Kim Dotcom aura son parti politique en Nouvelle Zélande

Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload et de Mega compte fonder un parti politique en Nouvelle Zélande. Le lancement est prévu avoir lieu au mois de janvier.

L’homme de 39 ans a annoncé sur Twitter avoir déjà reçu plusieurs messages d’encouragement suite à la première annonce de son projet. Le 20 janvier, c’est l’anniversaire du raid de la police sur ses locaux à Auckland, résultant des accusations de piratage en ligne. Ce n’est donc pas par hasard si Kim Dotcom a choisi cette date pour le lancement du site web du parti, qui n’a pas encore été nommé. Celui-ci devrait permettre aux citoyens néozélandais de découvrir les grandes lignes du parti et ses candidats. Cela a également été annoncé sur Twitter, par le fondateur de Mega, qui a ajouté qu’un grand évènement aura lieu pour l’occasion.

Qu’y-a-t-il derrière tout ça ?

Actuellement, Kim Dotcom profite d’une liberté sous caution et se bat encore contre une demande d’extradition aux Etats-Unis. Selon lui, l’actuel premier ministre (John Key) agit sous la pression des américains, et notamment celle des lobbies d’Hollywood, en insistant sur son cas.

Kim Kim Dotcom aura son parti politique en Nouvelle Zélande

Il est à noter que Jonh Key, accusé d’être trop proche du régime Obama, a récemment fait adopter une loi qui devrait permettre à la « NSA » locale, le GCSB, d’avoir accès à des données personnelles des internautes néozélandais. Bien évidemment, Kim Dotcom est opposé à ces mesures qui sont largement contestées. Récemment, le groupe hacktiviste Anonymous a également publié un message d’avertissement pour le gouvernement néozélandais et a revendiqué une cyber-attaque contre le GCSB, qui aurait permis d’obtenir des informations sensibles. Selon le groupe, la finalité de ce projet de John Key pourrait être le partage de données confidentielles avec Washington.

Kim Dotcom Vs. John Key ?

Le premier ministre, qui compte se faire élire pour un troisième mandat en 2014, s’est déjà exprimé concernant ce futur parti, avec une touche d’humour. Selon lui, l’intérêt de Kim Dotcom serait de lutter contre la demande d’extradition aux USA.

Le statut de résident de Kim Dotcom ne le permet pas de se présenter aux élections législatives, en Nouvelle Zélande. Mais cela ne l’empêchera pas de fonder son parti et d’en être le président.

(Source)

Crédit Image : cheetah100

2 commentaires

  1. Et quelque soit l’origine du politicien, ils respectent toujours la même règle : Ils protègent leurs intérêts en prétextant protéger nos intérêts.
    Kim Dotcom n’échappe pas à la règle.

    Bien qu’il se dise défenseurs du libre. Avec son passé et ses actes je ne peux vraiment pas lui faire confiance.