Alors que l’ancêtre des navigateurs web est en fin de vie, voilà que celui-ci refait des siennes : le cadavre bouge encore !

Non vous n’avez pas la berlue, oui vous avez bien lu. Alors que l’ancêtre des navigateurs web, le cauchemar des webmasters – et probablement l’un des produits Microsoft qui ont le plus contribué à écorner la réputation de la marque -  est en fin de vie depuis de nombreux mois et que la plupart des internautes avertis l’ont banni de leur PC depuis plusieurs années, voilà que celui-ci refait des siennes : le cadavre bouge encore.

ie6 Internet Explorer 6 de nouveau en progression ! (et Chrome en baisse)

Selon les dernières statistiques de janvier 2012 publiées par le site spécialisé Net Market Share, la part de marché d’Internet Explorer 6, en chute inexorable depuis plusieurs années, vient de connaître un rebond soudain et totalement inattendu le mois dernier : alors qu’il était utilisé par 7.33% des internautes en décembre 2011, voilà qu’il reprend un peu de poil de la bête avec une part de marché de 7.93% en janvier 2012.

Une hausse certes minime, et qui ne changera pas le cours des choses et de sa fin inéluctable, mais qui ne laisse d’étonner dans le contexte des navigateurs, surtout lorsque l’on sait que celui-ci ne fonctionne que sur Windows WP ou versions antérieures (si ma mémoire me permet de remonter au jurassique du Web). Cette légère progression profite à Internet Explorer toutes versions confondues et lui permet de connaitre également les joies d’un petit rebond, de 51,87% en décembre à 52,96% en janvier.

Et pendant ce temps, c’est Google et Firefox qui trinquent, puisque leurs parts de marché respectives perdent chacune environ un point par rapport à décembre 2011. Un petit trou d’air probablement passager.

Cela étant ce subit regain de forme d’Internet Explorer 6 ne laisse de surprendre, et l’explication parait assez difficile à trouver. On notera d’autre part que du côté de l’internet mobile, Safari se taille la part du lion (hum) avec 54,85% de parts de marché. Vient ensuite non pas Android Browser comme on aurait pu s’y attendre mais Opera. Cependant ce dernier marque le pas et on peut imaginer en observant les tendances que le navigateur Android ne devrait pas tarder à passer devant.

Enfin, concernant le mobile, la progression continue : le surf sur terminal mobile représentait 3.92% du total en mars 2011 et représente maintenant 8.77, soit une part de marché multipliée par deux en neuf mois. Pendant ce temps le surf sur PC perdait 5%, de 95.8% à 90,84%.

Bon je vous laisse, je dois installer IE6 (bientôt collector).