J’ai testé les Google Glass

Google a commencé à distribuer quelques exemplaires de ses fameuses lunettes intelligentes Glass à une sélection de happy few fortunés et triés sur le volet. Nous avons pu les prendre en main et les tester sous toutes les coutures. Voici nos impressions.

Google Glass Presse-citron

Mes Google Glass sur ton nez, ça te fait une belle paire de lunettes. Mouais, à voir. En tout cas j’ai enfin pu prendre en main et tester tranquillement Glass aujourd’hui, et je dois dire que je n’avais pas été aussi curieux voire impatient de découvrir un nouveau gadget depuis pas mal de temps.

Et je n’ai pas été vraiment déçu, pour tout vous dire. On sait que les impressions recueillies ici et là au près de la poignée de premiers privilégiés qui ont pu en obtenir un exemplaire (à prix fort : 1500 dollars) sont généralement très favorables, voire dithyrambiques. Ainsi, le célèbre blogueur-influenceur-faiseur de rois Robert Scoble n’a-t-il pas déclaré il y a quelques semaines quand il a reçu les siennes qu’il « ne passerait plus un seul jour de sa vie sans ses Google Glass sur le pif ».

Je n’irai peut-être pas jusque-là, moi qui suis très fier et heureux de n’avoir pas encore besoin de porter des lunettes malgré mon grand âge, mais j’avoue que les Google Glass… en mettent plein la vue, et que ce qu’elles offrent est conforme à ce qu’on en attend, voire même un peu mieux.

Certes, ce n’est pas l’équipement personnel le plus esthétique qui existe, et malgré d’intenses efforts de miniaturisation et de design, on sent qu’il reste un peu de travail pour rendre ces Glass vraiment discrètes et parfaitement intégrées à notre anatomie, mais cela viendra probablement dans une version 2. A ce sujet on ne peut évidemment s’empêcher de penser à ce qu’en aurait fait un Steve Jobs, et comment il se serait débrouillé avec les inévitables contraintes liées à la technologie embarquée dans ces petites merveilles.

Mais… mais, les Google Glass, c’est quoi exactement ?

Alors pour faire simple je vous propose cette analogie : les Google Glass sont à votre smartphone ce que la vue « tête haute » (données en surimpression dans le pare-brise à hauteur de regard) est au tableau de bord de votre voiture. Reliées en Bluetooth à votre smartphone Android, elles affichent dans un minuscule écran incrusté en haut à droite des montures toutes les informations que vous souhaitez consulter : météo, navigation GPS, photo, vidéo, email, Twitter. Bref, en gros tout ce que contient votre smartphone. Quand je parle de minuscule écran, le cube de verre de 1 cm de côté dans lequel il est logé vous envoie une image haute définition correspondant à un écran d’ordinateur situé à 50 cm de vos yeux, sauf que là évidemment il est à environ 1cm de votre Å“il droit. Difficile d’établir un ratio, mais je peux vous dire que le rendu est saisissant, après quand même une petite période d’adaptation et de réglages de la distance et de la position par rapport à l’œil.

A ce sujet, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais sur les photos, les personnes qui chaussent des Glass semblent toujours les porter trop haut, ou pas exactement en face de l’œil, ce qui leur donne ce petit charme discret du strabisme légèrement divergent. En fait c’est normal : pour bien profiter de ses Glass sans qu’elles gênent la vue de face ou périphérique, il faut décaler légèrement l’écran vers le haut et vers la droite, afin de ne l’utiliser que quand on en a besoin. Un seul mouvement de tête de bas en haut genre cou du lapin en moins violent suffit à sortir du mode veille et activer l’écran (le même mouvement avec le poignet produit les mêmes effets sur ma montre MotoActv).

Pour naviguer dans les menus ou lancer des commandes, deux solutions : soit la commande vocale, qui se déclenche avec ces mots absolument magiques : Ok Glass, soit la commande tactile par effleurement de la branche droite des montures. Une fois la commande prononcée, un choix de menus vous est proposé à l’écran, comme, entre autres, prendre une photo, prendre une vidéo, ou encore trouver une adresse (navigation GPS). En fait, Glass peut fonctionner en mode autonome (photo, vidéo), en WiFi (accès direct à internet) ou en liaison BlueTooth avec votre smartphone. C’est ce dernier cas de figure que j’ai testé, et c’est certainement le plus intéressant et le plus complet, car vous profitez à la fois de la connexion 3G/4G du mobile pour internet, mais également des différentes données transmises entre celui-ci et les lunettes. Et là c’est champion du monde : vous pouvez par exemple streamer en direct sur Google Hangout (video conférence) ce que vous voyez.

