Internet : y aura-t-il une bulle 2.0 ?

Voici maintenant quelques mois qu’on entend parler avec toujours plus d’insistance de l’explosion d’une bulle 2.0, une dizaine d’annĂ©es aprĂšs la fameuse bulle 1.0. Et ces jours-ci, l’extraordinaire succĂšs de l’introduction en bourse de LinkedIn a fait chauffer les moteurs une fois de plus. Alors permettez-moi de vous donner mon avis sur la question, qui

Voici maintenant quelques mois qu’on entend parler avec toujours plus d’insistance de l’explosion d’une bulle 2.0, une dizaine d’annĂ©es aprĂšs la fameuse bulle 1.0. Et ces jours-ci, l’extraordinaire succĂšs de l’introduction en bourse de LinkedIn a fait chauffer les moteurs une fois de plus.

Alors permettez-moi de vous donner mon avis sur la question, qui n’engage que moi, c’est clair.

D’abord la question « bulle ou pas bulle 2.0 » est loin d’ĂȘtre rĂ©cente : 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, et maintenant 2011 !

Donc comme vous le voyez, le sujet n’est pas nouveau, et bon an mal an, on a notre dose de bulles 2.0

Les boursiers de tout poil s’Ă©tonnent d’une telle valorisation de LinkedIn, du genre 2617 fois ses bĂ©nĂ©fices et 36 fois son chiffre d’affaires, en oubliant juste de prĂ©ciser qu’Internet n’a jamais fonctionnĂ© selon les critĂšres traditionnels. Ce qui a conduit Ă  la bulle 1.0, certes, mais comme le disaient dĂ©jĂ  certaines pointures du Web, c’est l’histoire du verre Ă  moitiĂ© plein ou Ă  moitiĂ© vide, tout dĂ©pend ce que l’on veut bien y voir.

Pierre Chappaz, 2006 :

Tout d’abord n’oublions pas que la premiĂšre “bulle Internet” a produit quelques unes des principales sociĂ©tĂ©s mondiales comme Yahoo, Google ou eBay, et qu’il y a eu beaucoup moins de casse financiĂšre qu’on l’a prĂ©tendu. Aujourd’hui nous sommes en train de vivre une seconde vague de crĂ©ation de services Internet dont les potentialiĂ©tĂ©s – grĂące Ă  la technologie et Ă  la maturitĂ© du media Internet- sont absolument considĂ©rables. Il est naturel que de nombreux entrepreneurs tentent leur chance, et que les financiers soient prĂȘts Ă  soutenir les meilleurs. Il y a de l’enthousiasme mais aussi du discernement: il n’y a donc pas de bulle 2.0.

Marc Simoncini, 2006 : « Je veux pas qu’on casse ça »…

Donc perso, vous l’aurez compris, je vois le verre Ă  moitiĂ© plein. Si l’on prend l’exemple de LinkedIn, dĂ©jĂ  plus de 100 millions d’inscrits et un modĂšle Ă©conomique en or, c’est peut-ĂȘtre aussi ce qui explique l’enthousiasme des investisseurs (ou des spĂ©culateurs, pour ceux qui voient le verre Ă  moitiĂ© vide…).

Car si bulle il y a, nous pourrons aussi en avoir une idĂ©e lorsque Viadeo et d’autres moins importants se lanceront dans l’aventure de l’introduction en bourse, vu qu’en gĂ©nĂ©ral, le marchĂ© ne s’intĂ©resse qu’aux first movers qui rĂ©ussissent. La cotation d’une sociĂ©tĂ© comme Viadeo donnerait un signal sur l’Ă©tat de la « bulle », car autant je vois la pĂ©rennitĂ© de LinkedIn, autant je reste perplexe face Ă  la « sĂ©rĂ©nitĂ© » de Viadeo qui se voit « complĂ©mentaire » de LinkedIn. Franchement, je vois pas trop en quoi, ni comment Viadeo peut rivaliser avec une sociĂ©tĂ© capable de se classer parmi les 14 premiers rĂ©seaux sociaux mondiaux ayant plus de 100 millions de membres (ce n’est pas rien !).

Mais lĂ  encore, la rĂ©ponse du marchĂ© serait une bonne indication… Prenons juste l’exemple de Facebook, qui ne devrait pas tarder Ă  franchir le cap des 700 millions de membres (!!!), si ce n’est dĂ©jĂ  fait. Pratiquement un dixiĂšme de l’humanitĂ© sur un seul site !

Qu’est-ce que ça signifie ? Pensez juste un instant en faisant un parallĂšle avec la tĂ©lĂ©vision ? Quel serait le prix d’une chaĂźne tĂ©lĂ©visĂ©e pouvant atteindre Ă  tout moment un dixiĂšme de l’humanitĂ© ? Incalculable, incommensurable… Juste pour vous donner une idĂ©e de la puissance de Facebook, mon blog qui fait moyennement entre 15 et 20 000 pages vues par mois, a enregistrĂ© un pic de 100 000 visites entre septembre et octobre 2010 ! Pourquoi ? Parce que Facebook avait mis en avant sur son site un lien vers mon billet parlant de … Facebook !

Donc bien qu’il faille certainement boucher quelques failles…, il n’empĂȘche qu’une telle croissance ne s’Ă©tait jamais vue jusqu’Ă  ce jour (pour rappel, tout juste 42 millions de membres en octobre 2007 !). Souvenez-vous quand MySpace Ă©tait devant Facebook ! Alors qu’aujourd’hui la planĂšte MySpace est en passe de devenir un trou noir.

MySpace payĂ©e si cher par Murdoch et jamais rentabilisĂ©e : est-ce une bulle, ou plus simplement le faux pas d’un entrepreneur ? Et je pourrais continuer comme ça pendant longtemps…

Donc faites-moi plaisir, oubliez cette bulle ! Il n’y a pas de bulle.

