Jeu Web de la semaine : Epic Battle Fantasy 4

17ème épisode de la rubrique (presque) hebdomadaire : le jeu web de la semaine. Parfois artistique, parfois philosophique, parfois simplement divertissant, le jeu sur internet offre de nombreuses facettes.

Aujourd’hui dans Jeu Web de la semaine nous allons nous attaquer à un jeu, et pas des moindres, j’ai nommé Epic Battle Fantasy 4. Ce ludiciel est le 4ème opus de la saga Epic Battle Fantasy, une série qui raconte les pérégrinations de petits personnages. Ici, en l’occurrence, nous retrouvons : Anna la ranger, Matt le bouclier, Natalie la mage et Lance le commandant. Ensemble ils devront s’allier pour éliminer la terrible menace qui pèse sur leur monde, mais je ne vous en dis pas plus, vous découvrirez par vous-même. Pour répondre à la question : pourquoi avoir choisi de parler du quatrième opus, et pas du premier ? Je répondrais la chose suivante : le quatrième est l’épisode qui m’a le plus marqué c’est aussi celui dont j’ai les meilleurs souvenirs et, le jeu est tellement long qu’effectuer un nouveau test intégral prendrait trop de temps.

Un RPG gratuit

Évoquons tout d’abord le style du jeu. Nous avons affaire à un RPG en tour par tour dans lequel vous devrez gérer une équipe et affronter de nombreux monstres pour la rendre plus puissante. Vos personnages rejoindront la quête assez rapidement et votre équipe complète sera ainsi fondée.  Au fur et à mesure des tableaux que vous visiterez, vous engrangerez des niveaux et des pouvoirs et, lorsque vous serez assez puissant, vous irez affronter les boss. Point très positif d’Epic Battle Fantasy 4 (EBF4), les boss ne sont pas de faibles créatures et certains vous donneront du fil à retordre. Je pense notamment au boss final qui est extrêmement puissant et qui demande une rigueur sans faille.

EBF4

Chronophage

La force de ce jeu, c’est de nous laisser monter notre équipe comme bon nous semble à travers un choix de compétences, de pouvoirs et d’armes très varié. Libre à vous de transformer vos personnages en brutes offensives ou en gentils soigneurs. Ajoutez à cela un système de loot (loot = butin lâché par un ennemi mort) et de petites quêtes qui donne encore plus d’intérêt au jeu. Cependant, il faut souligner un aspect extrêmement important : EBF4 est long et même très long pour un jeu Web. Il m’a fallu une vingtaine d’heures pour tout explorer, tout trouver et tuer tous les boss. Un temps qui m’a impressionné.

EBF41

Un univers cohérent et soigné

A vous de voir si cette durée de vie vous intéresse ou vous fait fuir. L’avantage, c’est que vous pouvez jouer, arrêter et reprendre quand bon vous semble. Le désavantage, c’est qu’il faudra jouer toute votre partie sur un seul ordinateur pour conserver votre partie sauvegardée. Pour ce qui est de l’univers graphique, il est très cartoon et les ennemis sont jolis et originaux (certains vous surprendrons, chose agréable en 2013). On aime ou pas, personnellement j’ai accroché. La musique passe bien mais au bout d’un certain temps, on peut être tenté de la couper. Enfin, il faut souligner le travail des concepteurs sur l’écriture des dialogues qui sont plutôt drôles et qu’on aura envie de lire plutôt que de les passer.

EBF4 est donc un jeu bourré de qualités qui se place dans le haut du panier des jeux Web grâce à son expérience largement comparable à un jeu payant. Il vous faudra cependant jouer un certain temps avant d’en voir la fin, à vous de choisir si cela vaut le coup ou non. Une astuce ? Essayez de tout explorer et de remplir les quêtes, vous en serez récompensé. Dernier point : le jeu est disponible en français ! Une chose assez rare pour être soulignée.

Pour jouer, c’est ici.

Les plus

  • Un jeu gratuit qui propose l’équivalent d’une expérience payante
  • Un univers et des personnages travaillés
  • Du bon RPG au tour par tour

Les moins

  • La durée de vie ?
  • La sauvegarde centralisée sur un ordinateur
  • Le scénario global, sans grande originalité

Note : Mon rythme de publication change, jeu web de la semaine devrait donc paraitre 3 semaines sur 5.


Un commentaire

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Dragons_Crown_6
Test : Dragon’s Crown

Après une gestation de longue haleine, Dragon's Crown est enfin disponible sur les consoles de Sony. A la croisée du...

Fermer