J’ai testĂ© la chaussure qui fait rebondir

Adidas a dĂ©voilĂ© cette semaine en avant-premiĂšre mondiale Ă  New York BOOST, sa nouvelle chaussure « rĂ©volutionnaire » de running. Rebonds en perspective chez les adeptes de la course Ă  pied.

Marcher sur des ressorts, ça vous dirait ? C’est une drĂŽle de sensation un peu semblable que j’ai dĂ©couvert cette semaine aprĂšs avoir chaussĂ© les nouvelles Adidas « BOOST », que le manufacturier allemand prĂ©sentait en avant-premiĂšre Ă  New York devant un parterre de blogs et mĂ©dias numĂ©riques en provenance des cinq continents, dont Gizmodo et Presse-citron pour ce qui concerne la partie high-tech française[1].

Pourquoi des blogs high-tech, me direz-vous ? Parce-qu’Adidas a bien compris que la technologie Ă©tait un enjeu de plus en plus important dans le mix de prĂ©sentation de ses produits, et que les geeks peuvent ĂȘtre aussi des sportifs exigeants quant au choix de leur Ă©quipement. Une tendance de communication qui avait Ă©tĂ© amorcĂ©e pour le lancement de l’adizero F50, une chaussure de foot Ă©quipĂ©e de la puce miCoach SPEED_CELL, un dispositif numĂ©rique situĂ© dans une cavitĂ© dans la semelle extĂ©rieure qui permet de suivre et tĂ©lĂ©charger vos informations de performance.

Adidas BOOST
Une capture d’Ă©cran de l’application BOOST pour iPad

Depuis cette innovation, Adidas creuse son sillon high-tech en Ă©quipant la plupart de ses chaussures d’un logement permettant d’intĂ©grer le fameux module miCoach, Ă©largissant cette technologie Ă  plusieurs activitĂ©s sportives, dont le running. Une stratĂ©gie qui franchit un pas supplĂ©mentaire puisque le lancement de la BOOST s’accompagne d’une application iPad de prĂ©sentation plutĂŽt bien conçue, mais pas encore disponible sur l’App Store français.

De running, il Ă©tait donc question lors de ce show new-yorkais, qui n’Ă©tait pas sans rappeler, dans sa forme, les keynotes des grands noms de la technologie numĂ©rique que nous avons l’habitude de suivre, avec ici en guest-stars des athlĂštes comme Yohann Blake et Haile Gebreselassie, souriants et disponibles, alors que pendant quelques heures la rumeur de la prĂ©sence d’un David Beckham avait mĂȘme traversĂ© l’assemblĂ©e (qui en frissonne encore). Mais le gars avait trop de boulot, entre New York et Sochaux, il a choisi Marseille.

Selon Adidas, la conception et les matĂ©riaux qui composent la BOOST en font une chaussure de course Ă  pied rĂ©volutionnaire. Bon. Inaugurant un nouveau segment « Energy Running », BOOST fournit un retour d’Ă©nergie jamais vu jusqu’alors grĂące Ă  sa technologie d’amortissement Ă  base d’une mousse gĂ©nĂ©rant une capacitĂ© de rebond bien supĂ©rieure Ă  celle fournie par les semelles des chaussures actuelles. Selon Eric Liedtke, responsable Sport et Performance chez Adidas, la BOOST « va redistribuer les cartes dans le secteur de la chaussure de running et paver la voie pour le futur ».

Ni chaud ni froid

Le secret ? Le matĂ©riau d’amortissement, une mousse dĂ©veloppĂ©e conjointement avec le gĂ©ant de la chimie BASF, constituĂ©e de de milliers de petites capsules qui fournissent Ă  la semelle de la chaussure des capacitĂ©s d’amortissement donnant en effet littĂ©ralement l’impression d’avoir des semelles Ă  ressorts supersoniques, qui plus est insensibles aux variations de tempĂ©ratures, de -20 Ă  +40 degrĂ©s centigrades. Mine de rien, ce dernier dĂ©tail compte, quand on voit comme la semelle des chaussures actuelles durcit dĂšs qu’il fait froid.