Les autres fonctionnalités font appel à un mix des webservices Google, comme Google Now par exemple. Il n’est en revanche pas encore possible de déporter ou streamer sur l’écran des Glass des contenus spécifiques du smartphone, comme par exemple visionner une chaine de TV contenue dans une application, ou accéder à une version complète du Web ou de Twitter. Mais tout cela devrait venir rapidement avec le développement d’apps tiers, qui seront d’ailleurs plutôt des sortes de passerelles poussant des webservices formatés spécifiquement pour Glass.

Côté autonomie, Google annonce une petite journée, mais comme d’habitude avec ce genre d’affirmation, il faut compter moins si vous êtes un utilisateur intensif de vidéo, photo, et GPS par exemple.

Reste la question de la saisie de texte, partiellement résolue par la commande vocale et tactile des menus. C’est la raison pour laquelle le concept Glass propose d’abord des services prêts à l’emploi. Mais on sait que Google a déposé un brevet pour un clavier virtuel déporté. Une astuce pour saisir un code WiFi, même si cela reste assez fastidieux : dans l’application Android dédiée, vous tapez le SSID et le mot de passe, l’app le transforme en QR code, et vous prenez celui-ci en photo avec les Glass.

Alors, on achète ou pas ?

Oui et non.

Oui pour les services extraordinaires que peut rendre ce type d’engin, qui vous ferait rapidement oublier votre smartphone et le reléguer dans le tiroir des antiquités. En fait les usages et fonctionnalités sont les mêmes que ce que nous connaissons déjà, mais tout parait d’un coup beaucoup plus simple, fluide et naturel, qu’après quelques minutes on se demande déjà comment on faisait avant, quand on devait porter en main un mobile avec un écran pas du tout immersif. Ici l’expérience est tout autre, on ne regarde plus une vidéo, on est DANS la vidéo. On ne prend plus une photo, on imprime un instantané d’un simple regard, les mains dans les poches et les doigts dans le nez (enfin…).

Non parce-que ce sont… des lunettes. Et que, quoiqu’on en dise, à part Elton John ou le soudeur professionnel, personne n’a envie de porter des lunettes s’il n’a pas de problème de vue. D’autre part, l’irruption de ce dispositif dans nos vies pose un certain nombre de questions, de vie privée et même de confiance : c’est forcément vécu comme intrusif, car vous ne savez pas si la personne en face de vous n’est pas en train de vous filmer pendant qu’elle vous regarde. On peut même imaginer que très rapidement certains lieux interdiront le port de ces lunettes (musées, entreprises « sensibles », cinémas…) et que cela risque de créer fréquemment des situations embarrassantes, voire conflictuelles. Enfin, pour le moment, c’est cher : 1500 dollars la paire, même si on imagine que Google baissera certainement le prix de façon significative (sous les 1000 dols ?) lors du lancement auprès du grand public en 2014.

Personnellement, en bon geek, je suis évidemment totalement séduit, mais je pense qu’il y a un usage alternatif qui serait le mien : ne pas les avoir en permanence sur le nez, mais en profiter pleinement dans des situations précises : sport, regarder un film sans déranger quiconque près de soi, balade touristique, guidage GPS (pourquoi pas en voiture ?), et d’autres contextes spécifiques. En tout cas le buzz autour de Glass s’explique parfaitement, tant l’expérience est inédite et jouissive.

Et si vous portez déjà des lunettes, alors vous êtes cuits.

Caractéristiques des Google Glass

  • capteur photo vidéo 5 megapixels
  • vidéo HD 720p
  • stockage 16 Go dont 12 Go utilisables
  • BlueTooth
  • écouteurs audio à conduction osseuse
  • WiFi b et g
  • surface tactile sur branche droite pour appel des menus
  • commande vocale
  • gyroscope
  • accéléromètre
  • magnétomètre
  • poids : 36 grammes

(merci à Sylvain d’avoir prêté son magnifique regard d’acier pour les photos)


67 commentaires

  1. En fait, ces lunettes sont d’ores et déjà interdites dans plusieurs lieux publics dans le monde, tels des vestiaires sportifs.

