Jeu Indé de la Semaine : The Binding Of Isaac

Ponctuellement, Jeu Web de la Semaine laisse sa place aux jeux vidéo indépendants. Aujourd’hui : The Binding of Isaac, un jeu dérangeant et fascinant.

Aujourd’hui nous ne nous retrouvons pas pour Jeu Web de la Semaine mais pour une autre rubrique qui apparaitra ponctuellement, j’ai nommé : Jeu Indé de la Semaine. Le but est de parler des jeux qui constituent la scène indépendante de l’univers vidéoludique. Quelques critères affecteront mes choix concernant les jeux dont je vais parler, notamment le prix (peu élevé) et les ressources demandées par le jeu (peu élevées également). Retrouvons des jeux vidéo loin des classiques blockbusters et de leurs 15 suites.

The Binding of Isaac

Le jeu qui ouvre le bal s’appelle The Binding Of Isaac (TBoI). J’évoquerai ici la version de base, ainsi que son extension : Wrath of the Lamb (la colère de l’agneau). TBoI fait partie du genre que l’on appelle rogue-like : vous allez devoir parcourir des niveaux générés aléatoirement pour arriver jusqu’à un boss, le vaincre, puis aller au niveau suivant. Mélanger ce style avec une sorte de shoot’em’up (jeu où vous devez tirer sur vos adversaires qui font de même), des références bibliques, du gore et du sale, cela vous donnera TBoI.

TheBindingOfIsaac1

La voix de Dieu

Avant de nous pencher sur le gameplay, intéressons nous à l’univers du jeu. Isaac et sa mère vivent paisiblement dans leur maison, jusqu’au jour où la mère de l’enfant se met à entendre Dieu lui parler. Celui-ci lui demande de punir Isaac, de la priver de ses jouets puis de l’enfermer dans sa chambre. Mais les voix ne s’arrêtent pas là : Mom (c’est le nom du personnage), doit désormais tuer son fils. Ce dernier la voit arriver avec un couteau et fuit en se cachant dans la cave, ainsi commence l’aventure.

Seul dans le noir…

Apeuré, le jeune Isaac se met à pleurer. Ses larmes deviendront ainsi son seul moyen pour se défendre contre les mauvaises rencontres qu’il va faire dans cette cave. Le gameplay est assez simple : vous pouvez bouger votre personnages, tirer des larmes dans les quatre directions et utiliser un objet dit ‘actif’. Plus tard, vous apprendrez à tirer tout en vous déplaçant pour lifter vos larmes. Votre but : parcourir un dédale pour arriver jusqu’au boss, lui faire mordre la poussière puis utiliser une trappe pour aller encore plus loin. Cependant, il vous faudra parcourir un certain nombre de pièces avant d’arriver jusqu’à votre objectif. Dans celles-ci : des ennemis, des pièges, des obstacles… une pléthore d’éléments qui seront là pour vous gêner et vous empêcher d’aller plus loin.

Binding2

Tout n’est pas noir et certains éléments pourront vous aider. Ainsi, à chaque boss vaincu, vous récupérerez un objet qui vous améliorera. Dans chaque niveau (ou presque) se trouve une salle au trésor dans laquelle se trouve également un objet. Enfin, vous pourrez retrouver des magasins ainsi que des pièces secrètes dans chaque niveau (ou presque, encore). Vous retrouverez quelques éléments classiques qui vous aideront dans votre progression : des clés, des bombes, des pièces de monnaie, des coffres… (vous avez dit Zelda ?).

Jeu qui dérange ?

Vous allez parcourir des niveaux où religion, éléments gores et scatophiles et rappels à la maltraitance des enfants se rassemblent. Tout cela est extrêmement malsain, certes, mais les graphismes utilisés, très arrondis avec de gros contours noirs, rendent la chose plus supportable. Pour illustrer mes propos, je vais vous donner quelques exemples. Il est possible de passer des pactes avec le diable pour obtenir des objets offensifs en échange de santé. Vous allez retrouver des cacas dans certaines salles, en les cassant, vous pouvez trouver de l’argent. Vous allez rencontrer de nombreux objets qui rappellent la maltraitance : un martinet, du lait périmé, de la nourriture pour chien…

Plus vous ramasserez d’objets, plus vous serez puissant. Les ennemis seront eux aussi de plus en plus coriaces. A chaque fois que vous ‘améliorez’ Isaac (sauf objets actifs), son apparence changera : des cornes de démon qui poussent, des marques sur la peau, des cure-dents dans les yeux… Et je vous conseille de vous accrocher, car il y a 198 objets différents dans le jeu + l’extension. Au début, vous ne connaitrez pas l’effet de chacun et la surprise sera plus ou moins agréable. Mais au fil de vos parties, vous en saurez de plus en plus.

Binding3

Difficile ? Pas vraiment.

Et c’est là un des points clés de TBoI : ce jeu demande de la pratique. Beaucoup décrivent TBoI comme un jeu difficile où l’erreur pardonne rarement, mais il n’en est rien, ou presque. Vous vous retrouvez dans un état de questionnement perpétuel lorsque vous jouez : dois-je utiliser ma dernière clé maintenant ? Est-ce que prendre cet objet est vraiment une bonne idée ? Dois-je fouiller ce niveau de fond en comble ? Parfois, vous regretterez amèrement vos choix, mais cela fait partie de l’expérience ! Un débutant va facilement rater des éléments, se faire toucher ‘bêtement’ etc… quand un joueur aguerri connaitra toutes les petites astuces pour optimiser ses parties.

Rassurez-vous : TBoI restera toujours un jeu profondément injuste ! Le caractère aléatoire des objets, des niveaux, des boss… vous offrira des parties en or comme des parties vérolées, et c’est là tout le challenge ! Cette particularité permet surtout de rendre chaque partie unique alors qu’au final, on fait toujours la même chose. Un dernier point : en jouant, vous débloquerez plus de personnages jouables, plus de boss et plus d’objets, de quoi vous inciter à revenir.

Pour aller plus loin :

  • The Binding of Isaac coûte 5€ sur Steam, son extension 3€. (des soldes peuvent le faire chuter à 4€ pour le tout)
  • Il existe une wiki extrêmement documentée qui servira d’aide aux débutants et de bible aux fans du jeu.
  • Les créateurs de ce jeu sont Edmund McMillen et Florian Himsl, McMillen est notamment connu pour Super Meat Boy.
  • Une nouvelle version de TBoI sortira prochainement. Elle sera baptisée Rebirth et sera un ‘demake’, avec des graphismes rappelant les vieilles consoles. Du nouveau contenu sera ajouté.
  • De nombreuses interprétations ont été faites sur ce jeu : Isaac est-il simplement fou ? Que signifie l’omniprésence de ce coffre à jouet ?

N’hésitez pas à me poser des questions en commentaires, il est difficile d’être exhaustif sur un jeu comme TBoI. Tout retour sur cette nouvelle rubrique est le bienvenu !


Un commentaire

  1. Avec près de 100 heures de jeu à mon actif pour Binding Of Isaac, je peux le dire, ce jeu est EXCELLENT !
    Petit détail pour ceux qui voudraient l’acheter moins cher : il est très souvent sur le site de « humble bundle » à un prix dérisoire (de mémoire, je l’ai payé 0,75€ et j’avais un pack de 6 jeux dont celui-ci !)

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Planets3
Planets3 : voxels et univers minecraftien pour un possible futur hit indé

Associant l’affichage de type Voxel à un visuel à la Minecraft, Planets3 pourrait bien être la prochaine perle de la...

Fermer