La photo de promo


Ma photo (faite avec iPhone 5)

Nous sommes quelques-uns Ă  avoir testĂ© en conditions rĂ©elles les BOOST lors d’une longue marche Ă  rythme soutenu dans Manhattan et nous avons fait le mĂȘme constat : les chaussures sont incroyablement lĂ©gĂšres et confortables, mais surtout l’effet « rebond » est saisissant. Vous avez littĂ©ralement l’impression que la chaussure vous propulse en avant sans aucun effort et se charge de faire du bien Ă  votre corps, Ă  vos articulations, Ă  vos genoux, et Ă  votre dos, des lombaires au cervicales. En fait, plus vous marchez et moins vous ressentez la fatigue. AprĂšs deux heures de marche et un break hamburger-biĂšre dans un pub, gĂ©nĂ©ralement, le redĂ©marrage est plutĂŽt laborieux. Ici, rien, aucune sensation de fatigue, pas de jambes lourdes ni courbatures. On se sent tout neuf, remontĂ©s comme des horloges et prĂȘts Ă  se faire le trajet dans l’autre sens, Ă  savoir Battery Park – Central Park, en marchant, voire en courant.

Un effet qui est amplifié en mode course, ce que confirmera un bon footing à mon retour de New York.

CĂŽtĂ© esthĂ©tique en revanche, mĂȘme si le chef du design Adidas affirme s’ĂȘtre lĂąchĂ© et avoir aussi conçu une chaussure au look inĂ©dit, les avis sont partagĂ©s. Certains observateurs ne sont pas fans du profil « babouche » (baboost ?) de la chaussure, ni de la semelle qui laisse apparaitre les cellules de polyurĂ©thane, donnant Ă  la chaussure un aspect un peu kitsch qui laisse penser que sa base est faite de polystyrĂšne identique Ă  celui que l’on trouve pour caler les emballages.

La technologie Energy Boost Ă©quipera progressivement tous les modĂšles de la marque, en remplacement du matĂ©riau EVA jusque-lĂ  majoritaire dans les chaussures de running. La sortie mondiale de la BOOST est programmĂ©e pour 27 fĂ©vrier 2013 pour un prix non communiquĂ©, mais qui devrait aux alentours de 150 euros (les deux). Le printemps va ĂȘtre plein de rebonds.

[1] Gizmodo US Ă©tait lĂ  aussi

 

26 commentaires

  1. Justement on en parlait avec un copain ce matin.
    Est ce que ce genre de chaussure sera homologuée pour les compétitions ? Adidas a abordé le sujet ?

    Et sinon tu vas souvent Ă  New York pour faire des footing et boire des biĂšres avec des chaussures en polystyrĂšne ?

    • Eric

      @Arnaud : je n’ai pas posĂ© la question car je ne ME suis pas posĂ© la question tant cela me paraissait Ă©vident. Vu la prĂ©sentation faite et les athlĂštes sur place, et les rĂ©fĂ©rences frĂ©quentes Ă  la compĂ©tition, on peut affirmer sans trop de risques que oui elles seront homologuĂ©es pour ça. Je vĂ©rifie auprĂšs d’Adidas et je te dis :-)

  2. Ben c’est une paire de chaussure quoi, aprĂšs, faudra voir Ă  l’usage si c’est utile. EN utilisant le buzz des produits high tech bien huilĂ©.

  3. Baboost, moins vendeur mais telllllllement drĂŽle !

    Et sinon Ă©tant adepte de running, j’aimerais bien les essayer. Ma question reste quand mĂȘme : On rebondit plutĂŽt vers le haut ou vers l’avant ? Parce que bon Rabbit-Style ce n’est pas obligĂ© et surtout pas super efficace !
    A quand une vidéo (non publicitaire) ? Je vais guetter.