  2. C’est marrant mais moi la première remarque que je me fais c’est « dans le métro/ la foule, tu dois pas garder ça sur la tête 10min car quelqu’un te l’aura volé », vu le prix ça me parait normal et même si c’est sensé ce désactiver automatiquement, c’est de la poudre aux yeux car ça reste logiciel et donc hackable.

    Mise à part la vie privée (il existe des caméras dans des stylos et dans des lunettes depuis longtemps) le coût est a mon avis un bon soucis pour que ça se démocratise mais de toute manière c’est pas fait pour ça.

    Ca fait très français mais je pense attendre soit un concurrent soit une v2 🙂

  3. Merci pour ce test!

    ça laisse rêveur… Hâte de pouvoir « expérimenter » (je crois que c’est le terme bien adapté) par moi même!

  4. Les lunettes de vue ont mis des dizaines d’années avant de devenir un accessoire de mode. Si les lunettes numériques le deviennent en 3 ou 4 ans ce sera déjà une grande joie.
    J’ai également lu sur Forbes que les capacités de la conduction osseuse était un peu limite dès lors que l’environnement n’était pas silencieux. Confirmation ?
    Enfin, le fait de regarder vers le haut n’est-il pas trop gênant ou fatiguant?

    Merci pour ce retour en tout cas, et en Français pour une fois 🙂 !

    Ps: je suis heureux de lire un bel et vrai article sur Presse Citron, de plus de 7 lignes. Excusez ma mauvaise langue 😉

  5. J’ai vu le tweet passé à la cuisine du web Eric!! « Je cherche le propriétaire des Google Glass »!! Bel article encore un fois

  6. C’est un gadget comme d’autres très utile et qui a des inconvénients mais la responsabilité est de mise pour le faire survivre.

  7. Très intéressantes ces google glass.

    Le prix risque de me freiner mais j’aurais vraiment hâte d’en essayer une.

  8. Bon, je suis pas objectif du tout, mais pour moi, ça reste un produit d’avenir proche, et je suis tenté de croire Mashable quand ils disent que les les Glass feront le même effet que lors de l’arrivée de l’iPhone sur le marché.
    Et pour le coup, je sais de quoi je parle, je me penche sur le sujet depuis un bout de temps et suis l’auteur de lunettesgoogle.fr.

    Bon article, sinon, ça fait plaisir de voir que la France a eu le droit d’en chausser une paire, je ne voyais jamais ce moment arriver.

  9. Ça me branche toujours pas et c’est définitif, de plus vu le nombre de smartphone volé, je n’imagine pas le nombre de glass volé juste pour faire chier, faire joujou avec et puis comme c’est relié à votre compte google, c’est le bon moyen de foutre le bordel dans tout vos contacts…

    En résumé si on peut pas le porter dans beaucoup de lieu public, si dans la rue, le métro c’est risqué, au final on s’en sert quand ? quand on chez soit alors qu’on a un pc ? quand on ballade avec sa famille pour avoir l’air déconnecté ? quand on fait du sport, alors que des caméras miniatures existent et ne sont pas fragile ? c’est un gadget pour ceux qui ont de la tune à perdre et qui se sentiront pigeonné lors de la V2 quand il faudra repasser à la caisse.

  10. Voir ça me fais très peur, et j’imagine que ce qu’on voit dans certains films avec par exemple de l’analyse morphologique etc pour détecter les personnes, des puces incrustées dans chacun pour nous pister y compris ce qu’on vois, avec un big brother derrière nous, ben ça se rapproche de plus en plus

  11. C’est tellement bien que tes yeux ne te serviront bientôt plus à rien.

  12. Merci pour le test, elles font vraiment rêver au premier abord, un vrai petit bijou de technologie, Google innove de plus en plus . Cependant l’aspect qui me fait le plus peur c’est bien sur la vie privée en effet avec les Google Glass les gens auront en permanence la possibilité de filmer prendre en photo et diffuser sur internet de manière très simple des images , un vrai petit mouchard.

