KickStarter, quels résultats ?

Nous vous parlons assez régulièrement de projets KickStarter en cours de financement ou terminés. Mais qu’en est-il de la globalité des projets présentés sur le site ? Petit focus sur les résultats de la plateforme.

KickStarter annonçait tout récemment avoir dépassé la barre des 100.000 projets présentés sur son site Internet. Lancée en 2009, la plateforme de crowdfunding est devenue une référence aujourd’hui. Mais sur ces nombreuses campagnes, combien ont été financées et combien sont tombées à l’eau ? Car si l’on entend souvent parler des projets qui rencontrent le succès, ceux qui échouent sont rarement évoqués.

Hé bien, le taux d’idées qui se concrétisent grâce au financement est de 44%, soit 56% d’échec. On peut voir ces chiffres comme bon nous semble mais personnellement je trouve que, en considérant la masse de propositions, ce taux est vraiment respectable. Notons que parmi les buts non atteints, 11% n’ont pas reçu un seul financement.

KickStarter

Pour donner quelques chiffres concrets, 4,1 millions de personnes ont participé à la réalisation de plus de 42.000 projets. On compte parmi les réussites 577 financements entre 100.000 et 999.999 dollars et 33 qui ont été supérieurs à 1 million de dollars. Depuis son lancement, KickStarter a vu transiter 535 millions de dollars sur sa page, dont 320 en 2012. Rappelons que le site garde une commission de 5% sur les financements, une belle année donc. Nous pouvons sans trop de risques penser que la plateforme va faire plus fort en 2013 qu’en 2012 sa notoriété étant de plus en plus importante.

Les campagnes les plus présentes sur KickStarter concernent le secteur de la vidéo avec plus de 26.000 projets en tout dont 904 en cours. Il ne représente pas pour autant celui qui génère le plus d’engouement, le secteur du jeu vidéo, avec 5 fois moins de projets présentés a récolté plus d’argent : 118 millions de dollars (contre 116 pour la vidéo).

Le crowdfunding existe sous de multiples formes qui proposent toutes leur spécificités. KickStarter, lui, se pose comme un géant dans le domaine et n’a pas à rougir de son taux de réussite qui est relativement bon. Connu mais encore relativement peu utilisé en France, le phénomène crowdfund semble émerger et on en entend parler de plus en plus régulièrement notamment avec les récents projets de Michèle Laroque et la Web-série Noob.

(sources [1], [2])


7 commentaires

  1. Pour y avoir passé beaucoup de temps (pas depuis longtemps mais de manière intensive) je tiens quand même à relativiser le chiffre d’échec. En effet une grande partie des projets sont de type « artistique » très amateur pour ne pas dire carrément nul, il parait donc normal que (presque) personne ne veuille y mettre de l’argent. Sans compter que le site est en partie victime de son succès et croule donc sous les projets, tous ne bénéficiant pas ainsi de la même visibilité.

    Mais sinon superbe site avec des chiffres bien solides.

    • Axel-Cereloz on

      C’est en effet ce que je souligne dans l’article, le site est devenu un leader dans le domaine et connait donc un nombre impressionnant de projets, ce pourquoi ce chiffre de 44% reste à mon avis extrêmement positif.

  2. Nous travaillons sur un projet web qui nécessitera une levée de fonds, mais la question que je me pose, est, quels sont les paliers de levées que permet le crowfunding ? Jusqu’à quel montant ces sites peuvent suivre, et au delà de quelle somme, les investisseurs deviennent nécessaires ?

    Merci

  3. Que de beaux projets nés de ce concept. La solidarité est plus adaptée à l’esprit d’entreprise que le système bancaire qui commence par accrocher un énorme boulet au pied de l’entrepreneur.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
waze1
Waze intègre Facebook… mais l’acquisition est définitivement tombée à l’eau

Facebook aurait abandonné son projet d'acquisition de Waze. Le service de cartographie israélien devrait rester indépendant.

Fermer