    Merci pour l’info en tout cas !

    • Eric

      @Maxime Perret : trĂšs bonne question, et rĂ©ponse sans Ă©quivoque : on rebondit vers l’avant, c’est mĂȘme surprenant au dĂ©but, mais on a vraiment l’impression que la chaussure nous pousse vers l’avant sans effort.

  4. Pingback: Prospective | Pearltrees

  5. AprĂšs le barefoot, voici un nouveau courant (ou filon commercial!?), j’aime la technologie mais cela va un peu Ă  l’encontre du bien fondĂ© pour une pratique sportive assidue et performante.
    Nous allons bientĂŽt entendre qu’il n’est plus nĂ©cessaire de s’entrainer tant que nous avons des boost aux pieds!
    Rien ne vaut un bon entrainement rĂ©gulier et intensif pour faire parler la poudre! car une bonne paire de pompes mais avec des cuisses chamallow cela ne nous emmĂšne pas bien loin…
    Cela dit j’irais quand mĂȘme tester (et plus si affinitĂ©) ces fameuses boost par curiositĂ©.

  6. J’ai fait le marathon Nice Cannes en 2012 pour ma part. Au dĂ©but, je m’entrainais avec des tennis, et j’ai enfin achetĂ© de vrais running: les oasics bleus. J’ai tout de suite vu la diffĂ©rence! J’ai doublĂ© ma capacitĂ© de 10 Ă  20 km.

    Donc la capacitĂ© d’amortissement et de running compte pour beaucoup et j’avoue avoir hate d’essayer ces chaussures.

    J’attend juste de connaitre son prix!

  7. Personnellement je me mĂ©fierai un peu du bienfait niveau cervical etc… J’attendrai un peu de voir l’impact sur les muscles et tendons. Je suppose qu’ils ont fait des tests mais ca ne me parait ni anodin ni naturel.

  8. C’est gĂ©nial =D J’aimerais beaucoup essayer, ça doit ĂȘtre complĂštement dĂ©concertant. Mais mĂȘme si sur le court terme le dos ne souffre pas, ça ne risque pas d’ĂȘtre le cas sur plus long terme? Je suis agrĂ©able surprise par le prix, je pensais qu’un gadget pareil coĂ»terait beaucoup plus cher!

  9. les micro-vibrations dues Ă  la course, contrairement aux croyances populaires, sont bons pour le corps… avec la rĂ©cupĂ©ration, on devient plus solide au fil des kilomĂštres…
    tout cela va Ă  l’encontre du principe minimaliste, qui utilise les amortisseurs/relanceurs naturels du corps… nous sommes faits pour courir… sans chaussures (disons, avec des chaussures minimalistes qui protĂšgent nos pieds sensibles depuis que nous ne marchons qu’avec des chaussures) : http://goo.gl/SW6wn

  10. Et bien vive la technologie, j’ai moi mĂȘme testĂ© pendant le temps ou je courrais, de nombreuses marques de chaussures trĂšs performantes qui apportent un plus au niveau du confort, aprĂšs il faut bien diffĂ©rencier la compĂ©tition de l’entrainement, pour ce dernier la qualitĂ© de la chaussure sera un petit plus, rien ne remplacera l’entrainement bien dosĂ©, et les aptitudes innĂ©es pour la discipline. Tiens pourquoi ne pas demander l’avis de l’homme qui court pieds nus, l’Ethiopien Abebe Bikila ?

  11. La description donne envie de les essayer. Par contre, je ne prendrais pas le risque de les utiliser sans ĂȘtre passĂ©e par un podologue sachant tous les risques physiques que l’on encourt lorsque l’on pratique la course Ă  pied.

  12. Ces chaussures de running sont vraiment originales, j’espĂšre qu’elles font vraiment du bien au corps car la course Ă  pied n’est pas le meilleur sport pour cela.