    Je pense que l’on verra fleurir en France les pancartes interdit au Google Glass (déjà le cas aux USA).

    Au plaisir.

  13. On voit beaucoup de commentaires sur l’utilité de telles lunettes ou le risque de violation de vie privée, mais quid des dangers pour la santé ?

    Avoir en permanence une connexion Bluetooth (ou, pire, WiFi) à côté de son cerveau, ça doit pas avoir que des effets positifs … 😉

  14. Ce qui m’étonne, c’est qu’il n’y a aucun débat sur le fait d’avoir un émetteur/ récepteur d’onde (wifi, Bluetooth, 3G) en (presque) permanence à côté du cerveau.
    Est ce que je suis un vieux « c’était mieux avant » de penser ça?

  15. Il s’agit d’une bonne idée et cette objet sera utile à pas mal de personne. De plus techniquement cette première paire de lunette semble plutôt pas mal.
    Cependant le droit légitime à la protection de la vie privée risque de freiner son développement. Ce sujet fera surement l’objet d’intense débat dans un futur proche.

  16. Ah les peurs, c’est ce qui paralyse l’innovation. Pour le coté « on ne sait pas ce que le porteur fait de ses lunettes » aujourd’hui certains pervers font style de telephoner et film, certains plus astucieux ont des stylos cameras,… bref aujourd’hui c’est possible, et en condamnant net les GG on laisse le systeme en place continuer. Si on officialise les GG, on cherchera a faire que Google mettent en place une lumiere rouge pour indiquer qu’il filme par exemple.
    Pour le vol, croyez-moi les voleurs ne les attendent pas. Hier ils ont deja bien a faire avec un sac a main qui peut contenir de l’espece, un mobile a 800 euros, d’un baladeur a 400 euros, donc oui ils voleront les GG, mais clairement pas plus, pas moins que les smartphones et balladeurs. Après on peut aussi ne plus mettre en vente de smartphone, de balladeur et de sac a main, mais bon… C’est triste mais c’est la vie.

  17. Je ne suis pas geek par nature mais on doit clairement avouer que les Google Glass pourront à l’avenir devenir incontournables. Rappelez vous lors de la présentation de l’Ipad comme les gens étaient sceptiques et puis cet objet et tout simplement devenu indispensable pour beaucoup de personnes. Google opte pour la même ligne de conduite que Apple > créer un besoin et le stimuler. L’avenir nous dira qui a fait le bon choix ^^

  18. Merci Eric pour cet article très intéressant. Partagé sur ces Glass comme vous semblez l’être: un jouet plutôt sympa mais niveau protection des données personnelles… Et difficile de ne pas essayer d’imaginer ce que seront les prochaines étapes/innovations… et ça peut faire froid dans le dos !

  19. Bertrand RICHARD on

    Pour répondre à ceux que le vol inquiète, j’imagine qu’une V2 intégrant un système de reconnaissance rétinienne ne serait pas bien compliquée à développer. A l’achat, on enregistre le ou les profils des utilisateurs potentiels, et tous les autres ont une paire de lunettes blanches à 1000 $ (avec un mode « je prête mes lunettes pour une démonstration, sécurité off pendant 10 minutes »).

  20. Finalement !
    On en a vu passer des tweets pour tester les Google Glasses à la cuisine du web !

    Personnellement, je trouve ça sympa, mais où va donc s’arrêter la limite réalité/virtualité ?
    Dans quelques années, elles seront plus discrète et plus performantes. Et dans 10 ans, ce seront des lentilles, et on se rapprochera peu à peu d’un monde à la Minority Report …

  21. Ce sont sûrement les lunettes de demain alors on attend tous qu’elles soient commercialisées à un prix correct pour tester.

  22. Ce sont les voleurs et orthoptistes qui vont être heureux 😉
    Blague à part j’adhère au concept mais effectivement il faut fixer des limites coté vie privé / public, merci pour le retour .

  23. Est-ce que ça ne fait pas drôle de n’avoir un écran que devant l’un des deux yeux ? Est-ce qu’au contraire ça permet de ne pas se déconnecter de son environnement puisque l’autre oeil continue de voir ce qui se passe devant ?

