Jeu Vidéo, une étude en montre les bienfaits

Hé non les jeux vidéos n’entrainent pas nos chers bambins à devenir d’affreux meurtriers. Ce serait même le contraire, ils les prépareraient à devenir des ‘bons citoyens’.

Une nouvelle étude qui provient de l’Université de Victoria met en lumière les effets positifs du jeu vidéo, bien loin des préjugés qui le considèrent comme dangereux. Menée par Dr. Kathy Sanford la recherche a révélé que les jeunes qui jouent au jeu vidéo se préparent à devenir responsables socialement/de bons citoyens.

Sanford a mené sur des jeunes joueurs âgés de 13 à 17 ans sur une période de cinq années. Elle a découvert quelque chose qu’elle n’ « attendait pas« , »J’ai découvert que les participants étaient vraiment concernés par les décisions éthiques et morales, à propos de ce qu’ils font dans le jeu« . Plus précisément, la docteur a constaté que les enfants voyaient une vraie relation de cause à effet entre les actions entreprises dans le jeu et leurs conséquences et qu’ils cherchaient à résoudre les problèmes.

Pour les jeux de tir, les enfants « doivent négocier avec les autres membres de leur équipe et comprendre leurs forces et leurs faiblesses pour travailler ensemble. Les joueurs discutent bien plus qu’ils ne se promènent partout en tirant au hasard sur les gens.« . Ils évaluent et établissent des stratégies plus qu’ils ne jouent aux kamikazes. Pour les jeux de rôle, un jeune devenu chef de guilde sur Guild Wars 2 a gagné en confiance en soi et a réutilisé les compétences de communication qu’il a acquises dans le jeu pour les réutiliser dans son groupe de projet.

K.Sanford a enfin rajouté que les joueurs en apprenaient plus sur le leadership et sur les valeurs éthiques en jouant. « Les joueurs discutent  de leur ressenti quand ils font quelque chose qui a une conséquence négative pour les gens. Cela les fait se sentir mal et ils n’aiment pas se sentir mal. »

JeuVidéo

Aujourd’hui, de nombreux jeux offrent des choix moraux et laissent le joueur faire comme bon lui semble avec sa conscience. Un jeu qui met en avant les répercussions morales et éthique est Spec. Ops. The Line où une séquence vous fera bombarder le front au phosphore, pour ensuite vous obliger à traverser le champ de cadavres que vous avez créé, histoire de prendre conscience de ce que vous venez de faire.

En tout cas ce genre d’étude devrait calmer ceux qui tirent à tort et à travers sur le jeu vidéo en l’accusant de faire de jeunes des méchants psychopathes assoiffés de sang. Kathy Sanford nous le dit, le jeu vidéo renferme un certain nombre d’avantages certains. C’est comme tout, il ne faut pas en abuser ! Le jeu vidéo vous a-t-il apporté des choses mis à part du divertissement ? N’hésitez pas à le signaler dans les commentaires. Pour ma part je pense avoir appris pas mal de vocabulaire anglais en jouant et un bon sens de l’orientation (merci aux nombreuses cartes).

(source)


14 commentaires

  1. Personnellement depuis que je joue je suis beaucoup plus sociable qu’avant je suis aussi plus logique et j’appréhende plus facilement les règle commercial grâce au système de commerce présent dans les jeux. Je dirai que les jeux vidéo m ont permis de m ouvrir au monde.

  2. « En tout cas ce genre d’étude devrait calmer ceux qui tirent à tort et à travers sur le jeu vidéo en l’accusant de faire de jeunes des méchants psychopathes assoiffés de sang. »
    Je ne pense pas que cela changera quoique ce soit. Tu peux balancer cinq études démontrant que les jeux vidéo ont une bonne influence, ou au moins n’en ont pas de négatives, ils trouveront toujours une étude contraire pour te contredire et te balancer que « oui, mais tel meurtrier/terroriste jouait à tel jeu, c’est un jeu violent, et c’est pour ça qu’il a tué des gens »…