  • Lufthansa signe un partenariat avec le spĂ©cialiste du drone DJI

    Lufthansa fait voler des avions, cela ne devrait donc pas ĂȘtre trĂšs difficile de faire voler des drones ! La sociĂ©tĂ© a en effet fait savoir qu’elle allait dĂ©sormais se positionner sur le marchĂ© du drone via sa filiale Lufthansa Aerial Services. [
]

Trier par :   Plus rĂ©cents | Plus anciens | Les plus votĂ©s
Invité
23 mai 2011 9:53

C’est marrant, quand j’ai vu dans les diffĂ©rentes news l’emballement pour LinkedIn j’ai immĂ©diatement pensĂ© Ă  ça aussi.
je me susi dis, « tient, les mĂ©moires sont courte dans le monde du boursicotage »…

Invité
23 mai 2011 12:14

le problĂšme est pris Ă  l’envers : plutĂŽt que de se demander si on peut constater la prĂ©sence d’une bulle, on ferait bien mieux de se demander qu’est ce qu’une bulle et de fait, quels sont ses indicateurs (genre, une dĂ©marche un tant soit peu scientifique, voire Ă©conomique, loin de l’incantation religieuse ou tout le monde donne son avis….).

Donc : C’est quoi une bulle ? Quels sont les indicateurs de la prĂ©sence d’une bulle. Le reste, c’est Voici, Gala et Consorts.

Invité
MichaĂȘl
23 mai 2011 13:24

Une action qui prend 105% sur une journĂ©e aprĂšs IPO, c’est quoi alors ? Une sous-Ă©valuation de la part des banques mandatĂ©es qui ont mal fait leur boulot ? C’est quand mĂȘme une sacrĂ©e forme d’incompĂ©tence, Ă  ce niveau-lĂ , non ? Vous ne voyez pas, dans la mise en scĂšne de cet IPO (Wall Street habillĂ© aux couleurs de LinkedIn, les boss qui viennent sonner la cloche), une façon de dire « les gars, on vous a concoctĂ© un coup, lĂ  y a du blĂ© Ă  se faire, et vous vendez rapidos parce que ça tient pas sur grand chose notre… Lire la suite »

Invité
23 mai 2011 15:22

Les liquiditĂ©s sont Ă©normes chez les fortunĂ©s et c’est aussi la peur de rater les sites phares des annĂ©es 2020 qui anime les investisseurs. Certains perdront mais ils espĂ©rent que des pertes seront compensĂ©s par la pĂ©pite trouvĂ©e. Internet est simplement totalement dans l’Ă©conomie…

Invité
MichaĂȘl
23 mai 2011 16:28

J’ajouterai un lien vers cet article : http://seekingalpha.com/articl.....ernet-boom .
« There is not really any free cash flow and 2010 net income was just $15 million, offering a P/E just a shade under 600x. Reed Hastings might be happy now since Netflix, Inc. (NFLX) looks like a screaming bargain with a tiny P/E around 70x. Apple Inc. (AAPL) trades at an embarrassingly low 16x. ».
Mais, non, l’IPO de LinkedIn ne marque pas le retour d’une bulle…

Invité
MichaĂȘl
24 mai 2011 0:29

C’est effectivement une perte de temps (vouloir donner une valeur selon des critĂšres financiers) car ça ne fonctionne plus comme cela (= bulle), mais est-ce que cela veut dire que c’est normal ? Evidemment que non. La comparaison du rapprochement entre Google et YouTube n’a pas vraiment lieu d’ĂȘtre ici. Evidemment que certaines acquisitions sont stratĂ©giques, Ă  long terme, et Ă©videmment qu’une acquisition comme cela met du temps Ă  porter ses fruits. Ici on ne parle pas du tout de ça, on parle de la valeur d’une entreprise. Aujourd’hui, LinkedIn a Ă©tĂ© valorisĂ©e 600x son bĂ©nĂ©fice. A comparer avec les… Lire la suite »

Invité
24 mai 2011 1:33

jm : la rĂ©alitĂ© de la bulle est psycho ? Quand elle a explosĂ©, il y a 10 ans, c’Ă©tait psychologique aussi ? J’aimerai l’avis d’analystes financiers web par exemple (j’en vois la semaine prochaine pour une levĂ©e de fonds, je vous raconterai…)

je reste persuadĂ© qu’il y a une structure de bulle, avec des indicateurs : mais peut ĂȘtre que sa modĂ©lisation est difficile (je suis mathĂ©maticien, ingĂ©nieur et entrepreneur : pas analyste…)

Invité
Michaël
24 mai 2011 13:45

Jean-Marie je suis ravi de vous donner du travail, mais Ă  mon avis certaines informations vous ont Ă©chappĂ©es. Je vais prendre quelques minutes pour vous expliquer. Il y a une partie psychologique, mais il y a aussi des chiffres qui parlent. Quand on voit que LinkedIn est valorisĂ©e 37 fois sont CA mais surtout prĂšs de 3000 fois son bĂ©nĂ©fice quasi inexistant, et surtout la boite Ă©tait dĂ©ficitaire l’annĂ©e derniĂšre et le CEO s’attend Ă  une baisse de la faible croissance et Ă  perdre de nouveau de l’argent en 2011. OĂč est donc la psychologie lĂ -dedans ? On vous parle… Lire la suite »

wpDiscuz
Lire les articles précédents :
Interview d’Eric Messeca : agitateur de rĂ©seaux vers le numĂ©rique

Neoppidum propose des interviews des hommes et des femmes d'exception. S'informer, apprendre des expériences d'autrui, rencontrer des idées c'est prendre...

Fermer