  24. Vivement des lunettes BlackBerry : BB-Glass ? 🙂 (désolé mais je n’ai pas confiance en Google).

  25. C’est clair que pour la santé, la cause a effet sera tellement éloigné dans le temps, qu’il ne seront jamais inquiété et mon avis ils ont du en faire des tests sur des singes pour voir ce que le wifi pour leur provoquer, mais la c’est sujet sensible, les acheteurs seront les prochains cobbaye au risque de leur santé

  26. Après les téléphones aux volants, les Google glass… Les piétons sont prévenus ! Reste que pour un nouveau « gadget », ça laisse rêveur sur les possibilités. 🙂
    On peut être un peu moins convaincu par l’ergonomie de son utilisation au quotidien (bonjour les tics) et par les questions de santé que les ondes wifi peuvent poser, à l’instar d’un smartphone qu’on ne colle pas toute la journée sur l’oreille.
    Sinon, on ne peut plus nier que la frontière entre la science-fiction et la réalité s’amenuise de jour en jour.

  27. Nickbango on

    « Ah les peurs, c’est ce qui paralyse l’innovation »

    Peut-être aussi que les bons geeks savent faire la différence entre 1984 et Brave New World et que les glass auraient largement pu être dans brave new world… Et qu’ils se posent légitimement des questions.

    Pour rappel, brave new world, c’est :

    -pas besoin de bannir les livres, plus personne ne veut en lire un seul ;
    – tellement d’informations que nous nous réduisons à la passivité et l’égoïsme ;
    Рla v̩rit̩ noy̩e dans un oc̩an de hors-sujets ;
    – la culture qui devient triviale ;
    – l’appétit destructeur de l’homme pour la distraction.

    Certains aiment bien faire la comparaison Google -1984, mais c’est oublier que nous sommes déjà dans une société pouvant se définir comme « le meilleur des mondes ».

    Si les techos, développeurs, entreprises et geeks s’en foutent de ces bouquins et leurs messages et qu’ils réfléchissent pas l’innovation, tant pis pour les autres. Mais faudra pas venir se plaindre quand les robots auront commencé à massivement remplacer les humains sur leurs postes de travail mais que personne n’aura réfléchi à un nouveau système social où le travail et la rétribution est repensé… Ça c’est pas moi qui le dit, c’est un spécialiste de la robotique qui se montre particulièrement critique envers l’arnaque intellectuelle des innovateurs : innover sans jamais réfléchir aux conséquences, donc refuser sa responsabilité de créateur.

    Mais bon, après, faudrait déjà considérer Glass comme une innovation… Ce qui n’est pas mon cas.

  28. Merci pour ce compte rendu qui nous donne davantage d’information sur ces fameuses lunettes! Pour ma part je suis mitigé. Ça reste sans conteste un produit des plus innovateurs, je vois bien dans quelques années ces lunettes démocratisés et beaucoup de personnes dans la rue les portant. En revanche, cela va déconnecter encore plus les gens de ce qui se passe autour d’eux ou bien de leurs proches. De plus, c’est pas vraiment esthétique et les gens auront pas l’air malin avec les Google Glass sur le nez en train de lancer une direction.

  29. Eric

    @Maxime : merci, mais je ne vois pas où vous avez trouvé des articles de 7 lignes sur Presse-citron (à part les Rapido, mais c’est le principe justement), nous avons plutôt tendance à avoir le problème inverse, ne pas très bien savoir faire court.

  30. Pour ceux que le vole inquiète, je leur rappel que tout le monde ne vit pas à Paris et tout le monde n’utilise pas les transports en commun parisien.
    J’ai vu pas mal d’autre villes en France et ailleurs, dans les transports en commun, et il n’y à presque qu’à Paris où on subit ce genre de désagrément.
    Pour le reste, ces glass sont une innovation majeure et je suis certains qu’elles entrerons dans notre quotidien à la manière des téléphones mobiles (souvenez-vous il y a 15 ans, téléphoner dans la rue était tout simplement ridicule).

