J’ai assisté à des interventions sur des antennes en montagne avec Bouygues Telecom

Après avoir visité le Technopôle, centre névralgique de Bouygues Telecom, j’ai eu la chance d’assister à des interventions de maintenance sur des antennes en montagne.

La saison de ski touche bientôt à sa fin et force est de constater que le réseau mobile est bon en montagne, ce n’est pas seulement moi qui dit mais aussi de nombreux abonnés qui ont été agréablement surpris par sa qualité. Mais ce n’est pas le fruit du hasard car de nombreux techniciens sont à pied d’Å“uvre pour maintenir un réseau de qualité dans des conditions parfois extrêmes.

La préparation des interventions

Les techniciens qui interviennent sur le réseau possèdent chacun un téléphone sur lequel ils peuvent consulter leur emploi du temps précis, avec toutes les interventions classées par priorité, reliées et commandées au cockpit du Technopôle. Une fois que le technicien est arrivé sur l’intervention, il met à jour l’avancement de sa tâche à « en cours » puis à « réalisée » lorsque tout est terminé.

Cette dernière partie est valable pour les interventions « non urgentes » comme de la maintenance, les interventions qui ne peuvent pas atteindre étant assignés aux techniciens qui sont à la fois disponibles et les plus proches géographiquement de l’endroit de la panne, et ce, grâce à une puce GPS qui est présente dans les véhicules des techniciens et permet donc de gagner du précieux temps avant d’intervenir en urgence.

Le déroulement des interventions de maintenance

Tout commence véritablement à quelques kilomètres de la ville d’Albertville où je dois prendre un hélicoptère pour me rendre avec les deux techniciens sur les deux sites des interventions de maintenance du jour. Il faut tout d’abord préciser que les interventions se font la plupart du temps en 4×4, en ski et en raquettes, alors que l’hélicoptère est utilisé pour une vingtaine d’interventions par an et apporte un gain de temps assez conséquent et un certain confort aux techniciens. Tout est relatif car les conditions sont parfois extrêmes : comme quand l’hélicoptère doit se poser entre deux câbles électriques ou se poser plus bas dans la montagne à cause des mauvaises conditions pour monter ensuite en moto neige grâce à un pisteur.

La première intervention sur une antenne située à Champagny-en-Vanoise

La première intervention se trouve au cÅ“ur de la montagne, au milieu de nulle part, à Champagny-en-Vanoise. Il s’agit d’une antenne Bouygues Telecom sur laquelle il est nécessaire de rajouter un équipement réseau qui permettra ensuite de supporter plus de monde sur les données cellulaires (en download). C’est une façon d’éviter une éventuelle saturation et d’anticiper une certaine affluence sur une antenne, en améliorant sa capacité mais en gardant la même qualité et le même débit.

La seconde intervention à la pointe du Corbier

Quant à la seconde intervention, elle se situe sur un domaine skiable, à la pointe du Corbier à quelque 2 265 mètres. Cette antenne est, cette fois, mutualisée par plusieurs opérateurs donc ces derniers partagent la même antenne et le même local, seuls les équipements réseaux et le mappage changent. Vous vous doutez bien que les opérateurs ne peuvent chacun posséder leur propre antenne dans un paysage pareil, il faut du coup regrouper les installations ce qui provoque parfois des problèmes (une manipulation par un opérateur pouvant entraîner un ou plusieurs bugs chez un autre opérateur). D’ailleurs, les interventions les plus récurrentes sont avant tout curatives (pannes équipements ou logiciels) et évolutives (ajout de cartes ou modules).

Il faut tirer un coup de chapeau à tous les techniciens, ils sont au nombre de 174 au niveau national et de 5 dans les Alpes chez Bouygues Telecom, qui assurent une bonne qualité de réseau sur près de 14 500 sites (dont 200 sites en montagne) et parfois dans des conditions assez difficiles.


9 commentaires

  1. Moi qui adore la montagne et le ski, je me verrai bien faire ce métier ! Ma seule question : que font-ils lorsque les conditions météorologiques ne permettent aucune intervention ? Petit vin chaud en chalet d’altitude ? :p

  2. Pingback: J’ai assisté à des interventions sur des antennes en montagne avec Bouygues Telecom | PJExploration

  3. « D’ailleurs, les interventions les plus récurrentes sont avant tout curatives…et évolutives… »

    Donc autant dire toutes les interventions non ? parce que si l’intervention n’est ni curative ni évolutive elle est quoi ? décorative 😉

  4. Très intéressant de voir les coulisses de Bouygues Telecom et des techniciens. Ca doit être passionnant de faire ça en montagne.

  5. Champany en plein coeur de nulle part… juste en plein coeur d’une des 3 plus grands domaines skiables de France au passage 😉
    En tout cas ci ca permet d’avoir enfin du réseau chez bouygue dans le coin c’est très intéressant

    • @kevin : je faisais référence à l’emplacement de l’antenne, située en pleine montagne et donc pas facilement accessible alors que la deuxième antenne qui se trouve sur un domaine skiable et est un peu moins « au milieu de nulle part » (cf. mes photos Flickr) 🙂

  6. « Il faut tout d’abord préciser que les interventions se font la plupart du temps en 4×4, en ski et en raquettes ». Wah, c’est sportif de travailler chez Bouygues =D Bravo à eux, je les imaginais plus nombreux que ça.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
babbel1
Babbel.com (apprentissage des langues) lève 10 millions de dollars et vise le marché français

La start-up berlinoise Babbel vient d'annoncer une levée de 10 millions de dollars qui va lui permettre de se concentrer...

Fermer