Voici maintenant quelques mois qu’on entend parler avec toujours plus d’insistance de l’explosion d’une bulle 2.0, une dizaine d’années après la fameuse bulle 1.0. Et ces jours-ci, l’extraordinaire succès de l’introduction en bourse de LinkedIn a fait chauffer les moteurs une fois de plus. Alors permettez-moi de vous donner mon avis sur la question, qui

Voici maintenant quelques mois qu’on entend parler avec toujours plus d’insistance de l’explosion d’une bulle 2.0, une dizaine d’années après la fameuse bulle 1.0. Et ces jours-ci, l’extraordinaire succès de l’introduction en bourse de LinkedIn a fait chauffer les moteurs une fois de plus.

Alors permettez-moi de vous donner mon avis sur la question, qui n’engage que moi, c’est clair.

D’abord la question « bulle ou pas bulle 2.0″ est loin d’être récente : 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, et maintenant 2011 !

Donc comme vous le voyez, le sujet n’est pas nouveau, et bon an mal an, on a notre dose de bulles 2.0

Les boursiers de tout poil s’étonnent d’une telle valorisation de LinkedIn, du genre 2617 fois ses bénéfices et 36 fois son chiffre d’affaires, en oubliant juste de préciser qu’Internet n’a jamais fonctionné selon les critères traditionnels. Ce qui a conduit à la bulle 1.0, certes, mais comme le disaient déjà certaines pointures du Web, c’est l’histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide, tout dépend ce que l’on veut bien y voir.

Pierre Chappaz, 2006 :

Tout d’abord n’oublions pas que la première “bulle Internet” a produit quelques unes des principales sociétés mondiales comme Yahoo, Google ou eBay, et qu’il y a eu beaucoup moins de casse financière qu’on l’a prétendu. Aujourd’hui nous sommes en train de vivre une seconde vague de création de services Internet dont les potentialiétés – grâce à la technologie et à la maturité du media Internet- sont absolument considérables. Il est naturel que de nombreux entrepreneurs tentent leur chance, et que les financiers soient prêts à soutenir les meilleurs. Il y a de l’enthousiasme mais aussi du discernement: il n’y a donc pas de bulle 2.0.

Marc Simoncini, 2006 : « Je veux pas qu’on casse ça »…

Donc perso, vous l’aurez compris, je vois le verre à moitié plein. Si l’on prend l’exemple de LinkedIn, déjà plus de 100 millions d’inscrits et un modèle économique en or, c’est peut-être aussi ce qui explique l’enthousiasme des investisseurs (ou des spéculateurs, pour ceux qui voient le verre à moitié vide…).

Car si bulle il y a, nous pourrons aussi en avoir une idée lorsque Viadeo et d’autres moins importants se lanceront dans l’aventure de l’introduction en bourse, vu qu’en général, le marché ne s’intéresse qu’aux first movers qui réussissent. La cotation d’une société comme Viadeo donnerait un signal sur l’état de la « bulle », car autant je vois la pérennité de LinkedIn, autant je reste perplexe face à la « sérénité » de Viadeo qui se voit « complémentaire » de LinkedIn. Franchement, je vois pas trop en quoi, ni comment Viadeo peut rivaliser avec une société capable de se classer parmi les 14 premiers réseaux sociaux mondiaux ayant plus de 100 millions de membres (ce n’est pas rien !).

+3milliards Internet : y aura t il une bulle 2.0 ?

Mais là encore, la réponse du marché serait une bonne indication… Prenons juste l’exemple de Facebook, qui ne devrait pas tarder à franchir le cap des 700 millions de membres (!!!), si ce n’est déjà fait. Pratiquement un dixième de l’humanité sur un seul site !

Qu’est-ce que ça signifie ? Pensez juste un instant en faisant un parallèle avec la télévision ? Quel serait le prix d’une chaîne télévisée pouvant atteindre à tout moment un dixième de l’humanité ? Incalculable, incommensurable… Juste pour vous donner une idée de la puissance de Facebook, mon blog qui fait moyennement entre 15 et 20 000 pages vues par mois, a enregistré un pic de 100 000 visites entre septembre et octobre 2010 ! Pourquoi ? Parce que Facebook avait mis en avant sur son site un lien vers mon billet parlant de … Facebook !

adscriptor stats 277x300 Internet : y aura t il une bulle 2.0 ?

Donc bien qu’il faille certainement boucher quelques failles…, il n’empêche qu’une telle croissance ne s’était jamais vue jusqu’à ce jour (pour rappel, tout juste 42 millions de membres en octobre 2007 !). Souvenez-vous quand MySpace était devant Facebook ! Alors qu’aujourd’hui la planète MySpace est en passe de devenir un trou noir.

geosocial universe 300x298 Internet : y aura t il une bulle 2.0 ?

MySpace payée si cher par Murdoch et jamais rentabilisée : est-ce une bulle, ou plus simplement le faux pas d’un entrepreneur ? Et je pourrais continuer comme ça pendant longtemps…

Donc faites-moi plaisir, oubliez cette bulle ! Il n’y a pas de bulle.