  31. Je ne suis pas d’accord sur la phrase « On peut même imaginer que très rapidement certains lieux interdiront le port de ces lunettes (musées, entreprises « sensibles », cinémas…)  »

    Au contraire, en tant que professionnel du numérique au musée, je peux t’assurer que les objets communicants tels que les GG nous intéressent beaucoup ! Les Glass permettraient/ront des visites guidées augmentées, avec des conférenciers qui pourraient pousser des contenus en direct aux visiteurs, ou des visites autonomes aussi augmentées, le visiteurs ayant la possibilité d’obtenir des informations complémentaires tout en continuant de pouvoir regarder les oeuvres.

    Plus d’écran à consulter ponctuellement pour saisir un numéro, l’audioguide devient intégré au champ visuel. D’un point de vue professionnel, ce sont des perspectives plutôt intéressante de développement. Après, d’un point de vue personnel, je pense que ce type d’objet posent bien des questions d’ordre juridique et de confidentialité, et je suis assez étonné que tu ne développes pas beaucoup ce point. Sans doute dans de prochains articles !

  32. @Nickbango : 100% d’accord avec vous. Je ne comprends pas l’emballement autour de ce produit, moi qui, déjà, mets mon smartphone en silencieux lorsque je suis avec quelqu’un pour ne pas avoir à lui manquer de respect en recevant un appel… Je pense que ma tolérance va vite trouver ses limites face à un pauvre gars qui me fixera un peu trop avec ses lunettes…

    J’aime beaucoup votre phrase, Nickbango : « innover sans jamais réfléchir aux conséquences, donc refuser sa responsabilité de créateur. » Tout est dit. On a à faire à des gens tout excité à l’idée de créer quelque chose sans jamais réfléchir aux implications de sociétés… Ça fou vraiment les boules. La société qu’ils préparent, avec le consentement et l’enthousiasme de tous les moutons qui se ruent frénétiquement sur ces objets pourtant complétement inutiles et abrutissants, me fait froid dans le dos.

    Mais c’est ainsi. Et en même temps, comment reprocher à la génération Facebook son manque de culture et d’analyse, elle qui n’ouvre plus aucun livre et qui baigne précisément dans les eaux troubles que des multinationales, toujours plus riches, leur jettent aux pieds avec un sourire jusqu’aux oreilles ?

  33. J’était plutot réticent concernant les Google Glass, mais finalement il y a une évolution des possibilitées qui pointe son nez et la rejeter veut dire que l’ont prend un coup de vieux. Qui il y a 30 ans aurais prédit que l’ont pourrais surfé et interagir avec le monde via le net. Attendre la baisse des prix seras une bonne chose mais ne pas utilisé le progres serais une erreur.

  34. Oui il y a déjà des moyens de filmer sans se faire voir.
    Mais ce n’est pas parce que ça existe déjà que c’est une bonne chose.

    Pensons déjà aux détournements légaux qu’on va découvrir :
    – Filmer une conversation pour la conserver comme preuve, contre toute personne qu’on veut contraindre. La relation entre humains en sera complètement changée.

    – Ne pas avoir de preuve vidéo d’un accident nous rendra suspects, faute de prouver nos déclarations.

    – Les démonter et en faire un bouton de chemise pour filmer en faisant croire qu’on les avait sur le nez, donc publiques.

    – Oû sont stockées les données ? Chez quelqu’un à qui je dois faire confiance, sur un serveur aux U.S.A, sous leurs lois ? Pourquoi pas chez moi ?

    Quel avenir aurons nous quand nous aurons acheté nous-même notre propre prison, organisé notre propre surveillance mutuelle ?

    Vous aurez compris que malgré le côté geek de cette nouveauté, on doit certainement voir plus loin …

  35. @Eric Merci de votre retour. Effectivement, j’ai porté ce jugement sur les articles « rapidos » ayant probablement éveillé en moi une petite frustration lorsque ces derniers ne faisaient qu’annoncer une news sans la traiter. Les derniers par exemple sont nettement plus complets 🙂 Je continue néanmoins de lire Presse Citron avec plaisir.

  36. Un premier retour en vrai, c’est toujours mieux que des comparatifs et d’autres sites de review. Là, on voit le constat et, personnellement, je ne suis pas intéressé mais chacun ses goûts 🙂

  37. C’est sûr Sébastien, pour un musée, c’est un magnifique outil ! Quant à les voir vissées sur la tête de tout le monde… pas si sûr. Les usages nous surprennent toujours.

