Jeu Web de la semaine : Spectromancer: Gathering of Power

Treizième épisode de la rubrique hebdomadaire : le jeu web de la semaine. Parfois artistique, parfois philosophique, parfois simplement divertissant, le jeu sur internet offre de nombreuses facettes.

Voici le retour de la rubrique jeu Web de la semaine ! Aujourd’hui, nous allons parler d’un style de jeu qu’il est impossible d’esquiver lorsqu’on se promène sur le Web : le CCG soit Collectible Card Game ou Jeu de Cartes à Collectionner. Tout le problème des CCG en ligne, c’est qu’ils adoptent généralement un modèle freemium qui se transforme très rapidement en ‘pay to win’ (paye pour gagner). Car ils vous proposent toujours des boutiques pour augmenter votre puissance, ainsi vous serez toujours en dessous des joueurs qui ont mis la main au porte-monnaie. Inutile de préciser que les prix pratiqués par ces jeux sont souvent bien trop élevés, payer 10 € pour une carte virtuelle me semble un peu exagéré.

Un jeu de carte exemplaire

Revenons en à Spectromancer. S’il a été choisi, c’est justement parce qu’il s’éloigne de l’aspect ‘Collectible’ et qu’il propose directement tout son contenu sans avoir à payer quoi que ce soit. Ici il n’y a donc pas de freemium et pas de question d’argent. Vous pourrez dès le début customiser votre ‘deck’ (paquet de cartes à jouer) et le constituer avec toutes les cartes disponibles dans le jeu. Vous devrez choisir 4 cartes pour chaque élément : Feu, Eau, Air, Terre et un élément propre à votre classe. Le choix n’est pas non plus énorme, 12 cartes par élément, mais la diversité apportée par le cinquième catégorie est très appréciable.

Spectromancer1.png

Car vous allez pouvoir choisir parmi un grand nombre de classes disponibles, chacune possédant ses forces et ses faiblesses. Par exemple, l’Ermite fou va invoquer un lapin mystique pour combattre à ses côtés ou le maître du contrôle va saper l’énergie de son adversaire pour l’empêcher de jouer. La seule chose que l’on peut reprocher à ce système, c’est que deux classes semblent bien plus puissantes que les autres, je dirai lesquelles à la fin de l’article pour ne pas vous influencer. Au niveau du gameplay, vous apprendrez très vite comment jouer. Il vous suffit d’utiliser divers sorts et créatures pour réduire les points de vie de votre adversaire à zéro. Chaque tour, vous regagnez des ressources qui vous servent à invoquer vos cartes. Toutes les cartes ont leur petit effet, à vous de les découvrir.

Si nous parlons rapidement des graphismes et de la musique, car ce n’est pas vraiment le point central de ce genre de jeu, les deux sont très corrects. Aucun des deux ne se démarque particulièrement mais le tout reste agréable. Bien évidemment, au bout de quelques heures (ça arrive vite), la musique deviendra peut-être un peu redondante.

Spectromancer2

Terminons par évoquer la durée de vie du ludiciel. De nombreux modes sont proposés comme la campagne, les arènes ou encore de simples duels contre l’AI. On pourrait déplorer le manque de duels contre des humains, mais la limitation de cartes imposée par le jeu ne rendrait pas ça réellement passionnant, ce n’est donc pas un point réellement gênant. Si vous décidez de faire la campagne, vous aurez de quoi faire avec un petit système de récompense intégré qui vous rendra plus puissant au fil des missions. Les arènes sont elles plus anecdotiques. N’hésitez pas à faire quelques petits duels pour voir ce que proposent les classes.

Pour conclure, un très bon jeu de carte en ligne qui nous montre qu’on peut faire des choses très bien sans avoir à essayer de saigner le joueur à blanc. Petit détail, le créateur de Magic The Gathering, Richard Garfield, fait parti du projet Spectromancer, un gage de qualité. Le jeu est tout en anglais (niveau très accessible). Ah oui, je vous l’avais promis : les classes trop puissantes sont contrôle et illusion.

Pour jouer à Spectromancer: Gathering of Power, c’est ici. Il existe une version téléchargeable pour pouvoir jouer en multijoueurs, mais je ne l’ai pas testée.

Les Plus

  • Un jeu de cartes gratuit qui ne tentera pas de vampiriser votre argent.
  • Le système des classes qui apporte un véritable plus.
  • Campagne bien réalisée, bonne durée de vie pour un jeu Web.

Les Moins

  • Il reste peut-être quelques équilibrages à faire.
  • Aucune carte à débloquer dans le jeu, tout est accessible dès le début, vous n’aurez jamais plus.
  • Un univers pas extrêmement original.

Un commentaire

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Un ancien CEO de Nokia veut lancer Newkia

Newkia, créé par un ancien CEO de Nokia, veut montrer ce qu’aurait donné un smartphone de la marque finlandaise sous...

Fermer