ISAI, fonds des entrepreneurs internet, lève 24 millions d’euros

Ça vous étonne de trouver ce type d’info ici hein, allez avouez. Je ne suis effectivement pas un spécialiste du capital-risque, des anges du business ni des levées de fonds mais comme toute personne ayant son activité dans le web et suivant de près l’évolution du marché des start-ups, je m’intéresse à ce qui se

Ça vous étonne de trouver ce type d’info ici hein, allez avouez. Je ne suis effectivement pas un spécialiste du capital-risque, des anges du business ni des levées de fonds mais comme toute personne ayant son activité dans le web et suivant de près l’évolution du marché des start-ups, je m’intéresse à ce qui se passe dans le financement de l’économie du web.

isai

Je vous épargnerai donc les termes techniques sur ce bouclage de tour de table, mais je pense que cette information nous intéresse tous car elle peut concerner tous les entrepreneurs en herbe : ISAI est un fonds monté par des entrepreneurs français fin 2008 qui a pour vocation de se positionner sur sur les investissements early stage, à savoir apporter un soutien financier d’amorçage auprès de startups sur des montants de 0,5 à 1,5M€, sur l’ensemble du secteur Internet, des logiciels opensource aux applications mobiles en passant par le e-commerce.

Selon ses créateurs, il s’agit là d’un « positionnement unique répondant à un vrai besoin dans la chaîne de financement ». Dirigé par Pierre Kosciusko-Morizet (PriceMinister), Geoffroy Roux de Bezieux (Virgin Mobile), Stéphane Treppoz (Sarenza) et Ouriel Ohayon (AppsFire), le fonds réunit une soixantaine d’entrepreneurs du web et du logiciel comme 118218, 24h00, Alapage, AOL-Fr, AuFeminin, Boursorama, Fortunéo, Google-Fr ou encore ThePhoneHouse, soit un peu une sorte de club VIP des gros bras du web tricolore.

Voilà, maintenant si vous avez l’idée du siècle ou simplement besoin de changer les pneus de votre Porsche GT Turbo parce-que le standing et le développement de votre start-up en dépendent (et que vous êtes en mesure d’en prouver le concept, accessoirement), vous savez à quelle porte frapper. Il vous faudra cependant vous armer probablement d’un peu de patience : ISAI annonce avoir déjà reçu plusieurs centaines de dossiers.

Invité
15 avril 2010

je rebondis sur cet article pour savoir il existe en france des fonds qui souhaitent investir des sommes plus modestes (la somme minimale d’ISAI est 500k) ?

Invité
Rom's
15 avril 2010

Petite précision car je les ai contactés récemment : ils ne veulent investir que lorsque le business a déjà généré du chiffre d’affaires.

Invité
15 avril 2010

C’est bien que certains se bougent un peu. En France, on a un gros souci avec les start-up… et forcément, après on se plaint de pas avoir assez de stars du net. Pas d’incubateurs performants, pas d’investissement et une trouille bleue de tout ce qui est nouveau. C’est sûr, ça va pas nous aider !

PS : Je fais gagner 10 apps iPhone MaPharmacie sur mon blog. On fait ce qu’on peut :)

http://bit.ly/bURVZN

Invité
15 avril 2010

@Rom’s
tout investisseur a besoin de références, une idée seule c’est un peu limite pour demander 1000k

Invité
Rom's
15 avril 2010

@Fred – tout à fait d’accord, mais je demandais un peu moins que 1000K et j’ai donné beaucoup plus qu’une simple idée ;) Comme dit Mickael, beaucoup de frilosité sur l’inconnu et l’innovation.

Invité
16 avril 2010

Il existe des fonds de plus petite envergure. L’un d’eux, dont je sui partie prenante, est poré par des anciens de l’EFREI et s’appelle cedre participations.
Nous investissons dans des startups généralement portées par des EFREIen(e)s mais pas uniquement.
Ce type d’initiatives est relativement rare à ma connaissance (un vrai fond d’investissements par des anciens d’une école)
Les investissements sont plus modestes puisque nous tablons sur des tickets de 30 à 50 K€, mais ça peut suffire en early stage.
Mais s’il y en a d’autres, je suis intéressé de les connaitre.

Invité
16 avril 2010

C’est une bonne chose pour le web français. Par contre pour bénéficier 500K, les critères de validations doivent être chaud.

Invité
16 avril 2010

Est-ce une impression où ça à l’air de bouger pas mal depuis quelques temps dans notre beau pays ?

Kima Ventures qui n’arrête pas d’investir, les entreprises françaises en bonne place à des évènements comme Seedcamp et Innovate!100, cette bonne nouvelle pour l’ISAI…

Invité
18 avril 2010

Petite précision car je les ai contactés récemment : ils ne veulent investir que lorsque le business a déjà généré du chiffre d’affaires.

 
Lire les articles précédents :
Coupe du monde de foot : dessinez le logo Google d’un jour

Si vous pratiquez régulièrement Google il ne vous aura certainement pas échappé que le logo du célèbre moteur de recherche...

Fermer