    Personnellement, ce sera un NON catégorique, non pas que c’est un objet nul, mais j’ai simplement pas envie d’être submerger d’informations en permanence. Je rechercherai plutôt un outil pour supprimer de l’information. Du genre un masque-pub, ou un filtre-bruit 🙂

    @Nickbango, je rejoints tout à fait ton point de vue.

  38. C’est la première fois que je lis un article offrant un réel écho de ce que propose les Google Glass et, même si je ne débourserai certainement pas de suite 1500 euros pour ce joujou, je me réjouis qu’il se démocratise afin de pouvoir le tester !

  39. Félicitation pour l’obtention de ce qui semble être réellement le prochain vecteur d’évolution de l’homme moderne (oui, je mâche pas mes mots).
    Le seul point vraiment dérangeant est la caméra … et la solution serait tellement simple: déporter la caméra sur un module à part, sur l’autre branche par exemple. Ce module pourrait embarquer en plus une batterie supplémentaire pour étendre la capacité des lunettes.

  40. « fier et heureux de n’avoir pas encore besoin de porter des lunettes malgré mon grand âge »

    A voir comment vous portez les lunettes sans écarter les branches du nez ça fait un peu de peine…

    Du coup sur les photos vous êtes ridicules…

  41. Merci pour ce décryptage (en exclu ou presque) de la vision augmentée selon Google. Moi je trouve cet éternel débat sur éthique et technologie passionnant même si on frôle parfois la question de la poule et de l’oeuf. Je ne suis certainement pas à convaincre de la révolution en marche des objets connectés mais il faut l’admettre : quelle incertitude sur sa destination!!….je suis au moins convaincu qu’HAPIfork fera, elle, partie des white hat : D

  42. A mon avis ça va faire un flop comme le Minidisc … me semble qu’ils poussent un peu loin le gadget là :-/

  43. Bonjour
    Quid pour le porteurs de lunettes actuels? On est quand même 20 millions en France … Les verres correcteurs pourront ils être placés sur les GG ? La vision du mini écran demande t’elle une accomodation particulière ?
    Roro le miro

  44. Ceux-ci sont étonnants! J’ai hâte d’essayer les lunettes sur. C’est merveilleux de penser à quel point la technologie est en augmentation.

  45. Moi qui ai déjà du mal à décrocher de mon smartphone, avec un tel objet je vai passer plus de temps en virtuel que dans la vie réelle. Mais ça, c’est d’un point de vue « vie personnelle ». Coté professionnelle, ça semble un produit génial qui pourrait rendre de grand service dans bon nombre d’activités pro.

  46. luckygulli

    Il existe des caméras bien plus discrète pour filmer le monde qui nous entoure, je trouve étrange que « les gens » s’inquiètent tant que ça des Google Glass… Mais c’est vrai que celles-ci sont plus facile à allumer et éteindre…

    Après, n’ayant pas de problème de vue, je ne porte des lunettes qu’au cinéma (3D), et je sais que souvent (surtout en été), je les replace régulièrement car elle me donnent une désagréable sensation.

  47. Je n’ai vu nulle part comment ces lunettes s’adapteront à des lunettes de vues?
    Est-ce que la monture est imposée?
    Est-ce qu’on devra acheter les glass comme n’importe quel autre objet puis les apporter chez l’opticien pour y faire poser des verres adaptés à sa vue?

    Je ne vois pas comment ce truc pourrait s’adapter sur mes lunettes de geek: http://www.optique-sergent.com.....NE-C51.jpg 🙂

  48. pas convaincu, quand je vois déjà la merde à m’habituer à des verres progressifs, cela ne doit pas pouvoir s’adapter facilement et les yeux vont subir un stress important en accommodant « tout le temps »…

    En plus c’est « juste » dans la vision de loin qui est la plus pertinente pour moi (au point de me dire que je vais changer mes verres progressifs contre des verres de taupe uniquement) donc ça ne passera pas par moi…

    Enfin on verra s’il se développe des usages (autres que le piratage et la peopleisation de ce que tu regardes à grand coups de FB et du youtube) et si on peut les porter partout mais je crois qu’il y a déjà des lieux interdits…

    Et puis parler à quelqu’un (quelqu’une ? 🙂 ) en la regardant dans les yeux et se rendre compte qu’elle regarde le dernier Tarentino, ça va gâcher le romantisme !!!