    150 euros pour une bonne paire de running, c’est cher mais c’est un tarif applicable Ă  une trĂšs bonne paire de chaussures.

  13. Impressionnant qu’on puisse aller aussi loin en terme de technologie plantaire..

    Je me demande ce que ça doit valoir en pratique ce genre de truc !

  14. quid de la durĂ©e de vie d’une telle mousse, combien de kilomĂštre de course peuvent encaisser ses chaussure avant de perdre leur Ă©fficacitĂ©, parce qu’Ă  ce prix lĂ , on va pas vouloir en acheter tous les 6 mois.
    et je suis assez d’accord avec la remarque de eiffel, plus on amĂ©liore le confort du l’homme, et plus le corps de celui-ci devient fragile, intĂ©ressant tout de mĂȘme.
    on final on ne deviendra pas meilleur coureur avec de telles chaussure, mais plus aidé.

    • Eric

      @nicolas : Adidas annonce une durĂ©e de vie largement supĂ©rieure Ă  tout ce qui existe dans le domaine actuellement. Et ça ne serait effectivement pas du luxe quand on connait l’obsolescence programmĂ©e de certains Ă©quipements, notamment des chaussures de foot Ă  250 euros qui tiennent Ă  peine la moitiĂ© d’une saison…

  15. Dans le monde de la chaussure de sport, l’innovation avance et recule :) Hier Adidas comme les autres nous vantaient les vertus du barefoot (courir sans presque aucune semelle)…et cette annĂ©e on est parti pour de la semelle qui rebondit :)

  16. Je me souviens d’une trĂšs vieille bande dessinĂ©e de Donald qui avait des chaussures Ă  ressort. J’avais vu aussi un prototype avec des chaussures qui avaient une gĂ©nĂ©ratrice embarquĂ©e et avec lesquelles on pouvait recharger des piles, mais je ne crois pas que ce soit jamais sorti.

    Ce qui me gĂȘne ici est lorsqu’on les enlĂšve, on retrouve ses faiblesses. C’est une sorte de dopage.

  17. Bonjour tout le monde,

    Pour moi qui suit traileurs ça reste du « dopage », car c’est une assistance Ă  la performance,…

    Un peu comme les combi en natation qui ont Ă©tĂ© interdites,…

    On a « divisĂ© » les records de l’heure Ă  vĂ©lo (vĂ©lo traditionnel 49,700 km/h le record de Merckx qui date de 1972, n’a Ă©tĂ© battu que de 269 mĂštres) et vĂ©lo « sophistiquĂ© » plus de 56 km/h. Pour le vĂ©lo je me souviens que lorsque Moser avait battu le record de Merckx cela avait fait un scandale,…

    Imaginons qu’avec ce type de chaussure on passe Ă  1h50 au Marathon,… On aura du mal Ă  dire que ce n’est pas grĂące Ă  la chaussure.

    Maintenant reste Ă  savoir si c’est vraiement efficace,…

    Bonne journée

    Fabrizio

  18. J’ai pu rĂ©aliser un test de cette chaussure pendant un mois, et j’ai participĂ© Ă  deux courses avec ce modĂšle. Je pense que c’est une trĂšs bonne chaussure pour une majoritĂ© de coureurs, mais pas pour les plus rapides ou les minimalistes. A l’approche du marathon de Paris, cette chaussure peut s’avĂ©rer intĂ©ressante.
    Mon article sur ce modĂšle si vous ĂȘtes intĂ©ressĂ©s: http://www.greg-runner.com/201.....rgy-boost/

  19. j’aimerais pouvoir essayer ces chaussures. J’habite le dĂ©partement de la manche (50), ou puis-je en trouver? …ou dans un dĂ©partement proche:14, 61 35.
    remerciements
    salutations

Lire les articles précédents :
Visitez un stade de football américain dans Google Maps

Google vient d'annoncer avoir conclu un partenariat avec la franchise de football américain, les Colts d'Indianapolis, qui permet aux utilisateurs...

Fermer