplient assez avant de les « extruder » sous forme de toutes petites gouttelettes contenant un nombre de cellule acceptable, y a t-il un scientifique dans la salle pour éclairer ma lanterne ? ;)

  8. Pingback: Impression 3D : imprimer des tissus humains à partir de cellules souches embryonnaires ! | Ma santé et le digital francophone | Scoop.it

  9. C’est incroyable! Si ça permet d’avancer dans les possibilités de soins ou pour les personnes ayant perdu un organe, c’est fabuleux

  10. Eric

    @Lionel : la phrase est peut-être en effet peu explicite, mais le sujet est ardu. Il faut comprendre : les cellules sont à cette imprimante ce que l’encre est à une imprimante classique ou la résine aux imprimantes 3D

  11. C’est aussi fou que génial =) Si ça marche réellement comme ils l’entendent, ça peut avancer beaucoup de choses. Je pense plus à l’utilisation médicale qu’à la recherche sur des animaux par contre. Les labos de recherche sont très très pauvres, ont très peu de matériel décent, je ne pense malheureusement pas qu’investir dans une imprimante 3D plutôt que dans une souris les enchantent beaucoup.

  12. Imprimer du tissu humain ouah incroyable ! L’avenir et le progrès en terme de santé, commence vraiment à se dessiner. J’ai récemment vu un reportage TV à ce sujet, les possibilités vont être absolument incroyables. A suivre

  13. « fini l’angoisse de la facture » : joli lapsus non ? Parce que cela éliminera peut-être l’angoisse de la fracture, mais par contre celle de la facture risque d’être bien présente ;-)