Jeu Web de la semaine : Mush

Quatorzième épisode de la rubrique hebdomadaire : le jeu web de la semaine. Parfois artistique, parfois philosophique, parfois simplement divertissant, le jeu sur internet offre de nombreuses facettes.

Cette semaine nous abordons un type de jeu encore jamais mentionné dans Jeu Web de la Semaine : le jeu collaboratif par navigateur. Il existe pléthore de ces jeux sur le Web, souvent de mauvaise qualité, souvent peu développés et qui adoptent un modèle qui vous limite fortement si vous ne payez pas. Mais il existe quelques uns qui s’en sortent avec les honneurs. Le plus célèbre d’entre eux étant Hordes, un jeu dans lequel vous devez collaborer avec 40 autres personnes pour faire résister une ville le plus longtemps possible aux assauts des zombies. Celui que nous allons évoquer aujourd’hui, c’est Mush, un jeu développé par la Motion Twin (équipe qui a créé Hordes).

En 3100 après Jésus-Christ…

Tout d’abord, Mush, c’est un concept. Voici l’histoire : en 3100, l’humanité a eu le temps de se déchirer, détruisant un bon nombre de choses dans ses guerres. Elle a cependant réussi à conquérir l’espace. Malheureusement, lors de cette conquête, elle a rencontré un danger d’un genre nouveau : le Mush, un spore qui contamine les humains qui ne veut que leur perte. Vous allez incarner l’un des seize personnages qui constituent l’équipage du Daedalus, le vaisseau de recherche contre le Mush et accessoirement le dernier espoir de l’humanité. Seul problème : deux personnes de l’équipage ont été infiltrées.

Mush1

Menace fongique

Vous serez donc dans le camp des humains ou dans celui des Mush les premiers tentant de survivre de leur mieux et d’éliminer la menace Mush, les seconds voulant détruire les humains par tous les moyens. Et c’est là le sel de l’aventure, vous ne saurez pas qui sont les deux Mush et il vous faudra être un fin limier pour les percer à jour tout en maintenant la recherche et votre vaisseau en bon état. Les Mush devront faire preuve de discrétion et trouver un moyen (ils sont nombreux) de faire capoter la partie des humains.

Votre personnage, votre style

Plusieurs points sont intéressants. Tout d’abord, chaque personnage à des compétences particulières qui lui permettent de réaliser des actions spécifiques. Vous n’aurez pas le même rôle si vous avez sélectionné le cuisiner ou la chef des pilotes. Ensuite, le jeu est essentiellement basé sur la communication et l’interaction entre les joueurs ce qui le rend particulièrement intéressant. Enfin, les Mush pourront rivaliser de stratégie pour éliminer les humains : contaminer les membres de l’équipage, saboter le réservoir d’oxygène, emmener des humains dans une expédition meurtrière… ce n’est pas le choix qui manque.

Mush2

Les travers du jeu collaboratif

Bien évidemment, ces jeux connaissent tous les mêmes points négatifs. Si vous tombez sur un vaisseau rempli de joueurs inactifs et/ou silencieux, vous risquez de vivre une expérience peu intéressante. Il existe aussi un système de joueur premium qui donnera des avantages à ceux qui paient, mais le jeu est totalement jouable sans débourser un centime. Autre point qui peut être contraignant : vous regagnez des points d’action et de mouvement au fil du temps et, si un Mush décide de mener une opération de sabotage intensive à 3h du matin, il va être difficile de réagir efficacement. De plus, pour faire une partie totalement efficace (j’en ai connu une qui m’a mené dans les hauteurs du classement lors de la saison 1) il vous faudra une bonne présence sur le jeu et cela peut vite devenir trop chronophage, même si vous n’avez pas besoin de rester connecté très longtemps.

Vous êtes le seul espoir de l’humanité !

Même si tout n’est pas parfait, l’expérience Mush vaut le détour car son univers un peu barré est bien pensé, parce que le concept est très intéressant et qu’il mérite d’être essayé. Je ne détaille pas les graphismes (pixel art en vue isométrique) ou encore la musique (il n’y en a pas) qui ne sont vraiment pas des points clés de ce jeu.

Pour tenter l’expérience Mush, c’est ici.

Les plus

  • L’univers décalé et original
  • 16 personnages, la possibilité d’être humain ou mush, les objectifs personnels, ça fait beaucoup de styles de jeu différents
  • Les jeux collaboratifs sont très intéressants sur bien des points

Les moins

  • Le risque de tomber sur des parties d’inactifs peut vous vacciner rapidement
  • Il faut être disponible régulièrement pour être pleinement efficace
  • On aimerait être Mush plus souvent !

Note : J’ai testé Mush à la première saison et un peu à la deuxième, cet article ne traite pas de la troisième saison sortie toute récemment.


2 commentaires

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Cortana, la future assistante vocale de Microsoft, un Siri plus évolué ?

Cette semaine, l'application Cortana de Microsoft refait surface. Ce projet très ambitieux nous promet un assistant personnel évolué, bien plus...

Fermer