    Personnellement, j’ai joué à des tas de jeux, de Super Mario à World of Warcraft, en passant par Call of Duty, Les Sims ou encore Portal (donc un éventail très varié), et je n’ai jamais été plus agressive qu’une autre personne qui ne joue pas, je n’ai jamais tabassé personne, je n’ai jamais voulu tuer qui que ce soit. Bref, je suis une personne normale et parfaitement équilibrée 🙂

  3. Effectivement, contrairement aux idées reçues, les jeux vidéos sont profitables aussi bien pour les réflexes que pour l’intellect.
    Reste, comme d’habitude, à savoir apprécier les bienfaits sans tomber dans l’abus de jeux 🙂

  4. Je plussoie !

    Joueur depuis toujours, j’ai toujours mis en avant le fait que cela améliore les capacités, plutôt que de rendre « taré » comme diraient certains.

    Apprendre à vivre en communauté, à s’orienter, à réfléchir et établir des stratégies, avoir une notion de leadership, de la générosité, de la culture générale, une amélioration des réflexes, ect, … Personnellement je trouve ça très enrichissant.

    En plus, ça détend, et on le sait tous, le stress ça peut tuer.

  5. Personnellement, je trouve également qu’un jeu vidéo peut avoir un effet positif sur le jeune joueur contrairement à ce que beaucoup de gens pensent. En plus de ce qui est mentionné dans l’article, il aide aussi à se défouler, à développer ses réflexes et à apprendre l’anglais oui.

    Sinon, je suis assez d’accord sur le fait que certains jeux sociabilisent et permettent au jeune joueur d’apprendre la vie en communauté.

  6. En tant que joueur on se reconnait, c’est les frustrés qui n’y ont jamais joué qui voit le mal partout.

  7. Je pense que les jeux vidéos ont énormément de qualités, dont toutes ne sont pas citées dans l’article (comme par exemple la rapidité de prise de décision ou les réflexes), mais aussi certains défauts comme la perte d’attention une fois revenu dans la vie réelle ou encore le côté addictif qui peut parfois virer à l’obsession, au point de nous faire rater nos examens par exemple ou sauter des repas :p

  8. Ca les gamers le savaient déjà, ça confirme ce qu’on pensait déjà du jeu vidéo, c’est plus une étude pour les fans de la chasse aux sorcières et aux excuses !

    Ca peut rendre un peu violent pour des déséquilibrés, mais pour des gens normaux je dirais que ca stimule et développe certains sens. Je suis qu’un jour on publiera les résultats d’une étude qui démontrera que les gamers développe des capacités que les non gamers… who knwos !?

  9. Pour ma part j’ai du ma période gamer, où en effet tes capacités intellectuelles, soit de réflexes, et/ou de stratégie s sont mis en oeuvre, mais honnêtement désormais ça ne me passionne plus du tout, le jeu est un excellent moyen de passer du temps, mais c’est tellement mieux de vivre et jouer dans la vraie vie…!

  10. Merci pour cet article
    Enfin quelque chose de bien sur les jeux vidéos, parce que franchement les gens ont tendance à les dénigrer alors que je ne vois pas le mal qu’ils pourraient faire, moi-même je suis une inconditionnelle de Tomb raider et je trouve que il n’y a pas que la violence dans ce jeux, mais aussi des énigmes, qu’il faut résoudre, donc c’est un jeu, où il faut réfléchir, en plus dans mon cas ça m’a guéri de mes phobies, je ne sais pas comment mais j’ai plus confiance en moi et j’ai moins peur d’affronter le monde et les gens. Ça été pour moi une véritable thérapie.

  11. Heuresement que cette Enquete existe ma mere me laisse jouer tout le temps maintenant 😀

  12. les jeux de réflexion (Layton entre autres) sont l’un des seuls groupes de jeux que les gens se mette d’accord pour dire que c’est « mieux que les jeux où on doit se taper dessus ».
    grâce à cette étude, on aura peut-être moins de remarques désobligeante 🙂

  13. voila enfin un point de vu positive sur les jeux video , on dit que les jeux rend violent , franchement ce n’est pas fifa 14 qui va me rendre violent

Send this to friend

Lire les articles précédents :
reader_logo
Google donne -enfin- les vraies raisons de la fermeture de Google Reader

La nouvelle de la fermeture de Google Reeder avait causé un raz-de-marée de réactions négatives. Google s'explique.

Fermer