  49. Pour imaginer (avec humour) ce que ça pourrait impliquer dans notre société à l’avenir, il faut regarder l’épisode poilant de Futurama « Attack of the Killer App » (http://en.wikipedia.org/wiki/A.....Killer_App) où la série imaginait en 2010 ce qu’un tel dispositif, l’eyePhone, pourrait donner (elle attribuait ça à Apple ^^). On y découvre notamment toutes les dérives sociales, et on prête à leurs créateurs l’intention d’en asservir les consommateurs en récupérant tous leurs faits et gestes. L’épisode à l’époque m’avait fait mourir de rire, les Glass aujourd’hui me fascinent, mais quand je mets les deux en relations ça me fait froid dans le dos !

  50. Gadget assez saisissant, innovant assurément, même si cette innovation est facile et franchement pas révolutionnaire (juste une adaptation de l’affichage tête haute, lui même adaptation de la projection cinéma)

    Est ce que les personnes qui n’ont pas de problème de vue seront rebutées à porter ces lunettes ? Non, car on porte des lunettes de soleil pour certaines situations (utilité ou frimer) ces lunettes là ce sera pareil.

    Est ce que les myopes ne pourront pas utiliser ces lunettes ? Si le créneau est porteur, vu le nombre de personnes myopes dans le monde, il est évident que les fabricants feront des lunettes spéciales combinant les 2 (loupe intégrée ou autre)

    On ne parle pas là bien sûr des problèmes liés à la santé, il me semble que le système est en liaison directe avec des os proches du cerveau – mais le principe de précaution on s’en fiche comme toujours il s’efface devant celui du profit (avec la complicité passive des consommateurs, qui ne regardent que si c’est beau, si la TV leur a dit que c’est utile, ou si le voisin l’a acheté); de même si on peut se poser des questions sur la liberté (qui fout le camp), le respect de la vie privée, on sait bien que les multinationales n’ont aucune responsabilité là dedans, elles s’en foutent et on bien raison puisque les Etats et les citoyens sont là aussi d’accord, voire complices soumis. Google avait déjà filmé tout le monde (il est vrai que repérer des lieux peut être parfois utile, mais globalement c’est le début de l’atteinte aux libertés), seule l’Allemagne s’est indignée, et on peut parler d’interdiction de ce genre de lunettes dans les lieux publics ou autre, ces possibles interdictions ne dureront pas (sauf peut être dans les lieux hyper sensibles) bientôt tout le monde pourra vous filmer dans la rue et vous vous retrouverez sur youtube, éventuellement avec des montages et trucages, sans pouvoir rien faire…alors si ce genre de procéder peut faire rêver, c’est le cauchemar (conscient ou pas) qui s’annonce, oui le meilleur des mondes est en marche, et on pourra difficilement y échapper : c’est comme ça on ne refait pas le Monde, un jour celui ci s’effondrera et on recommencera les mêmes erreurs ensuite !

  51. Super article !
    J’ai plus qu’à attendre la commercialisation des Google Glass adaptées à ma vue…:-)

  52. J’aimerais bien les tester mais je ne suis pas sûre de les acheter lors du lancement. C’est le genre de produit pour lequel je préfère attendre quelques mois avant de me lancer.
    En tout cas, merci pour le test!

  53. Pas mal, il est plus discret que les premiers appareils du même genre qui ont « essayé de voir le jour ».
    Vivement qu’il intègre le tout dans les verres de contact comme ça je pourrais visionner des trucs en faisant croire que je bosse !
    http://gamersmagfrance.fr

  54. concept interessant mais au vu du prix et des limitations des glasses (interdites dans de nombreux magasins) et au vu de l’affaire-CIA qui est en train de sortir cette semaine au States, imagine si la CIA à accès à la cam des Google Glasses! nous ferions tous partie intégrante de Big Brother

  55. pour les policiers et les gendarmes ces lunettes seront un outil très pratique pour faire du repérage.

  56. Ca donne trop envie d’en avoir une paire, meme si ce premier modèle sera dépassé 12 mois plus tard.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Google Trend lance la fonction Top Charts

Quel était le film le plus recherché en Avril 2007 sur Google ? Vous ne savez pas ? La nouvelle...

Fermer